Madagascar. Patrick Leloup , conseiller spécial du Président de la République? (Vidéo-audio).

…Un ministre de la sécurité publique officieux!

Patrick Leloup, conseiller spécial du Président de la République de Madagascar, vrai ou faux?

Je sais que je vais réveiller de vieux démons, et fâcher quelques uns,  mais je me dois de poser cette question et m’adresser à la bonne personne, aussi je demande ouvertement  à Monsieur Le Président de la République Hery RAJAONARIMAMPIANINA, si c’est confirmé qu’en plus de son Directeur de Cabinet Rabary-Njaka, avocat au barreau de Paris et Président en second de Madagascar , il a bien le dénommé Patrick Leloup comme Conseiller spécial avec le poste très envié de ministre de la sécurité publique à titre officieux.

Pourquoi, je vais aujourd’hui parler de ce triste sir, parcequ’un individu de ce genre, qui au cours d’un diner »des cons » a raconté dans le détail ses frasques avec les militaires du Capsat envers l’Ambassadeur des Etats-Unis,les Officiers supérieurs de l’armée Malgache où ouvertement il s’est auréolé d’une gloire d’avoir dit et redit » exécuter ce que l’on vous dit, sinon JE VOUS TUE tout de suite » et puis au-dessus de tout celà dire avec une joie intense que les Malgaches sont des babakoto!

Tout en répondant à des interlocuteurs téléphoniques pour leur confirmer une transaction en cours concernant 20 tonnes de minerais… j’ai écouté toute la bande sonore, c’est édifiant.

Voici Monsieur le Président ce que disent certains quotidiens en langue malgache sur votre conseiller très spécial  » Patrick Leloup , Conseiller spécial de Hery RAJAONARIMAMPIANINA veut en finir avec Ravalomanana Marc, En effet, le rôle de Patrick Leloup consiste à faire passer le message suivant: tout ce qui touche de près ou de loin, à Marc RAVALOMANANA doit être anéanti à jamais.  » « Il faut dire que ce PATRICK LELOUP tient sa promesse.Par exemple, dans la ville de Tuléar et de Fianarantsoa, et d’Antsirabe, personne ne doit prononcer le mot « rassemblement au nom de Marc RAVALOMANANA », sinon, ils sont arrêtés. Les gens parlent de dictature nouvelle. Il est interdit de porter un T-Shirt portant la photo de Marc Ravalomanana . »

Monsieur le Président, nous savons tous que votre situation n’est pas des plus confortables, mais tout de même, vous avez le pouvoir, comment pouvez-vous accepter ce genre d’agissements qui ressemblent de plus en plus à des règlements de compte, une mise sous tutelle dictatoriale, alors pour vous rappelez que ces personnes que vous mettez en avant ne sont plus la France, je vous mets en suite un aperçu de ce que pense le monde des affaires en France,  »

 » l’Editorial d’une Newsletter intitulée « Lettre pays Madagascar », publiée en tandem par la CCIFM et UBIFRANCE. Il s’agit du numéro 20 d’octobre 2014, « Pour l’instant les bailleurs de fonds de Madagascar n’ont toujours pas desserré les cordons de la bourse. Certains prétendent que c’est en raison de l’inertie gouvernementale, laquelle l’empêche de présenter un projet cohérent, ou quelque chose qui y ressemble. Ce n’est pourtant pas par manque d’expérience. Depuis quarante ans que Madagascar tend la main, entre les «Madagascar Action Plan», les «programmes de développement», les «programmes d’ajustements structurels» et autres dénominations pittoresques, les fonctionnaires malgaches sont sans aucun doute rompus à cette tâche. Le défaut ne vient donc pas de là, c’est certain. Il s’agirait alors dit‐on, d’un manque de vision générale des dirigeants en matière de besoins du pays ou, plus grave encore, de signes d’une mauvaise volonté, totalement à rebours des discours officiels »…. » les mêmes bailleurs de fonds ont décidé, nonobstant cette somnolence coupable, et sans plus de justifications, d’accorder au pays des aides budgétaires conséquentes puisqu’elles atteignent 235 millions d’euros (FMI 47 millions de dollars, UE 78 millions d’euros, Banque Mondiale 45 millions de dollars, Banque Africaine de Développement 37 millions de dollars, Japon 16 millions de dollars, France 40 millions d’euros). Puisqu’elles sont budgétaires, ces aides sont destinées à faire tourner l’administration malgache et par ailleurs, elles sont décaissables en plusieurs fois. Si le grand sommeil persiste, le risque sera grand dit‐on de voir s’évaporer les secondes tranches.  » …mais d’ailleurs est‐ce bien raisonnable d’équilibrer ainsi le budget d’un pays qui, l’air de rien, ne bouge pas le petit doigt ? Pourquoi ne pas plutôt faire rendre gorge aux pillards qui plastronnent, assurés qu’ils sont de leur impunité ? Cela ne comblerait pas le trou, mais ce serait un geste fort. Évidemment, puisqu’il faut faire «rentrer l’argent», les entreprises du secteur privé – toujours les mêmes, celles qui sont considérées comme honnêtes à priori ou en tout cas celles qui paient leurs impôts ‐ continuent de subir ce racket fiscal dénoncé mille fois devant les autorités ; lesquelles feignent alors de s’étonner et prennent le prétexte du FMI. »… ». Donc, on voit bien que transition ou pas, rien ne change. La misère remplace l’extrême pauvreté et Madagascar sombre. Hélas, ce ne sont pas quelques millions de dollars en plus ou en moins qui suffiront à redresser le pays. Il faut beaucoup plus que de l’argent. Il faut de la volonté et d’abord la volonté des dirigeants. On n’en est pas là ».

André Beaumont Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie France Madagascar Représentant d’UBIFRANCE

Tout est dit, ce que beaucoup vous disent , vous écrivent, virez ces voyous, ces incapables et si vous avez peur, lancez un S.O.S, vous verrez que vous n’êtes pas seul, mais faites face à ces médiocres et même si son beau-père , contre amiral de la grande flotte malgache vous fait peur, n’ayez crainte vous avez des officiers qui croupissent en exil ou en prison qui bientôt vous diront « Présent »-

Philippe Divay

 

Patrick LELOUP :   » Les Malagasy sont au niveau du cul du lémurien »« 

photo_leloup

Patrick Leloup, ce français conseiller spécial de Andry Rajoelina, livre, non sans délectation, quelques aveux  sur le putsch. Il livre aussi au passage ce qu’il pense des Malagasy.

 

Voici des morceaux choisis avec au menu: arrogance, moqueries et humiliations du peuple Malagasy en le comparant aux gorilles:

 » Les Malagasy sont des BABAKOTO » (entendez : idiots !)

 » La malgachitude, c’est à dire il y a des malgaches qui sont au niveau de la tête du lémurien et il y en a qui sont au niveau de son cul ».

A propos du putsch de 2009:

 » J’ai juré fidélité à Rajoelina »

 » …Si l’un d’entre vous se mettait contre lui, je serais obligé de vous tuer un par un, je vous mettrais à chacun une balle dans la tête ». (à son beau-père, un Général).

 » … Je suis un métis…. et je poursuivrais toute votre famille. Je vous créerais l’enfer, je payerais des gens qui vous vous créer l’enfer… »

 » Soit vous nous donnez le pouvoir, soit vous crevez tous, avec la flingue sur la tête des Généraux ».

A l’Ambassadeur US: « Tu dégages tout de suite ou on te met une balle dans la tête »

« … Tu sais, nous on rigole pas ! »

 

 

 

Patrick Leloup

« Soit vous nous donnez le pouvoir soit vous allez tous crever… »

L’affaire valait dans d’autres cieux un «watergate». 

Un conseiller de Rajoelina traite les Malgaches de Babakoto. Piégé lors d’un dîner privé sis à Ivandry, Patrick Leloup, conseiller spécial du président Andry Rajoelina, et président du Conseil d’administration de la société Kraoma, a pratiquement insulté les Malgaches et les forces armées. Il a reconnu le coup d’Etat de mars 2009 et a traité les Malgaches de gorilles. Il était également revenu sur les péripéties du coup d’Etat durant lequel il a reconnu avoir menacé de mort les quatre généraux du directoire militaire. Les propos de Patrick Leloup ont été enregistrés sur CD.

La conversation lève un pan de voile sur le coup d’Etat de mars 2009.

Patrick Leloup raconte : «…Andry Rajoelina est fils de militaire, on ne va jamais traiter avec un général qui n’a pas le commandement ou un régiment. On va traiter avec le colonel qui a un régiment…et c’est ça qui a fait le drame de l’armée malgache, ce sont les sous-officiers avec les chefs de corps qui ont pris le pouvoir à Madagascar, et quand à l’épiscopat Antanimena, quand l’ambassadeur américain va valider le directoire militaire, on arrive avec tous nos mecs, l’arme à la main, et c’est là qu’on a été traité de putschistes parce qu’on a commis une erreur gravissime… il y a des sergents, des adjudants qui prennent l’ambassadeur américain, qui lui tirent l’oreille et lui disent, toi tu dégages sinon je te mets une balle dans la tête tout de suite, et l’ambassadeur américain nous en a voulu jusqu’à aujourd’hui, même s’il n’était plus en poste… les Etats-Unis sont contres nous parce qu’il y a eu ces connards de sous-officiers qui lui ont pris par l’oreille… ils le poussent dans la bagnole… Ratsirahonana lui dit, Monsieur l’ambassadeur quittez immédiatement les lieux sinon votre sécurité n’est plus assurée, et le mec sort de là…il en a fait une affaire perso et ses rapports ont été catastrophiques pour nous, et quand on arrive là, on prend les quatre généraux, on les met en prison, on leur dit soit vous nous donnez le pouvoir soit vous allez tous crever…on leur a mis le pistolet sur la tête, on leur a dit si vous ne nous donnez pas le pouvoir, on vous flingue tous les quatre…Les sous officiers ont botté le cul à ces généraux, ils les ont giflés, ils les ont bousculés… Hypollite m’a dit, on n’oubliera jamais… je lui dis, moi Hypollite j’ai juré ma fidélité à Andry Rajoelina si n’importe lequel d’entre vous, vous montez contre lui, je serais obligés moi de vous tuer un par un, je vous mettrai une balle dans la tête chacun à votre tour, et je dis je suis un métis… ça fait 25, 30 ans que je suis ici, la différence entre vous et moi c’est que moi je vous poursuivrai, vous, toute votre famille, tous vos enfants… ».
Les propos de Patrick Leloup à l’endroit des généraux sont virulents. Il a traité le général Ranto Rabarisoa d’« akoho gasy (coq), qui se nourrissait de manioc, matin, midi et soir ». Mais il a également comparé les Malgaches à des « Babakoto », ou encore à de « gorilles… qui n’ont pas de poil ». « Des malgaches qui sont des lémuriens au niveau de la tête », a-t-il soutenu. Et « c’est un fantasme », a-t-il poursuivi.
En tout cas, les mots prononcés par ce conseiller d’Andry Rajoelina donnent une idée de ce que les hommes du palais à Ambohitsorohitra ont des Malgaches et de l’armée malgache. Rappelons que Patrick Leloup est un métis français qui a été expulsé de Madagascar par le régime Ravalomanana en février 2009, selon la décision n°22 MI/SG/DGAT/DCE/SCE du 03 février 2009, car sa présence à Madagascar a été considérée comme pouvant entraîner une « menace pour l’ordre et la sécurité publique ».

 Source: http://www.lanation.mg/article.php?id=8648

 

 

Pourquoi Patrick Leloup est chez nous à Diego ?

Envoyé par: jango (Adresse IP journalisée)
Date: sam. 8 novembre 2014 11:25:42

Leloup est l’homme de toutes les basses oeuvres des putschistes depuis 2009.

Qu’il soit à Diego aujourd’hui est dans sa pure logique car il voue une haine viscérale contre le Président Ravalomanana.

Cet individu de la pire espèce que Madagascar ait jamais connu, figure parmi les plus proches de rajaonarimampianina. Rajaonarimapianina n’a pas l’ascendant sur ce bandit et ce n’est pas pour faire du tourisme s’il se trouve dans cette ville.

Fondées ou pas, les rumeurs sur l’envie de certains de vouloir assassiner le Président Ravalomanana doivent interpeller.

Les annonces ou déclarations sur d’éventuelles tractations au sujet de la libération du Président Ravalomanana n’ont pour seul objectif que de calmer la population pour ne pas exprimer sa colère dans la rue.

Ce sont des procédés archi connus, utilisés par tous les pouvoirs ayant perdu la main sur l’opinion publique, comme l’utilisation de traitres pour devenir les avocats du diable.

Il faut être aveugle pour ne pas comprendre que tout ce cinéma précède soit au moins l’emprisonnement pour une longue période, soit pour son assassinat.

Dans les 2 cas, l’inaction est une complicité de ce qui arrivera.

Personne ne pourra dire qu’il ne savait pas!

Leloup et les babakoto

jeudi 16 janvier 2014, par Ndimby A.

 

On connaissait la fable « Le loup et l’agneau », oeuvre de Phèdre (premier siècle) rendue célèbre par La Fontaine. On en a maintenant la version tropicale, grâce à Patrick Leloup qui s’est permis le luxe de traiter les Malgaches de « babakoto » dans une conversation enregistrée à son insu. Ce Français qui parle malgache [1] est membre du premier cercle de conseillers qui entourait Andry Rajoelina en 2009, avec des gens comme Mamy Ravatomanga, Norbert Ratsirahonana, Haja Resampa, Mamy Ratovomalala et Annick Rajaona. La dream team à qui l’on doit un taux de pauvreté de 92%, n’en déplaise aux affabulateurs qui cherchent un paravent derrière un pseudo-gouvernement d’union nationale, alors que le véritable centre de gravité du pouvoir se trouvait dans cette clique d’Ambohitsorohitra.

Dans cette garde rapprochée, il y a des experts sectoriels : ceux dont le rôle est de traficoter le Droit pour créer des habillages légaux qui favorisent le clan au pouvoir [2] ; ceux dont le rôle est de mettre en place des opérations de séduction en matière de diplomatie ; ceux qui sont spécialisés dans les relations avec les entreprises (surtout minières) ; ceux qui sont modérés, et ceux qui sont des faucons. En sachant que dans ce dernier cas, les vrais ne sont jamais bien loin, comme « nous l’allons montrer tout à l’heure » (dixit Jean de la Fontaine in Le loup et l’agneau).

Piégé par cet enregistrement réalisé par des patriotes courageux, le personnage principal effectue pendant un repas une litanie de propos méprisants et insultants contre les Malgaches, ainsi que des révélations sur les dessous du coup d’État [3]. Pour notre part, dans cet éditorial qui est volontairement court afin de laisser aux lecteurs le temps d’écouter cet enregistrement de 8 minutes, nous attirons l’attention sur deux points.

Premièrement, depuis 2009, il y a toujours eu des menteurs sans scrupule (à divers niveaux, politiciens ou forumistes) pour prétendre que 2009 n’était pas un coup d’État, et qu’il n’y a eu aucun acte de violence. L’enregistrement révèle les dessous de la journée du 17 mars 2009. On rappellera également les déclarations de prise de pouvoir par Rajoelina le 30 janvier 2009, la mutinerie du 8 mars 2009, l’attaque du Palais d’Ambohitsorohitra le 16 mars 2099, sans oublier les avanies subies de la part de troufions à Ampahibe par le Vice Amiral Mamy Solofoniaina Ranaivoniarivo, ministre de la Défense du Gouvernement Rabemananjara. Malgré toutes ces évidences, les imbéciles cités précédemment continuent à véhiculer le mythe d’une « révolution populaire soutenue par tout le peuple malgache », ou d’une démission volontaire de Marc Ravalomanana.

Deuxièmement, depuis 2009, on n’arrête pas dans ces colonnes de dénoncer la clique mafieuse qui entoure Andry Rajoelina. Dans cet enregistrement, Leloup menace ceux qui nuiraient à ses intérêts : « si vous ou n’importe lequel d’entre vous, vous vous mettez contre lui [Andry Rajoelina], je serais obligé moi, jusqu’à mon dernier centime, de vous tuer un par un. Je vous mettrai une balle dans la tête chacun à votre tour. (…) La différence entre vous et moi, c’est que moi je vous poursuivrai, vous, toute votre famille, tous vos enfants, je créerai l’enfer, je paierai des gens qui vont vous créer l’enfer… ». En matière de méthodes ou de sens de la moralité, Al Capone ou Idi Amin Dada auraient des leçons à apprendre de ce type. Et finalement, à la lumière de ce genre de mentalité qui a donc prévalu au sommet de l’État depuis 2009, on peut comprendre l’explosion du banditisme depuis que cette transition existe.

À tous ceux qui ont soutenu la Révolution orange, de près ou de loin ; à ceux qui ont voté Rajaonarimampianina aux présidentielles ; à ceux qui ont voté MAPAR aux législatives, il n’y a qu’un message : voilà le genre d’individus que vous avez soutenu.

Certes, la fin du processus électoral actuel place les débats philosophiques au niveau secondaire, et on pourrait se dire que ce n’est plus très important de savoir si 2009 était un coup d’État ou pas, ou si la clique au pouvoir depuis le coup d’État était composée d’anges ou de voyous. Toutefois, il est essentiel de connaître et respecter les faits historiques, dont cet enregistrement qui est une source primaire de premier choix pour les chercheurs en histoire et science politique.

Un fameux adage dit ceci : « dis-moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es ». En d’autres termes, les gens que l’on fréquente révèlent notre propre personnalité. On sait qu’Andry Rajoelina fréquente Patrick Leloup. La question qui se pose est maintenant de savoir si Hery Rajaonarimampianina et Jean-Louis Robinson fréquentent aussi ce personnage. En cas de victoire décrétée par la Cour électorale spéciale, l’un ou l’autre oserait-il prendre des dispositions exemplaires à l’endroit de l’auteur de telles insultes contre le peuple dont il sera amené à présider aux destinées, ou bien aura-t-il trop peur de « l’enfer » créé par les sbires à la solde de cet individu ?

On rappelle que le Gouvernement Rabemananjara n’avait pas hésité à l’expulser en février 2009 (décision n°22 MI/SG/DGAT/DCE/SCE du 03 février 2009) aux motifs de « menace pour l’ordre et la sécurité publique ». Les honorables lecteurs jugeront à l’écoute de l’enregistrement si cette décision pouvait avoir un fond de légitimité.

P.-S.

  • A la fin de l’enregistrement, on entend M. Leloup parler au téléphone pour traiter une vente de 22.000 tonnes de ce qui semble être un produit minier (il parle de « rocheux »). Je serai fort curieux d’apprendre de quel produit s’agit-il, et également de savoir qui M. Leloup surnomme « Hitler » dans la conversation.
  • Je me réjouis de la liste des nouveaux cardinaux sortie par le Pape François, en constatant que Monseigneur Omar (Odon Marie Arsène Razanakolona) a une fois encore raté le train. Cela lui apprendra à soutenir les auteurs de coups d’États. Question : Monseigneur Omar fréquente-t-il aussi M. Leloup ?

Notes

[1] Il se prévaut d’être également Malgache. Mais quel vrai Malgache se permettrait d’avoir de tels propos méprisants contre ses compatriotes ?

[2] À ce sujet, malgré la zone de turbulences d’ordre privé qu’il traverse et qui ne nous regarde pas, on constatera ce qu’est la classe d’un Président respectueux de l’état de Droit à travers une phrase tirée de la dernière conférence de presse du Président François Hollande : « Je ne réclame aucune modification de législation. Je suis contre les lois de circonstance ».

[3] Nous n’allons pas entrer dans le détail et invitons les lecteurs intéressés à lire le compte-rendu assez exhaustif effectué par nos collègues du journal la Nation.

Madagascar Tribune

 

Patrick, le prédateur.

Patrick Leloup!!!! Pfffffffff
Maintenant il faut vraiment arrêter de donner une importance qu’il n’a pas à cette « MERDE » (désolée d’être vulgaire et grossière) mais pour une bonne fois pour toute, « Ça suffit », il n’est pas plus important que vous est moi et je sais de quoi je parle. Je le connais personnellement.
« Patrick Leloup » est tout simplement un opportuniste qui a su exploiter la faille pour arriver à ce qu’il désire en tant qu’une personne sans diplôme et une personne qui aime l’argent quitte à vendre sa mère.


Quand je pense que pour se faire valoriser à me yeux cette chose m’a présentée son CV bidon et merdique pour draguer et pour avoir mon approbation dans sa cuisine, dans cet appartement minable dont il était si fier à Créteil face à une pizza surgelée et sa machine à laver, hé, hé, hé…c’est plus que pathétique….

 

Publicités

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s