Madagascar. Réconciliation et esprit citoyen. Les USA…

La réconciliation nationale est une étape « incontournable » (il faut le faire). Mais, à notre avis,  il faut d’abord règler les urgences et  surtout honorer les paroles données. C’est à dire, appliquer la Feuille De Route dans sa totalité, et dont les articles ont « valeurs de lois ». Un accord signé conjointement par les parties malgaches et la Communauté Internationale  en Septembre 2011 : Libérer les prisonniers politiques, laisser les exilés rentrer au pays, réouvrir les radios et autres médias fermées (en laissant de côté les propos haineux, de vengeance…).

Ensuite, que les politiciens de tout bord se réunissent sous l’égide des Eglises et experts internationaux (Vérité et Paix)… Le MEA CULPA des « coupables à priori » devant le peuple…

Et enfin, savoir pardonner.  Tout esprit guerrier, vindicatif, dicté par des considérations materielles (sièges, argent-roi, etc…) est à bannir. Car c’est le peuple qui paye durement les bêtises des uns et des autres, famine et misère. Les retrouvailles d’un Etat de droit demandent du « sérieux », une abnégation de la part des participants. Un comportement de bon sens et digne, témoigne d’un un esprit citoyen.  La dignité et l’amour du pays vont de pair.

MCM de Paris. 22 Octobre 2014.

 

Les USA soutiennent le dialogue

Les Etats-Unis rebondissent sur les affaires nationales malgaches et affirment leur volonté de soutenir la relance de la réconciliation nationale. Le gouvernement américain, par sa représentation diplomatique, s’intéresse au dialogue malgacho-malgache pour prévenir toute éventualité d’instabilité.

« Les États-Unis prennent note des efforts encourageants en faveur de la réconciliation à Madagascar lors ces derniers jours ». C’est en ces termes que la représentation diplomatique américaine dans le pays a manifesté son intérêt pour la réconciliation nationale à Madagascar. L’Ambassade américaine a publié une nouvelle déclaration hier, 24 heures après l’appel au calme lancé par Lalao Ravalomanana, lundi dernier. Un appel qui a été accueilli par un soutien des Américains. « Nous avons entendu l’appel au dialogue, à la négociation et à la réconciliation des uns comme des autres », a noté la déclaration de l’Ambassade américaine publiée hier. « Nous saluons les différentes parties, tant du côté gouvernemental que des mouvances, car ils sont tous animés de l’esprit de fihavanana et chacun aspire à la réconciliation nationale », poursuit le communiqué.

L’appel à la réconciliation fuse de partout après l’arrivée inopinée de Marc Ravalomanana le lundi 13 octobre dernier. Même le président de la République a affirmé sa volonté de procéder à la réconciliation nationale. Une volonté qui manquait pourtant d’actions car le chef de l’Etat évite de dévoiler son véritable plan. Des bruits courent selon lesquels Hery Rajaonarimampianina voudrait inclure avec les chefs d’Eglises, des « notables traditionnels » pour diriger le processus de réconciliation nationale. Une option reniée par les chefs d’Eglise au sein du FFKM. De son côté, les Etats-Unis «encouragent chaque partie à continuer à trouver les solutions à travers le dialogue direct ». Ce « dialogue direct », dans lequel devrait participer les anciens présidents de la République et l’actuel chef de l’Etat, conduira, selon les Américains, à « la mise en place d’une paix sociale et mettre Madagascar vers le chemin d’une démocratie plus forte et d’un avenir prospère ou tous les citoyens participent au développement ». Toutefois, faut-il rappeler que des puissances étrangères ne veulent pas entendre une réconciliation nationale développée à travers le dialogue malgacho-malgache. Les Américains, eux, soutiennent qu’« il appartient au peuple malgache de déterminer son propre processus de réconciliation nationale ».

La Nation. http://www.lanation.mg/article.php?id=14696

 

 

 

Les quatre chefs d’église du FFKM face au défi de la réconciliation nationale.

 

12/11/2014. Le Conseil Œcuménique des Eglises Chrétiennes de Madagascar est plus que jamais déterminé. En effet, après la déclaration d’Andohalo lue par le Mgr Samoela Jaona Ranarivelo (EEM) qui a été assisté à l’occasion par le Pasteur Rakoto Endor Modeste du FLM, les quatre chefs d’église invitent tous ceux qui sont concernés par la réconciliation nationale à un culte qui se tiendra dimanche prochain à l’église FJKM d’Atsimon’i Mahamasina.

« C’est le début du processus relancé. », souligne un membre du Sefip, un organe d’exécution et de réflexion au sein du FFKM. Notre interlocuteur d’affirmer que les quatre anciens présidents (Marc Ravalomanana, Didier Ratsiraka, Zafy Albert et Andry Rajoelina) et le président de la République en exercice Hery Rajaonarimampianina auraient déjà donné leur feu vert aux actions du FFKM.

Ce membre du Sefip a en même temps démenti les informations selon lesquelles les quatre dirigeants religieux n’arrivent pas jusqu’à présent à s’entendre sur la démarche à adopter pour mener à bien la réconciliation nationale.

Advertisements

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s