Les Africains (U. A, SADEC) et la FRANCE. Honte à nous, malgaches et africains.

L’Union Africaine et la France soutiennent l’enlèvement

L’Union Africaine « condamne fermement » les propos tenus par Marc Ravalomanana lors de sa dernière conférence de presse à Faravohitra. Pour cette organisation continentale, le retour de l’ancien président devrait être réglé sur accord du gouvernement malgache. Une position soutenue par le gouvernement français.

Panique en haut lieu. Après la précipitation des autorités malgaches quelques heures qui suivaient le retour très discret de Marc Ravalomanana dans le pays, c’est la communauté internationale toute entière qui se mobilise pour se plonger dans le dossier. L’Union Africaine, sentant la menace qui plane sur la stabilité du nouveau régime, a condamné les propos de Marc Ravalomanana lors de la conférence de presse qu’il a tenu à son domicile. La présidente de la Commission de l’Union Africaine, Nkosazama Dlamini-Zuma, regrette ainsi, selon un communiqué officiel publié hier, l’animation par Marc Ravalomanana d’une conférence de presse quelques heures seulement après son retour, et condamne fermement les propos qu’il a tenus. La présidente de la Commission note, dans la foulée, que ce retour s’est effectué sans concertation ni avec les autorités malgaches ni avec la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC).

Le retour des exilés, toujours selon l’Union Africaine, « doit s’effectuer en étroite collaboration avec le Gouvernement et dans le respect des impératifs liés à la sécurité, ainsi qu’à l’obligation de rendre compte et au rejet de l’impunité ». En substance, l’Union Africaine souhaitait que Marc Ravalomanana ait choisi le silence et devrait demander l’autorisation du régime pour son retour au pays. Et si Marc Ravalomanana faisait alors l’objet d’une condamnation de justice, l’Union Africaine insinue qu’il devrait être jugé par ses actes. En fait, la remise en question par Marc Ravalomanana de la légitimité des nouvelles institutions politiques actuelles est une « provocation inadmissible » selon l’Union Africaine.

La France, qui s’opposait depuis sa chute au retour de Marc Ravalomanana, se rallie à cette déclaration de l’Union Africaine. Selon la déclaration du porte-parole du Quai d’Orsay, hier, « la France soutient la position très claire exprimée aujourd’hui par l’Union africaine, qui a condamné les propos tenus par l’ancien président Ravalomanana après son retour à Madagascar sans accord politique ni concertation. Il appartient aux autorités malgaches de traiter cette affaire dans le respect du droit malgache et dans l’esprit d’apaisement et de responsabilité qui a prévalu jusqu’ici ». La France souhaitait alors que Marc Ravalomanana soit emprisonné, conformément aux décisions de justice proclamées sur son cas. Ainsi, si Marc Ravalomanana était enlevé à son domicile par des éléments armés, l’approche serait louable aux yeux de la France et de l’Union Africaine.

Bande de menteurs, des pantins de la France…

 De James Ratsima :Tananews (17 Octobre/2014).

http://www.tananews.com/2014/10/james-ratsima-bande-de-menteurs/

Publicités

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s