Où en sont les supporters du coup d’état de 2009 à Madagascar ? PLUS BAS PLUS PAUVRES.

Cette video qui jure dans sa qualité par rapport à celles que je poste d’habitude, est copyrightée arte-tv. Le son est plus intéressant que les images. Ce qu’elle nous apprend cette piste audio c’est d’abord l’approximation facile, NON PROFESSIONNELLE, des novices de l’information chez arte-tv.
Par exemple, le narrateur prétend que « des coups d’état comme ça, Madagascar en A connu des dizaines! » Fais ton boulot mec! L’interviewé qui suit lui rappelle les 4 prises de pouvoir pas trop clairs de notre histoire moderne! Pas sérieux et ça veut donner des leçons.

Mais cet aspect est moins intéressant que cette « pédagogie » de laveurs de cerveaux NIAIS qu’est la rédaction de reportage arte-tv et son « équipe ». Pêle-mêle, sans preuves formelles à l’appui, on vous assène des « a appauvri », « une gestion désastreuse », etc…, des mots sortis tout droit de l’esprit EMBUÉ rarement oxygéné d’un sarkozy! En passant, avec un tel « génie » de mauvaise propagande, jouant la gonflette en Afrique, il n’est pas ÉTONNANT de constater l’état économique délabré de la france et ce n’est pas Merkel qui qualifie la france de MÉDIOCRE (vlan dans la gueule) qui nous contradira.

J’ai reposté cette vidéo car pratiquement 3 ans après, les mêmes acteurs gueulant devant un micro partial, que le jeune DJ allait rendre le peuple heureux, ces mêmes acteurs souffrent une misère sans nom!

Je vais être cynique. ILS L’ONT BIEN CHERCHÉ! Madagascar est un des rares contrées du monde, où le dicton « un tien vaut mieux que deux tu-auras » est inconnu quand il n’est pas tout simplement ignoré.
Le problème Malgache, n’est ni un problème de gouvernants, ni un problème économique, le problème du peuple de la capitale en particulier, est L’ABSENCE TOTALE D’INSTRUCTION qui rend littéralement le petit peuple vulnérable à toutes les récupérations politiques! La fréquence des troubles politiques s’expliquent par un MANQUE de MATURITÉ politique (hors éducation même) de ce peuple.

Alors les révolutions naives, qu’on appelle les printemps arabes, ne peuvent apporter que troubles sociaux dont on ne se remet qu’aprés des années, surchargé de séquelles mentales graves, sans parler des physiques. L’observatoire des maladies mentales de l’OMS tout dernièrement a souligné la progression des maladies MENTALES en Afrique Subsaharienne.
Qui faut-il alors blâmer dans cette dérive vers l’ignorance du petit peuple? Sans idéologie cachée, c’est le capitalisme. Celui-ci exhibe des minorités à la richesse douteuse souvent, lesquelles servent involontairement de « références » de réussite sociale. Une aberration totale.

Les populations urbaines Africaines doivent être éduquées politiquement, pas au sens Pol pot, mais dans un minimum de conscience de ses intérêts forcément en OPPOSITION GRANDISSANTE avec ceux des tenants du pouvoir. Sans cela, attendons-nous à une instabilité économique et sociale par ricochet, ENDÉMIQUE! Le peuple de Madagascar ne sera sauvé que par lui-même, pas par des FAUX MESSIES!
Tia milalao tay ny mahantra. Mampalahelo. Olona tia-tena ve no tohanana? Zavatra notadiavina io! Tsisy fotony ny nenina! Fallait réfléchir avant!
Quand on voit en début de vidéo, cette rangée de jeunes hommes, à la détermination sans équivoque de découdre, de l’âge de ceux que l’on paie – et la suite prouvera que certains étaient alcoolisés à l’extrême et plusieurs drogués – pour foutre le chaos, je ne les trouve ni représentants des aspirations des pauvres vendeuses du zoma, ni représentants d’une cause quelconque.

Quel type de pitié peut-on avoir envers ces connards? Ils n’ont eu QUE CE QU’ILS MÉRITENT et dommage que le nombre de PUNIS de leur côté SOIT SI PETIT!
Le dégât qu’ils ont DIRECTEMENT et INDIRECTEMENT fait sur la mentalité pacifique des Malgaches, sur leur quotidien, sur leur SANTÉ MENTALE (des dizaines de milliers de suicides en 3 ans et demi), sur leur capacité à SURVIVRE, ces dégats sont INNOMMABLES et INFINIS et l’on mettra du temps à s’en remettre!

Décidément, ce ne sont pas les propos pseudo-démocratique d’une grosse pétasse et sa chaine de propagande nulle, qui changeront le fond des choses!
Je prends le pari que le marasme économique qui frappera à partir de la fin de l’année 2012, va obliger ces hypocrites professionnels à réviser le sens de « démocratie chez les autres »!

Au fait, le mot « COLLABORATION » n’est-il pas d’origine française et pas si loin que ça, ces donneurs de leçons de gouvernance et de démocratie, ONT BIEN PARTICIPÉ AMICALEMENT et de leur plein gré à la main-mise NAZI sur leurs COMPATRIOTES! Alors ne faisons pas semblant de ne pas le savoir! VOUS AVEZ COLLABORÉ AVEC LES NAZIS! L’HISTOIRE L’A RETENU et VOUS N’Y POURREZ RIEN! C’est INSCRIT DANS LA PIERRE, ALORS LA FERME!

joetke

 

 

«les Malgaches sont des BABAKOTO»/ Révélation coup d’Etat 2009 à Madagascar: Patrick Leloup

 

Réaction et inquiétude sur la présence de cet individu à Diégo (Antsiranana). Lieu de détention du président Ravalomanana.

Pourquoi Patrick Leloup est chez nous à Diego?
Envoyé par: jango (Adresse IP journalisée)
Date: sam. 8 novembre 2014 11:25:42

Leloup est l’homme de toutes les basses oeuvres des putschistes depuis 2009.Qu’il soit à Diego aujourd’hui est dans sa pure logique car il voue une haine viscérale contre le Président Ravalomanana.Cet individu de la pire espèce que Madagascar ait jamais connu, figure parmi les plus proches de rajaonarimampianina. Rajaonarimapianina n’a pas l’ascendant sur ce bandit et ce n’est pas pour faire du tourisme s’il se trouve dans cette ville.Fondées ou pas, les rumeurs sur l’envie de certains de vouloir assassiner le Président Ravalomanana doivent interpeller.

Les annonces ou déclarations sur d’éventuelles tractations au sujet de la libération du Président Ravalomanana n’ont pour seul objectif que de calmer la population pour ne pas exprimer sa colère dans la rue.

Ce sont des procédés archi connus, utilisés par tous les pouvoirs ayant perdu la main sur l’opinion publique, comme l’utilisation de traitres pour devenir les avocats du diable.

Il faut être aveugle pour ne pas comprendre que tout ce cinéma précède soit au moins l’emprisonnement pour une longue période, soit pour son assassinat.

Dans les 2 cas, l’inaction est une complicité de ce qui arrivera.

Personne ne pourra dire qu’il ne savait pas!

1004369789.png

Ravalomanana démissionne.

Vidéo de Madagate (J. Ramambazafy).Démission et fuite en Afrique australe. Voilà ce qui s’est passé le 17 mars 2009 à Madagascar. Coup d’Etat car il a été chassé du pouvoir par la rue. Comme ses prédécesseurs en 1972, 1991 et 2002. Pas de quoi en faire un plat. A moins de cultiver le culte de la personnalité.

1004369789.png

Réflexion : Madagascar, le pays le plus pauvre du monde. Qu’est-ce qui nous reste ?

Difficile à supporter, mais c’est l’incroyable vérité, depuis le rapport de la Banque Mondiale (Juin 2013).

Il y a cinq ans à peine, le pays affichait encore un taux de croissance économique de 7%. On s’apprêtait même à accueillir dans la capitale en 2009, la réunion des chefs d’états africains. Et le président Ravalomanana était pressenti comme le futur dirigeant de l’Union Africaine.

Une bonne gestion économique, vécue et ressentie par les Citoyens de l’île, d’ailleurs reconnue par les experts internationaux en la matière, Madagascar  faisait figure de pays « prospère ». Et qui de surcroit appliquait les fameuses règles de bonne gouvernance préconisées par les bailleurs de fonds (FMI, Banque Mondiale).

C’était sans compter sur la force du mal, venue de l’Occident. Les velléités d’hégémonie politique et économique de l’ancienne « mère protectrice » ( Reny malala ) deviennent réalités en mars 2009.  Ensuite, il n’a fallu que quelques mois de pouvoir aux putschistes, et ce fut le début d’un  glissement progressif vers la médiocrité « intellectuelle, morale », le chaos social, les privations en tout genre (droit de s’exprimer, droit de manifester)- et le peuple apeuré et sans voix subissait « la loi du plus fort » dans le silence. Et le drame au bout de ces quelques années : « On regardait derrière nous, personne ! Nous sommes les derniers » disait Mme Lalao Ravalomanana, lors de son premier point de presse à Faravohitra. Terrible réalité, bon dernier sur les 197 pays membres de l’ONU.

Le coup d’état  fut tellement violent, qu’il n’est pas faux de dire que « le peuple était traumatisé, et toujours sous le choc ». Les militaires putschistes ne s’embarrassaient nullement de code moral ni juridique, ils tuaient et brutalisaient sans état d’âme. Des milices armées circulaient pour mater toute résistance. Jamais de mémoire d’homme, nous n’avions vu des actes aussi vils et dégradants entre malagasy disent les Ainés. Aveuglés par l’argent, car ils étaient tous payés royalement, nos militaires ne faisaient qu’exécuter les « sales boulots » des commanditaires. Madagascar est devenu le premier pays au monde, où le nombre de généraux et colonels  se compte par centaines pour un effectif de 18 000 soldats environ. Pour le pays le plus pauvre du monde, dans ce domaine on est quand même classé premier. Indécent paradoxe.

Mrs Sarkozy et Kouchner ne cachaient par leur joie, au lendemain du putsch, et sans aucun discernement, mais peut-être que volontairement, ils voulaient montrer au monde entier  à qui appartient la « terre conquise »?.

Nombre de ministres, parlementaires, conseillers français sont venus sur place pour féliciter et régler les détails « administratifs d’allégeance » , les Guéant, De Raincancourt, Fabius,… et beaucoup d’autres.

Récemment Mr Goldblatt, ambassadeur de France à M/car est allé au ministère de l’élevage, comme un Gouverneur qui supervise le bon  (ou non) travail de Mme Ihanta. Une visite de courtoisie disait-il.

Peut-on imaginer un seul instant l’ambassadeur des E-Unis en France allait s’enquérir auprès d’un ministre français et sur les lieux de son travail de surcroit, des nouvelles et informations sur son son travail  »Est-ce que tout va bien ? ». Impensable.

Il y a une chose qui, depuis la nuit des temps et jusqu’à maintenant, reste vrai. Dans n’importe quelle région et partie du globe, s’agissant d’individu, d’ethnie, de peuple et même de civilisations, l’adage bien connu  est toujours valable  »Malheur aux vaincus ». Car s’installe presque immédiatement à l’issue d’un conflit ou d’une guerre, la logique qui en découle. Le vainqueur s’accapare du pouvoir et devient propriétaire de tout, c’est à dire des terres, de tous les biens de celui qui vient d’être battu.

Et par extension, c’est tout simplement le rapport de force « légal » mais condamnable : le seigneur et l’esclave.

Une règle implacable, barbare car elle avilit toute une communauté, tout un peuple.

Mais les revers de la médaille pour le  vainqueur sont tout aussi terribles, humiliants au bout de quelques temps. Les ressentiments, les rancœurs et la honte transforment les faibles d’hier en futurs rebelles redoutable.

Mais s’ils avaient tout perdu, pourquoi sont-ils devenus forts, conquérants ?

Il y a un trésor immense que n’importe quel vainqueur serait incapable d’arracher à un combattant même brisé: son ESPRIT (ny maha olona). L’esprit d’un guerrier qui sommeille en chacun de nous,  cet esprit de survie car c’est une lutte pour les descendants. C’est tout simplement « l’esprit patriotique » .

Et enfin aux 109 sanctionnés  qui ont « vendu » le pays aux étrangers, aux traitres qui ont « collaboré » , à celles et à ceux qui ont participé,de près ou de loin, à la destruction de notre souveraineté. La seule évocation de leurs noms les condamne à tout jamais. Ce sont des « olon’olom-poana » (des êtres sans esprit, sans âme). Les « 109 maudits » en somme.

Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris.

Paris, le 31 Août 2013.

 

Destruction programmée par la France et la SADC de la souveraineté Malagasy

logo-francafrique

Tout a été fait, et d’une manière habile par la France et la SADC, il faut le dire, pour détruire la Souveraineté Malagasy, et de la famille Ravalomanana en particulier. La complicité de la Communauté Internationale est évidente.

Un putsch avéré en Mars 2009 et le président élu démocratiquement  Marc Ravalomanana fut forcé à l’exil en Afrique du Sud. Le pays sombre depuis dans un Etat de non droit absolu. Le régime est donc dirigé par un Gouvernement militaro-civil, avec la bénédiction de l’ONU pour parachever l’œuvre machiavélique de l’ancienne puissance coloniale, la France. En quatre ans et demi de pouvoir opaque, corrompu et dictatorial nous sommes devenus le « pays le plus pauvre du monde », selon les Instances Internationales (ONU et Banque Mondiale). On assiste, et cela continue, par des massacres de populations civiles, des incendies de villages à grande échelle dans le Sud du pays. Des paysans et éleveurs de bétails qui ont eu le tort d’habiter dans des zones « convoitées » par de grands Groupes et Sociétés Multinationales  minières et pétrolières. Amnesty International s’est déplacé sur place en 2012. Elle a condamne ensuite, preuves à l’appui, les nombreuses exactions commises par l’Armée  régulière et les milices à la solde de ces Groupes précités. Ces régions en effet renferment des richesses minières immenses, des pierres précieuses divers tel que l’or, le diamant, mais aussi de l’uranium et du pétrole.  Les Droits de l’Homme sont quotidiennement bafoués et un rapport fut déposé à Genève au mois de Mars 2013 concernant le génocide du Sud entre autre.  Des milliers de victimes  et des populations déplacées, mais aussi des disparitions physiques d’opposants au régime.

Sur le plan purement politique, une Feuille de Route (Internationale) fut établie (Septembre 2011) et les articles ont valeur de  »lois » durant la période de Transition. Et malgré cet accord, signé par toutes les parties, et qui autorise surtout le « retour sans condition » du président en exil, il est toujours en Afrique du Sud. Et suprême maladresse de la Communauté Internationale, on lui a interdit de se présenter pour les futures élections présidentielles.

Mme Lalao Ravalomanana, l’épouse du président, fut désignée ensuite par les Légalistes comme l’unique candidate de la Mouvance. Une solution pour faire cesser la crise tant humaine qu’économique et politique qui n’a que trop duré. Elle peut nous emmener vers la voie d’un retour à  l’ordre Constitutionnel, un pays qui respecte de nouveau la démocratie et  la Justice.

Mais sa candidature vient d’être rejetée pour une deuxième fois (Août 2013). Le motif avancé pour ce refus est sans fondement légal, fallacieux en somme : Son séjour au pays n’a pas atteint les 6 mois. Alors même qu’elle fut à plusieurs reprises  empêchée et refoulée comme une « hors la loi », « une apatride ». Des « notam » émanant des autorités en place, à son égard, et la Communauté Internationale qui reste « muette ». Une évidente complicité comme nous l’avons dit!

La SADC, instance médiatrice mandatée par l’Union africaine et la Communauté Internationale, vient de valider une liste, 33 candidats présidentiables, mais totalement artificielle : la Mouvance Ravalomanana n’a donc pas de candidat pour ces élections. Trois mouvances (Ratsiraka, Zafy, Ravalomanana) sur quatre sont absents, car aucun candidat en lice. Curieuse « médiation internationale » qui valide de telles aberrations. Manipulation  malsaine qui n’honore pas Mr Chissano et son équipe.

La SADC insiste sur la tenue de ces élections cette année. Des dates fixées aux mois d’Octobre et Novembre, en pleine saisons de pluies, un choix qui ne prend pas en compte le cycle des saisons. Les légalistes, d’après des sondages (internationaux et nationaux) sont crédités d’un pourcentage de voix de plus de 60%.

Qui a peur des légalistes, de Mme Lalao Ravalomanana -dont le seul tort est celui de porter le nom de son époux- QUI ?

Le vécu des malgaches est « catastrophique » : Insécurité en villes comme dans les campagnes, une corruption généralisée car tous les domaines sont touchés, une administration désorganisée, une société civile qui vit aux abois et 92% de la population qui se contente d’1 euro par jour, nul apaisement politique en vue. Aussi nous estimons que ces décisions concernant les élections (liste des candidats, rejet des mouvances légalistes, choix des dates) sont tout simplement « irresponsables ». Elles couvrent de honte les médiateurs internationaux, Devenus acteurs, juges et exécutants, à la place des Malagasy. A l’image de leur acte, ils sont appelés   »Les mercenaires diplomates »

Une politique coloniale qui a fait ses preuves   »diviser pour régner ». Mais ce schéma, utilisé par la françafrique et qui perdure en Afrique, nous n’en voulons pas.

Aussi nous demandons, solennellement,  à la Communauté Internationale de revoir leur copie, car nous refusons catégoriquement toute élection  « forcée », partisane a beaucoup d’égards, et surtout injuste pour les 22 millions de Malagasy. Les vrais !

MOUVEMENT DES CITOYENS MALAGASY DE PARIS.

Paris, le 26 Août 2013.

 

Reportage dans les « bas-quartiers » d’Antananarivo à la veille des élections (Octobre 2013)

A la veille des élections présidentielles de Madagascar, les reporters de FRANCE 24 sont allés à la rencontre de Malgaches habitant dans les quartiers les plus pauvres de la capitale, Antananarivo. A la rencontre des citoyens qui ont le plus à attendre du nouveau président, dans un pays qui sort de 4 ans de crise politique et dont 80 % de la population vit sous le seuil de pauvreté. Dans les « bas-quartiers » comme à Andavamamba, nombreux sont ceux qui nourrissent des espoirs, mais également les déceptions ; et les autorités locales en appellent à un président fort, capable de réhabiliter les quartiers insalubres.Ajoutée le 25 oct. 2013

 

Madagascar (2013). La pauvreté

C’est une vidéo dont on ne sait pas qui est l’hauteur, mais nous vous demandons de bien vouloir faire passer, et si par hasard l’hauteur reconnaît son oeuvre et bien qu’il le dise parce qu’il a fait un travail extraordinaire ! Tout ce qu’on sait de lui c’est qu’il est Malgache (De Madagascar) Bref faites passer SVP ! Merci d’avance. Elodie 

1004369789.png

4 millions de nouveaux pauvres depuis 2008 dans la Grande Ile ! Ce chiffre alarmant qui a été rappelé par la Country Manager de la Banque Mondiale, montre à quel point la crise politique qui perdure à Madagascar nuit à la situation économique et sociale de la population.

1004369789.png

 PLUS BAS PLUS PAUVRES.

 

Les victimes de l’état de non droit : Les innocents.

Betioky Sud : Une petite fille amputée de sa langue et de ses yeux

Le trafic d’organes est-il sur le point de sévir dans le Sud Ouest ? Une petite fille de quatre ans en a été victime et cinq suspects ont été arrêtés.

La terreur règne dans le fokontany de Lazarivo Est, district de Betioky Sud, région du Sud Ouest. « Le corps d’une petite fille de quatre ans a été découvert, mercredi matin. Quand le médecin a effectué une autopsie préliminaire du corps, la langue, les yeux et la cervelle de la petite ont été enlevés », a fait savoir le rapport de la Gendarmerie nationale, hier.

L’histoire ressemble pourtant à un long métrage d’épouvante, quand le com­mandant de la brigade de la Gendarmerie de Betioky Sud a détaillé la scène. La petite fille n’a plus été vue dans le village de Lazarivo, depuis mardi vers 19h, selon le commandant de la brigade. Une mère de famille sur le point de récupérer de l’eau a aperçu un objets suspect à 1,200Km du village, le mercredi vers 7h30. La dame a ainsi tout de suite alerté les habitants.

« Nous étions venus sur le lieu avec le maire de la commune de Lazarivo et le chef fokontany. Nous étions horrifiés en apercevant le corps vidé de quelques organes », relate l’élément de la Gendarmerie nationale. Ce dernier ne pourrait pas, par contre, attester, si le cerveau de la petite fille a été réellement volé. « Nous avons aperçu les restes de sa cervelle éparpillés sur la scène de crime. Son cerveau pourrait avoir été endommagé lors de l’opération chirurgicale », indique les forces de l’ordre.

Effroyable trafic
Après cette découverte macabre, tous les habitants de Lazarivo ont été tous cuisinés par les forces de l’ordre pendant des heures, pour découvrir le fond de cette affaire. « Suivant nos renseignements, trois suspects ont été arrêtés, jeudi. Les suspects ont avancé que les présumés cerveaux de ce trafic d’organes leur ont promis 8 millions d’ariary, s’ils leur apportent une langue. Les principaux présumés auteurs de ce crime auraient même déjà perçu une avance d’Ar 300 000 », rapporte le commandant de la brigade de la Gendarmerie de Betioky Sud.

La course contre la montre a été par la suite enclenchée, afin d’arrêter les présumés cerveaux de ce trafic d’organe. « Deux personnes ont été arrêtées, hier. Mais ces deux suspects ont avancé que les organes ont déjà été emportés dans une glacière par une moto, plus au Nord. Les deux hommes seraient encore des intermédiaires », a ajouté l’élément de la Gendarmerie de Betioky Sud. L’enquête poursuit ainsi son cours, afin de dénouer ce drame. Toutefois, la Gendarmerie nationale a avancé que, c’est la première fois qu’une telle histoire est survenue dans cette commune. Les cinq suspects pourraient être ainsi déférés devant le tribunal mardi, si le rapport des médecins légistes arrive à temps.

8/11/2014. Vonjy Radasimalala : Lalao Ravalomanana

 

 

Manifestation  à Genève (ONU): Droits de l’Homme et état de non droit à M/car. 6/11/2014.

 –

 

 

 

Advertisements

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s