Crash, A320 de Germanwings reliant Barcelone à Düsseldorf. 24/03/2015. Les 1ères videos, Andreas Lubitz le co-pilote.

Crash d’un Airbus : « il n’y a aucun survivant »,

L’appareil reliait Barcelone et Düsseldorf, et appartenait à la filiale moyen-courrier de Lufthansa.

Premières images.VIDEOS.

—-

 
Un airbus A320, le 8 décembre 2014 à Roissy

« Il n’y a aucun survivant » dans le crash dans les Alpes françaises de l’Airbus A320 de la compagnie Germanwings assurant la liaison entre Barcelone et Düsseldorf, a déclaré à la presse le secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies, mardi à Lille.

« Il y a eu un appel de détresse enregistré à 10H47. Ce signal de détresse montrait que l’avion était à 5.000 pieds, dans une situation anormale », a indiqué M. Vidalies, qui a précisé que le crash avait eu lieu « peu après » ce signal.

—-

  • Un A320 de la compagnie allemande Germanwings transportant 148 passagers s’est écrasé ce mardi matin entre Digne et Barcelonette (Alpes-de-Haute-Provence)
  • «Il n’y aurait aucun survivant», selon François Hollande
  • Il s’est écrasé dans une zone difficile d’accès
  • Aucune information n’a filtrée sur les raisons de l’accident

13h44: Il y aurait 80 cm de neige sur le lieux du crash

20mn.fr

—-

La nationalité des victimes désormais connue

Les 144 passagers et six membres d’équipage étaient originaires d’une quinzaine de pays. Le décompte, mercredi soir, était le suivant. Au moins 72 Allemands, 51 Espagnols, 3 Britanniques, 3 Américains, 3 Argentins, 3 Kazakhs, 2 Colombiens, 2 Mexicains, 2 Vénézuéliens, 2 Australiens, 2 Japonais, 2 Marocains, 2 Iraniens, 1 Belge, 1 Danois, 1 Néerlandais.

20mn.

—-

Europe 1 a recueilli les témoignages de deux maires et de plusieurs habitants dont les communes sont proches du lieu du crash, après le crash de l’Airbus, mardi, dans les Alpes du sud

Un Airbus A320 de la compagnie Germanwings s’est écrasé mardi matin dans les Alpes-de-Haute-Provence avec 144 passagers à son bord et 6 membres d’équipage, Europe 1 a recueilli les témoignages des maires de Méolans-Revel et de Prads Le Bléone, communes les plus proches du lieu du crash, ainsi que ceux de plusieurs témoins ayant entendu l’avion avant son crash.

• AVANT LE CRASH

L’avion « a attiré mon attention ». « Je pense que je l’ai vu avant qu’il se crashe », raconte à Europe 1 Jean-Paul, habitant de Méolans-Revel. « J’ai vu un avion qui volait un peu plus bas que d’habitude, c’est ce qui a attiré mon attention ». « Il était quand même à 4.000 mètres d’altitude donc, pour moi, il n’y avait rien d’inquiétant », raconte-t-il.

Eric, restaurateur, a entendu pour sa part l’avion à basse altitude : « j’étais sur le télésiège en train de remonter et j’ai entendu un gros gros bruit de réacteur d’avion qui m’a inquiété ». « C’était impressionnant car ça résonnait très fort », précise-t-il.

• LE LIEU DU DRAME

Un lieu « escarpé, montagneux ». Pour Bernard Bartolini, le maire de Prads Le Bléone où aurait lieu le crash, le drame « se serait produit à une altitude de plus de 2.000 mètres et qui est difficile d’accès ». « Personne ne peut rien rapporter puisqu’on est à deux heures et demi de marche de la dernière habitation et le massif se situe en pleine montagne », précise-t-il. Le lieu est « très montagneux, escarpé », décrit-il au micro d’Europe 1. La météo en cause ? « Le temps était couvert sans être catastrophique », rapporte-t-il.

« Vu la configuration de la commune, on ne peut rien voir », explique à Europe 1 Daniel Million, le maire de Méolans-Revel, une commune proche du lieu du crash. « Vu où ça se serait passé, on ne peut pas voir d’où nous sommes », précise-t-il. Le crash aurait eu lieu « derrière un sommet », ajoute-t-il. Il rapporte que de sa commune, il ne voit même pas les hélicoptères de secours. « En tant que maire de la commune, personne ne m’a prévenu de quoi que ce soit » .

Europe 1

—-

Après le crash du Concorde a l’été 2000, jusqu’à ce jour l’accident le plus meurtier survenu dans l’Hexagone. – AFP

Le crash de l’appareil de Germanwings dans les Hautes-Alpes, qui transportait 148 personnes à son bord, est le plus meurtrier qu’ait connu l’Hexagone depuis l’accident du Concorde le 25 juillet 2000, qui avait fait 113 morts.

Si le bilan se confirme, le crash de l’A320 de Germanwings , ce mardi matin, dans les Alpes-de-Haute-Provence, qui aurait fait 148 morts, est le plus meurtrier survenu sur le sol français depuis quinze ans. La catastrophe la plus marquante remonte auparavant à 2000, lorsqu’un Concorde s’était écrasé à Gonesse, peu après son décollage, faisant 113 victimes. Le terrible accident du Mont Saint-Odile avait lui provoqué la mort de 87 personnes. Le crash d’Ermenonville avait conduit au terrible bilan de 346 morts. Rappel des principaux accidents de ces dernières années.

25 juillet 2000 : le crash du Concorde. C’est l’un des accidents d’avion les plus marquants survenus en France. Le 25 juillet 2000, un Concorde s’écrase sur un hôtel à Gonesse, dans le Val-d’Oise, juste après avoir décollé de l’aéroport de Roissy-CDG. L’accident fait 113 victimes : les passagers (tous de nationalité allemande), les membres d’équipage, et quatre personnes au sol. Les témoins rapportent que l’un des moteurs de l’appareil, qui se rendait à New York, était en feu au moment du décollage. A l’automne 2000, Air France assigne Continental Airlines en justice pour sa responsabilité supposée dans le crash. Une lamelle de métal perdue par l’un des appareils de la compagnie américaine sur la piste de l’aéroport de Roissy-CDG serait selon lui à l’origine de l’éclatement d’un pneu du train d’atterrissage du supersonique, dont les débris ont perforé un réservoir d’essence, qui s’est enflammé. La justice estimera finalement que Continental Airlines est civilement, mais pas pénalement responsable.

20 janvier 1992 : l’accident du Mont Saint-Odile. 87 passagers et membres d’équipage sont morts dans le crash d’un A320 d’Air Inter à proximité du mont Saint-Odile le 20 janvier 1992, qui assurait la liaison entre les aéroports de Lyon et Strasbourg. Neuf personnes ont survécu. L’appareil aurait amorcé une descente trop rapide et les appareils de bord n’auraient pas fourni les informations adéquates aux pilotes, qui n’ont pas pris conscience du danger. En 2006, soit quatorze ans après le drame, la justice a relaxé le contrôleur aérien et cinq anciens cadres d’Airbus, d’Air Inter et de la direction générale de l’aviation civile qui comparaissaient pour « homicides et blessures involontaires ». Elle a en revanche reconnu « l’entière responsabilité civile » du constructeur Airbus et de la compagnie Air France (en tant que successeur d’Air Inter).

1er décembre 1981 : la catstrophe d’Ajaccio. Le 1er décembre 1981, un DC-9 de la compagnie yougoslave Inex Adria en provenance de Ljubljana, en Slovénie, heurte une montagne près d’Ajaccio, en Corse. Le bilan est de 180 morts.

3 mars 1974 : le crash d’Ermenoville. C’est à ce jour l’accident le plus dramatique jamais survenu dans l’Hexagone. Le 3 mars 1974, un DC-10 de la compagnie Turkish Airlines s’écrase dans la forêt d’Ermenonville, dans l’Oise, peu après son décollage de Paris, alors qu’il se rendait à Londres. Les 346 passagers et membres d’équipages meurent tous dans l’accident, lié à l’ouverture de la porte de la soute qui a conduit à la dépressurisation de cette dernière.

Les Echos

 —-

Lieu précis du crash sur GoogleMap: https://www.google.fr/maps/place/44%C2%B016’52.0%22N+6%C2%B026’20.0%22E/@44.2629891,6.4391087,431a,20y,81.76t/data=!3m1!1e3!4m2!3m1!1s0x0:0x0 

Mercredi 25 mars 2015

DIRECTUn A320 s’écrase près de Barcelonnette : 150 morts

Le dauphine.com

—-

Dernier Bilan : 150 victimes. (Fr. Info).

—-

Voir l'image sur Twitter

—-

Crash de l’A320 : des passagers allemands, espagnols, mais pas de Français

24-03-2015 15:52

CATASTROPHE – Parmi les 150 victimes de l’accident aérien survenu mardi matin dans les Alpes-de-Haute-Provence se trouveraient des Allemands, des Turcs et des Espagnols, mais pas de Français.

Crash Airbus A320

Dans les heures qui ont suivi le crash de l’Airbus A320, les familles des victimes ont commencé à être accueillies à l’aéroport de Barcelone.Photo : AFP
Publicités

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :