Droits de l’Homme à Genève, 6 Novembre (Vidéo 1 et 2). Manifestation pour la libération du président Ravalomanana.

Manifestation GTT aux Nations Unies.

La Nation. Violation des droits humains Madagascar rangé avec l’Iraq, l’Iran…

 La situation du respect des droits de l’homme à Madagascar passait à la loupe devant le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies dans le cadre de l’Examen périodique Universel durant sa 20ème session à Genève. L’examen se portait sur 14 pays, dont la situation du respect de droits de l’homme a atteint un niveau alarmant, notamment en Iraq, Iran, Slovénie, Kazakhstan, Angola, Bosnie Herzégovine, Madagascar.

Il n’y a pas encore matière à ce que les dirigeants actuels se vantent d’une avancée significative dans la gestion de l’Etat. La situation économique qui traîne à s’améliorer, comme la politique toujours en quête de stabilité, le respect des droits humains est loin d’être le fort de ce régime qui va toucher presque sa première année d’existence. Madagascar est reconnu par les Nations Unies comme un pays où la situation du respect des obligations internationales en matière de droits de l’homme est critique.

En fait, dans le cadre de l’Examen périodique Universel, en sa 20ème session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, Madagascar est classé dans la même liste où figure l’Irak, l’Iran, la Slovénie, la Bosnie Herzégovine, le Kazakhstan, bref tous des pays reconnus comme à risque en matière de respect des droits de l’homme et qui ont une mauvaise réputation en la matière. A cet effet, la situation du respect des droits de l’homme à Madagascar a fait l’objet de trois heures et demie de débat autour de l’évaluation particulière du Conseil lors de la séance du lundi 03 novembre dernier, à Genève. Cette classification ne plaide pas du tout en faveur d’un redressement de l’image du pays au niveau international.

Madagascar est toujours vu d’un mauvais œil sur le plan international, malgré l’élection d’un nouveau régime. En matière de liberté d’expression, le Conseil du droit de l’homme des Nations Unies, confirme que l’exaction contre les journalistes envenime la situation déjà peu reluisante. « Les journalistes subissaient constamment des pressions, intimidations et emprisonnements dans l’accomplissement de leur travail, note le rapport établi par le Haut-commissariat des droits de l’homme au niveau des Nations Unies. Vient, par ailleurs, toujours selon cette instance onusienne, la discrimination qui régnait au niveau de la couverture géographique et seule la radio nationale était habilitée à assurer une couverture nationale. Toutefois, « l’équipe de pays des Nations Unies a recommandé l’octroi de la possibilité d’une couverture nationale aux stations de radio et de télévision privées », note le rapport qui rappelle dans la foulée que « l’équipe de pays des Nations Unies a indiqué que, pour des raisons souvent politiques, plusieurs stations de radio et de télévision avaient été frappées de fermeture et n’avaient toujours pas été rouvertes malgré la promesse du Gouvernement ». Le rapport suggère alors d’ « introduire une loi sur la liberté d’information qui serait conforme aux normes internationales; à dépénaliser les lois sur la diffamation et les insultes et les intégrer au Code civil, ce qui serait conforme aux normes internationales; et à réformer les dispositions relatives aux insultes et leurs sanctions afin de les rendre plus conformes aux normes internationales ».

Le rapport des Nations Unies sur le respect des droits de l’homme discrédite le nouveau régime qui vient de s’installer il y avait 11 mois. « Le pays est encore à la recherche d’un nouvel équilibre politique et, en attendant la réalisation de la réconciliation nationale, beaucoup reste à faire pour asseoir une stabilité durable » affirme le rapport. Dans le domaine de l’enseignement, le rapport note « qu’en dépit des engagements de l’État sur la gratuité de la scolarité, l’école primaire n’est pas gratuite ». « Des frais sont imposés aux parents, frais souvent prélevés par les établissements scolaires pour compenser les maigres et inconstantes rémunérations du corps enseignant » confirme le rapport. Les Nations Unies encouragent ainsi d’ « entreprendre des réformes judiciaires pour résoudre les principaux problèmes de l’administration de la justice, qui compromettaient la crédibilité du système judiciaire » pour améliorer la situation du respect des droits de l’homme à Madagascar.

La Nation.

 

 Manifestation à Genève « 06/11/2014″

La semaine a été marquée par le passage de Madagascar à l’examen périodique universelle (EPU) devant le conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève (Suisse). Un rapport final sera disponible pour le public dans les prochains jours sur la journée de ce jeudi 06 novembre 2014 !

Au même moment, les GTT (Gasy Tia Tanindrazana) ont organisé une manifestation sur la Place de la Nation pour dénoncer le caractère totalitaire du régime Rajaonarimampianina et ses multiples violations des droits humains, dont :

  • la détention arbitraire du président Marc Ravalomanana à Antsiranana, de Jean-Marc Koumba et des employés de l’Acm
  • les conditions de détention inhumaines et dégradantes marquées par leur isolement
  • le non respect du droit fondamental de disposer d’un avocat
  • les exécutions extrajudiciaires et les déplacements forcés de population dans le sud du pays
  • le musèlement de la presse

mais surtout, exiger :

  • la libération du président Marc Ravalomanana, de Jean-Marc Koumba, et des employés de l’Acm
  • de l’application intégrale de la feuille de route

Source Lalao Ravalomanana 

 

Hetsiky ny GTT tao Genève

 

Tsy hijanona ny GTT raha tsy tanteraka ny fitakiana rehetra : famoahana tsy misy hatak’andro ny Filoha Ravalomanana sy ireo nogadraina rehetra tsy ara-drariny ! Mbola fafy laing ano nantin’ny delegasionan’ny fitondrana malagasy tany amin’ny firenena mikambana mahakasika ny fampiharana ny fanajana ny zon’olombelona any Madagasikara. Tsy hay ny tsy hijoro manoloana izany koa dia mbola manainga antsika rehetra ihany hijoro hanohitra ny tsy marina. Efa nisy ny antontan-taratasy napetraky ny GTT milaza ny zava-misy amin’ny lafiny rehetra mialoha ny fivoriana EPU.

Nisy fametrahana fanampiny izany izay mahakasika ny zava-mitranga manodidina ny fiverenan’ny Filoha Ravalomanana. Mampahery manokana ny mpiray tanindrazana any Madagasikara ary dia mbola manainga mavesatra antsika aty ivelany hijoro…! Mbola hitohy

06.11.2014 – Manifestation à Genève

Les patriotes venus manifester à la Place des Nations pour dénoncer et interpeller toute la CI des mensonges et du caractère totalitaire du régime actuel à Madagascar.
Photos

Video 1.

 

 

Video 2.

 

 

 


A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s