Dustin Brown à Wimbledon. Portrait d’un champion.

Dustin Brown. Ph. BBC Sport

PORTRAIT DU VAINQUEUR ATYPIQUE DE RAFAEL NADAL

Marie HaynesMarie Haynes | vendredi 3 juillet 2015

Hier le 102e joueur mondial a créé la surprise à Wimble­don. Face à Rafael Nadal, dixième joueur mondial, Dustin Brown a éliminé l’Es­pa­gnol du tour­noi en quatre sets. Zoom sur ce tennis­man pas comme les autres.

Deux fois cham­pion du tour­noi de Wimble­don, Rafael Nadal a cette année rapi­de­ment quitté la surface de jeu. La cause de cette défaite ? Un adver­saire redou­table. A 30 ans, Dustin Brown fait partie de ces person­na­li­tés qui se font remarquer sur le court de tennis. Son style détonne dans un univers où tous les joueurs ont tendance à se ressem­bler.Qu’im­porte pour Dustin Brown : le tren­te­naire n’a pas coupé ses cheveux depuis 19 ans et arbore fière­ment ses dread­locks qui lui descendent jusqu’au milieu du dos.  Le joueur de tennis ne frappe pas la balle sans ses colliers aux couleurs de la Jamaïque, ses brace­lets, ses pier­cings à l’oreille gauche, et un tatouage à l’ef­fi­gie de son père sur son flanc gauche.  Il lui arrive même de mettre deux chaus­sures aux couleurs diffé­rentes et aux lacets dépa­reillés … Mais celui qui est surnommé “rasta raquette” ou encore “Dreddy” a fait l’ef­fort de mettre des chaus­sures blanches pour le tour­noi de Wimble­don, comme le demande l’étiquette.

Avant de connaître le succès, Dustin Brown a dû réali­ser un véri­table parcours du combat­tant. Fils d’un père jamaïquain et d’une mère alle­mande, le tennis­man tente d’abord sa chance sous les couleurs du drapeau jamaïquain à la Coupe Davis pour fina­le­ment jouer pour l’Al­le­magne lors des tour­nois euro­péens. Mais une telle entre­prise coûte cher, alors le tennis­man à l’al­lure rasta utilise le système D pour se rendre aux quatre coins du vieux conti­nent. Pendant près de trois ans, au volant de son camping-car, le joueur de tennis écume les tour­nois et dort dans son van équipé d’une petite cuisine, offert par ses parents.

Avec ce look impro­bable, son jeu talen­tueux, et sa victoire histo­rique face à Rafael Nadal, Dustin Brown est sans aucun doute la nouvelle star du tennis.

Gala

Dustin Brown

Dustin Brown PH. Nofi

Wimbledon 2015: Dustin Brown, le rasta raquette qui a fait sensation face à Rafael Nadal

A l’occasion du deuxième tour de Wimbledon 2015, le joueur de tennis Dustin Brown affrontait jeudi l’un des favoris du tournoi l’Espagnol Rafael Nadal. Il avait peu de chance de s’imposer au départ et pourtant…

Le rasta s’offre Nadal

Dreddy Tennis (surnom donné sur le circuit à cause de ses dreadlocks) l’a fait. Classé 102e, Dustin Brown a réussi l’exploit de sortir l’Espagnol Rafael Nadal 10e mondial et double vainqueur de Wimbledon en 2008 et en 2010 au deuxième tour. L’Allemand d’origine jamaïcaine s’est imposé ce jeudi en quatre sets sur le Central Court (7-5, 3-6, 6-4, 6-4). L’homme de 30 ans aime jouer face à Rafael Nadal sur la surface herbe puisque l’année dernière il avait battu le Majorquin au tournoi de Halle (6-4,6-1). Mais la victoire de jeudi à Wimbledon est plus prestigieuse car c’est dans un Grand Chelem. C’est sans doute la plus belle de sa carrière en attendant peut-être mieux.

Dustin Brown : «J’étais incroyablement à l’aise»

En conférence de presse, la star de la journée de jeudi a donné ses premiers impressions. «Ce qui est incroyable, c’est la tranquillité avec laquelle j’ai traversé ce match. Et pourtant je n’avais jamais foulé le Centre Court, mais il m’a paru assez petit, sans doute parce que j’avais mes repères avec Rafa en face de moi. J’étais incroyablement à l’aise. Je me suis revu à Halle, l’an dernier (victoire 6-4, 6-1 contre Nadal, ndlr), et je crois que ça a joué un rôle capital.» Mais qui est ce personnage atypique qui a battu un taulier du tennis mondial.

Brown, le débrouillard

Le rastaman est né en Allemagne près d’Hanovre d’une mère allemande et d’un père jamaïcain. Il s’est essayé au tennis à cinq ans. Doué pour ce sport, le couple n’a pas assez d’argent pour lui offrir des cours. A douze ans, il s’est installé alors à Montego Bay près de Kingston durant cinq ans.  Puis il a sillonné dans son camping-car Volkswagen, que sa mère lui avait acheté en 2004,  les petits tournoi européens à la quête du top 100. En 2002, il a joué la Coupe Davis pour la Jamaïque, son pays d’origine. Sur la balle de match contre Nadal, Dustin Brown a fixé les yeux au ciel en rendant hommage à son père rasta qui habite toujours en Jamaïque et s’est tapé le torse sur son débardeur blanc.

Un ami de Gaël Monfils

Au prochain tour, Dustin Brown affrontera le Serbe Viktor Troicki pour confirmer son exploit. Le Gwada Gaël Monfils, autre joueur de la communauté connaît bien Dustin Brown et il est content de son succès.«C’est un mec super avec qui je parle régulièrement. Je crois bien qu’il joue encore plus “naturel” que moi. Et puis c’est un joli clin d’oeil pour lui que de s’imposer ici, à Wimbledon. Je sais qu’il y a quelques années il a failli prendre la nationalité britannique!»

NOFI

G.  Monfils et D. Brown  partenaires à Melbourne (2014) – Panoramic. Ph. Le Figaro

Publicités

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s