Bois de rose. Vol, meurtre et incompétence des autorités. Reportage audio de RFI.

 Bois précieux. Course contre la montre pour sauver le bois de rose

 04.10.2014 | 8:25 Actualités, Social0

Madagascar tentera une seconde fois de convaincre le monde d’acheter légalement le stock de rondins de bois de rose saisis. Mais les obstacles à franchir restent nombreux.

L’atelier sur les visions et orientations de la gestion de la filière bois précieux à Madagascar, tenu à Ambatobe avait pris un air de grand déballage hier. « Si nous voulons sécuriser et assainir la filière bois de rose, il faut commencer à mener un grand coup de balai au niveau des autorités locales et responsables de parc. Je suis convaincu que les trafiquants ont été déjà informés de l’existence de cet atelier. Ils vont commencer à couper d’autres rondins de bois de rose et vont colorer les bois ordinaires pour remplir le nombre de rondins de bois de rose manquant », a lancé un membre de la communauté de base du district de Mananara Nord.
Un responsable au niveau de Madagascar National Park (MNP) a vite coupé court à cet appel. « Si nous nous attardons à dénoncer toutes les personnes impliquées de près ou de loin dans cette affaire, nous n’y arriverons jamais à mettre en place ce plan d’utilisation de bois précieux. à Mananara Nord, un employé du MNP a été assassiné en tentant de protéger la forêt. À Masoala, un hameau d’une cinquantaine d’âmes a vu le nombre de ses habitants multiplié par 40 en quelques mois. Des forces de l’ordre ont assisté sans bouger le petit doigt aux activités de ces milliers de nouveaux venus. Des personnes que vous croyez honnêtes ont été également impliquées directement ou indirectement dans ce trafic », a dévoilé le responsable.
Malgré cet appel, le déballage continue. « Le plan visant à carboniser les rondins de bois rose ne suit pas la procédure. Les rondins de bois de rose sont des bois de deuxième catégorie, interdits à la carbonisation et à l’incinération. La priorité consiste aussi à faire un inventaire physique du stock des bois saisis. Beaucoup de ces rondins saisis ont disparu », a suggéré un ingénieur forestier.
Les recommandations pleuvent ainsi pour tenter de mettre fin à ce trafic. « Il faudrait couler les bateaux continuant à transporter les rondins de bois de rose. Si nous effectuons cinq à six cas exemplaires, le trafic pourrait être atténué. D’ici trois mois, date prévue pour attendre la validation du plan d’utilisation et d’audit de ces rondins, nous allons perdre au moins le tiers de ces stocks. Le nombre des trafiquants pourrait tripler également après cet atelier », a avancé un participant. Actuellement les trafiquants ont également mis en place un nouveau système pour embarquer et débarquer une centaine de rondins de bois de rose dans un bateau en une dizaine de minutes au lieu de deux heures auparavant.
Malgré ces inquiétudes et interpellations, Marcellin Rabeantoandro, secrétaire général du ministère de l’Environnement, de l’Eco­logie et des Forêts, reste confiant. « Il faut soumettre ce plan à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction à la fin de l’année. Nous sommes prêts à faire face à tous ces risques en organisant cet atelier », a-t-il rassuré.

Vonjy Radasimalala

H. Rajaonarimampianina. Ajoutée le 13 juin 2014

Dia tsy misy mihitsy izany ny taratasy mikasika ireo na ilay nanondrana ireo bois de rose ireo ka dia ny fanjakana indray no tokony handoha ny sarany hiverenan’ireo entana any Madagasikara. Sa handefana delegasiona mafonja indray any ampita lavitra any « hanara-maso » ny fivarotana ? Fa filoha inona loatra re ity filoha malagasy vaovao voafidy ity e ?

 

 

Filière bois précieux – Ramparany Anthelme doit rendre son devoir avant la fin de ce mois

Afin d’atteindre l’objectif zéro stock de bois précieux, il importe de faire l’audit du plan d’utilisation des stocks. La convention de Cites (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction), Cop 16 recommande cet audit afin de déterminer les stocks, conserver les bois, promouvoir la transparence de vente. La Cites insiste aussi sur l’audit des textes pour les statuts juridiques des stocks, et lutter contre le trafic.Madagascar doit soumettre avant la fin de ce mois le draft du plan d’utilisation et audits pour demande, avis et suggestions au niveau de la Cites. Avant fin novembre, le plan doit être soumis pour validation. D’ici fin décembre, la validation du plan d’utilisation et audit est attendue.
« L’audit permettra de commercialiser et d’exporter de façon formelle les bois précieux d’ici mai 2015 ou août 2015 » a souligné le secrétaire général du ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts Marcellin Rabeantoandro. Il continue « il y a déjà eu un plan soumis à la Cites en juillet dernier mais il doit être complété. En effet, la Cites veut avoir une garantie au préalable de la connaissance des stocks, des textes sur la commercialisation des bois précieux, de la sécurisation de ces bois ainsi que les législations ».
Ainsi, le ministre de tutelle, Anthelme Ramparany, devra vérifier les stocks de bois déjà identifiés au niveau national et international. Il faudra également préciser les caractéristiques des stocks entre autres la localisation, le nombre, le poids, le volume,….
Un atelier sur les visions et orientations de la filière bois de rose et bois d’ébène à Madagascar s’est tenu hier à l’Olep Ambatobe. Les partenaires du ministère comme la Banque mondiale, fondation pour les aires protégées et biodiversité de Madagascar, World Conservation Society, Unesco, Usaid ont participé à cet atelier.
D.H.R
Écrit par D.H.R    Vendredi, 03 Octobre 2014 http://www.laverite.mg/index.php?option=com_content&view=article&id=2889:filiere-bois-precieux-ramparany-anthelme-doit-rendre-son-devoir-avant-la-fin-de-ce-mois&catid=4:economie

 

 

Eddy Maminirina, un gros bonnet. https://mcmparis.wordpress.com/2014/09/17/bois-de-rose-eddy-maminirina-un-gros-bonnet-qui-est-loin-detre-inquiete/

Les noms des trafiquants. https://mcmparis.wordpress.com/2014/05/07/les-noms-des-millionaires-bois-de-rose/

 

 

RFI: BOIS DE ROSE. Reportage audio du 6 Octobre 2014.

Le Grand reportage aujourd’hui nous emmène dans l’Océan indien, à Madagascar. La Grande île est un « hot spot » mondial de la biodiversité. 80% des espèces y sont endémiques, c’est-à-dire qu’elles n’existent nulle part ailleurs. Mais, cette richesse naturelle est menacée, notamment par les trafics. Nous nous intéressons aujourd’hui au trafic de bois de rose. Ce bois précieux, lourd et dur est très prisé en Chine pour la fabrication de meubles traditionnels de luxe qui se vendent des centaines de milliers d’euros. Seulement à Madagascar, la coupe, le transport, et l’exportation de ce bois sont interdits par la loi depuis 2010. Il existe même un embargo international sur le bois de rose malgache depuis que la ruée incontrôlée a causé d’importants dégâts dans les forêts. Mais, malgré ces interdictions, le trafic continue.
Dans le nord-est de Madagascar, c’est toute une économie mafieuse qui s’est imposée. Reportage dans la région d’Antalaha de Marie Audran.

Pour écouter le reportage, cliquer sur « Télecharger cette édition »

http://www.rfi.fr/emission/20141006-madagascar-trafic-bois-rose-antalaha/

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :