Evénements de Morondava. Vidéo 2013, passage de Lalao Ravalomanana, à ses côtés Mme Naika et J.M. Koumba.

Morondava : Accalmie relative

Samedi 13/12/2014.

Après les émeutes, morts d’hommes et blessures graves pour certains, pillages et incendies, Morondava a retrouvé un calme relatif ce 12 décembre avec l’arrivée sur place d’une forte délégation gouvernementale dirigée par le Premier ministre.

Compte tenu des dégâts survenus à l’industrie sucrière Sucoma, l’usine est « temporairement » fermée selon le gouvernement. Chacun a sa notion de « temporaire » mais au vu des dommages provoqués par les destructions, l’incendie et le pillage, ce « provisoire » risque de durer assez longtemps. La délégation gouvernementale a décidé aussi de fermer provisoirement les écoles pour éviter d’autres victimes innocentes. Car un des morts, qui sont au nombre de 3 actuellement, était un élève de 17 ans sortant de l’école et qui a été tué par balle en passant à proximité des lieux des échauffourées.

L’utilisation excessive des armes notamment des balles réelles par les forces de l’ordre est pointée du doigt après cette affaire de Morondava, ainsi que l’opportunité de prise de responsabilité des tenants de pouvoir d’une manière générale. Car les syndicalistes meneurs de grèves arrêtés sont finalement libérés, après les morts, les blessés, l’incendie et la destruction de l’usine de Sucoma et le pillage de son magasin de stockage. Pourquoi cette décision de libération n’a pas été prise plus tôt avant que cela ne dégénère ? Gouverner c’est prévoir, mais apparemment les gouvernants n’ont rien prévu au vu des résultats.

Madagascar-tribune.com

 

 

 

Deux morts à Madagascar après une émeute antichinoise

Le Monde.fr avec AFP | 11.12.2014 à 15h17  

Neny Ravalomanan à Morondava

 

 

Les Baobabs de Morondava.

Forces de l’ordre : Des incidents inquiétants !

Des tirs émanant des forces de sécurité ont fait mort d’hommes au cours des derniers temps, sans oublier un incident que l’on peut qualifier de torture de la part de deux éléments de la gendarmerie à Anjozorobe. Des cas qui sont contraires aux principes des Droits de l’homme célébrés cette semaine et qui ont coïncidé également avec l’adoption de la proposition de loi abrogeant la peine capitale à l’Assemblée Nationale.

Un homme de 80 ans environ a été abattu par balle, par des militaires à Ankazobe. Les motifs restent flous. Cela a provoqué un tollé dans cette localité. Ce sont des militaires issus du Détachement autonome de sécurité (DAS) qui seraient à l’origine de ce scandale. La photo du vieillard abattu par balle a circulé depuis hier sur les réseaux sociaux sur internet. C’est un fait qui a indigné de nombreux internautes malgaches.

A Anjozorobe, deux gendarmes ont été en outre désignés comme auteurs d’un traitement inhumain, que l’on peut qualifier de torture vis-à-vis d’un malade mental.

Les deux gendarmes ont été acheminés à Antananarivo pour enquêtes, tandis que d’autres éléments de la gendarmerie ont été dépêchés à Anjozorobe pour maintenir l’ordre sur place, puisque le comportement des deux gendarmes avait provoqué une émeute.

Presque au même moment, la riposte des gendarmes à Morondava contre des manifestants, issus de l’usine Sucoma, a provoqué mort d’hommes également. Cela est source d’inquiétude. Les éléments de la gendarmerie se croyaient en position de légitime défense. Mais cela ne justifiait pas, d’après les proches des victimes, le tir mortel sur les manifestants.

Ces différents incidents coïncident pourtant avec la célébration de la semaine des Droits de l’homme. Ils coïncidaient également avec l’adoption à l’Assemblée nationale de la proposition de loi abrogeant la peine de mort dans le pays. Un paradoxe. Car les exécutions sommaires et les incidents mortels se multiplient sur le terrain. D’autres cas, non encore révélés par les médias existent, en effet. La peine de mort peut être abolie dans le pays, mais la lutte contre les exécutions sommaires constitue une autre paire de manche. Des associations comme l’ACAT (Action des Chrétiens pour l’abolition de la Torture) se mobilisent pour atteindre cet autre objectif.

 

 

Advertisements

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s