Thomas Sankara. « Un complot international ».

Burkina Faso : l’assassinat de Sankara, «un complot international»

11/03/2015. Le « Réseau international Justice pour Thomas Sankara, Justice pour l’Afrique » a tenu une conférence de presse pour rappeler les évolutions de l’enquête sur l’assassinat de l’ancien Président du Burkina Faso. Les membres de cette organisation ont rappelé l’implication très probable de la France et des Etats-Unis.

Photo News Ouaga

 

Le « Réseau international Justice pour Thomas Sankara, Justice pour l’Afrique » est une organisation informelle qui rassemble le président Bruno Jaffré, Smockey du Balai Citoyen, la représentante du Front progressiste sankariste en Europe, Germaine Pitroipa, et le réalisateur du premier film sur la mort de Thomas Sankara, Balufu Bakupa Kayinda.

« L’affaire Thomas Sankara n’est pas une affaire burkinabo-burkinabè », a affirmé le chef de ce réseau, selon burkina24.com. A l’occasion du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) 2015, ils ont tenu une conférence de presse pour rappeler l’évolution de l’enquête sur la mort de l’ancien Président Thomas Sankara, à la tête du Burkina Faso entre 1983 et 1987.

Le rôle des Américains

Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) est une vitrine médiatique et politique. Le président de cette organisation, Bruno Jaffré, auteur de plusieurs ouvrages sur Thomas Sankara, a voulu profiter de l’événement pour communiquer sur l’évolution de l’enquête sur le meurtre de l’ancien chef d’Etat.

« Thomas Sankara a été assassiné par la Françafrique, mais pas seulement. (…) Evidemment, il a été assassiné par des hommes du Régiment de sécurité présidentielle (RSP). Mais nous savons aujourd’hui que des Libériens étaient présents. Nous savons aussi que Charles Taylor qui était leur chef travaillait pour les Américains. Puisque la NSA a reconnu, il y a quelques années, que Charles Taylor était chargé d’infiltrer les révolutionnaires africains », a-t-il indiqué.

Une enquête parlementaire en France ?

Les députés du Front de Gauche et des Verts en France ont déposé à deux reprises des demandes d’enquête parlementaire, en 2011 et en 2013, sans qu’elles n’aient été traitées par l’Assemblée nationale. Bruno Jaffré appelle à l’ouverture d’une enquête sur ce « complot international » par l’assemblée représentative française afin d’auditionner l’entourage des anciens Frésidents François Mitterrand et Jacques Chirac.

Le Conseil national de transition (CNT) burkinabè devrait transmette une requête à l’Assemblée nationale française pour demander l’ouverture d’une enquête parlementaire, a indiqué un représentant du mouvement sankariste, Alexandre Sankara.

L’aboutissement de l’enquête sur l’assassinat de Thomas Sankara déterminerait l’issue positive de celles ouvertes sur les autres grands crimes commis en Afrique, ont conclu Smockey du Balai Citoyen et le cinéaste africain, Balufu Bakupa Kayinda. Il est à l’origine de la création et de l’attribution du Prix Thomas Sankara au FESPACO 2015 et réalisateur d’un film sur la mort du dirigeant.

Frédéric Schneider

http://www.cameroonvoice.com/news/article-news-18073.html

http://www.cameroonvoice.com/news/article-news-18073.html

 

——–

Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

 

Lundi 9 Mars 2015.

Le dossier Thomas Sankara pourrait connaitre une évolution dans les jours à venir avec la visite à Paris des Me Bénéwende Sankara et Ambroise Farama à Mariam Sankara, la veuve de Thomas Sankara. Plus qu’une question nationale, l’affaire prend de plus en plus une dimension internationale qui a fait l’objet d’une conférence de presse, samedi 7 mars 2015 au centre national de presse Norbert Zongo. Une fois de plus les défenseurs du dossier appellent à la justice pour l’ancien président du Burkina Faso.

 

Affaire Thomas Sankara : le dossier prend une dimension internationale

 

Bruno Jaffré, fondateur du réseau international pour la justice pour Sankara, justice pour l’Afrique, Germaine Pitropa de l’Unis/Ps à Paris, Alexandre Sankara, Balufu Bakupa Kanyinda, cinéaste, et Smockey étaient les principaux animateurs de la conférence de presse sur l’évolution du dossier Thomas Sankara au niveau international. Qui n’est plus une affaire Burkinabè. Elle est, note Bruno Jaffré, une affaire internationale, voir même mondiale. Le dossier Thomas Sankara, selon le principal conférencier, touche tous les acteurs, qu’ils soient politiques ou de la société civile. A l’en croire, l’ancien président n’était pas seulement un homme politique, c’était un homme qui a marqué toute une histoire. En quête de la vérité sur cette affaire au lendemain du 27 octobre, Bruno Jaffré continue son périple. Pour lui, plusieurs éléments confirment l’assassinat de Thomas Sankara. Des témoignages aussi. « La NSA a, par exemple, révélé que de l’ancien président libérien Charles Taylor était mêlé dans l’assassinat. C’est, en un mot, un complot international », dit-il. Le fondateur du réseau international pour la justice pour Sankara et justice pour l’Afrique estime que le rôle des services de renseignements français dans cet assassinat doit être situé. C’est pourquoi, des députés français du front de gauche se sont saisie du dossier en requérant une enquête parlementaire.

Au Burkina Faso, indique Alexandre Sankara, les députés du Conseil national de la transition (CNT) se sont inscrits dans la même dynamique. Une pétition est actuellement en cours d’être signée par tous les groupes parlementaires (société civile, ex-majorité, militaire…), qui sera transmis à l’Assemblée nationale française. En dehors de cette action, rien de concrété n’est fait au CNT concernant le dossier Thomas Sankara.

Que Zida donne des instructions !

Les animateurs de la conférence se sont retenus d’aborder la question de l’ouverture de la tombe de Thomas Sankara. Pour un proche de la famille, en la personne de Poussibila Sankara, le président est mort, il n’y a aucun doute, mais que l’on dise oû a-t-il été enterré. Parce que poursuit-il : « Thomas a été ensevelie avec beaucoup d’autres cadavres avant d’être redéployer. C’est un drame et nous devons l’accepter ». Poussibila Sankara d’interpeller Yacouba Isaac Zida afin qu’il donne des instructions pour la suite du dossier.

Germaine Pitroipa dit se souvenir encore des propos moqueurs qu’on lui avait adressés juste après l’assassinat. « J’étais la seule à qui on présentait les condoléances », témoigne-t-elle. De façon inlassable, le peuple burkinabè se doit d’avoir la vérité sur l’assassinat de Thomas Sankara qui a mis le monde entier en émoi. Un émoi qui s’est atténué avec les évènements des 30 et 31 octobre qui entrainé la chute du régime Blaise Compaoré.

Et Germaine de remercier la jeunesse burkinabè qui a permis à nombre de personne de cesser leur larmes. Heureux de décerner le prix Thomas Sankara, Bulufu Bakupa Kanyinda se rappelle encore de 1989, le Fespaco qui a suivi après l’assassinat de Thomas Sankara ou les anglophones ont voulu boycotter pendant que les francophones se disaient neutre.

C’est à partir de là, que des initiatives ont germé, notamment le tournage sur le film, la publication d’ouvrages etc. Le cinéaste congolais a lui aussi, exprimé son satisfecit, pour l’engagement de la jeunesse burkinabè qui a su remettre l’Afrique sur les selles. Tout compte, Me Sankara et Farama ont rencontré la veuve et plusieurs autres personnalités sur l’affaire. Ils sont revenus au pays et une conférence de presse est prévue pour le mardi 10 mars au siège de l’Unir/Ps.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

 

——-

Le film.

———-

Site, Thomas Sankara.

Thomas Sankara a légué aux générations futures la verve et l’énergie de l’espoir, l’emblème de la probité et la conscience historique de l’inaliénabilité de la lutte contre toutes oppressions.

A travers ce site, dédié au capitaine Thomas Sankara, nous essayons de mettre en place une plateforme regroupant tous les oeuvres (films, photos, discours, interviews, publications, livres et bien d’autres…).

http://www.thomassankara.net/

 

——–

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s