La ville d’Antananarivo est inondée. Janvier-février-mars 2015 : Au fil des heures. Un PDS opportuniste et incompétent.

Videos

Antananarivo.

Soavina

Antananarivo renivohitra sy ny lalana potika.

Avoty i Gasikara

Chezda

—–

UN dresse le bilan des urgences à Madagascar Mars – 2015

——

Au fil des heures.

Toamasina, (27 Février… 6 Mars-7 mars 2015)… inondation très grave.

Voir Toamasina tondra-drano.

https://mcmparis.wordpress.com/2015/02/28/toamasina-tondra-drano-27022015-mody-ny-mpianatra-sy-ny-mpiasa-toerana-andranomadio-2/

—-

24/03/2015

Enin-taona (6 ans) teo @ Fitondrana dia mbola vao fandinihina sy fitadiavana ala-olana sy hevitra mahomby !!! .Izahay, eo anoloany toe-javatra, dia mihevitra mihintsy fa tena dondrona ny foza rehefa mijery an’i Iarivo @ izao fotoana izao. Tsy nisy fandrosoana na dia kely aza. Potika ilay tanana tsara tarehy sy maha te ho tia teo aloha, feno loto, fako, maimbo. Tsy misy bikany sady lasa feno jiolahy, MAHAMENATRA.

Ilay pds koa moa tena…  saika hiteny ratsy aho, tena tsy mahavitazy. MCM de Paris.

Tanan-dehibe : mila harenina sy amboarina

Namory ireo tompon’andraikitra sy matihanina isan-tokony momba ny fanorenana sy ny fanajariana ny tanàna ny Filoham-pirenena hiara hidinika ny amin’izay rehetra tokony hotontosaina mba hanarenana sy hiavaozan’ny tanan-dehibe toa an’Antananarivo izay tsy maintsy hiomana ho amin’ny ‘Grand Tana’. Nisarika ny sain’ireo mpivory izy ny amin’ireo teboka mananosarotra toy ny fivarinan’ny rano sy ny fahadiovana, ny fananan-tany tsara tantana, ny tsy fitohanan’ny fifamohivozana ary ny fenitra momba ny fanorenan-trano.

Ny fanatsarana ny tontolo manodidina sy ny andavan’andron’ny mponina no tanjona amin’izany ka hisy ny asa maika ho tanterahina ary eo koa ny lamin’asa lavitr’ezaka ho an’ny tanan-dehibe rehetra.

http://www.presidence.gov.mg/reunion-de-travail-avec-les-e…/

Antananarivo

Encore des promesses présidentielles pour le Grand Tana

mardi 24 mars 2015, par Léa Ratsiazo

JPEG - 401.1 ko
(Photos Présidence)

« Des parkings aériens seront mis en place d’ici la fin de l’année, les routes de la capitale seront réhabilitées pour réduire au moins les embouteillages, les problèmes d’assainissement de la Capitale seront réglés » et dans les mois à venir, des tramways… ; telles sont entre autres les promesses annoncées par le président de la République, Hery Rajaonarimampianina, lors de sa réunion ce lundi 23 mars 2015 avec des responsables publics et privés, des urbanistes et la société civile pour discuter du développement du Grand Tana. Le grand intérêt du chef de l’État pour le Grand Tana qui a mené à cette rencontre coïncide avec le débat à l’Assemblée nationale sur le statut particulier de la capitale. Les amendements portés par les différentes entités concernées seront apportés à la commission Décentralisation aujourd’hui et le texte définitif devrait être présenté pour adoption en séance plénière ce jeudi. Mais ce n’est sûrement qu’une coïncidence de calendrier.

JPEG - 163 ko
(Photos Présidence)

Le Chef d’État a noté que les intempéries ont mis à mal les infrastructures de la Capitale et qu’il est temps maintenant de prendre des dispositions pour démarrer les travaux d’urgence dont notamment la remise en état des rues, les évacuations des eaux de pluie et des eaux usées et l’assainissement en général. Les ingénieurs lui ont signifié que des bassins de rétention et des bassins tampons devront être mis en place pour éviter les inondations.

Mais au vu des montagnes d’ordures qui font partie du paysage de la capitale, des nids de poule devenus des nids d’autruche et des embouteillages monstres qui rendent tout le monde improductif, la majorité a du mal à croire que les gouvernants ont vraiment la volonté de faire quoi que ce soit. « Au lieu de nous promettre la lune et les étoiles, qu’ils commencent à nous débarrasser des ordures non enlevées depuis un mois devant chez nous », s’énerve une mère de famille qui habite dans le quartier d’Ambodin’Isotry. Selon elle, les ordures qui s’entassent devant son immeuble, entre l’école primaire publique et le l’orphelinat, dépassent de dix fois le volume du bac à ordures et arrivent quasiment au même niveau que le premier étage. Toutes les semaines, le SAMVA (Service Autonome de la Maintenance de la Ville d’Antananarivo) annonce la fin des amoncellements des ordures en quelques jours mais comme toutes les promesses politiques, cela n’engage que ceux qui y croient. Les habitants d’Antananarivo ne veulent plus entendre les mille et une explication du Samva sur le non enlèvement des ordures, ils veulent tout simplement qu’on les en débarrasse régulièrement. Sans oublier les maladies engendrées par ces ordures entassées partout.

Pour les habitants de la capitale, les parkings aériens seraient utiles certes, mais ne sont pas plus urgents par rapport aux ordures que les autorités n’arrivent même pas à enlever.

Madagascar Tribune.

20/03/2015.

BNGRC : Les sinistrés rejoignent peu à peu leurs domiciles respectifs. Mada 24 Infos.

De l’argent jeté par la fenêtre

On a gaspillé pour rien l’argent des contribuables pour dynamiter le rocher d’Avaratr’Ankatso. A quoi bon dépenser les 57 millions d’Ariary prévus pour cette opération quand on apprend actuellement que la menace n’est pas totalement levée.

Le dynamitage du rocher d’Avaratr’Ankatso a entraîné une fissure parmi les blocs de rochers qui n’étaient pas concernés par l’opération. C’est une nouvelle menace qui pèse actuellement sur les maisons d’habitation situées en contrebas de ces rochers. Cette opération ridicule a pourtant coûté cher, en vérité, alors que la population est toujours en danger.
Toutes les mesures prises par les autorités au cours des dernières semaines semblent aléatoires. On parle pourtant de déblocage de fonds à chaque fois. Mais les résultats sont loin d’être convaincants. Dans d’autres domaines, on a d’abord parlé par exemple des 1,377 Ariary accordés à la mairie d’Antananarivo, pour la réhabilitation des rues, mais on n’a constaté aucun changement majeur dans la capitale. Les rues ont connu une dégradation constante. On a évoqué également le déblocage imminent de 11 milliards d’Ariary mais le feuilleton s’est terminé par le limogeage du Directeur général du Trésor public. Actuellement, on parle de nouveau de 2 millions de dollars de la Banque mondiale et de 500.000 euros de l’Union européenne. La population attend les résultats. Et c’est toujours ainsi.
Concernant le dynamitage des rochers d’Avaratr’Ankatso, des artisans ont déjà proposé leur service, pour un coût beaucoup moindre (6 millions d’Ariary) étant donné que leur travail s’effectue manuellement, mais les autorités ont opté pour une solution « industrielle » qui coûte cher mais dont les résultats sont quasi insignifiants au final. Raison pour laquelle, les simples citoyens sont convaincus que l’Etat dépense de l’argent pour rien.
En effet, il va falloir trouver de nouvelles solutions pour faire face à la nouvelle menace actuellement. Qu’on le veuille ou non, cette démarche engendrera toutefois des dépenses supplémentaires. Il n’a jamais été question de résultats pour les autorités même si c’est l’argent des contribuables qui est en jeu.
En tout cas, les Tananariviens attendent impatiemment les résultats à la suite de l’annonce de ces nouvelles promesses de financement concernant par exemple les rues de la capitale. Les ateliers sur la Gestion Axée sur les Résultats de Développement s’avèrent ainsi indispensables. Ces genres de réunion ne doivent pas constituer de simples diversions.
Pour le moment, les dépenses annoncées n’ont pas permis d’obtenir les résultats escomptés dans les domaines les plus essentiels. On a annoncé beaucoup de chiffres au cours des derniers temps, mais aucune évolution n’a été constatée sur le terrain.

La Nation

19/03/2015.

11h00 – AVARATR’ANKATSO : Bon nombre d’ habitants d’Avaratr’Ankatso craignent un éventuel éboulement ou glissement des débris de rochers suite au dynamitage de lundi dernier.
orange mg

18/03/2015.

Antananarivo Renivohitra : Manomboka manadio ireo mpivarotra amoron-dàlana

“Ireo mpivarotra tsy manara-dàlana sy ny fandaminana ary ny fepetra napetraky ny kaominina Antananarivo no minia miverina mivarotra eny amin’ireo toerana voarara tsy azo ivarotana. Raofina avy hatrany ny entanan’izay tratra ary tsy miverina raha tsy mandoa lamandy”.

 

Efa zava-nisy teto Antananarivo renivohitra hatrizay ny fanesorana mpivarotra amoron-dàlana. Tamin’ny herinandro no nampiharina ny làlana ho an’ireo mpivarotra tsy ara-dàlana teny Anosy sy Mahamasina. Teny amin’ny manodidina an’Analakely kosa no nodiovina omaly. “Saika ireo tsy mpanaja ny làlana no miverina mivarotra eny amin’ireny toerana tsy azo ivarotana ireny intsony” raha ny nambaran’ Andrianaly Rakotondramanitra, talen’ny sampan-draharaha ara-ekonomika ao amin’ny kaominina Antananarivo renivohitra.

Marihana fa halaina ny entan’ireo mpivarotra izay tratra, ary haverina amin’ireto farany ihany rehefa voaloa  ny sazy na lamandy mifanaraka amin’izany, hoy hatrany Andrianaly Rakotondramanitra. Tompon’andraikitra ny tsirairay, hatramin’ireo anaty magazay izay manaiky ny hisian’ireo mpivarotra manamorona ny tsenany. Any anaty tsena no toerana natokana ho an’ny mpivarotra, ka hametrahana ireo voaroaka teny amoron-dàlana.

 

Etsy an-daniny, mitaraina ireo mpivarotra nohon’ny halaviran’ny toerana amindràna azy ireo. “Toy ny misompatra ny tsenan’ireo mpivarotra ao anaty tsena teo alohanay izahay. Matetika dia saika mitovy ny entana hamidy, ny mpividy rahateo mihavitsy. Hafa ihany ny toerana nahazatra hatramin’izay” hoy ny mpivarotra iray voaroaka teny Analakely.

Efa ankatoky ny fetin’ny Paska isika amin’izao fotoana izao, miha-mitombo ny mpivarotra eny an-dalam-be, ny fanadiovana ny tanànan’Antananarivo etsy an-kilany mitohy hatrany, hafotaka indray ny fifanenjehana sy ny fangalapiery eo amin’ny fivondronana sy ny mpivarotra.

Ravo R. (Mada24).

17/03/2015

Vato lasa raharaham-pirenena ! Ny Nosy ao anaty fotaka, fahantrana, aretina…

Avaratr’Ankatso : Napoaka ilay vatobe nampitebiteby

Afaka ve ny loza nananontanona ny mponina? Io no fanontaniana nipetraka taorian’ny fanapoahana ilay vatobe tao Avaratr’Ankatso omaly Alatsinainy 16 marsa 2015. Tapa-bolana teo ho eo izay no nampisahotaka ny mponina, ny manam-pahefana, ny mpanara-baovao momba ireo vatobe eo an-tampon’Avaratr’Ankatso.

 

Niara-nitodi-doha teny Avaratr’Ankatso avokoa ny rehetra nandritra ny fotoana voatondro nanapoahana ny vato, iny omaly iny. Vory lanona teny na olon-tsotra, na manam-pahefana, na mpanangom-baovao. Tamin’ny iray ora atoandro no nirefotra ny fanapoahana voalohany. Niara-nientana tao anaty tebiteby ny mpitazana raha niandry izay niseho teny an-tendrombohitra teny. Vantany vao vita ny dingana voalohany dia nanantona teny amin’ilay faritra ny tompon’andraikitra namantatra ny zava-misy. Taorian’izay dia nanao tatitra tamin’ny mpanao gazety ny Kolonely Ramanakavana Henri fa tsy nahomby ny fanapoahana voalohany, satria tsy niontsina firy ilay vato teo amin’ny ilany havia. Niomana tamin’ny fanapoahana faharoa indray avy eo ny teknisianina. Tamin’ny dimy ora latsaka fahefany folakandro vao tontosa izany. Taorian’izay dia nanontany tena ireo mponina voatery nafindra toerana hoe: mahazo mamonjy ny trano fonenany amin’izay ve izy ireo?

Omaly hariva ihany anefa dia namoaka fanambarana ny birao misahana ny fitantanana ny loza voajanahary na ny BNGRC, fa tsy misy atahorana intsony ny faritra manodidina ny 500 metatra ilay toerana napoaka.

 

Marihina fa trano telo no nahitana fahasimbana vokatry ny fipitihan’ny poti-bato omaly teny Avaratr’Ankatso. Mba ho lasan’iny avokoa anie ny ratsy rehetra, izay no firarian’ny mponina.

Nandrasana

16/03/2015

La capitale malgache a les pieds dans l’eau depuis plus de deux mois. Eau stagnante, ordures et déjections sont le foyer de nombreuses maladies qui touchent la population.

A Antananarivo, la capitale malgache, dans la ville basse, c’est toujours la désolation. Les autorités dénombrent au moins 24000 sans abris.

Par ailleurs, selon des chiffres du gouvernement, 200.000 à 350.00 personnes souffrent de la faim à Madagascar. Depuis quelques semaines, les rations du Pogramme Alimentaire Mondial permettent à 120.000 d’entre eux de manger régulièrement.

Le ministre de l’Agriculture Roland Ravatomanga a promis des aides alimentaires pour les régions touchées. Une charge qui s’ajoutera aux efforts de ce pays pauvre pour aider les victimes des inondations et glissements de terrain, qui ont déjà fait au moins 22 morts et 63.037 sinistrés à Antananarivo, la capitale. TV5monde

15/03/2015.

16h00 – INONDATIONS : Toutes les alertes de danger dans la plaine d’Antananarivo sont levées, selon le dernier bulletin hydrologique de ce dimanche 15 mars, de l’autorité pour la protection contre les inondations de la plaine d’Antananarivo (Apipa)
orange mg

Démolition des Rochers d’Avaratr’Ankatso : Jour J-1.
La date de démolition des rochers d’Avaratr’Ankatso est fixée pour le lundi 16 Mars 2015.
Des mesures de sécurité très strictes ont été prises afin d’atteindre l’objectif principal qui est de 0 dégât humain.

13/03/2015.

10h00 – AVARATR’ANKATSO : La sécurisation de périmètre de sécurité par les Forces de l’ordre à Avaratr’Ankatso se poursuit ce vendredi 13 mars. L’effectif total des forces de l’ordre mobilisées pour le cordon des périmètres et sécurisation des biens de la population est de 245 éléments. Un poste médical avancé est également disponible sur place. Jeudi 12 mars, l’entreprise Colas a débuté la préparation technique.
orange mg

12/03/2015.

16h30 – IKOPA : Le bulletin hydrologique de 15 heures de l’autorité pour la protection contre les inondations de la plaine d’Antananarivo (APIPA) indique qu’à l’échelle d’Anosizato, le niveau de l’eau de la rivière Ikopa a baissé de 0,02 mètres en 7 heures, et continuera de baisser durant les prochaines 12 heures.
orange mg

11/03/2015.

16h00 – ROCHERS D’AVARATR’ANKATSO : 10 camions militaires pour l’évacuation de la population, 7 véhicules tout terrain, 3 Ambulances, 1 poste médical avancé (BNGRC-CPC) sont mobilisés à Avaratr’Ankatso, ainsi que 50 éléments des forces armées, 50 gendarmes, 50 policiers, 20 éléments du corps de protection civile et enfin 15 sapeurs-pompiers.
orange mg

10/03/2015

16H15 ALERTE INONDATION : Compte tenu de l’amélioration des conditions météorologiques sur Madagascar , le niveau d’alerte relative à la forte pluie est modifiée comme suite:

Alerte Bleue (vigilance post aléas): Mampikony, Port Berger, Antsohihy, Analalava, Ambanja, Vatovavy Fitovinany, et Atsimo Atsinanana.

Alerte levée: Mahajanga I-II, Marovoay, Alaotra Mangoro, Analamanga, Itasy, Bongolava, Vakinankaratra, Amoron’Imania, Betsiboka, Melaky, Soalala, Mitsinjo et Ambato Boeny.

BNGRC. Date : 10/03/2015

09/03/2015

Serge Tsimemba a partagé la publication de Météo 101.

Rehefa niditra an tanety tao avaratra i Maintirano ilay andro ratsy alina dia manohy ny dihany mianatsimo atsinanana izy mahafaka 17km/h. Tao atsinanan I Antsalova no nisy ny foiben t@ izao maraina izao. Vinavinana holevina an tanety anio ihany izy io, noho izany dia mbola ho ratsy hatrany ny andro eto @tsika anio indrindra ny faritra avaratra andrefana sy ny afovoantany. Mila mailo isika!

La depression risiduelle a atterit sur le sol malagasy cette nuit un peu au nord de Maintirano. Actuellement elle se trouvait un peu à l’Est de Antsalova. Vue sa faible intensité ce système se dissipera ce jour. Les fortes pluies qu’il accompagne sont à suivre de près pour le nord ouest et le centre de l’ile.

———

Maire Antananarivo a partagé une photo sur le journal deMaire Alasora.

Danger déclaré d’inondation dans les zones de plaine de l’agglomération d’Antananarivo
AUTORITE POUR LA PROTECTION CONTRE LES INONDATIONS DE LA PLAINE D’ANTANANARIVO A.P.I.P.A.


BULLETIN HYDROLOGIQUE DE LA PLAINE D’ANTANANARIVO N° 87
Source: orange.mg de ce lundi 09 mars 2015 à 08 h
Danger déclaré d’inondation dans les zones de plaine de l’agglomération d’Antananarivo traversées par les rivières Ikopa, Sisaony et Mamba suite à la montée des eaux. Les collectivités dans les communes suivantes sont priées d’être en alerte maximum, de surveiller de très près les niveaux des eaux dans les zones à risques et de prévenir les organismes de secours en cas de nécessité d’évacuation des populations : Communes Antananarivo Renivohitra, Masindray, Ambohimanambola, Alasora, Ankaraobato, Tanjombato, Soavina, Anosizato-Andrefana, Andranonahoatra, Bemasoandro, Ambohidrapeto, Ankadimanga, Ampitatafika, Fenoarivo, Itaosy, Ambohitrimanjaka, Antehiroka, Talatamaty, Sabotsy Namehana et Ankadikely Ilafy.
Rivière Ikopa :
A l’échelle d’Anosizato, le niveau de l’Ikopa est de 1,84 m. Le niveau a baissé de 0,11 m en 17 heures et continuera à baisser durant les prochaines 12 heures. Par la suite, le niveau pourrait monter à cause des pluies. La cote d’alerte de menace de danger à cette station est de 3 m.
A l’échelle de Bevomanga, le niveau de l’Ikopa est de 4,34 m. Le niveau a baissé de 0,07 m en 17 heures et continuera à baisser durant les prochaines 12 heures. Par la suite, le niveau pourrait monter à cause des pluies. La cote d’alerte de danger déclaré à cette station est de 4,50 m. —–

Lionnel Lambosoa  (FB).- HALIDA : la tempête tropicale modérée « Haliba » poursuit son trajet vers le sud-est a une vitesse de 18 km/h. A 09 heures locales, son centre se trouvait à 650 km à l’est de Manajary et s’éloigne progressivement des côtes Malagasy. Une rafale de vent de 105 km/h est observée près de son centre. Les pécheurs et transporteurs maritimes entre Analalava et Morondava et entre Mahanoro et Taolagnaro sont priés de ne pas encore sortir en mer. Ceux entre Antsiranana et Mahanoro doivent être vigilants, car la mer y sera forte a très forte. Les populations vivant dans les zones inondables concernées par les alertes sont priées de se déplacer sur un endroit sûr.
orange mg

15h00>MAHAJANGA : Suite aux fortes pluies de cette nuit, bon nombre de quartiers de la ville de Mahajanga sont inondés, dont les quartiers de Tsararano, Tsaramandroso, Fiofio…
Date : 09/03/2015

——–

08/03/2015

Madagascar : des dizaines de morts, des dizaines de milliers de sinistrés

IpRéunion

Posté par le Dimanche 08 Mars à 10H54
Madagascar devrait être touché par une nouvelle tempête tropicale ce lundi 9 mars 2015. C’est la côte ouest (Mahajunga est sa région) qui est particulièrement menacée. La Grande île continue donc de subir des fortes intempéries. Depuis le début de l’année 19 personnes ont été tuées et plus de 80 000 sinistrées. Elles ont été victimes d’inondations et de glissements de terrain. Ce bilan est provisoire (Photo Météo Madagascar).

« La situation pourrait être bien plus catastrophique si l’on prend en compte la situation sanitaire et humanitaire dans les zones touchées par la montée des eaux » note ainsi le sitejeuneafrique.com.

Le risque de propagation de maladies graves comme le choléra et la peste est important. D’autant que Madagascar est toujours en proie à une épidémie de peste qui a déjà provoqué la mort de dizaines de personnes. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait alors fait part de ses inquiétudes, craignant notamment que la montée des eaux n’aggrave la propagation de la maladie, rappelle jeuneafrique.com.

Aux 134 000 sinistrés de la tempête Chedza, s’ajoutent donc désormais les 82.000 sans abris à la suite des inondations du mois de mars, souligne le site madagascar-tribune.com. Ce bilan est encore provisoire.

En janvier la tempête Chedza avait causé d’importantes inondations dans 10 régions sur les 22 que compte le pays, principalement dans le Sud-Ouest. Le bilan avait été lourd (68 morts et 134 000 sinistrés) avec de nombreux glissements de terrains, des routes éventrées et des villages entiers dévastés. Chedza avait été précédée par plusieurs jours de fortes pluies qui ont eu pour conséquence une montée signifiante des eaux des rizières et des bas quartiers. A ces victimes s’ajoutent désormais les 19 morts du mois de mars et les 82 000 sinistrés, selon un décompte effectué par le site madagascar-tribune.com.

http://www.ipreunion.com

► Ca y est!! émoticône pacman émoticône pacman le centre de la dépression tropicale dans le Canal de Mozambique est à l’heure actuelle à tout juste 70km à l’Ouest de ‪#‎Maintirano‬. Elle est pratiquement entrain d’atterrir!! émoticône frown

► Elle n’est finalement pas baptisée jusqu’à cette heure-ci mais elle amène beaucoup beaucoup de pluie, et des vents moyens de 40km/h et des rafales allant jusqu’à 60km/h.
►► Les avis d’alerte ROUGE émoticône heart – ou danger imminent sont déjà lancé pour tout les districts dans la région ‪#‎MELAKY‬.

► La question qui se pose maintenant, jusqu’où elle va survivre quand elle traverse M/car? – Quelles sont les prochaines régions qui vont recevoir des alertes rouges d’ici demain? émoticône squint La trajectoire qui était prévue depuis quelques jours – et que j’ai décidé de maintenir jusqu’à maintenant peut en dire beaucoup. J’essayerai de poster les avis d’alertes (officiels) émis par la Météo Malagasy.(www.meteomadagascar.mg)

► L’autre dépression à l’Est ne nous intéresse plus, MAIS intéresse surtout La Réunion car elle s’intensifie comme prévu et pourrait y amener des rafales de vent jusqu’à 120km/h si elle continue à s’intensifier. C’est plutôt elle qui sera probablement baptisée ‪#‎HALIBA‬ en premier.

Bon courage à tous! surtout à nos amis de Maintirano qui doivent passer un très dur moment en ce moment.

08/03/2015

18h00>BNGRC : le Bureau national de gestion des risques et catastrophes annonce des risques liés à l’épidémie de diarrhée et paludisme dans le périmètre du Grand Tanà et dans la région Alaotra Mangoro. Des risques liés au choléra et/ou à la peste due aux ordures non ramassées sont également à craindre à Antananarivo selon le BNGRC.
Date : 08/03/2015

13h00 – SINISTRÉS : la plupart des sinistrés hésitent à rejoindre Andohatapenaka. Ils sont réticents à l’idée de quitter leurs biens et leurs animaux. Par ailleurs, d’après leurs explications, ce déplacement leur occasionnera des dépenses supplémentaires puisque l’endroit où le gouvernement envisage de les regrouper est assez éloigné de leur lieu de travail et des écoles de leurs enfants.
orange mg

7/03/2015.

attention !!!

Samedi 07 Mars – 9h

► Le futur cyclone ‪#‎HALIBA‬ fait du sur place dans le canal de Mozambique et son centre se trouve toujours à 300km des côtes Ouest de M/car. Elle est aussi restée au stade de dépression tropicale avec des vents moyens à 60km/h.

► Mais elle est toujours prévue s’intensifier ce week-end et pourrait être baptisée #HALIBA ce soir ou demain quand elle atteindra le stade de Tempête Tropicale Modérée. A partir de dimanche elle va commencer à s’approcher dangeureusement de M/car pour atterrir émoticône frown entre Maintirano et Morondava Lundi/Mardi et puis sortir de l’autre côté de l’île entre Vatomandry et Mananjary Mardi/Mercredi.

► Les habitants des régions Melaky, Menabe et Boeny devront alors être très très vigilent … méfiez-vous du calme avant la tempête de ce samedi. Car à partir de demain (dimanche) le temps va complètement se dégrader. Et ce futur cyclone pourrait atterrir avec des rafales de vent allant jusqu’à 125km/h. Vous avez encore quelques heures à peine pour les dernières préparations – Bon courage! émoticône like

► A l’Est de M/car, la ‪#‎dépression_tropicale‬ reste encore très près des côtes et apporte surtout beaucoup de pluie sur les régions Analanjirofo, Alaotra Mangoro, Atsinanana et Vatovavy-fitovinany. D’ici lundi elle devrait s’éloigner de M/car. Si elle s’intensifie, ça se passera assez loin de M/car mais ça pourrait devenir une menace potentielle pour La Réunion et Maurice.

► Je tiens à rappeler que si des avis d’alerte ROUGE émoticône heart seront émis par la Météo Malagasy, cela voudrait dire que le danger est imminent, et il faudrait cesser toutes activités (Ecole et travail). Mais j’essaierai de partager ici (avec un lien vers le site officiel) ces avis d’alerte dès que ça sera émis. Et pour anticiper certaines questions … oui Tanà pourrait être aussi concerné! émoticône squint

► Enfin voici quelques suggestions pratiques avant qu’il ne soit trop tard: émoticône pacman
– Mettre à l’abri (en hateur) les matériels sensibles, documents et papiers importants;
– Avoir un petit poste radio (secteur/piles), des lampes de poche ou bougies;
– Pensez à mettre des réserves de carburant (pour voiture / groupes);
– N’instistez plus à sortir en mer!
– Renforcer les toits, les fenêtres et les portes …

Bon courage!

Cyclones à Madagascar

PS: Prochains posts ce Samedi soir vers 22h – Puis dimanche matin vers 7h émoticône wink

——–

Antananarivo est toujours en alerte rouge inondation. les niveaux de l’Imamba, Sisaony et Ikopa vont baisser dans les prochains 07 heures.

La Région Atsinanana est aussi en alerte rouge inondation. Le BNGRC et les Comités GRC ont fait une évaluation sur place, on a constaté que les niveaux des rivières ont commencé à baisser.

Le quartier d’Antsahondra – Fokontany Manjakamiadana (Versant Est de la colline de la haute ville) et le quartier à Avaratr’Ankatso sont encore en danger imminent face au glissement de terrain.

Une perturbation cyclonique s’est formée dans le Canal de Mozambique. A 09 heures locales, son centre s’est trouvé à 330 Km à l’Ouest de Besalampy. Elle provoque un vent moyen de 55Km/h et un rafale de 75 Km/h. Les régions de Boeny, Melaky et Menabe sont priées d’appliquer les prescriptions d’alerte verte cyclonique. (Mada 24)

 06/03/2015

Vendredi 06 Mars 2015 – 8h30

► Ca y est! il commence a y avoir du mouvement concret dans le canal du Mozambique. La dépression qui est entrain de s’y former a gagné en intensité mais reste toujours une (simple) dépression tropicale amenant des vents moyens jusqu’à 60km/h (c’est déjà assez fort).
► Elle va continuer à s’intensifier pendant le week-end, et ça ne me surprendra pas si demain (samedi) elle sera déjà baptisée ‪#‎HALIBA‬. Concernant sa future trajectoire: Jusqu’à dimanche, elle est prévue rester en mer. Et à partir de Dimanche/Lundi … sa trajectoire pourrait partir en vrille! émoticône unsure
►► Car il y a un fort risque qu’elle vienne rapidement atterrir sur les côtes Ouest de M/car émoticône frown entre Maintirano et Morondava (Lundi/Mardi), pour sortir de l’autre côté de l’île entre Vatomandry et Mananjary en milieu de semaine (Mardi/Mercredi).
► Je tiens à noter qu’à cette échéance, il y a malheureusement encore une certaine incertitude concernant les prévisions de l’intensité que ce futur #HALIBA pourrait atteindre juste avant l’atterrissage prévu. Cependant, si les conditions sont favorables à son intensification dimanche, elle pourrait atteindre le stade de Forte Tempête Tropicale, c’est à dire avec des rafales de vent pouvant aller jusqu’à 125km/h! Mais j’espère sincèrement qu’elle n’atteindra pas ce stade.

► Il y a aussi une autre dépression au Nord-Est de M/car émoticône frown , mais heureusement elle n’est pas prévue atterrir sur le Nord-Est de M/car. Elle va cependant amener beaucoup de pluie sur les régions Sava/Analanjirofo ce week-end.

► Bref! il faut qu’on suive de très très près l’évolution de la situation d’ici Dimanche/Lundi, car des alertes ROUGES (qui veulent dire – pas d’école, ni travail) pourront être émises par les
autorités d’ici Lundi!! ( Antananarivo pourrait être aussi concerné émoticône squint )

Bon courage à tous pour les préparations!

Cyclones à Madagascar

——–

Zoma 06 Martsa 2015 – 8h30

► ‘zay fa manomboka misy fihetsiketsehana ao @ Canal de Mozambique. Nahazo hery ilay andian-drahona ao kanefa mbola mijanona ho dépression tropicale mitondra rivotra manodidina ny 60km/h (efa mafy izany!)
► Hitohy hahazo hery hatrany izy mandrapahatongan’ny alahady ka tsy hahagaga ahy raha hahazo anarana hoe #HALIBA izy rahampitso (Sabotsy). Raha ny fizotrany indray: dia vinavinaina hijanona an-dranomasina izy hatramin’ny Alahady. Fa aorian’izay kosa izy (Alahady/Alatsinainy) dia mety hanao lalan-kitan-kisoa émoticône tongue
►► Ahiana mafy ny mety hidirany an-tanety eo anelanelan’i Maintirano sy Morondava (Alatsinainy/Talata), ary mety hivoaka eo anelanelan’i Vatomandry sy Mananjary izy avy eo (Talata/Alarobia).
► Tiana anefa no manamarika fa mbola sarotra hatreto ny maminavina ny mety ho herin’io rivo-doza rehefa hiditra an-tanety izy. Arakaraky ny zava-mitranga @ Alahady anefa dia mety hahatratra ny tanjaky ny Forte Tempête Tropicale izy, ary raha izay dia mety hitondra tafiotra hatramin’ny 125km/h! Fa enga anie mba ho latsak’izay.

► Misy andian-drahona iray hafa koa eo Avaratra-Atsinan’i M/kara eo émoticône frown . Soa ihany fa tsy vinavinaina hiditra an-tanety izy io fa mitondra orana betsaka ao @faritra Sava sy Analanjirofo kosa @ity faran’ny herinandro ity.

► Raha fintinina, dia mila manaraka ny vaovao akaiky dia akaiky isika hatramin’ny Alahady/Alatsinainy, satria mety hisy filazana loza miloko MENA (izay midika hoe tsy misy fianarana – na fiasana) ho avoakan’ny manam-pahefana @izany @Alatsinainy any!! (Mety ho tafiditra ao anatin’izany koa Antananarivo émoticône squint )

Maheza daholo @ fiomanana!

Cyclones à Madagascar

05/03/2015

Les glissements de terrain menacent la population d’Antananarivo

Le danger d’éboulement est réel dans la capitale surtout pour la colline de Manjakamiadana et d’Ambatomaro. Ces aléas d’origine géologique présentent un danger imminent pour les quelques 1.200 personnes, soit 300 toits environ, vivant en dessous de ces collines. Il est dans ce cas très impératif de faire évacuer, même par la force les personnes sur les zones à risques.

Plusieurs études ont été réalisées pour dire que la colline de Manjakamiadana et d’Ambatomaro subissent une fracture, ainsi qu’un détachement de bloc de rocher. Des mouvements continus de ces blocs de rochers ont été également constatés. Face aux éventuelles menaces, quelques quartiers en dessous de ces collines ont été évacués depuis mardi. Les Sapeurs pompiers ont effectué l’opération de sauvetage avec des sensibilisations d’évacuation d’urgence. Cependant, la plupart des victimes étant sans logement, refuse de quitter les lieux. La décision technique d’évacuation exige pourtant une évacuation immédiate afin de laisser le champ libre aux techniciens. «  Nous sollicitant les personnes de quitter les lieux le plus vite possible, sinon une évacuation par la force sera nécessaire », selon les dires d’un responsable au niveau du sapeur pompier.

 

Ambohimitsimbina, Andohalo, Avaratr’Ankatso, Ambohijanahary et Ankadilalana font aussi partie des zone à risques d’après la coordinatrice nationale du BNGRC. La catastrophe n’est pas qu’une évidence mais également une réalité qui menace la capitale. C’est un phénomène qu’on ne peut négliger car la pluie ne cessera qu’après deux mois. La seule grande mesure à prendre est de quitter les lieux en cas de menace pour la personne concernée. Tout n’est qu’une question de survie.

Ravo R (Mada24.mg)

——————

Vaovao an-tsary 05/03/2015. Traboina, sns…

—————-

BNGRC : Le dernier bilan du BNGRC sur les inondations et glissements de terrain dans les régions de Vakinankaratra, Analamanga et Alaotra Mangoro, ce 5 mars a 19h00 fait état de 25 morts, 88 253 sinistrés dont 39 122 déplacés dans des abris spécialisés.
source orange.mg

—————-

 L’aide étrangère ne vient pas

Un second appel à l’aide internationale a été lancé, suite à la vigoureuse montée des eaux dans la capitale et ses environs. Mais rien ne vient…
Il en était déjà ainsi lors du premier appel consécutif au passage du cyclone Chedza. Cette initiative n’a recueilli qu’une bien maigre réponse, avec l’aide d’urgence de 100 millions d’ariary, octroyée par la France (soit l’équivalent du prix d’un véhicule 4×4).

Apparemment, l’étranger est indifférent à nos malheurs. L’explication réside peut-être dans les propos tenus hier, par la ministre de la Population Onitiana Realy, sur l’aide aux sinistrés, mais aussi sur le déblocage plus général des crédits de développement : « L’étranger ne répond que si les chiffres qu’on lui sert sont fiables. Jusqu’ici, nous n’avons obtenu en gros que des aides d’urgence. Nous avons besoin de convaincre l’étranger sur la réalité de nos besoins. Car pour l’instant, la réponse donnée à nos demandes n’est pas satisfaisante… ».

Il semble qu’en matière d’assistance au développement et d’aide aux sinistrés, la confiance entre Madagascar et l’étranger n’est pas encore revenue. Après la suspension brutale de l’aide apportée par les bailleurs étrangers, ainsi que la mise à l’écart de Madagascar de tous les organismes internationaux, les relations confiantes sont longues à venir.

L’île porte encore le fardeau des sanctions infligées aux « putschistes » de la transition. On notera d’ailleurs que Hery Rajaonarimampianina compte parmi les 109 « putschistes » pénalisés par la communauté internationale, et on se demande si le fait ne pèse pas encore sur nos rapports avec l’étranger…

En tout cas, sur les sinistrés, beaucoup de facteurs entrent certainement en compte dans les réticences de l’étranger à nous venir en aide. On peut énoncer le contexte trop prononcé de corruption dans lequel baigne l’île. Installée au 118ème rangs des pays corrompus en 2012, l’île a vu ensuite son classement se dégrader : 127ème en 2013 et 133ème en 2014. Cela veut dire que les aides en espèces ou en nature venant de l’étranger pourraient être détournées et pourraient ne pas parvenir à leurs destinataires. Dans le doute, l’étranger préfère s’abstenir… Signalons d’ailleurs un fait survenu le 29 janvier dernier à Antetezanafovoany, dans la capitale : du riz et du sucre destinés aux sinistrés de Chedza ont été pillés dans l’entrepôt, en plein jour, et emportés sur des chars à bras. Voilà un détail qui jette le doute sur la capacité des autorités à sécuriser les dons.

Sur un plan plus général, il importe, en tout cas, de passer en revue les griefs exprimés par l’étranger après 2009, et de voir s’ils ne recèlent pas des motifs de réticence. Madagasar est revenu à ordre constitutionnel, mais l’actuelle Constitution a été dénoncée par l’Union européenne car « boycottée par l’opposition et ignorée par la communauté internationale ».

La mise en résidence surveillée durable de Marc Ravalomanana est-elle également conforme au vœu de l’étranger de voir les personnes en exil revenir au pays et prendre part à la vie publique ? Quid également du « pillage illégal » de nos ressources (bois précieux, minéraux, animaux et plantes venant des zones protégées…) qui perdure alors qu’il a été condamné par l’étranger sous la transition ? Bref, il importe de nous livrer à un examen de conscience, car si les fonds tardent à venir, c’est peut-être car on nous fait des reproches muets.

A. R. (La Gazette de la Grande Ile)

10h30 – AMBOLOKANDRINA : La population du fokontany d’Ambolokandrina a reçu un ordre d’évacuation générale mercredi soir. En effet, les fissures dans les deux blocs de rochers qui surplombent le fokontany d’Ambolokandrina se sont encore élargies de 5 cm, selon les mesures par GPS différentielle effectuées par la FTM. orange mg

 10h00 – CRUES DE LA RIVIERE IKOPA : les crues de la rivière Ikopa ont effrité les bords de la route du côté d’Ambohipo-sud. L’espace entre la rivière et la route n’est plus que 1m50 si normalement l’écart est de 4m50. Du côté d’Ambohimanambola, la route risque d’être coupée compte tenu de la montée des eaux. orange mg

By- pass</p> <p> No comment !!!

By Pass.

04/03/2015

Info de l’après-midi :

BNGRC : L’alerte rouge est maintenue pour Antananarivo

Le dernier bulletin hydrologique de l’APIPA de ce jour à 15 heures maintient l’alerte rouge inondation pour les plaines d’Antananarivo. Suite aux dernières pluies, la monté des eaux est encore à prévoir dans les prochaines 12 heures.

A ce jour, le bilan provisoire pour les districts touchés par l’inondation fait état de 20 décès et de 71 854 sinistrés. Les régions concernées sont notamment celles de l’Alaotra Mangoro, Analamanga et Vakinankatra

Mada24.

Photo de Meteo Tana.

urgent – 10H01 SITUATION METEOROLIGIQUE : L’amas nuageux convectif associé à un minimum dépressionnaire longe les côtes Est de Madagascar en provoquant des pluies diluviennes principalement sur le centre Est et le Sud-Est de l’île. Un cumul de pluie important est toujours attendu dans les 2 prochains jours. Alaotra Mangoro, Atsinanana et Vatovavy Fitovinany basculent immédiatement en alerte rouge relative à la forte précipitation. Alerte jaune pour Analamanga, Atsimo Atsinanana, les districts d’Ambatolampy, Faratsiho, Antanifotsy, Antsirabe I-II, Fandriana, Ambositra, Manandriana, Ambohimahasoa, Fianarantsoa I-II, Ambalavao, Ivohibe, Iakora et Taolagnaro.
orange mg

MAHEREZA DAHOLO E!!

Manaja e! otran ny mitady ho ratsy izy ity a! raha izao sary izao indray no jerena dia miha-mahazo hery ilay andian-drahona mitondra orana na « ZCIT » ary mety hitarika andro ratsy mihintsy ary izy io! noho izany dia tsy tokony hipetrapetraka isika mpikambana fa mila miasa indray e!
Mbola hitoy ny orana ary ny rano tompoko dia mety hiakatra hatrany ary ny tany tompoko dia mety mbola hirotsaka e! koa samia mailo sy mandray ny andraikitra sahaza azy ny tsirarirary e!

Mirary soa e!

03/03/2015

Glissements de terrain à Antananarivo, Zones à évacuer d’urgence :

MADAGASCAR – Glissements de terrain à Antananarivo, les zones rouges (Photos: BNGRC)

Nouvelle image (18)

Source: http://www.bngrc.mg/document/bulletin/2015/INONDATION/PSGLISSEMENTTNR.pdf

03.03.2015 – Madagascar – Au bord de l’apocalypse

La capitale est officiellement déclarée en alerte rouge. Depuis vendredi après les fortes pluies, les rivières qui ont quitté leur lit pour envahir tous les quartiers de la ville basse, les ruptures des digues de protection, les érosions, les éboulements et les affaissements de terrains causés par les imprévisibles trombes d’eau des cascades qui ont dévalé les pentes de la haute-ville, avec l’eau qui mine le sol, les édifices fragilisés s’écroulent facilement. Toute la population antananarivienne est sous le choc et s’attend au pire. Les équipes de secours du BNGRC et l’armée sont en action nuit et jour, mais le danger n’est pas pour autant écarté…

Dans les pires moments que traversent un pays, les habitants attachent toujours beaucoup d’espérance aux responsables étatiques à qui ils ont confié leur sort et leur destin. Ils s’attendent également à des gestes de solidarité caritative de la part de la communauté internationale, au nom de l’amitié qui les lie. Cette fois-ci pourtant, déroutés et abattus par cette épreuve à multiples facettes auxquelles, ils doivent faire face avec l’énergie du désespoir devant leurs biens détruits, leurs récoltes et leurs habitations par les eaux. Malgré les appuis visibles, mais pratiquement insuffisants des autorités locales qui se débattent dans des difficultés financières ambiantes et les interventions internationales qui arrivent au compte-goutte, un climat de méfiance s’installe petit à petit au sein de la population. Comme une dépêche de RFI, tous les observateurs sont unanimes pour affirmer. « La ville est désormais cernée par une immense étendue d’eau ». Cette situation catastrophique et désastreuse a pris une ampleur telle que la majorité se demande. « Qu’est-ce qu’on a bien pu faire au Bon Dieu pour mériter toutes ces succession de calamités dignes des bibliques plaies d’Egypte du temps de Pharaon ? ». Avant qu’arrive ce malheur qui n’a pas épargné également quelques villes de provinces situées à proximité des cours d’eau ou en basse altitude, la sécheresse qui sévit dans le sud et dans la région de l’Androy est à l’origine d’une famine saisonnière qui, selon des experts « menace la sécurité alimentaire de centaines de milliers de personnes. Il s’agit de la sécheresse la plus grave depuis six ans. La situation est critique, l’aide humanitaire commence à s’organiser». S’ils ne parlent pas encore de famine, force est de constater qu’à cause de la rareté des produits, des denrées alimentaires et de l’eau, sur le marché, les prix explosent alors que faute de récoltes, les habitants ne peuvent pas s’approvisionner dans un mécanisme normal de l’offre et de la demande.

L’une après l’autre, l’invasion des sauterelles jusque sur les hauteurs de la capitale avait provoqué la panique des paysans riziculteurs que ces insectes très voraces ont terrorisés. En certains endroits de l’île, des espèces de grenouilles monstrueuses venimeuses ont infesté les cours d’eaux… Ajouter à tous ces fléaux les ravages de l’épidémie de la peste, les assassinats cruels perpétrés par les auteurs des attaques à main armée, les victimes des dahalo qui tuent aussi, violent et volent les éleveurs et paysans sans défense, les méfaits de ces ravisseurs qui monnaient la libération des enfants et des personnes kidnappées contre paiement de très fortes sommes… C’est comme on se trouve dans un pays sans foi ni loi ni dirigeants. Un bilan sérieux des conséquences l’insécurité aligneraient facilement des centaines de décès.
Comme si cela ne suffisait pas, à l’heure où vous lisez ces lignes, les habitants résidant sur les pentes des quartiers d’Avaratr’Akatso, Ambolokandrika, Ambanin’i Manjakamiadana se préparent à quitter les lieux pour éviter les dangereux de glissements de terrains possibles avec les conditions actuelles du sol imbibé par les pluies torrentielles de ces intempéries des derniers jours de 2014 jusqu’à hier encore… Les craintes des usagers des axes Antsahabe-Ambohijatovo et Analakely-Anosy tournent autour de la fiabilité de ces tunnels dont le creusement date respectivement de 1914 et 1938. Malgré la réaction du ministre d’Etat Rivo Rakotovao « un tantinet agacé » à propos des risques envisageables, le temps aidant et la dégradation du sol maintenant gorgé d’eau peut s’affaisser, les mauvaises surprises sont toujours à craindre… L’ambassade de France plus prudente, souvenons-nous « a envoyé un message déconseillant à ses ressortissants de passer sous les deux tunnels de la capitale, c’est-à-dire à la fois celui d’Ambanidia et d’Ambohidahy ». « Les pluies ont endommagé des tunnels. Risque de chute de matériaux lourds. Vigilance accrue. Envisagez un itinéraire alternatif ». Quoi qu’il en soit dans ses premiers constats recueillis par Patricia Ramavonirina, Pascal Landrieux, géologue et géotechnicien avait bien dit. « A première vue, il s’agit d’un glissement de terrain qui pèse, et non d’une menace d’effondrement du tunnel. Pour cette première visite, nous ne pouvons vous livrer des informations ni trop alarmistes ni trop sécuritaires ». Un proverbe oriental affirme dans toutes sa sagesse. « La véritable prudence est de voir dès le commencement d’une affaire quelle doit en être la fin ? ». Le ministre d’Etat susnommé est honorablement invité à méditer la-dessus

http://www.lanation.mg/article.php?id=17519

Urgent – 09h55 INONDATION :

La plaine d’Antananarivo est toujours sous danger déclaré d’inondation
suite à la montée des eaux. Les
collectivités dans les communes
suivantes sont priées d’être en alerte
maximum, de surveiller de très près
les niveaux des eaux dans les zones à risques et de prévenir les organismes
de secours en cas de nécessité
d’évacuation des populations :
Communes Antananarivo Renivohitra,
Masindray, Ambohimanambola,
Alasora, Ankaraobato, Tanjombato, Soavina, Anosizato-Andrefana,
Andranonahoatra, Bemasoandro,
Ambohidrapeto, Ankadimanga,
Ampitatafika, Fenoarivo, Itaosy,
Ambohitrimanjaka, Antehiroka,
Talatamaty, Sabotsy Namehana et Ankadikely Ilafy.

02/022015

Rolland Ratsiraka… Efatr’andro aty aoriana.

———-

SMS BNGRC : 02 mars 2015 à 13h00

Entanina isika mba hiala malaky amin’ireto faritra ireto noho ny mety hihotsahan’ny tany :
• Avaratr’Ankatso
• Ambolokandrina

Mandraisa fepetra ny ambanin’i Manjakamiadana.

Lionnel Lambosoa11h05 – INONDATION : Les collectivités dans les communes Antananarivo Renivohitra, Masindray, Ambohimanambola, Alasora, Ankaraobato, Tanjombato, Soavina, Anosizato-Andrefana, Andranonahoatra, Bemasoandro, Ambohidrapeto, Ankadimanga, Ampitatafika, Fenoarivo, Itaosy, Ambohitrimanjaka, Antehiroka, Talatamaty, Sabotsy Namehana et Ankadikely Ilafy sont priées d’être en alerte maximum, de surveiller de très près les niveaux des eaux dans les zones à risques et de prévenir les organismes de secours en cas de nécessité d’évacuation des populations. orange mg

INONDATIONS : Suite aux inondations de ces derniers jours, le bilan provisoire en date du 1er Mars fait état de 19 décès, 60 832 sinistrés et 6.339 Ha de rizières inondées sur le plan national. La région d’Analamanga a été la plus touchée avec 18 décès, 46.836 sinistrés dont presque la moitié se trouve à Antananarivo Atsimondrano suite à la rupture de la digue de Soavina. Suivie de la région d’Alaotra Mangoro avec 14.484 sinistrés et la région du Vakinankaratra avec 1 décès et 22 sinistrés.
orange mg

Miala any indray ilay orambe mahatonga tondra-drano sy fandravàna be ary fihotsahan’ny tany ry Antananarivo sy ny manodidina ka mba hialao ireo toerana iva, trano mety atahorana rehetra a!

Lionnel Lambosoa

14h00 – METEOROLOGIE : Selon le service de la météorologie d’Ampasampito, deux masses nuageuses se sont formées au niveau du canal de Mozambique. Ces deux masses nuageuses pourraient affecter le climat de la Grande île. Ainsi, des pluies abondantes vont encore être enregistrées durant les trois prochains jours. D’ailleurs, ces deux masses nuageuses risqueraient de se transformer en dépressions tropicales, voire même en cyclone

orange mg

 ———

INONDATIONS A ANTANANARIVO.
A PART LEUR INCOMPÉTENCE ,LES RESPONSABLES ETATIQUES NEGLIGENT LA SITUATION.

Le régime fortement critiqué après l’inondation
lundi, 02 mars 2015 09:42

Paris – Les idées divergent sur la récente inondation qui a frappé durement la capitale malgache dans la soirée du jeudi 26 février. Le régime est fortement critiqué.

« Ce qui arrive n’est pas de notre faute » avait dit dès le lendemain, le ministre des Travaux Publics Rolland RATSIRAKA, anticipant tout reproche à l’actuel gouvernement et principalement à son département. Sur une télévision privée de la capitale, dans la soirée de ce jeudi, une directrice du Ministère du Tourisme, des Transports et de la Météorologie avait affirmé que depuis le mois de novembre, « les populations concernées ont été déjà averties des pluies torrentielles pouvant entraîner des dégradations manifestes et des risques d’inondations ». Une déclaration qualifiée par beaucoup de fuite de responsabilité des tenants du pouvoir.
Rivo RAKOTODRASANJY, un haut cadre de la capitale s’est insurgé : « le ministère du Tourisme, des Transports et de la Météorologie savait depuis le mois de novembre (…) et qu’est ce qu’il a fait depuis, pour au moins amortir l’impact de ces fortes pluies ? Exemple, curage des canaux d’évacuation, élagage ou abattage des arbres dangereux, évacuation des zones inondables et préparation de centres d’accueil, sensibilisation de la population aux mesures préventives ? Gouverner, c’est prévoir. »

Dans la foulée, une sociologue Félicie RAINIDINA réagit tenant compte de l’ossature du deuxième gouvernement du régime : « Le ministère des Transports, comme celui des Travaux Publics et le ministère d’Etat chargé de l’Aménagement du Territoire, départements techniques concernés, n’ont pas changé de main (…). Comme s’ils étaient à la hauteur ! Tenant compte du principe d’obligation de résultat tant crié par le nouveau Premier, les remplacer serait nécessaire ! »
Un journaliste photographe, vieux du métier en la personne de DANY BE ancien du quotidien Madagascar Matin des années 60 et membre influent du Club des Journalistes doyens (CJD) se rappelle de l’inondation de 1959 et avertit : « La situation actuelle sera plus grave qu’en 1959 ». Et de poursuivre : « J’ai vécu 1959, mais actuellement à part leur incompétence, les responsables étatiques négligent la situation. Ils ne sont pas capables de déterminer où ils pensent évacuer les eaux (…) En clair, ils manquent terriblement de politique d’urbanisation, et il s’agit d’une question de volonté politique. Cela touche les nouveaux dirigeants, mais aussi les anciens »
Le directeur de campagne d’Edgard RAZAFINDRAVAHY, ancien PDS de la capitale et candidat malheureux aux présidentielles d’octobre 2013, Martial RAHARIRIKA n’est pas resté inerte :« La pire scénario inimaginable est arrivée. (…) Il y a eu auparavant des propositions de refonte du plan d’aménagement du Grand Tana. Malheureusement, dans ce pays, les techniciens ne sont pas considérés ».

James RAMAROSAONA

———

28/02/2015

Tondra-drano. Vaovao antsary. 28/02/2015/

—————–

Horonan-tsary (video) Tondra-drano ANALAMANGA.

————

Tondra-drano an-tsary 

————

18h00>BILAN INTEMPERIES : 18 décédés, 51 312 sinistrés dont 28 397 déplacés, 272 cases d’habitation détruites, 497 cases d’habitation inondées et 4 135 ha de rizières détruites. Tel est le nouveau bilan provisoire des inondations depuis le 14 février dressé par le BNGRC, ce samedi 28 février à 16 heures.
Date : 28/02/2015

16h50>INONDATION : Danger déclaré d’inondation dans les zones de plaine de l’agglomération d’Antananarivo traversées par les rivières Ikopa, Sisaony et Mamba suite à la montée des eaux. Les collectivités dans les communes Antananarivo Renivohitra, Masindray, Ambohimanambola, Alasora, Ankaraobato, Tanjombato, Soavina, Anosizato-Andrefana, Andranonahoatra, Bemasoandro, Ambohidrapeto, Ankadimanga, Ampitatafika, Fenoarivo, Itaosy, Ambohitrimanjaka, Antehiroka, Talatamaty, Sabotsy Namehana et Ankadikely Ilafy sont priées d’être en alerte maximum, de surveiller de très près les niveaux des eaux dans les zones à risques et de prévenir les organismes de secours en cas de nécessité d’évacuation des populations.
Date : 28/02/2015

————-

« Tafakatra 14 ireo namoy ny ainy vokatry ny tondra-drano sy trano rava, araka ny tarehimarika vonjimaika navoakan’ny Bngrc ». Ny Valosoa

« Mais les secours sont débordés. Par exemple, il n’y a que trois vedettes et seize militaires de la protection civile pour évacuer six quartiers » RFI

.

Sary nivoaka androany :

Madagascar Tribune.

————–
Photos: Toavina Sylvain Rakotoarisoa

Photos: Toavina Sylvain Rakotoarisoa. Agir avec M/car.

———-

Des sinistrés

27/02/15

Inondation, alerte générale à Antananarivo

Société | 27/02/2015

Suite aux intempéries de ces derniers jours, Antananarivo est en alerte maximum par rapport à l’inondation. Hier, 26 février, la digue de Sisaony du côté d’Ampitatafika a cédé et ce n’était que le début car des brèches de digues ont été observées un peu partout à Antananarivo.

Hier, vers 23 heures, les éléments du corps de protection civile ont été mobilisés à Antananarivo Atsimondrano pour procéder aux aides d’urgence et notamment aux évacuations des sinistrés. Les aides ont ainsi été organisées où les habitants ouvrent spontanément leurs portes pour abriter les sinistrés.

Le député d’Atsimondrano, John Randriamalala a fait le déplacement pour venir en aide à la population. Il a ainsi été remarqué que la brèche de la digue de la rivière Sisaony s’évaluait à environ 6 mètres.

Entre temps, une autre brèche s’est également déclarée du côté d’Anosimahavelona, et le niveau de l’Ikopa augmentait à vue d’œil.

De plus, les conditions de travail des secouristes à Atsimondrano ont été dantesques. Des appels ont été lancés pour ceux qui peuvent leur donner des lampes, des projecteurs et même des vivres.

Alerte rouge pour l’APIPA

Du côté de l’Apipa, ce matin (27 février) à 08 heures, l’alerte rouge d’inondation a été déclarée dont voici la teneur : « danger déclaré d’inondation dans les zones de plaine de l’agglomération d’Antananarivo traversées par les rivières Ikopa, Sisaony et Mamba suite à la montée des eaux. Les collectivités dans les communes suivantes sont priées d’être en alerte maximum, de surveiller de très près les niveaux des eaux dans les zones à risques et de prévenir les organismes de secours en cas de nécessité d’évacuation des populations : Communes Antananarivo Renivohitra, Masindray, Ambohimanambola, Alasora, Ankaraobato, Tanjombato, Soavina, Anosizato-Andrefana, Andranonahoatra, Bemasoandro, Ambohidrapeto, Ankadimanga, Ampitatafika, Fenoarivo, Itaosy, Ambohitrimanjaka, Antehiroka, Talatamaty, Sabotsy Namehana et Ankadikely Ilafy.

A l’échelle d’Anosizato, le niveau de l’Ikopa est de 2,92 m. Le niveau a monté de 0,70 m en 24 heures et continuera à monter durant les prochaines 12 heures. La cote d’alerte de menace de danger de 3 m à cette station sera atteinte dans les prochaines heures. La cote d’alerte de danger déclaré à cette station est de 3,50 m.

A l’échelle de Bevomanga, le niveau de l’Ikopa est de 4,67 m. Le niveau a monté de 0,55 m en 24 heures et continuera à monter durant les prochaines 12 heures. La cote d’alerte de danger déclaré de 4,50 m à cette station est atteinte.

A l’échelle d’Ampitatafika, le niveau de la Sisaony est de 0,96 m. Le niveau a monté de 0,22 m en 24 heures et continuera à monter durant les prochaines 12 heures.

A l’échelle d’Ambohidroa, le niveau de la Mamba est de 9,35 m *. Le niveau a monté de 0,65 m en 24 heures.

Des évacuations par vedette rapide des populations sinistrées vers les zones sécurisées à Ampahitrosy, Ampanefy Soalandy et Soavina se poursuivent toujours. »

Avaradrano aussi

Tôt ce matin, les nouvelles d’Antananarivo Avaradrano sont également effrayantes. En effet, une brèche a également été observée au niveau de la digue de Belanitra à Ilafy. Ainsi, la commune de Sabotsy Namehana est complètement coupée du reste d’Antananarivo.

Le Premier ministre, Jean Ravelonarivo, accompagné du secrétaire exécutif du bureau national de la gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) sont depuis ce matin, sur terrain pour évaluer les dégâts, ainsi que pour évaluer les aides que ces populations sinistrées ont besoin. Et il en est de même pour le Président de la République qui est descendu, vers 10 heures, à Anosizato.

En tout cas, le dernier bulletin provisoire du BNGRC par rapport aux sinistres dans la région d’Analamanga fait état de 14 décès, 24 233 sinistrés dont 16 064 personnes déjà déplacées dans des abris sécurisés, 50 cases d’habitations détruites et 45 cases inondées.

Par ailleurs, le BNGRC poursuit les évacuations des populations d’Anosimahavelona Tanjombato Ampanefy, Ampahitrosy, Soavina, Soalandy, Antanetikely, Sabotsy namehana, Ankadikely Ilafy et Ambohinambola. Il y a également des suivis permanent de l’état des digues contre les crues de l’Ikopa et Imamba. l’état des routes en d’éventuel éboulement et ou glissement de terrain.

Pour ce qu’il en est des routes nationales, l’on observe par exemple la coupure de la route nationale 7 au niveau de Behenjy où le niveau de l’eau atteint environ 50cm. Et il en est de même pour la route nationale 2, au niveau de Manjakandriana.

Recueillis par Faly R. (Orange.mg)

——–

Il devrait se taire

1 h · 27 Février 2015 Intempéries

Le Chef de l’Etat a assuré que les sinistrés seront pris en charge, les travaux de réfection, réhabilitation sont en cours et que les mesures seront prises pour l’avenir

——-

 

C’est donc le chaos total qui règne dans la ville voire dans le pays même. La population qui est livrée à elle-même au milieu des ordures qui n’ont pas été ramassées depuis belle lurette, les habitations inondées, les routes défoncées et pour couronner le tout, le prix des PPN qui flambe. Le pays se noie entièrement au sens propre comme au sens figuré ! Les photos ci-dessous parlent d’elles-même.

———–

27.02.2015 | 11:29  Inondation #Antananarivo

Une maison s’écroule sur une famille de six membres à Ankadilalana

Le corps sans vie de la chanteuse de jazz, Lalanto Andriantoavina, a été sorti des décombres de la maison familiale sise à Ankadilalana qui s’est écroulée sur elle et sur cinq autres membres de sa famille ce vendredi matin. Les dépouilles de ses deux enfants ont également pu être extirpées. Les trois corps ont été placés à la morgue. Les secouristes continuent de chercher les trois autres personnes piégées dans la maison qui s’est effondrée. (L’Express de M/car)

—————

Fiakaran’ny rano Loza manambana ho an’Antananarivo

Efa fanairana miloko mavo ny eto Antananarivo sy ny manodidina araka ny nambaran’ny teo anivon’ny sampan-draharaha ho fisorohana ny tondradrano eto amin’ny lemak’Antananarivo (Apipa). Manambana tokoa ny tondradrano amin’ireo faritra sasantsasany eto an-drenivohitra sy izay lalovan’ny reniranon’Ikopa, Sisaony ary Mamba. Nisy araka izany filazana sy fampitandremana ho ireo vondrom-bahoaka eny amin’ireto Kaomina manaraka ireto, mba handray ny fepetra rehetra, hanara-maso akaiky ny fiakaran’ny rano any amin’ny faritra mety ho tondraka ary hampandre ny sampana mpamonjy voina raha ilaina ny famindrana ny mponina.

Kaomina Antananarivo Renivohitra, Masindray, Ambohimanambola, Alasora, Ankaraobato, Tanjombato, Soavina, Anosizato-Andrefana, Andranonahoatra, Bemasoandro, Ambohidrapeto, Ankadimanga, Ampitatafika, Fenoarivo, Itaosy, Ambohitrimanjaka, Antehiroka, Talatamaty, Sabotsy Namehana ary Ankadikely Ilafy. Raha ny hita tokoa amin’izao fotoana izao dia niakatra ho 2,34 m ny haavon’ny Reniranon’Ikopa eo amin’ny mari-drefin’Anosizato. Niakatra 0,12 m ny rano tao anatin’ny 7 ora ary mbola hiakatra mandritry ny 12 ora manaraka. 3,00 m kosa ny refy fanairana izay milaza loza manambana eo Anosizato. Nahitana fiakarana ho 4,12 m kosa ny haavon’Ikopa eo amin’ny mari-drefin’i Bevomanga. Niakatra 0,06 m ny rano tao anatin’ny 7 ora ary mbola hiakatra mandritry ny 12 ora manaraka. Tsara ny mampahafantatra fa 4,50 m ny refy fanairana milaza loza mihatra eo Bevomanga. 0,86 m ny haavon’i Sisaony eo amin’ny mari-drefin’Ampitatafika. Niakatra 0,12 m ny rano tao anatin’ny 7 ora ary mbola hiakatra mandritry ny 12 ora manaraka. Reniranon’i Mamba : 8,70 m ny haavon’i Mamba eo amin’ny mari-drefin’Ambohidroa. Tsy niakatra tsy nidina ny rano. Manomboka izao dia tsy haambo (altitude) intsony no ilazana ny haavon’i Mamba fa refy miainga avy amin’ny haambo 1240 m. Andrasana hatrany izany ny fanamarihana ampahafantarina ireo mponina ary indrindra mba ahafahan’izy ireo mandray ny fepetra rehetra manoloana ny fikaran’ny rano raha ny nambaran’ny avy eo amin’ny Apipa ihany.

————

Après-miodi. (FB). Sanjy Rajaonarivelo.

·

 RN7 : Behenjy …. miandry vaovao ny mpandeha

————-

Gtt Inter Geneve TEMOIGNAGES DE SINISTRES:


« Aucune autorité ne nous a avertis de cette montée subite des eaux. Les gens ont pu être sauvés grâce aux coups de sifflet et à l’appel au secours des premières personnes qui ont subi le fort courant d’eau. » (L’Express de Madagascar)


« J’ai dû payer Ar 12 000 pour sauver mes quatre cochons. Nous ne pouvons pas quitter notre maison sans eux. Tandis que chaque personne doit s’acquitter d’Ar 200 pour rejoindre les quartiers en hauteur » (Express de Madagascar)

La cause principale de ce désastre reste la même, selon une source proche de la commune de Soavina. « Si l’État avait réhabilité la digue qui s’est rompue en début d’année dans la commune de Soavina, les autres digues n’auraient pas été placées sous haute pression par les eaux » (Express de Madagascar)


« Et dans la capitale, le remblai de zones inondables et la construction de maisons au dessus des principaux canaux d’évacuation d’eau pénalisent des milliers d’habitants depuis deux mois » (Express de Madagascar)

—–

Tapaka eo Behenjy ny lalam-pirenena faha-7. Difotry ny rano ny arabe, tafiditra hatrany anaty hotely ny rano. Mifanome tanana amin’ny fanalana ireo fiara tafahitsoka ao anaty rano ny vatan-dehilahy sy ny mpitandro ny filaminana ao an-toerana. Tia Tanindrazana

Ankadilalana, Mba ataovy tahaka an’Tompokolahy Félicien re izy 6 Mianaka voatsindry ao e, Azafady. FIANGAVIANA FOTSINY NY AHY, 6 Mianaka izy no ao fa mblola vao 1 izao no hita ka mba andefaso ALIKA MPITSONGODIA re e…. Azafdy, MBA MIANGAVY RA METY. Miara ory amin’ny Fianakaviana aho Sary avy @Tess Freegun Trial

————

Communiqué officiel … 24 heures après !!!

VENDREDI 27 FÉVRIER 2015. APIPA – Inondation: Alerte rouge à Antananarivo

APIPA: Autorité pour la Protection contre les Inondations de la Plaine d’Antananarivo

Danger déclaré d’inondation dans les zones de plaine de l’agglomération d’Antananarivo traversées par les rivières Ikopa, Sisaony et Mamba suite à la montée des eaux. Les collectivités dans les communes suivantes sont priées d’être en alerte maximum, de surveiller de très près les niveaux des eaux dans les zones à risques et de prévenir les organismes de secours en cas de nécessité d’évacuation des populations : Communes Antananarivo Renivohitra, Masindray, Ambohimanambola, Alasora, Ankaraobato, Tanjombato, Soavina, Anosizato-Andrefana, Andranonahoatra, Bemasoandro, Ambohidrapeto, Ankadimanga, Ampitatafika, Fenoarivo, Itaosy, Ambohitrimanjaka, Antehiroka, Talatamaty, Sabotsy Namehana et Ankadikely Ilafy.

A l’échelle d’Anosizato, le niveau de l’Ikopa est de 2,92 m. Le niveau a monté de 0,70 m en 24 heures et continuera à monter durant les prochaines 12 heures. La cote d’alerte de menace de danger de 3 m à cette station sera atteinte dans les prochaines heures. La cote d’alerte de danger déclaré à cette station est de 3,50 m.

A l’échelle de Bevomanga, le niveau de l’Ikopa est de 4,67 m. Le niveau a monté de 0,55 m en 24 heures et continuera à monter durant les prochaines 12 heures. La cote d’alerte de danger déclaré de 4,50 m à cette station est atteinte.

A l’échelle d’Ampitatafika, le niveau de la Sisaony est de 0,96 m. Le niveau a monté de 0,22 m en 24 heures et continuera à monter durant les prochaines 12 heures.

A l’échelle d’Ambohidroa, le niveau de la Mamba est de 9,35 m *. Le niveau a monté de 0,65 m en 24 heures.

Des évacuations par vedette rapide des populations sinistrées vers les zones sécurisées à Ampahitrosy, Ampanefy Soalandy et Soavina se poursuivent toujours.

Orange. m. Madagasikara Malalako.

———–

CERCLE DE REFLEXION POUR L’AVENIR DE MADAGASCAR “MANANGANA HO AN’NY TARANAKA FARAMANDIMBY ISIKA FA TSY HANDRAVA INTSONY NO ANTOKY NY FIADANANTSIKA” FANAMBARANA

Ny mpikambana amin’ny Birao nasionalin’ny CRAM dia maneho ny fiaraha-miory amin’ny mpiray tanindrazana manana fianakaviana maty nirodanan’ny trano. Manankahery ireo olona valo arivo voatery nandao ny trano fonenany nohon’ny fiakarana’ny rano vokatry ny rotsak’orana ka nahavaky ny fefiloha miisa telo. Ny fisian’ireo trano na rary vato sy tamboho nianjera ka nitera-pavohazana ho an’ny tompony sy ny mpiara-monina. Mitaky fiaraha-mientana izany indrindra fa avy amin’ny tafi-bahoaka. Miaro ny vahoaka sy ny fananany izy ireo ka heverina fa rariny sy hitsiny ny miaramila raha mandray anjara feno amin’ny fanampiana ny vahoaka amin’ny fanalana ny rano tany, ny fanomezan-tanana ny mpamonjy voina sy trano may (pompier) amin’ny fampitanana ny vahoaka difotry ny rano, ny fiarovana ny trano na sekoly hametrahana ireo mpiray tanindrazana traboina. Maneho fisaorana feno ny « pompier » amin’ny ezaka manokana izay ataon’izy ireo. Ho an’ny tanindrazana sy fitiavana ny mpiray tanindrazana. Alasora, faha 27 febroary 2015 JOEL HARISON Marie René Président CRAM Tél : 034 18 642 18 033 11 251 60

—————-

Maika – 09H40 TONDRA-DRANO : Fanairana Mena no voalazan’ny APIPA amin’ny fiakaran’ny rano eto Antananarivo. Loza mihatra amin’ny tondra-drano amin’ny faritry ny lemaka eto Antananarivo sy ny manodidina lalovan’ny renirano Ikopa, Sisaony ary Mamba vokatry ny fiakaran’ny rano. Ilazana ny vondrom-bahoaka eny amin’ireto Kaomina manaraka ireto mba handray ny fepetra rehetra, hanaramaso akaiky ny fiakaran’ny rano any amin’ny faritra mety ho tondraka ary hampandre ny sampana mpamonjy voina raha ilaina ny famindrana ny mponina : Kaomina Antananarivo Renivohitra, Masindray, Ambohimanambola, Alasora, Ankaraobato, Tanjombato, Soavina, Anosizato-Andrefana, Andranonahoatra, Bemasoandro, Ambohidrapeto, Ankadimanga, Ampitatafika, Fenoarivo, Itaosy, Ambohitrimanjaka, Antehiroka, Talatamaty, Sabotsy Namehana ary Ankadikely Ilafy. orange mg

——–

live – 06h29 SABOTSY NAMEHANA : Rupture de la digue Belanitra Ilafy. La route est inondée au niveau de la station Jovenna Sabotsy Namehana, et la circulation est impossible. Les habitants de Sabotsy Namehana ne peuvent plus emprunter la route menant à Antananarivo ville. orange mg

————

MADAGASCAR – Inondation sans précédent qui encercle Antananarivo.

A l’heure où nous écrivons (01h 30 à Mada), les secours s’organisent pour venir en aide aux plusieurs milliers de sinistrés. Suite, en effet, aux importantes pluies sans discontinuité depuis plusieurs jours, les rivières autour de la capitale sont en cru. Les digues en plusieurs endroits n’ont pas tenues, inondant ainsi toute la ville basse et plus généralement toute la plaine du Betsimitatatra. D’après les informations, c’est l’Atsimondrano (Sud de Tana) qui est actuellement la plus touchée. Les secouristes font appel à la solidarité de tous pour apporter leur aide, preuve que les secours sont insuffisants. Mais où est l’armée, bon sang ?? C’est dans de telle circonstance que l’on a surtout besoin d’elle mais pas faire des coups d’Etat ! Selon les dernières informations, la pluie gagne encore en intensité et le niveau des rivières continue à monter, augmentant non seulement le risque d’inondation mais aussi de glissement de terrains. Ce qui ne présage rien de positif. C’est donc le chaos total qui règne dans la ville voire dans le pays même. La population qui est livrée à elle-même au milieu des ordures qui n’ont pas été ramassées depuis belle lurette, les habitations inondées, les routes défoncées et pour couronner le tout, le prix des PPN qui flambe. Le pays se noie entièrement au sens propre comme au sens figuré ! Les photos ci-dessous parlent d’elles-même. Y a-t-il eu des travaux de prévention de renforcement des digues ? On se demande si le pays est encore gouverné par des personnes responsables. TG

————————————————————————

Ambany tanana.

————————————————————————-

20 Février 2015. 

Urgent>20H10 INTEMPERIES : Plusieurs quartiers, entre autres les 67ha, Analakely, Besarety, Isotry, Anosy et bien d’autres, se trouvent sous l’eau suite aux fortes pluies qui s’abattent sur la capitale. Dans la soirée de ce vendredi 20 février, le lac de Behoririka sort de son lit, rendant très difficile la circulation sur cet axe pour les deux roues et les voitures légères, a-t-on constaté sur place.

————–

JPEG - 43 ko - next picture JPEG - 247.8 ko - next picture

 ——————

BNGRC : Un appel à l’aide aux Compatriotes

A la date du 4 février, Chedza a fait état de 74 décès et 19.829 personnes déplacées. A ce jour, près de 2,6 millions de dollars US sont mobilisés pour répondre aux besoins les plus urgents. Cependant, la plupart des sinistrés n’ont pas encore reçu de l’aide faute de moyen. Pour ce faire, aujourd’hui samedi 7 février sera consacré « Journée de Solidarité Nationale » à la suite d’une réunion en conseil du gouvernement. Tous les Malgaches sont donc appelés à y participer en faveur de leurs compatriotes et de la nation. Les dons en natures comme en espèces seront directement remis à la Bibliothèque Nationale d’Ampefiloha à Antananarivo et dans toutes les agences du BNGRC en régions et districts à partir de 8 heures du matin. Ce sera une opportunité pour susciter un élan national envers les victimes et en faveur de la reconstruction nationale. Sans oublier, par ailleurs, les victimes du « Kere » qui sévit dans le Sud du Pays actuellement… Mada 24 Infos.

——————-

Tunnel d’Ambanidia : L’UE pour la prévention

  Les intempéries continuent de causer des dégâts importants sur les infrastructures publiques sans que l’on puisse entamer des gros travaux de réparation à cause de la pluie qui ne cesse de tomber. L’une des infrastructures à risque est le tunnel d’Ambanidia. L’Union européenne souhaite prévenir le danger. La délégation de l’Union Européenne à Madagascar a pris des dispositions en ce qui concerne le tunnel d’Ambanidia pour qu’un filet de protection contre les éboulements soit en place dans les plus brefs délais. Cette disposition consiste ainsi à éviter les chutes de blocs rocheux, menaçant les usagers de la route. Les fortes précipitations, liées au passage de la tempête tropicale Chedza, ont engendré des dégâts conséquents sur le réseau de transports à Madagascar et pénalisent fortement les conditions de circulation suite aux coupures (ou menaces de coupures) de routes, ou risques d’éboulements menaçant la sécurité des usagers. Alertée par les gestionnaires des réseaux routier et ferroviaire (Autorité Routière de Madagascar et Direction générale de la FCE en particulier), l’Union européenne a enclenché son mécanisme de réponse rapide. C’est ainsi que la Délégation de l’Union Européenne à Madagascar vient d’autoriser des interventions sur la RN2 afin de contrôler les éboulements, et sur la RN34 pour établir une déviation praticable alors que la route vers Miandrivazo est coupée à hauteur du PK 137. L’on apprend également qu’une consultation d’entreprises est en cours pour dégager la voie de chemin de fer FCE reliant Fianarantsoa-Manakara dans les meilleurs délais. Dans cette perspective, la Délégation mobilise son programme de marché à bons de commande, attribué à la société COLAS Madagascar. Recueillis par C.R Ma TV.

——————- 

Antananarivo, ville humiliée !

 

L’écrire est un crève-cœur, la regarder sans rien dire, une lâcheté. Comme une non assistance à ville en danger de mort.  Antananarivo a perdu tous ses attraits et ressemble plus à un champ de bataille qu’à une cité donnant envie d’y rester. Et ce n’est pas être nostalgique que de faire ce triste constat d’une ville réduite en lambeaux après cinq années d’une démolition systématique. L’image de sa capitale est celle du pays. Cette mesure est implacable et s’adresse d’abord aux responsables politiques, et d’abord au premier d’entre eux, nageant dans le déni et trouvant les moyens de s’auto congratuler, le jour où il fête son année de mandat. Evidemment si les désagréments olfactifs et les pollutions visuelles n’arrivent pas jusqu’au palais, on ne peut croire qu’il n’ait aucune idée du délabrement avancé de la majorité des infrastructures rendant un simple déplacement à l’intérieur de la ville comme d’un séjour prolongé dans les embouteillages et une journée réservée à contempler un paysage des damnés de la terre. La superposition des dégâts causés par les cyclones et dépressions tropicales et de l’inaction des pouvoirs publics, font de la capitale malgache une ville indigne de son statut. Cette ville s’est toujours relevée de l’agression des éléments mais cette fois-ci, les conséquences de l’anarchie ayant régné durant ces six dernières années en matière d’occupation illicite des sols risquent d’être fatales à la viabilité sanitaire des bas quartiers et de l’équilibre même de toute l’agglomération.  En décrétant la situation de sinistre du pays, le tout nouveau premier ministre se protège des critiques qui ne manqueront pas de venir sur la situation cataclysmique d’Antananarivo, que même les habitants d’un pays en guerre seraient à l’abri de tels inconforts.  S’il faut d’abord apporter les secours d’urgence aux victimes de la montée des eaux, les pouvoirs publics ne peuvent plus esquiver les problèmes provoqués par les constructions sur les zones inondables et l’inexistence d’une approche globale des traitements des eaux usées d’Antananarivo et le manque de réflexion d’une politique environnementale durable qui est avant tout un problème de santé publique.  Il faut espérer que Chedza ait pu faire prendre conscience à ceux qui sont en situation, qu’ils mettent en danger la vie d’autrui en évitant de désigner les responsables. Et le vote du nouveau statut de la capitale durant cette phase d’incertitude laisse à faire croire que les calculs politiques prennent le pas sur l’intérêt général.  Au jour d’aujourd’hui, personne n’est en mesure de présenter d’une manière simple le schéma administratif prévu pour gérer la communauté urbaine sauf à dire que les délégués d’arrondissement vont avoir le statut de maires à part entière. Les populations sont mises devant le fait accompli sans débat préalable ni études ni explications sur le fonctionnement du nouveau découpage et elles seront quand même appelées à l’entériner lors des communales de juillet prochain. Diviser pour régner et si possible à la tronçonneuse. Telle est le sort réservé à tout ce qui peut représenter une menace et tant pis si c’est pour casser.    L’avenir de la capitale ne doit  pas s’écrire à l’intérieur d’un atelier de bricolage politique d’un parti qui peine à trouver ses marques.  Antananarivo n’a pas vocation à souffrir des cyniques improvisations de quelques apprentis sorciers en mal de reconversion. Ses habitants doivent se réveiller et se prendre en charge et se réapproprier de la gestion de leur cité. Le sursaut doit venir de cette ville qui a fait la fierté des malgaches. L’instinct de survie doit renaitre dans les esprits. L’acceptation de vivre dans cet environnement crasseux et respirer au quotidien cet air putride est une profonde humiliation. Une petite mort qui ne dit pas son nom ! 

CIRCULATION – La ville d’Antananarivo quasi paralysée

« À moins de partir avec trois heures d’avance, il devient impossible aujourd’hui d’arriver à temps à un rendez-vous. C’est le fonctionnement en général de la vie dans la capitale qui est complètement perturbé au point d’être tenté de rester cloîtré chez soi », déclare Mamonjy Rako­to­malala, un salarié d’une entreprise privée. Pour une fois, même la fameuse débrouille à la malgache est impuissante face à l’ampleur du désordre. Même les ruelles qui permettaient aux plus malins auparavant de contourner les bouchons sont maintenant bloquées. Ce sont sans doute les élèves, notamment les plus petits, qui souffrent le plus de la situation. Arrivés à la maison à vingt heure et même à vingt et une heures pour certains après l’école, il faudra repartir dès cinq heures du matin si on veut arriver à temps à l’école le lendemain. À moins de se résigner faire quelques kilomètres à pied, souvent sous la pluie.Inertie« Je laisse mes enfants continuer de dormir dans la voiture, sans manger, pour pouvoir partir à cinqheures du matin. Mais ce rythme ne peut être maintenu longtemps car les enfants sont déjà à bout de force », se plaint Aro Randrianarison, un habitant d’Ambodiafontsy.Dans cette partie ouest de la capitale, les bouchons commencent dès cinq heures du matin. Les gens quittent leurs maisons de plus en plus tôt, en espérant éviter les bouchons. Sauf que tout le monde a la même idée, ce qui fait que les heures de grande affluence surviennent de plus en plus tôt. Hier, par exemple, la longueur de l’embouteillage entre Anosizato et Ampita­tafika atteignait déjà plus de cinq kilomètres à cinq heures trente du matin. Au final, ceux qui ont fait le sacrifice de partir de chez eux aux aurores ne sont arrivés dans le centre ville qu’à huit heures. Du jamais vu dans toute l’histoire du pays.L’absence ou même la défaillance de l’Etat à résoudre ces maux qui frappent sa population constitue à l’heure actuelle la plus grande source de frustration et de découragement. Le bout du tunnel est encore loin. Les trous apparaissent et deviennent de plus en plus profonds sans que des responsa­bles ne réagissent. À croire que nos dirigeants n’utilisent pas les mêmes routes que le reste de la population. Et pourtant, des solutions à court terme, parfaitement faisables et ne nécessitant pas des milliards d’ariary existent. À commencer par remettre de l’ordre dans le respect du code de la route, appliquer la règlementation de la circulation des poids lourds en ville et résoudre le problème des charrettes, notamment à zébu, qui déambulent tranquillement devant un cortège de véhicules d’un kilomètre de long.

 

Madagascar appelle à l’aide après une tempête dévastatrice

29/01/2015. La tempête tropicale Chedza a fait 68 morts et 130.000 déplacés et causé des dégâts évalués à 35,2 millions d’euros lors de son passage le 16 janvier.

DECLARATION OFFICIELLE DE SINISTRE

Faisant suite au passage du cyclone tropical « CHEDZA » couplé avec les pluies diluviennes et continues qui se sont abattues sur presque tout Madagascar depuis le début de l’année 2015 ainsi qu’à la forte inondation qui a envahi une large partie du pays, les pertes et dommages subis par la population tant en vie humaine, infrastructure et environnement sont énormes et conséquents. En effet, actuellement, le nombre de décès s’élève à 68, les sinistrés et de personnes déplacées se comptent par centaines de milliers. Le caractère exceptionnel de ces événements climatiques a provoqué de grandes inondations dans plusieurs régions et localités de l’Ile et a occasionné la dégradation massive des infrastructures clés, entre autres les infrastructures scolaires, sanitaires, hydroagricoles, routières. Le pays est dans une situation de catastrophe où l’ensemble des rouages sociaux et économiques a été fortement affecté. D’après l’évaluation rapide, l’estimation des besoins pour la réhabilitation et la reconstruction s’élève jusqu’à Cent un milliards sept cent soixante-quatre millions cent dix-sept milles trois cent neuf ariary (Ar 101 764 117 309) Malgré les efforts et les mesures de secours ainsi que les réhabilitations d’urgences prises par le Gouvernement avec les différents acteurs au niveau national, un grand nombre de la population reste encore dans un état critique de vulnérabilité et les infrastructures vitales ne cessent de se dégrader. De plus, le seuil de 25 000 personnes déplacées défini dans le Plan de Contingence et par les textes en vigueur et qui indique le déclenchement du recours à l’aide internationale, a été déjà franchi. Devant cette situation, conformément au décret N°2015-034 du 27 janvier 2015, le Gouvernement Malagasy déclare que le pays est en situation de sinistre et lance officiellement un appel à l’aide tant à l’échelle nationale qu’internationale. Mesdames et Messieurs, je vous remercie.

Mercredi 28/01/2015 Madagascar en situation de sinistre . Madagascar est déclaré  pays « en situation de sinistre » ? En effet, le seuil de 25 000 personnes déplacées défini dans le Plan de Contingence et par les textes en vigueur (décret N°2015-034 du 27 janvier 2015) et qui indique le déclenchement du recours à l’aide internationale, a déjà été franchi. Samedi 24/01/2015. Bilan. Vendredi 23/01/2015. Le nombre des victimes s’élevent à 50 aujourd’hui. Mercredi 21/01/2015. 15 h. Dernier bilan. 46 morts et plus de 130 000 sinistrés. – 13h30 – APIPA : Suivant le bulletin de l’APipa ce 21 janvier à 08h00, l’alerte Rouge par rapport à l’inondation est toujours maintenue dans la plaine d’Antananarivo. A l’échelle de Bevomanga, le niveau de l’Ikopa est de 4,56 m. Le niveau a baissé de 0,21 m en 24 heures mais montera durant les prochaines 12 heures. La cote d’alerte de danger déclaré de 4,50 m est atteinte orange mg – Le dernier bilan officiel toujours provisoire du passage de la forte tempête tropicale Chedza sur Madagascar fait état mardi soir de 39 morts et quelques 118.375 sinistrés dans la Grande Ile. Tunnel d’Ambanidia. Risque d’éboulement. Rolland Ratsiraka : « Tsy misy atahorana, ary nanafatra teknisiana vazaha… Mardi 20/01/2015. Le bilan provisoire au 19 Janvier 2015 à 18 heures du passage de la forte tempête tropicale « Chedza » fait état de 15 décès, 104 887 sinistrés, 40 021déplacés, 2 421 cases détruites, 1.323 cases inondées, 199 écoles endommagées, 2 écoles inondées, 7 centres de santé détruits, 18 bâtiments publics détruits. Le secteur agricole est fortement impacté à cause des inondations. Pour le moment, les chiffres obtenus s’élèvent à plus de 1500Ha. (Source) Lundi 19/01/2015. 15h00 – BILANS CYCLONIQUES : bilans provisoires émanant du BNGRC suite au passage de la forte tempête tropicale Chedza : 15 morts et 103 345 sinistrés dans tout Madagascar, dont 40 244 sinistrés répertoriés à Antananarivo. orange mg

Chezda frappe Madagascar : plus de 22.000 sinistrés et de nombreuses maisons détruitBesarety, en plein centre-ville (source FB)

 Madagascar est durement frappée par les pluies torrentielles et les inondations. Le système dépressionnaire Chedza sévit sur la Grande île. La capitale, Antananarivo, est la plus touchée, rapporte l’Express de Madagascar. Un bilan provisoire émis hier par le Bureau national de la gestion des risques et des catastrophes fait état de 22.283 sinistrés. L’alerte rouge « inondation » a été donnée dans la capitale et ses environs.

« Les zones de plaines de l’agglomération d’Antananarivo, traversées par les rivières Ikopa, Sisaony et Mamba, sont menacées par l’inondation, suite à la montée des eaux« , a averti l’Autorité, pour la protection contre les inondations de la plaine d’Antananarivo. 1.249 maisons sous les eaux, 601 détruites La pluie a par ailleurs « provoqué l’inondation de 1.249 maisons » et « le toit de 507 maisons ont été emportés par les rafales de vent« , selon un bilan provisoire fourni par la Croix Rouge Malagasy. 601 demeures ont été complètement détruites. L’alerte rouge ou avis de danger imminent, a été aussi lancée pour les régions Melaky, Menabe, Boeny, Betsiboka, Analamanga, Bongolava, Itasy, Vakinankaratra, Amoron’i mania, Haute matsiatra et les districts de Beroroha, Ankazoabo Sud et Morombe. Une Tweetos ajoute que tous les vols prévus aujourd’hui seraient annulés en raison des mauvaises conditions météorologiques. Rues inondées, maisons détruites… Les photos postées (voir ci-dessous) par des habitants de Madagascar témoignent de l’ampleur des dégâts.

Samedi 17 Janvier 2015.

« Sur la seule zone d’Antananarive, se sont près de 22 000 sinistrés qui ont dû se réfugier dans les 33 sites d’hébergement ou dans d’autres zones. Tôt ce matin, la Croix-Rouge Malagasy dresse un bilan provisoire des dégâts – rapporté par Orange.mg – faisant état de 601 maisons détruites, 1249 maisons inondées, 5070 maisons décoiffées, 287 murs détruits à Antananarivo. Jusqu’au vendredi 16 janvier dans la soirée, la Croix-Rouge Malagasy a également dénombré quelques 7403 familles sinistrées toujours dans la capitale ». Linfo.re 11h30 – POINT METEO : la perturbation cyclonique Chedza était à 09 heures locales dans le district de Mananjary. Elle poursuit sa trajectoire vers le secteur Est et est prévue sortir en mer début d’après-midi. Alerte Rouge ou Avis de Danger imminent pour Alaotra Mangoro, Boeny, Menabe, Melaky, Betsiboka, Itasy, Amoron’i Mania, Haute Matsiatra, Analamanga, Ihorombe, Vakinakaratra, Vatovavy Fitovinany, Atsimo Atsinanana, District de Fenoarivo Atsinanana, Toamasina I et II dans la région Analanjirofo, District de Port-Bergé, Mampikony dans la région Sofia. orange mg 09h18 – BULLETIN HYDROLOGIQUE : Suite à l’alerte cyclonique rouge de la météo, Danger déclaré d’inondation dans les zones de plaine de l’agglomération d’Antananarivo traversées par les rivières Ikopa, Sisaony et Mamba suite à la montée des eaux. A l’échelle de Bevomanga, le niveau de l’Ikopa est de 4,55 m. Le niveau a monté de 0,21 m en 24 heures et continuera à monter durant les prochaines 12 heures.La cote d’alerte de danger déclaré de 4,50 m est atteinte. orange mg urgent 08H05 TRANSPORT AERIEN : Tous les vols régionaux et internationaux programmés pour ce samedi 17 janvier 2015 sont annulés, a rapporté une source auprès de la compagnie aérienne Air Madagascar. orange mg urgent – 07H31 EX-CHEDZA : la dépression tropicale, Ex-Chedza, a traversé successivement les districts de Mahabo, Beroroha, Ikalamavony durant la nuit.

Vendredi 16 Janvier 2015.

13h30 – ALERTE METEO : A 12h00, Chedza était à environ 100km au Nord Ouest de Morondava. Il apporte des rafales de 130km/h et est toujours prévu entrer en terre d’ici la fin de l’après-midi. Urgent – 13H14 ALERTE ROUGE : En cas d’alerte rouge cyclonique, il faut cesser toute activité, se tenir toujours au courant des dernières informations météorologiques, couper le courant électrique, être vigilent et ne pas sortir, prendre garde au calme apparent lors du passage de l’œil du cyclone et rester à l’intérieur d’un bâtiment sûr. orange mg

Alerte rouge. Vendredi 16 janvier 2015. 13 h- CUA : à ce jour la Commune Urbaine d’Antananarivo a recensé plus de 14 000 sinistrés .

15/01/2015. Alerte 16 h.

 

-11h30 – ALERTE APIPA : le niveau des rivières Ikopa et Sisaony continuera à monter dans les prochaines heures selon le bulletin hydrologique de l’APIPA émis à 9 heures ce 15 janvier 2015. orange mg

-11h30 – ALERTE APIPA : le niveau des rivières Ikopa et Sisaony continuera à monter dans les prochaines heures selon le bulletin hydrologique de l’APIPA émis à 9 heures ce 15 janvier 2015. orange mg

Vaovao androany. Tondra-drano

———————–

SOS, la ville d’Antananarivo est inondée !

Le quartier d’Antanimena a été totalement inondé hier à cause de la montée des eaux, comme dans plusieurs quartiers de la capitale d’ailleurs. Jusqu’à maintenant,  aucune mesure n’a été prise de la part des responsables, notamment du PDS de la ville dAntananarivo…c’est d’autant plus tragique pour ceux qui vivent dans les bas quartiers. Dès une averse, c’est l’enfer, l’eau est partout, on essaie de sauver le mobilier,  l’eau peut monter très vite selon les témoignages. Le danger est permanent dès la première goutte de pluie, la CUA semble être dépassée, il n’y a aucune solution dirait-on ?  

————————

N. Fiankinana R (FB). Tana 15/01/2015

————————

Les habitants des bas quartiers crient au secours

Face à la pluie diluvienne incessante et aux montées des eaux, les habitants de presque tous les bas quartiers d’Antananarivo crient au secours. Les eaux de pluie mélangées aux eaux usées stagnent dans toutes les ruelles étroites et dans les habitations de nombreux quartiers d’Antananarivo, d’Anosibe jusqu’à Andavamamba, Manarintsoa Isotry ou Andranomanalina.

Cela fait plusieurs semaines que les habitants de ces zones sinistrées ont vécu dans cette situation mais « aucune autorité ne s’est manifestée pour nous venir en aide, se plaint une mère de famille. Toute la journée, à la maison comme à l’extérieur, nous marchons et vivons dans ces eaux qui montent jusqu’aux genoux. Tout le monde attrape toute sorte de maladie. Des maladies dermatologiques pour les pieds jamais au sec, des maladies diarrhéiques et pulmonaires pour les enfants ».

Même s’ils ont l’habitude d’être laissé pour compte, la déconsidération de la part des autorités révolte ces habitants dont la plupart sont très défavorisés. Le BNGRC bureau national de gestion de risques et de catastrophes estime à plusieurs milliers, 3000 au moins, le nombre de foyers qui devront être évacués à court terme, dans ces zones sinistrées.

14/01/2015. Madagascar-tribune.com

———————-

Inondation imminente à Antananarivo

mardi 13 janvier 2015, par Léa Ratsiazo

 

Photo archive

Les conséquences de la pluie qui ne cesse de tomber depuis plusieurs semaines sont visibles à Antananarivo. Effondrement de clôtures et de maisons un peu partout, bas-quartiers inaccessibles, un millier de sinistrés la semaine dernière. Mais cela ne pourrait être que rien par rapport à ce qui nous attend dans les jours à venir. D’après le service de météorologique, d’une part la pluie n’est pas prête de s’arrêter et d’autre part deux cyclones rôdent de part et d’autre de la Grande Ile. Depuis le week-end, Antananarivo est classée zone rouge pour l’inondation. Les trois principales rivières, Ikopa, Sisaony et Imamba, qui passent par la capitale atteignent leur niveau d’alerte à l’inondation. Le BNGRC, bureau national de gestion des catastrophes naturelles, est sur le qui vive. Quasiment tous les bas quartiers de la capitale sont sous l’eau ; Anosibe et Andavamamba sont complètement inondés.

Photo archive

Or, la plupart des habitants de ces quartiers déjà inondés refusent de quitter leurs maisons. D’une part, ils ne savent où aller et d’autre part, ils veulent protéger le peu qu’ils ont. Ceci tout en constatant que les eaux sales stagnantes dans leurs maisons nuisent gravement à leur santé surtout pour les enfants. Pour le moment, aucune autorité à l’exception de la ministre de la Population ne s’est donnée la peine de s’enquérir de leurs problèmes, toutes occupées qu’elles sont aux festivités de Nouvel An. Mais dans les prochains jours, si les pluies ne cessent pas, il va falloir leur trouver des lieux d’abri. Il est sûr que les autorités vont encore tendre la main vers les partenaires techniques et financiers pour venir en aide aux futurs sinistrés. D’ores et déjà, des établissements scolaires servent de site d’hébergement des sinistrés. M/car Tribune

——————

Sary Mada 24 Infos. Anosizato Antsinana II, 9 Janvier 2015.

Anosizato-Antandrokomby

Sary Mada 24 Infos. Anosizato Antandrokomby, 9 Janvier 2015.

—————-

METEO DU 13/01/2015.

M/car se trouve entre 2 Cyclones : L’un dans l’Océan Indien et semble s’éloigner, et l’autre dans le canal de Mozambique qui s’intensifie et se rapproche de nos côtes Ouest. (G. Ranaivomanana, FB).

Le BNGRC est totalement débordé face aux intempéries

Suite aux intempéries, 2000 sinistrés sont pour le moment déclarés rien que pour Antananarivo. Le BNGRC (Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes) n’est pas en mesure de faire face à la situation, surtout qu’une autre perturbation est en cours de formation dans le canal de Mozambique. (14/01/2015).

  —————-

La ville d’Antananarivo a besoin de travaux

Les routes sont impraticables dans la ville d’Antananarivo, à Itaosy comme Anosizato ou Mahamasina pour ne citer que ces quartiers, des nids de poule par-ci, des trous par là, c’est le quotidien des automobilistes de la capitale, qui ne savent plus d’ailleurs, quel chemin prendre !  

13/01/2015. Sary Lalao Ravalomanana.

——————

Ny Hasina Andriamanjato. 20/15/2015. Vaovao lehibe:

Manambara amintsika ny PDS Antananarivo izao anio izao fa hanomboka ny fanamboarana ny lalana rehetra eto amin’ny CUA.

Nisaotra manokana ny Premier Ministre izy ny amin’ny nanomezan’ny gouvernement ny vola hanamboarana ireo lalana ireo. (Ny Sahy). F’angaha rehefa mivatravatra dia « mahay miasa ? » TSIA. « Mazava, ary efa mahazatra, tsy niasa nandritry ny herin-taona fa nieboebo no natao raharaha. Efa potika tanteraka ary feno fako, aretina sy rano ny tanana vao hietsika ny foza lahy ». Miala tsiny aminao fa efa amam-polo taonany maro (ministra, pds) no tsy mahay miasa ianao Atoa PDS. MCM de Paris.

—————————

 

NY HASINA ANDRIAMANJATO…PDS D’ANTANANARIVO.

Ny Hasina A. Un parcours émaillé d’actes répréhensibles. Et comme tout politicien véreux et criminel… c’est l’impunité. Le voilà nommé PDS d’Antananarivo au lieu d’être interné à Tsiafahy. Dans un Etat de non droit, la Justice est en « stand by », mais jusqu’à quand ? MCM de Paris.

————–

Antananarivo. Ny Hasina Andriamanjato. Le PDS de la ville.

Antananarivo Maloto sady maimbo

03/12/2014

Tonga ny fahavaratra, manomboka misavovona indray ny fako eto Antananarivo Renivohitra sy ny manodidina, velom-panontaniana ny mponin’ny renivohitra hoe : fa inona no olana mahatonga ny fitarazohan’ny fandraofan’ny kaominina ny fako ? Efa mba nisy fihatsarana kely ihany mantsy izy ity teo aloha teo, saingy toa miverina mikorontana indray ankehitriny.  

Olana ara-bola ? Besarety, Analakely, Antanimena, Anosibe, Anosipatrana, Anosizato, Antohomadinika, Ankazomanga, 67Ha …ampahany amin’ireo toerana eto an-drenivohitra ahitana fako misavovona ireo amin’izao fotoana. Tsy atao mahagaga raha mirongatra ny voalavo, miakatra « ville » ka tafiditra teto ny aretina pesta. Tsara homarihana fa 500 ka hatramin’ny 700 taonina isan’andro ny fako eto an-drenivohitra, fiara be 25 ka hatramin’ny 30 no tokony hitatitra sy hanary ireo fako ireo. Samy mahavita manodidina ny 200 km isan’andro ireo fiara be ireo, ka rehefa natao ny kajy dia 420 tapitrisa ariary isam-bolana no vidin-tsolika ho an’ireo fiara mpitatitra fako ireo. Teo foana ny olana, vahaolana vonjimaika no nisy teo aloha teo, ary matoa niverina nisavovona ny fako dia tsy nandaitra intsony izany ireo vahaolana vonjimaika ireo.  

Fako sy sakafo Amin’ny maha renivohitra azy anefa dia manana sata manokana Antananarivo, ary ny fitondrana foibe dia manana adidy ihany koa hikarakara izany renivohitra izany. Ka inona ary no andrasana ? Manana vola hivoahana any ivelany isaky ny roa volana ny filoham-pirenena ka nahoana no tsy mahita vola handraofana ny fako eto an-drenivohitra ? Andrasana efa an’arivony ve sanatria ny olona voan’ny pesta eto noho ny loto, izay vao handray fepetra ? Ny tena loza dia mifanakaiky eo ny fako maimbo sy ny tsena ahitana ireo vokatry ny tany sy hani-masaka isan-karazany, tsy taitra amin’izany anefa ny tompon’andraikitra. Tsy vitan’izay fa dedaka mampirisika ny vahiny hizahatany eto ny fitondrana kanefa manala baraka tanteraka io loto etsy sy eroa eto an-drenivohitra io ary manome sary ratsy ho an’i Madagasikara any ivelany satria tena taratry ny tsy fahaiza-mitantana sy ny fahavoretrana tsotra izao. Efa misy ihany ireo dokambarotra fanentanana ataon’ny kaominina saingy tena hita fa tsy mandaitra ary tsy mipaka any an-tsain’ny olona izy ireny. Nahoana no tsy hatsaraina ? Ny kaominina anefa manana haino aman-jery hahafahany mampianatra sy manabe ny mponina eto Iarivo.

Voaporofo mazava tsara izao ny tsy mahamety ilay fanendrena PDS, olom-boatendry fa tsy olom-boafidy, tsy dia miasa saina firy amin’ny fahasahiranan’ny vahoaka andavanandro. Ny fifidianana ben’ny tanàna anefa ity toa mbola resaka any ankibon’ny omby, ka asa fotsiny izay hitranga eto atsy ho atsy fa dia hifaninana amin’izay manana tendrombohitra fako avo indrindra angamba ny isam-pokontany eto an-drenivohitra e ! Dia hirongatra ny valanaretina maro samihafa handripaka ny vahoaka sahirana. Tia Tanindrazana

Antananarivo : Fortes averses et ses conséquences, insalubrité totale

La saison de pluie, c’est l’eau qui monte partout à Tanà… est-ce inévitable ?  De fortes pluies tous les après-midi, et voilà que la ville sombre dans l’insalubrité totale, outre les coupures de courant déjà amplifiées par les délestages quotidiens. N’étant pas un cas exceptionnel, l’on se demande ce que fait le gouvernement pour y remédier. 16 h et des poussières dimanche après-midi, le ciel noircit et le tonnerre commence à gronder. En bon dimanche après-midi, les rues sont déjà assez désertes, mais les quelques passants essaient tout de même de trouver un abri sûr, car comme la veille, le samedi après-midi aux mêmes horaires, la pluie allait tomber. En quelques minutes, les averses tombent, les éclairs déchirent le ciel, le tonnerre fait des bruits assourdissants… et il n’aura fallu que de très peu pour que l’électricité se coupe. Black out de nouveau dans la ville. Ceux qui militent contre le délestage appuieront de nouveau que l’Etat a failli à son devoir d’offrir des services convenables en matière de fourniture d’électricité, d’autant plus que les factures grimpent en flèche. Mais dimanche, les foudres, les grêlons, la pluie, le tonnerre ont réuni les conditions idéales pour couper le courant. De toute façon, il valait mieux tout éteindre pour éviter tout problème, de court-circuit ou autre. Insalubrité. Le temps qu’il fait peut être un long sujet de conversation, mais ce sont surtout les conséquences de ces pluies abondantes qui devraient attirer l’attention de l’opinion publique. Car après cette forte pluie du week-end dernier, la ville change de décor. Des chaussées pleines de boues, jonchées de détritus partout, des épluchures de fruits, de letchis, des ordures en putréfaction, emmenées par les eaux qui montent parce que les canalisations sont bouchées. Une fois de plus, l’on se demande ce que la ville fait le lendemain de ces fortes pluies. Car ces ordures éparpillées dans toute la ville, dans les ruelles des quartiers, ces eaux stagnantes où baignent parfois des immondices, ce sont toutes les conditions réunies pour favoriser les maladies liées à l’insalubrité. Les épidémies de toute sorte sont au seuil de la ville. Dans tous les cas, les citoyens, habitants de la ville des Mille attendent toujours que le gouvernement prenne en main les mesures nécessaires pour que l’on vive, ne serait-ce que dans un environnement sain et propre. Car outre l’insalubrité, l’insécurité est encore une autre question qui appelle à réflexion.

Midi Madagascar.

La honte

« Dans un bidonville de la capitale de Madagascar, le 11 novembre dernier, une jeune femme de 21 ans est décédée de la peste. Eradiquée depuis plus de cent ans en France, cette maladie connait toujours une forme endémique à Madagascar, où l’on recense des cas jusque dans la capitale, Antananarivo. Nous sommes allés dans ce bidonville et comme le dit Danièle Hahn-Godard, présidente de l’association betina-ankasina, : « Ici c’est la saleté qui tue! »

 http://videos.leparisien.fr/video/madagascar-plongee-au-coeur-du-bidonville-infeste-par-la-peste-07-12-2014-x2bxxyg

 

La Peste noire. Dossier et Video.

Madagascar-OMS. Novembre 2014, une épidémie de peste. Reportage.

Madagascar : Le Retour de la peste noire.

PDS. Be resaka, tsy nahatontosa ny asa.

http://www.lalao-madagasikara.com/peste-a-madagascar-une-menace-pour-leconomie-nationale/

 Destruction programmée de la ville d’Antananarivo (2009). L’implication directe de Ny Hasina Andriamanjato.

Les quatre dates « marquantes » retenues par l’Histoire qui témoignent de sa participation criminelle dans la destruction de la ville d’Antananarivo. A savoir les journées du 26 Janvier, le 7 Février, le 16 mars (attaque du palais d’Iavoloha), le 17 mars (Episcopat d’Antanimena). Ni oubli , et nul pardon de notre part, car ce sont des actes ignobles, prémedités -pénalement passibles d’un emprisonnement à vie dans un ETAT DE DROIT-. Destruction, pillage… incendie volontaire des batiments publiques et privés, et surtout des centaines de victimes INNOCENTES (tuées par balles et brûlées vives…). La barbarie de ces êtres dépourvus d’âme étalée au grand jour… Ce monsieur comme ses complices  « foza » sont des « meurtriers » . Un personnage méprisable. (Vidéos, 26Janvier – 7 Février 2009). MCM de Paris. 17 Mai 2014.   – 26 Janvier 2009.  Réunion Ambatomainty à 22h du soir chez Mr Ranjivason le 19 Janvier. -Réunion préparatoire du 07 février 2009 au domicile de Andry Rajoelina (Ambatobe) le 06 février 2009 au début de la soirée. – Réunion pour l’attaque du palais d’iavoloha le 14 mars. Etaient présents – Rajoelina, Ny Hasina Andriamanjato, Andrianasoavina Charles. Pour le 16 mars au soir, Ny Hasina Andriamanjato était chargé d’isolé Iavoloha en provoquant la coupure d’eau et d’électricité ainsi que la mise en place des barrages. – Episcopat d’Antanimena le 17 mars. Etaient présents Rajoelina, Ratsirahonana, Charles A. O. Razanakolona, Ny Hasina Andriamanjato, L. Rasendrahasina etc…  MOIS DE JANVIER 2009. Une réunion préparatrice de l’exécution du « LUNDI NOIR » a été organisée le 19 janvier 2009 à 22 heures à Ambatomainty par Monsieur Ranjivason Jean Théodore en vue de créer un climat d’insécurité et des foyers de tension sur tout le territoire national pour déstabiliser et renverser le pouvoir légal. Étaient présents à cette réunion : -Général en retraite Rasolosoa Dolin -Mr Alain Ramaroson -Mr Sareraka –Mr Ny Hasina Andriamanjato -Mr Reboza Julien -Mr Lahiniriko Jean -Mr Patrick Monibou -Mr Rolland Ratsiraka -Mr R. Phillipe dit Ralipobe de Manjakaray et R. Marcellin dit Ramarcellin d’Anosipatrana(Chefs des gros bras) ainsi que 20 gros bras. Il a été décidé au cours de cette réunion de : A) Recruter des gros bras au niveau des bas quartiers pour constituer 20 groupes de 30 gros bras.Ralipobe et Ramarcelin sont les chefs. Chaque groupe est payé à 1000 000 d’Ariary et le financement est assuré par Andry Rajoelina en vue de : – Casser les grands magasins tels que JUMBO SCORE et autres -Saccager et incendier les MAGRO dans toute l’Ile et les biens des nationaux et étrangers proche du régime. -Détruire et incendier la TVM et la RNM ainsi la station MBS. -Laisser ensuite les voyous et la population des bas quartiers à entrer librement et piller ces centres commerciaux, grands magasins et ces stations Radio et Télévision… La suite MOIS DE FEVRIER 2009 Réunion préparatoire du 07 février 2009 au domicile de Andry Rajoelina le 06 février 2009 au début de la soirée. Ont été présents : Général en retraite Rasolosoa Dolin -Alain Ramaroson -Monja Roindefo -Cyrille Rasamizafy -Patrick Monibou -Général en retraite Ramakavelo Désiré Phillipe –Ny Hasina Andriamanjato -Lahiniriko Jean -Reboza Julien-Lieutenant colonel Fidimalala Lieutenant colonel Sondrotalata. Selon monsieur Cyrille Rasamizafy,Président actuel de l’ESCOPOL. « Il faut verser du sang demain à titre de sacrifice pour la réussite du coup. »,proposition adoptée par tout le monde et une décision a été prise la nuit même par Andry Rajoelna de monnayer les manifestants et les éventuels victimes. Exécution du 07 février 2009 selon la décision prise dans la nuit du 06 février 2009.Mouvement et manifestation populaires conduits par Monsieur Monja Roindefo,le Général en retraite Rasolosoa Dolin,Sareraka, Alain Ramaroson grâce à la bénédiction de Andry Rajoelina sur la place du 13 mai… La suite PALAIS D’IAVOLOHA. 14 Mars 2009 Réunion de préparation et de prise de décision concernant l’attaque du Palais d’Etat d’Iavoloha. Présidée par Andry Rajoelina à son domicileAvaient participé à cette réunion : –Andry Rajoelina Ny Hasina Andriamanjato -Commandant Andrianasoavina Charles La modalité d’action et la répartition des missions ont été décidées lors de cette réunion. Ny Hasina Andriamanjato était chargé d’isolé Iavoloha en provoquant la coupure d’eau et d’électricité ainsi que la mise en place des barrages. Le commandant Andrianasoavina Charles conduisait l’opération militaire pour la conquête du Palais A l’issue de la réunion,les généraux en retraite Rasolosoa Dolin et Ramakavelo Désiré Philippe interceptaient au domicile d’Andry Rajoelina le commandant Andrianasoavina Charles et disaient : « Io prise d’Iavoloha io Charles tsy lasa raha tsy coup de force. » à traduction litterale : « Charles,la prise d’Iavoloha n’est possible qu’avec un coup de force. » 15 Mars 2009. La nuit du 15 Mars 2009, un tir de quatre coups de roquette RPG en direction du Palais d’Etat d’Iavoloha a été occuté à partir du bypass pour intimider les civils et militaires qui assuraient le gardiennage et la sécurité d’Iavoloha.Ce tir a été effectué par l’équipe du commandant Charles. 16 Mars 2009. Appuyée par les BRDM de la gendarmerie et du RAS ainsi que par les mutins du CAPSAT ,une opération militaire pour la conquête du Palais d’Ambohitsirohitra a été conduite par le colonel RAHARIJAONA Sedera Nirina,chef de corps du 1ère RFI. Entretemps,un appel radio télévisé demandant à la population environnante du Palais d’Etat d’Iavoloha d’évacuer les lieux car l’attaque serait imminente. 17 Mars 2009 Episcopat d’Antanimena. Obligé de quitter le Palais d’Etat d’Iavoloha,Le Président RAVALOMANANA,dans sa déclaration remit par voie d’ordonnance, le pouvoir à un directoire militaire ;document confié à Monsieur Tiebelé Dramé ,représentant des Nations Unies à Madagascar. Contactés par ce dernier ,les membres du FFKM organisaient une réunion à l’Episcopat d’Antanimena.En vue de la proclamation du directoire militaire.Etaient présents à cette réunion les 4 chefs d’Eglise membres du FFKM,le Vice-amiral Raharison RAMAROSON Hyppolite,le Général de division de la gendarmerie Ramananarivo Claude,le Général de division Rabarisoa Ranto et le Général de division Razafindralambo Rivo,l’ambassadeur des Etats-Unis, Monsieur Tiebelé Dramé,Monsieur Ouedraougo ,Andry Rajoelina ,Monja Roindefo, Ny Hasina Andriamanjato,le colonel Rakotonandrasana Noël, le colonel Ndrianarijaona André accompagnés de quelques officiers, Monsieur Ratsirahonana Norbert Lala. ttp://ampitapitao.blogspot.fr/2012/02/chronologie-des-faits-relatifs-au-coup.html   Le nouveau PDS aura du pain sur la planche pour remettre en état la Ville des Mille. Nommé PDS d’Antananarivo… « C’est la volonté de Dieu, Il m’a choisi… » disait-il.  (vidéo plus bas). Mr ne manque pas de culot : Tout détruire et prétendre tout « reconstruire » ensuite ! On ne peut manipuler sciemment l’Histoire. Le passé vous rattrape et vos faits diaboliques sont déjà gravés dans les annales. 26 JANVIER 2009. Les forces de sécurité de l'État, le 27 janvier 2009, devant un bâtiment appartenant à la famille du président malgache, Marc Ravalomanana, pillé et brûlé la veille, à Antananarivo.(Photo : AFP)

Les forces de sécurité de l’État, le 27 janvier 2009, devant un bâtiment appartenant à la famille du président malgache, Marc Ravalomanana, pillé et brûlé la veille, à Antananarivo. (Photo : AFP)

La situation est toujours instable à Madagascar. Et le bilan des émeutes du lundi 26 janvier à Antananarivo, la capitale, est lourd : 25 corps calcinés ont été retrouvés dans les décombres d’un grand magasin incendié de la capitale. « Les corps sont tellement brûlés qu’ils seront difficiles à identifier », a déclaré un responsable des pompiers à l’agence Reuters. Les victimes auraient été prises au piège dans le brasier, au plus fort des pillages de la nuit dernière. Elles se trouvaient dans un magasin de vêtements sur une artère perpendiculaire à l’avenue de l’Indépendance.   7FEVRIER 2009.JPEG - 57.6 ko  Madagascar, le bain de sang : plus de 125 morts depuis 15 jourspar AFP , le 7 février 2009, publié sur ufctogo.com

 

Ny Hasina. Religieux (!!!) et politicien (!!!).

 

.

  « C’est la volonté de Dieu, il m’a choisi »… 

 » HANAO FAHAGAGANA ? Faire des miracles ?

Raha napetraka tamin’ny toerany tamin’ny fomba ofisialy omaly (12 mars) ny filohan’ny délégasiona manokan’ny tanàna Ny Hasina Andriamanjato, izay mpanolotsaina manokana an-dRajoelina fony izy ben’ny tanàna dia nilaza fa hanafaka an’Antananarivo ao anatin’ny fotoana fohy. Fanontaniana mipetraka ihany koa ny hoe inona no nataony teo aloha raha niandry ankehitriny izy vao hanao fahagagana ho an’Antananarivo? Ny nametrahana ireo tsangam-by miendrika fanompoan-tsampy lazain’ny olona sasany hoe “symbole maçonique” sy nikarakara ny fanonganam-panjakana no tena nahamaika ity olona ity tamin’izany fotoan’androny niaraka tamin’dRajoelina fa tsy nampandroso ny tanàna velively… »

Voir « Antananarivo sy ny Fitondrana Foza »

Publicités

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Antananarivo sous l'eau, Inondation à Antananarivo, Non classé, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :