Rivo-doza, Tondra-drano. Andevom-bazaha marina. Raha ny vahoaka dia ny fitenin-drazana no hainy…

Fa tsy ny an’ny vahiny? Sa efa nanao fati-dra taminy mpanjanaka-mpangalatra sy ireo mpanongana-mpamon’olona (gasy, frantsay, karana, sinoa…)  ianareo mpitondra ireo ? Frantsay angaha itsika no miteny « petit-nègre » na eny Iavoloha, na Mahazoarivo?

Tsy hay daholo izao rehetra izao. Ny ady aminy fahantrana, ny ady aminy jiolahy, dahalo, choléra, pesta, valala. Ny loto sy fako efa mihiditra any an-trano, Tsy an’asa ny daholobe, lasa nahantra na dia ireo tantsaha aza.  Tsy misy fandriam-pahalemana intsony. Tsy misy fiaramanidina gasy fa mihindrana, tsy misy sambo, ny vahoaka mifampitaingina ao anaty taxi-be, ny lalana potika. Ny vehivavy ahondranareo any ivelany (lasa andevo any Koweit, Arabie…), na lasa mpivaro-tena eto an-tanana.  Tsy mianatra sady tsy misakafo ny ankizy. Nomena sa namidy, sa natao takalo amin’iza ny harena ankibon’ny tany (vola mena, vato soa…). Ny omby tsy misy intsony, ny sokatra mivoaka ihany. Ary ny an-dramena amidy aminy sinoa, dia ny tany ao Iarivo lasa ny karana !!! Dia ny solika efa ao koa ireo nomenareo toky, ka hijinja ny 80% ny vokatra !!!

Hono ho aho : Ankoatrany milalao (4X4, Whisky, vehivavy…), mieboebo, mandrahona fahatany …  Inona no asa mba tena hainareo, manavanana. Aza resahina aminay ireny diplaoma ireny. Betsaka fopla… Fantatray ny sasany aminareo. INONA NO MBA HAY ? Fa raha tsy zaka dia manajà tena : MIALA fa mahamenatra ny hanaovanareo ity firenena.

Photo de Gasy Aloha.
FB.

MCM de Paris.

CERCLE DE REFLEXION POUR L’AVENIR DE MADAGASCAR

“MANANGANA HO AN’NY TARANAKA FARAMANDIMBY ISIKA FA TSY HANDRAVA INTSONY NO ANTOKY NY FIADANANTSIKA”

FANAMBARANA

Ny mpikambana amin’ny Birao nasionalin’ny CRAM dia maneho ny fiaraha-miory amin’ny mpiray tanindrazana manana fianakaviana maty nirodanan’ny trano. Manankahery ireo olona valo arivo voatery nandao ny trano fonenany nohon’ny fiakarana’ny rano vokatry ny rotsak’orana ka nahavaky ny fefiloha miisa telo. Ny fisian’ireo trano na rary vato sy tamboho nianjera ka nitera-pavohazana ho an’ny tompony sy ny mpiara-monina.

Mitaky fiaraha-mientana izany indrindra fa avy amin’ny tafi-bahoaka. Miaro ny vahoaka sy ny fananany izy ireo ka heverina fa rariny sy hitsiny ny miaramila raha mandray anjara feno amin’ny fanampiana ny vahoaka amin’ny fanalana ny rano tany, ny fanomezan-tanana ny mpamonjy voina sy trano may (pompier) amin’ny fampitanana ny vahoaka difotry ny rano, ny fiarovana ny trano na sekoly hametrahana ireo mpiray tanindrazana traboina.

Maneho fisaorana feno ny « pompier » amin’ny ezaka manokana izay ataon’izy ireo.

Ho an’ny tanindrazana sy fitiavana ny mpiray tanindrazana.

Alasora, faha 27 febroary 2015

JOEL HARISON Marie René
Président CRAM

Inondation, alerte générale à Antananarivo

Société | 27/02/2015

Suite aux intempéries de ces derniers jours, Antananarivo est en alerte maximum par rapport à l’inondation. Hier, 26 février, la digue de Sisaony du côté d’Ampitatafika a cédé et ce n’était que le début car des brèches de digues ont été observées un peu partout à Antananarivo.

Hier, vers 23 heures, les éléments du corps de protection civile ont été mobilisés à Antananarivo Atsimondrano pour procéder aux aides d’urgence et notamment aux évacuations des sinistrés. Les aides ont ainsi été organisées où les habitants ouvrent spontanément leurs portes pour abriter les sinistrés.

Le député d’Atsimondrano, John Randriamalala a fait le déplacement pour venir en aide à la population. Il a ainsi été remarqué que la brèche de la digue de la rivière Sisaony s’évaluait à environ 6 mètres.

Entre temps, une autre brèche s’est également déclarée du côté d’Anosimahavelona, et le niveau de l’Ikopa augmentait à vue d’œil.

De plus, les conditions de travail des secouristes à Atsimondrano ont été dantesques. Des appels ont été lancés pour ceux qui peuvent leur donner des lampes, des projecteurs et même des vivres.

Alerte rouge pour l’APIPA

Du côté de l’Apipa, ce matin (27 février) à 08 heures, l’alerte rouge d’inondation a été déclarée dont voici la teneur : « danger déclaré d’inondation dans les zones de plaine de l’agglomération d’Antananarivo traversées par les rivières Ikopa, Sisaony et Mamba suite à la montée des eaux. Les collectivités dans les communes suivantes sont priées d’être en alerte maximum, de surveiller de très près les niveaux des eaux dans les zones à risques et de prévenir les organismes de secours en cas de nécessité d’évacuation des populations : Communes Antananarivo Renivohitra, Masindray, Ambohimanambola, Alasora, Ankaraobato, Tanjombato, Soavina, Anosizato-Andrefana, Andranonahoatra, Bemasoandro, Ambohidrapeto, Ankadimanga, Ampitatafika, Fenoarivo, Itaosy, Ambohitrimanjaka, Antehiroka, Talatamaty, Sabotsy Namehana et Ankadikely Ilafy.

A l’échelle d’Anosizato, le niveau de l’Ikopa est de 2,92 m. Le niveau a monté de 0,70 m en 24 heures et continuera à monter durant les prochaines 12 heures. La cote d’alerte de menace de danger de 3 m à cette station sera atteinte dans les prochaines heures. La cote d’alerte de danger déclaré à cette station est de 3,50 m.

A l’échelle de Bevomanga, le niveau de l’Ikopa est de 4,67 m. Le niveau a monté de 0,55 m en 24 heures et continuera à monter durant les prochaines 12 heures. La cote d’alerte de danger déclaré de 4,50 m à cette station est atteinte.

A l’échelle d’Ampitatafika, le niveau de la Sisaony est de 0,96 m. Le niveau a monté de 0,22 m en 24 heures et continuera à monter durant les prochaines 12 heures.

A l’échelle d’Ambohidroa, le niveau de la Mamba est de 9,35 m *. Le niveau a monté de 0,65 m en 24 heures.

Des évacuations par vedette rapide des populations sinistrées vers les zones sécurisées à Ampahitrosy, Ampanefy Soalandy et Soavina se poursuivent toujours. »

Avaradrano aussi

Tôt ce matin, les nouvelles d’Antananarivo Avaradrano sont également effrayantes. En effet, une brèche a également été observée au niveau de la digue de Belanitra à Ilafy. Ainsi, la commune de Sabotsy Namehana est complètement coupée du reste d’Antananarivo.

Le Premier ministre, Jean Ravelonarivo, accompagné du secrétaire exécutif du bureau national de la gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) sont depuis ce matin, sur terrain pour évaluer les dégâts, ainsi que pour évaluer les aides que ces populations sinistrées ont besoin. Et il en est de même pour le Président de la République qui est descendu, vers 10 heures, à Anosizato.

En tout cas, le dernier bulletin provisoire du BNGRC par rapport aux sinistres dans la région d’Analamanga fait état de 14 décès, 24 233 sinistrés dont 16 064 personnes déjà déplacées dans des abris sécurisés, 50 cases d’habitations détruites et 45 cases inondées.

Par ailleurs, le BNGRC poursuit les évacuations des populations d’Anosimahavelona Tanjombato Ampanefy, Ampahitrosy, Soavina, Soalandy, Antanetikely, Sabotsy namehana, Ankadikely Ilafy et Ambohinambola. Il y a également des suivis permanent de l’état des digues contre les crues de l’Ikopa et Imamba. l’état des routes en d’éventuel éboulement et ou glissement de terrain.

Pour ce qu’il en est des routes nationales, l’on observe par exemple la coupure de la route nationale 7 au niveau de Behenjy où le niveau de l’eau atteint environ 50cm. Et il en est de même pour la route nationale 2, au niveau de Manjakandriana.

Recueillis par Faly R.

Publicités

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s