Rolland Ravatomanga, le traitre. Kolabo lasa foza. Vidéo.

Ilay asa maha ministra aloha dia tsy namokatra… Vao maika mahantra fadiranovana ny tantsaha. Esory ao @ Ankolafy Ravalomanana, dia avelao hiaraka @’i Hery fa kolabo lasa foza io. Tsy tahotra tsy henatra fa dia miziriziry, mifikitra mafy dia mafy, toy ny zaza maditra.

Hoy Ravatomanga momban’i Hery « … na dia tamin’izy ministry ny vola aza, dia nahafinaritr’ahy ny fiaraha miasa taminao, ary mpinamana itsika ary mijanona ho mpinamana, mankasitraka tompoko… ». DERA sy HAJA !!! Mahavariana.

 

 

 Vidéo. Aza be resaka fa mijanona « ministra foza » rehefa izay no maha diavolana ny fonao .

http://youtu.be/FQH8J1NOr1w

 

Roland Ravatomanga: Na mbola ampiana enim-bolana, roa taona, …

De Malagasy Miarina

Mamikitra mafy amin’ny toerany Roland Ravatomanga: Miandry esorina fa tsy hametra-pialana amin’ny governemanta «Telo taona no naha minisitra ahy teto, raha mbola miampy enim-bolana, na roa taona, dia mbola vonona aho» isany fanambarana miezinezina nataony minisitra Roland Ravatomanga lehiben’ny movansa Ravalomanana tamin’ny mpanao gazety ireo. Nahita tsirony tokoa ity minisitra solontenan’ny movansa Ravalomanana ity ka na hapetraka ho minisitra mandrakizay aza izy dia mbola vonona tanteraka. Tsy mampaninona azy na dia mifanohitra tanteraka amin’ny fianakaviana politika niaingany aza ny fanapahan-kevitra raisiny governemanta. «Matoa mijanona ato amin’ny governemanta aho dia mihevitra fa mbola mety misy ilana ahy, fa ny momba ny minisitra fitsarana sy ny minisitra rahraham-bahiny amin’ny fanagejana pasiparo, tsy andraikitro izany» hoy ihany izy. Mahalasa saina tokoa ny fomba fisainan’ity minisitra iray ity. Inona izany no antony mbola ijanonany raha tsy mahatapaka ahitra izy manoloana ireo minisitra namany ao anty governemanta? «Tsy mbola niresaka amiko amin’ny tokony hialana ihany koa ireo Depiote». Hadinon’ity minisitra ity ny maha lehibeny movansa Ravalomanana azy izay tokony hitarika ireo namany rehetra hametra-pialana ka hipetraka amin’ny toeran’ny mpanohitra araka ny fanapahan-kevitra noraisiny filoha teo aloha Marc Ravalomanana. Miandry filoha Hery Rajaonarimampianina sy Ravalomanana mifara-tsaina ny hanesorana azy izay vao manaiky hiala amin’ny toerany ingahy minisitra. Hita taratra fa lasa fitaovana eo ampelatanan’ny fitondrana ingahy Roland Ravatomanga, ampisainy izay mba hifikirany eo amin’ny toerany. I Dada tsy afaka mody no vokatr’izany, miesona daholo ireo zanak’i Dada mpitolona etsy amin’ny Magro.https://www.facebook.com/#!/pages/Malagasy-Miarina/1498785717036431?fref=photo

EDIFIANT. C’EST UN TRAITRE.

Roland Ravatomanga: «Ravalomanana est rentré à l’insu des autorités malgaches»

Roland Ravatomanga: «Ravalomanana est rentré à l’insu des autorités malgaches»

Roland Ravatomanga. Source : ambafrance-mada.org

Après cinq ans d’exil, l’ancien président Marc Ravalomanana est rentré à Madagascar, lundi 13 octobre, sans prévenir personne et a presqu’aussitôt été arrêté. Comment a-t-il fait ? Et pourquoi ce geste audacieux ? A Madagascar, Roland Ravatomanga dirige la délégation de la mouvance Ravalomanana. Mais cet homme de dialogue est aussi l’actuel ministre de l’Agriculture et du Développement rural sous l’autorité du président Hery Rajaonarimampianina. En ligne d’Antananarivo, il répond aux questions de Christophe Boisbouvier.

Est-ce que vous avez été surpris par le retour de Marc Ravalomanana ?

Pas totalement, parce que, pour être franc et direct, il l’avait déjà annoncé depuis une dizaine de jours, voir une quinzaine de jours et pas plus tard que samedi dernier, au stade de Magro, à la place de Magro, où se réunissent régulièrement nos partisans, il avait dit très clairement, « Je reviendrai très bientôt, ne cherchez pas à m’accueillir à l’aéroport, rendez-vous très bientôt à ma résidence à Faravohitra ». Donc hier du matin, à 7h, un de mes proches collaborateurs m’avait prévenu que le président Ravalomanana était effectivement rentré, ça m’a un peu surpris, mais pas complètement.

Pensez-vous qu’il est rentré avec l’accord des autorités ou bien à l’insu de ces autorités ?

A mon avis, il est rentré à l’insu des autorités malgaches, pourquoi ? J’ai immédiatement téléphoné au cabinet de la présidence de la République, hier matin vers 8h, et j’ai tout fait pour joindre le président et finalement, on a pu discuter au téléphone directement, le président de la République et moi-même, il était un peu surpris, visiblement, il n’était pas au courant, comme moi non plus, du retour du président Ravalomanana.

Mais comment Marc Ravalomanana a-t-il réussi à rentrer sans autorisation d’atterrissage ?

D’après le communiqué de la présidence, effectivement, il n’a pas eu l’autorisation des autorités malgaches. Mais en tout cas, le président Ravalomanana, quand je l’ai eu au téléphone, à deux reprises, m’avait confirmé qu’il avait les accords des autorités sud africaines. Quant à son arrivée à Madagascar, le président de la République l’a dit dans son point de presse hier soir que, Madagascar est tellement vaste que le président Ravalomanana avait pu entrer par un aérodrome quelconque par avion.

Aurait-il pu atterrir sur l’ancien aéroport de la capitale ?

Peut-être. C’est vraiment possible, mais je ne peux pas être affirmatif là-dessus.

Est-il rentré seul ou avec des délégués de l’organisation sous-régionale de la SADC ?

Il est rentré seul mais il en avait discuté au préalable avec le président Kikwete de la Tanzanie.

Alors c’est une unité d’élite de la gendarmerie malgache, l’unité du G6, qui a procédé à son arrestation. Est-ce que l’ordre a été donné par le secrétaire d’Etat à la gendarmerie, le Général Didier Paza ? Et est-ce qu’éventuellement le Président a été mis devant le fait accompli ?

Je ne pense pas, je suppose que les militaires n’aurait pas fait ce geste sans les l’accord préalable des autorités politiques. De là à dire que c’était le président de la République ou quelqu’un d’autre, je ne m’avancerais pas.

Les gendarmes, est-ce qu’ils étaient munis d’un mandat d’arrêt ou pas ?

A ma connaissance non, je n’étais pas présent mais j’ai posé la question à mes collaborateurs et mes sympathisants. Les militaires cagoulés avaient demandé : « On vient chercher le Président Ravalomanana », le Président a répondu calmement « Je suis là, si c’est moi que vous cherchez ».

Savez-vous où il est à présent ?

Mais le président Rajaonarimampianina avait affirmé dans son discours, qu’il n’avait pas été arrêté, ni emprisonné, mais mis dans une résidence sûre.

C’est-à-dire qu’il serait en résidence surveillée ?

Je ne sais pas parce que ce n’était pas son mot. Mais en tout cas je précise quand même, que quand j’ai discuté, à deux ou trois reprises, avec le président Rajaonarimampianina, je lui ai dit : « A mon avis, il est plus qu’ urgent, qu’on s’achemine réellement et sérieusement vers la réconciliation nationale, entamons les discussions. Je suis malgré moi, la personne tout indiquée pour être le médiateur entre vous deux. Je vous en supplie à tous les deux, rencontrez-vous et si besoin est, je serais là. »

Oui Roland Ravatomanga, à la suite de la fusillade meurtrière de 2009, Marc Ravalomanana a été condamné par contumace aux travaux forcés à perpétuité ?

Le président Marc Ravalomanana a déclaré à plusieurs reprises qu’il est prêt à être jugé par un tribunal compétent, il n’a jamais refusé d’être rejugé par un vrai tribunal.

Vous voulez dire que Marc Ravalomanana est rentré clandestinement en sachant qu’il serait arrêté mais dans l’espoir d’une libération prochaine ?

A mon avis, il voudrait, et il l’a d’ailleurs dit : « Je veux rentrer dans mon pays parce que je suis un citoyen malgache à part entière et je ne suis pas fautif. »

Mais il risque gros ?

Peut-être, mais, à mon avis, la réconciliation nationale pour une vraie relance de l’économie malgache, doit primer au dessus de tout.

Et si il reste en prison, est-ce qu’il deviendra un martyr pour ses sympathisants ?

C’est possible, vous savez le Malgache est très sentimental, il est toujours du côté du martyr comme vous l’appelez. Mais moi, je ne voudrais pas, et ne souhaiterais pour rien au monde, qu’il soit martyr de quoi que ce soit.

RFI (14/10/2014). http://www.rfi.fr/emission/20141014-roland-ravatomanga-il-est-rentre-insu-autorites-malgaches/

1004369789.png
Radio Rindra – Vaovao Hariva 10.10.2014: Nanambara ingahy roland ravatomanga tamin’ny valan’dresaka ho an’ny mpanao gazety nataony fa tsy hiala ao anatin’ny governemanta ny tenany raha tsy i EXPERT-MPANDAINGA MPANONGAM-PANJAKANA natao lany ho « filou » MPANGALAM-BATO be vata ! ! ! sady MPAKA-TAHAKA ! ! ! (PLAGIAIRE fanta-DAZA …), ANDEVO sy BOTOM -BAZAHA …mihintsy no manala AZY amin’izany toerana izany ! ! !  https://i2.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/464031LalibertdeDelacroixAvotyMadaQuart.jpg
http://dk1.ti1ca.com/get/92.196.45.42/aanb7myq/V_Alphabets https://i1.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/481114AAlphabetsBleu.gif http://dk4.ti1ca.com/get/92.196.45.42/7tg0qv5c/O_Alphabets http://dk1.ti1ca.com/get/92.196.45.42/aanb7myq/V_Alphabets https://i1.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/481114AAlphabetsBleu.gif http://dk4.ti1ca.com/get/92.196.45.42/7tg0qv5c/O_Alphabets https://i2.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/780323801Chiffres.gif https://i2.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/453983800Chiffres.gif https://i2.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/701431UpHuepfer01.gif https://i2.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/780323801Chiffres.gif https://i2.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/453983800Chiffres.gif https://i2.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/701431UpHuepfer01.gif https://i0.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/624168802Chiffres.gif https://i2.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/453983800Chiffres.gif https://i2.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/780323801Chiffres.gif https://i2.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/290148804Chiffres.gifhttps://i1.wp.com/mk1.ti1ca.com/eh5wamhe.jpg
https://i2.wp.com/img15.hostingpics.net/pics/419818vja10090317MarcRavalomanana.jpg
https://i0.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/416464HRose.gif https://i1.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/822172OCoeur.gif https://i0.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/903661fleur.gif https://i2.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/617822ACoeur.gif https://i2.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/997048NCoeur.gif https://i0.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/903661fleur.gif https://i0.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/880129ICoeur.gif https://i0.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/903661fleur.gif https://i1.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/897252MCoeur.gif https://i2.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/617822ACoeur.gif https://i1.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/282375DCoeur.gif https://i2.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/617822ACoeur.gif https://i2.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/651176GCoeur.gif https://i2.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/617822ACoeur.gif https://i1.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/362329SCoeur.gif https://i0.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/880129ICoeur.gif https://i0.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/383722KCoeur.gif https://i2.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/617822ACoeur.gif https://i1.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/419156RCoeur.gif https://i2.wp.com/img11.hostingpics.net/pics/617822ACoeur.gif http://www.tim-madagascar.org/forum/read.php?1,830828  1004369789.png

Les Loups dans la bergerie : Les Kolabos et les traitres main dans la main pour empêcher M. Ravalomanana de revenir. Hery, de retour au pays le désigne comme « le responsable de ses échecs aux Etats Unis ». Bizarre !

Madagascar : Marc Ravalomanana désavoué par ses pairs

Le parti de l’ancien président malgache souhaite un rapprochement avec le gouvernement. Une démarche qui ne serait pas du goût de ce dernier.

Paradoxe. Après l’intervention musclée de l’ancien président, Marc Ravalomanana, samedi dernier, contre le régime Rajaonarimampianina, son parti Tiako i Madagasikara (TIM) a soudainement calmé le jeu, lundi matin, lors d’une conférence de presse, à son siège à Bel’Air. Solofonantenaina Razoarimihaja, président de ce parti, a déclaré que le TIM souhaite un rapprochement des deux parties pour trouver une entente dans l’intérêt de la Nation. «Un accord devrait être honoré. Faites ce qu’il y a de mieux pour arriver à cette fin. Il faut qu’ils voient ensemble de près les fonds des problèmes par un débat politique», a-t-il affirmé avant de souligner que «nous n’avons pas encore reçu  de consigne particulière après cette déclaration du président Ravalomanana».

Par ailleurs, il a fait savoir que le TIM a la même idéologie que le régime en place, et ne songe pas encore à basculer dans l’opposition. Ainsi, le TIM semble avoir abordé autrement cette crise entre  le président Hery Rajaonarimampianina et Marc Ravalomanana, alors que ce dernier avait opté pour la manière dure.

On est loin du ton et du tempérament exprimés samedi par Marc Ravalomanana. Frustré de ne pas toujours voir son passeport lui être remis, l’ex-président a lancé un ultimatum aux autorités. «Notre patience a des limites. Ne nous poussez pas à faire ce que nous n’avons pas envie de faire car, cela pourrait vous coûter cher», avait-il déclaré samedi, devant ses partisans lors d’une intervention téléphonique.

De son côté, Guy Rivo Randrianarisoa, porte-parole de la mouvance Ravalomanana, avait même confié que cette dernière a fixé la date du 20 août pour remettre le passeport de leur leader. Cette date dépassée, elle pourrait rompre son alliance avec le régime Rajaonarimampianina.

Cette intervention de Solofonantenaina Razoarimihaja a surpris plus d’un et risque de créer du désordre au sein du camp Ravalomanana. Joint au téléphone dans la soirée, un autre haut responsable du TIM, lui aussi présent à cette conférence de presse de Bel’Air, a confié que cette position avancée par le président du TIM n’a pas reçu l’aval de Marc Ravalomanana.

En outre, ce sujet a été improvisé. «On aurait dû rapporter à la presse la réunion du Bureau politique, mais trois absences importantes au niveau de ce bureau nous ont contraints à l’annuler. C’est pourquoi nous avons parlé du cas de Ravalomanana pour ne pas décevoir le corps de la presse venu sur place», a-t-il souligné. Parmi ces absents figurerait Roland Ravatomanga, ministre de l’Agriculture et chef de délégation de la mouvance Ravalomanana, et membre du TIM. «Le ministre a été appelé pour se rendre au palais de Mahazoarivo afin d’assister à une réunion du gouvernement», a précisé uneautre source au sein de cetteformation politique.

Une chose est sûre, cette conférence de presse de Bel’Air pourrait faire grincer les dents de Ravalomanana. Ces derniers temps, force est d’admettre que l’ancien président a oeuvré pour mettre la pression sur le régime. En l’occurrence, sur la place du Magro de Behoririka, les discours des leaders du mouvement des pro-Ravaloma- nana de samedi suivent la position de leur mentor, qui est à la limite d’une menace contre le régime actuel. La déclaration de Solofonantenaina Razoarimihaja semble être sortie des rails .L’Express.mu- La Réunion.

http://www.lexpress.mu/article/250483/madagascar-marc-ravalomanana-desavoue-pairs

 

Tafiditra ny ambodia, efa niandry tao ny kolabos, ny sisa dia ondry.

 

Solofonantenaina Razoarimihaja, lehibean’ny TIM, filohan’ireo mpamadika niverina. Manazava fa ara-dalana ny fiverenan’izy mianakavy. Olon-doza miverina vé dia hitondra soa ?

Hery enfonce le clou. De retour au pays il s’en prend à M. Ravalomanana, bouc émissaire de ses échecs divers, le Sommet Afrique-Usa entre autres…  Il faut assumer  (Sommet Afrique-USA) et cesser de s’en prendre aux autres.  

 

Les « Kolabos » de la Mouvance Ravalomanana toujours actifs. Les traitres de retour…

La bande des quatre, les hommes forts du pouvoir actuel, à savoir les  Hery-Kolo et Rivo-Njaka d’un côté, tiennent bon et n’entendent pas se laisser dicter quant à leur manière « foza » de mener leur politique totalitaire. Une gifle à l’endroit des journalistes qui réclamaient en vain la démission du duo Rivo-Njaka (affaire de Madagascar Matin), et nous voilà avec une loi anti-citoyenne en prime, la « cybercriminalité ». Et de l’autre, l’équipe des « Kolabos et traitres » qui trustent maintenant le parti présidentiel (le TIM) après avoir détruit la Mouvance Ravalomanana. Hautaine car renforcée par le retour des personnages peu recommandables, les « mpamadika » (ou traitres), après un passage de trois ans dans le camp des putschistes-foza de Rajoelina dit tgv.

Quand cette dernière entité (Kolabos et traitres) rejette les récentes propositions du président Ravalomanana, et entend donc rester des supporters et « soutien » de la bande des quatre, malgré la désapprobation unanime de la base, il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Cela ne fait que justifier leur qualificatif. Le parti HVM et la crise qui perdure sont en réalité leurs bouées de survie. S’écarter de cette ligne de conduite, classique dans un état de non droit (dictature), c’est signer leur disparition assurée de la scène politique.  Mais à bien regarder, leur dessin est tout simplement funeste à l’endroit de Marc Ravalomanana : Son élimination politique. Car cet état de connivence (miara mirona) assurera la continuité de leurs privilèges et titres usurpés de leaders de la Mouvance Ravalomanana.

Nous l’avons dit et redit (1), ils ont agi d’une manière  calculée et donc  prémeditée  sur la conduite de la Mouvance dite Légaliste, et comportement validé dès l’instant où ils ont signé à Ivato la Feuille de Route. Les manœuvres postérieures peuvent en témoigner :  le collaborationnisme avec les putschistes fut étalé au grand jour.

Depuis quand accorde t-on du « crédit » et du  « sérieux » à des gens qui s’allient à des putschistes, des kolabos et des traitres (ceux qui sont revenus dans le parti TIM) ? Faire de la politique de cette façon c’est faire peu de cas des populations en souffrance. Car les Kolabos et les traitres ne voient et ne vivent qu’à travers leurs intérêts « personnels ». Il en est de même pour les foza (HVM, Mapar). Intérêts et profits sont leurs « credo inavoué ». La politique n’est qu’un tremplin et la « crise », institutionnelle, politique, économique ou autres, c’est la source de leurs « revenus ». Les Kolabos adoubent la bande des quatre, tout en écartant l’idée d’un retour de M Ravalomanana ? Personne n’est dupe, mais le silence à des limites. Ils ne sont pas dignes en tant que citoyens. Et le simple bon sens leur fera le plus grand bien… pour l’intérêt du pays.

(1) – MamyRakotoarivelo, la collaboration

Rtoa Hanitra Razafimanantsoa, Miara mirona

-GTT INT-GE  (7 Août 2014). « …Aussi, nous mettons en garde certains leaders politiques nationaux au solde de la françafrique contre toute tentative ou volonté malsaine de torpiller (une nouvelle fois !) cette démarche. L’heure de la rupture avec les putschistes a sonné et qu’il faut maintenant entrer en opposition active, avec le Président et tous ceux qui défendent la liberté et les droits de l’homme, contre ce régime kleptocrate, totalitaire et irrespectueux de son peuple… » (lire)

MCM de Paris. 

 

TIM. Un pied dans l’opposition

A l’issue d’une réunion du bureau politique du parti Tiako i Madagasikara, Razoarimihaja Solofonantenaina, a attiré l’attention des dirigeants actuels afin que ces derniers respectent leur engagement. Le président du TIM a été très modéré dans ses propos mais une chose est sûre : compte tenu des récentes déclarations du fondateur du parti, en exil en Afrique du Sud, le TIM a désormais un pied dans l’opposition.

« Les accords conclus devaient être respectés », a laissé entendre, hier, à Bel’Air, le président du TIM, Razoarimihaja Solofonantenaina. Il a affirmé, à l’occasion d’une rencontre avec la presse, au terme d’une réunion du bureau politique du parti, que les dirigeants actuels et, plus particulièrement, Hery Rajaonarimampianina, devraient respecter leurs engagements précédents. Le chef du TIM fait naturellement allusion à l’accord tacite que l’actuel président de la République et Hery Rajaonarimampianina aurait verbalement conclu lors de leur récente rencontre en Afrique du Sud.
Pourtant, le TIM déplore qu’actuellement aucune volonté de respecter ces accords tacites ne soit perceptible. Le parti de l’ancien président a désormais un pied dans l’opposition. Cependant, les dirigeants du TIM a étaient plutôt timorés hier. Par rapport aux propos tenus par Marc Ravalomanana lui-même, on peut affirmer sans ambages que les leaders du TIM ont effectué un pas en arrière.
Dans une déclaration dans le journal Américain, New York Times, Marc Ravalomanana a proclamé sans aucune ambiguïté : «Je déclare mon désir de retourner à Madagascar en paix pour travailler aux cotés de ceux qui veulent la Démocratie pour reconstruire notre pays. J’ai donné mon soutien au nouveau Président, espérant qu’il aurait pu apporter la réconciliation dont nous avons désespérément besoin (…) Malheureusement, je suis maintenant dans l’obligation de retirer mon soutien ».
De même, lors d’une intervention téléphonique à ses partisans au Magro samedi dernier, l’exilé d’Afrique du Sud n’était guère tendre à l’égard du régime.
Hier, les dirigeants du TIM, quant à eux, ont plutôt préféré arrondir les angles. « Nous ne sommes pas des opposants mais nous réitérons la nécessité d’un consensus » a affirmé Razoarimihaja Solofonantenaina. La position du président du TIM est assez complexe car il doit ménager la chèvre et le chou. D’un côté, il ne peut pas renier Marc Ravalomanana qui a choisi ouvertement de s’opposer à Hery Rajaonarimampianina, mais de l’autre, il ne doit surtout pas choquer les membres du parti qui viennent de prendre place confortablement au sein du gouvernement et au niveau du bureau permanent de l’Assemblée Nationale. Dans le même temps, il lui est nécessaire de ménager tout le monde, car le parti est encore en pleine restructuration et en attente de la réintégration des « brebis égarées ». A ce propos, justement, Razoarimihaja Solofonantenaina a affirmé que « la porte est restée grande ouverte à tous ceux qui souhaitent revenir au sein du parti ».
Pour ces différentes raisons, les dirigeants du TIM ne vont pas adopter le même langage que Marc Ravalomanana. Ce dernier a affirmé, toujours dans le New York Times, à propos des dirigeants actuels : « Gardez les sanctions et n’étendez pas les opportunités à ce gouvernement jusqu’à ce que la feuille de route de la SADC soit pleinement réalisée, jusqu’à ce que le gangstérisme politique soit éradiqué et jusqu’à ce que tous les citoyens malgaches soient capables de travailler ensemble pour reconstruire notre merveilleuse île au profit de tous les Malgaches ». La Nation

 

 Marc Ravalomanana « La patience a ses limites »

lundi 4 août 2014 (La Nation).

Depuis sa terre d’exil en Afrique du sud, l’ancien président Marc Ravalomanana s’est insurgé contre les tergiversations du régime quant à son sort. Il a averti le gouvernement Roger Kolo des risques qu’il fait courir au pays en ignorant ce que le président Hery Rajaonarimampianina et lui (Marc Ravalomanana) avaient convenu car la patience a ses limites. L’ancien président en exil est entré en communication téléphonique ce samedi 2 août 2014 avec ses partisans de chez Magro Behoririka et a publiquement partagé son indignation. Il a donné l’impression d’un homme exaspéré car on continue toujours de lui refuser son passeport. Or, de son point de vue, et rappelant ses huit ans d’exercice à la tête du pays, son retour assurera la stabilité politique, le retour des investissements et la relance des activités économiques. Cette intervention énergique de Marc Ravalomanana est appuyée par les exposés et points de vue de quelques économistes et administrateurs sortants de l’École nationale d’Administration (ENA) de Paris qui ont mis en exergue les performances économiques de Madagascar avant 2009 : le taux de croissance était de 7% en 2008 alors qu’il était négatif en 2002. Ces intellectuels et cadres de l’Administration ont fait constater que l’instabilité politique est nuisible à la croissance et au développement.

Marc Ravalomanana a admis que tout n’a pas été parfait mais qu’il a fait de son mieux et qu’il est en mesure d’apporter ses expériences et son savoir-faire au pays. « Ne nous poussez pas à bout », a-t-il déclaré à l’endroit du régime Rajaonarimampianina.

Recueilli par Valis  Tribune.com

 

Journal télévisé du 08/08/2014 de TV Plus.

Sur l’article 20 de la Feuille de route ou le retour de M. Ravalomanana et des exilés . Le Comité de Suivi et de Contrôle de la FDR (CSC) a terminé son travail. La décision finale est maintenant du domaine de Hery Rajaonarimampianina et du Gouvernement. Puis les explications de G. Rivo, de la Mouvance Ravalomanana. 6e mn de la vidéo.

« Des propos ambigus  « flous », des pretextes  en fait, pour faire reculer le plus loin possible dans le temps « futur » le retour de M. Ravalomanana… Cette intervention de l’ancien « porte parole du président », élu député par ailleurs, est  suspecte d’intention politique inavouée qui leur caractérise, et calculée comme d’habitude. Elle est surtout innoportune dans le contexte qui prévaut en ce moment si ce personnage est réellement légaliste et pro-Ravalo.

Prôner le retour de M. Ravalomanana tout en insistant sur « le climat d’instabilité politique actuel, l’insécurité généralisée, la Réconciliation Nationale en attente, le non-respect de la totalité des articles de la Feuille de Route… » qui constituent des points de blocage…  et donc pas du tout favorable pour l’application de l’article 20 !!! Flûte et zut, langue de bois ou langue de vipère ? Monsieur, et ses amis,  sont tout simplement des « Kolabos » ».

MCM de Paris.

Ravatomanga 1

Zanak’i Dada, kolabos ny ankamarony.

Dada dada dada bla bla bla…

Bla Bla à Iavoloha

 

NIVERINA SADY MANJAKAZAKA.

Anisan’ ireo mpamadika niverina, Rajemisoa, Raharinaivo, vazaha, sns…

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s