Jean Ravelonarivo mandalo ao Frantsa. Françafrique, l’accord cadre, le retour. Iles éparses.

Jean Ravelonarivo.

Ravelonarivo ressort des fonds de tiroir l’accord-cadre, et pourquoi pas la loi cadre ou le protectorat ?

Envoyé par: jango (Adresse IP journalisée)

Date: lun. 7 septembre 2015 10:02:28

On se pince en lisant cet article ! On savait que ce Ravelonarivo est à cette place un peu « par magie », mais en apprenant l’un des sujets dont il avait à coeur de discuter avec Valls, on redécouvre son passé et on sait qu’il est encore lui même sous la tutelle de Ratsiraka et peut-être qu’il est encore son aide de camp…

On éprouve de la honte quand celui qui occupe les fonctions de premier ministre de Madagascar n’a rien d’autre à proposer que de déterrer un document poussiéreux perdu dans les tiroirs, seulement dans l’unique but de refaire parler son mentor, qui souffre d’être oublié par l’histoire.

Il faut croire que ce premier ministre n’est qu’un pauvre pantin pour que la seule vanité d’un vieil amiral dans l’aurore de sa vie vaut plus que l’avenir d’un pays et qu’on adapte le Pnd du 21ème siècle à des discussions datant des années 70!!!

Non, on imaginait tout sauf à lire ce genre de malédiction et on imagine les yeux écarquillés de Valls et ses collaborateurs, qui n’en demandaient pas tant, et qui se sont vus proposer à remettre au gout du jour les accords de coopération, comme si Madagascar était encore sous protectorat.

Après tout, compte tenu de tout ce qui se passe au pays depuis 6 ans, il faut aussi accepter et ne plus être surpris des capacités « politiques » et intelectuelles de nos hommes politques qui sont à mettre en corrélation avec leur « réalisation ». Un chien ne fait pas un chat et vice-versa.

Pauvre de Madagascar!

09h00 – OPINION : Julien Radanoara, expert en relation internationale a souligné la signature d’un accord cadre entre la France et Madagascar, sans la consultation au préalable de techniciens, est une trahison envers la Nation.
ORANGE MG

Rencontre Ravelonarivo-Valls – L’accord-cadre de coopération mis sur table

07.09.2015 – 8:35 Actualités, Politique

Le général Ravelonarivo demande un renouvellement de l’accord-cadre de coopération entre Madagascar et la France. Une demande motivée par les nouvelles orientations du gouvernement.

Redéfinition. Ce sera la mission d’un comité ad hoc qui sera mis en place incessamment. Cette entité devra cogiter à redéfinir l’accord-cadre du 4 juin 1973, régissant la coopération entre Madagascar et la France. La création de ce comité ad hoc a été décidée lors de la rencontre entre la délégation conduite par le général Jean Ravelonarivo, Premier ministre, et l’équipe de Matignon, conduite par son homologue français, Manuel Valls.
Selon les informations relayées par la Primature, le locataire de Mahazoarivo a demandé à celui de Matigon « le renouvellement et la mise à jour », de l’accord-cadre entre les deux pays. « Il est primordial que les priorités et nouvelles orientations du gouvernement soient prises en compte dans ce nouvel accord-cadre, afin d’améliorer les dispositifs et aides fournies par la France », aurait argüé le Premier minisitre Ravelo­narivo, pour expliquer sa demande, selon le communiqué de presse rapportant la rencontre qui s’est faite samedi.
Défendu et signé par Didier Ratsiraka, ministre des Affaires étrangères à l’époque, l’accord-cadre dont la mise à jour est requise aujourd’hui, est le terme de référence des relations entre la Grande île et l’Hexagone en matière consulaire, militaire et de défense. Il y a aussi la coopération culturelle, judiciaire, économique et monétaire. Le retrait des forces françaises du territoire malga­che et la sortie de Mada­gascar de la zone franc, sont les principaux acquis.
Selon un texte d’époque accessible sur le site persee.fr, il est rapporté que l’article 7 de l’accord-cadre du 4 juin 1973 prévoit que tout ou partie du document, « peut faire l’objet de négociation en vue d’une révision ». Et cette disposition ajoute que « faute (…) d’accord dans les six mois, les dispositions pour lesquelles la révision a été demandée sont réputées abrogées (…) ».

Dans quel sens ?
Pour la partie malgache, un renouvellement du document cadre de la coopération avec la France est ainsi nécessaire, compte tenu des nouvelles orientations du gouvernement, mais lesquelles   Une ligne du communiqué de la Primature pourrait donner une piste. Le Premier ministre Ravelonarivo a fait part à son homologue français la réforme judiciaire engagée par le gouvernement malgache. L’un des points à redéfinir pourrait concerner la justice. Surtout que le domaine judiciaire malgache est largement calqué sur celui de la France.
La défense et le domaine militaire pourraient aussi être concernés par cette mise à jour. Pour l’instant, la coopération militaire entre les deux pays se limite au sein des Forces armées de la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI). Un programme qui, pour la France, consiste surtout à assurer la protection de ses intérêts dans cette zone et ne semble d’aucun apport pour le colmatage des poreuses frontières malgaches. Avec le Centre de fusion d’information maritime (CFIM), la Grande île semble vouloir faire d’une pierre deux coups et s’assurer une meilleure défense de ses frontières et de son territoire.
Tout en remerciant la France pour son soutien au dossier Madagascar dans la bataille diplomatique pour l’hébergement du CFIM, Jean Ravelonarivo a sollicité l’appui français sur le volet opérationnel, comme des vedettes rapides ou des hélicoptères. Un élargissement des termes de coopération en matière militaire dans l’accord-cadre pourrait en résulter. « Les menaces terroristes et pirateries, bien que ce soit un prétexte pour s’ingérer dans les affaires internes d’un État, pourraient motiver un nouvel accord militaire » indique Harimanana Raniriharinosy, enseignant en relations internationales.
Selon les explications d’une source à la Primature, l’objectif est d’harmoniser l’accord avec le Plan national de développement (PND). Aucun point précis n’aurait encore été abordé à Matignon. Charge au comité ad hoc d’identifier les sujets à redéfinir. Du point de vue de l’enseignant-chercheur, toutefois, cette initiative pourrait être vue comme une aubaine pour la France, afin de se projeter une nouvelle fois dans la première loge des relations diplomatiques malgaches. Et lui d’ajouter que cela pourrait être l’occasion de réclamer les îles éparses. « Il s’agit de revaloriser les accords de coopération entre les deux pays, mais dans quel sens  », conclut-il.

Garry Fabrice Ranaivoson

L’Express de M/car

Jean Ravelonarivo : « Renouveler l’accord cadre avec la France »

Le Premier ministre malgache Jean Ravelonarivo et le Premier ministre français Manuel Valls au perron de l’hôtel Matignon.
Le Premier ministre malgache Jean Ravelonarivo et le Premier ministre français Manuel Valls au perron de l’hôtel Matignon.

Soutien du gouvernement français concernant l’organisation du Sommet de la Francophonie en 2016, notamment sur la mise en place des dispositifs de sécurité, de logistique et de protocole.

Programme chargé pour le Premier ministre Jean Ravelonarivo, lors de sa visite en France. Il a rencontré à cette occasion, entre autres, le président de la fondation Energie pour l’Afrique, Jean Louis Borloo, le Secrétaire Générale de l’OIF, Michaelle Jean et le Premier ministre français Manuels Valls. Cette rencontre avec son homologue français, a eu lieu samedi dernier à Matignon, et ce, entrant dans le cadre officielle de sa visite officielle dans la capitale française. Il était assisté à cette occasion, par le ministre des Finances et du Budget et du ministre de l’Environnement, de l’Ecologie, de la Mer et des Forêts. Le Premier ministre a exposé, durant cette rencontre, les nombreuses réformes menées actuellement par le gouvernement. Il s’agit notamment de la réforme judiciaire. En outre, un accord cadre a été établi entre les deux pays en 1973. Le Premier ministre malgache a fait part du souhait de son gouvernement de renouveler et mettre à jour cet accord.   

Mobilisation. Notons que l’Agence Française d’Expertise Technique Internationale (AFETI) a cessé d’intervenir à Madagascar en 2009. Elle a pour mission principale d’accroître les capacités de mobilisation de l’expertise à l’international pour mieux répondre aux besoins grandissants des pays émergents et en développement en matière de politiques publiques dans tous les secteurs d’aménagement des réformes, et de transfert de compétences et de formation. A cet effet, le Premier ministre Manuel Valls a promis qu’une mission du ministère français de la Justice sera programmé dans les meilleurs délais afin d’étudier la question, dans une perspective de relance urgente de l’AFETI, à Madagascar.

Sommet de la Francophonie. A la demande du Premier ministre malgache, son homologue français a également affirmé le soutien du gouvernement français concernant l’organisation du Sommet de la Francophonie en 2016, notamment sur la mise en place des dispositifs de sécurité, de logistique et de protocole. Par ailleurs, l’accueil du centre de fusion des informations maritimes (CFIM) par Madagascar a été effectif grâce au soutien du gouvernement français. Ce centre sera le second existant au monde, après celui de Singapour. Jean Ravelonarivo a aussi sollicité l’appui opérationnel du gouvernement français en termes d’équipements, notamment des vedettes rapides et des hélicoptères pour renforcer la surveillance et la protection des frontières maritimes malgaches.

Recueillis par Dominique R. 

«Iles éparses» Narirariran’ny Frantsay fotsiny Ravelonarivo Jean

07/09/2015

Aleo ho resaky ny filoham-pirenena roa tonta, François Hollande ho an’ny frantsay ary Hery Rajaonarimampianina ny firesahana ny «îles éparses», hoy i Manuel Valls, praiminisitra frantsay raha nihaona tamin’ny jeneraly Ravelonarivo Jean, praiminisitra malagasy nandritra ny fivahinianan’ity farany tany Frantsa ny herinandro teo

. Nampanantena kosa i Manuel Valls fa hamerina ny fitaovan’ireo mpanjono malagasy notazonin’ny mpitandro ny filaminana frantsay tany amin’ny «îles éparses».

Arirariran’ny fanjakana frantsay ny mpitondra fanjakana malagasy amin’ity resaka «îles éparses» ity satria isaky ny misy ny fihaonan’ny mpitondra fanjakana roa tonta dia mahita fialana hatrany ny Frantsay ary dia manaraka ihany koa ny Malagasy kanefa dia nosy misoratra mazava tsara eo anivon’ny Firenena Mikambana fa an’i Madagasikara ireo nosy ireo saingy dia marefo ny mpitondrantsika miady ny zontsika.

Izao izany dia hodinihina indray ny «accord-cadre» izay mamaritra ny fiaraha-miasan’ny firenena roa tonta dia inona indray no mbola sakana tsy ahafahana miresaka an’ireo nosy ireo hiverina amintsika sa misy tombontsoan’olom-bitsy arovana ao ambadika ao ?

Ny fitsarana no tena maloto

Sarontsaronana amin’ny karazana fifanaraham-piaraha-miasa madinidinika ny resaka fa raha tena vahavahana dia tsy dia hita izay tena nisongadina tamin’ny akon’ny dian’ny praiminisitra tany Frantsa. Voaresaka tany ny lazaina fa fanovana sy fanatsarana eo anivon’ny fitantanan’ny governemanta, indrindra ny eo anivon’ny Fitsarana kanefa io sehatry ny Fitsarana io no nanaovan’ny Banky Iraisam-pirenena fanakianana mavaivay fa tena feno kolikoly tao anatin’ny tatitry ny fanadihadiana nataon’izy ireo ho an’ny volana aogositra 2015. Noresahina ihany koa ny fandaharan’asa mikasika ny fiarovana ny sisin-dranomasin’i Madagasikara izay nampanantenain’ny fanjakana frantsay fa hitondrany fanampiana dia izay no andrasantsika sy ianteherantsika fa tsy mba voaresaka amin’ny laharam-pahamehantsika mihitsy ny fanatsarana ny orinasa Secren izay tokony hitera-bola betsaka ho antsika Malagasy raha tsy hiteny fotsiny fa ny 50%-n’ny sambo mitatitra entana eran-tany dia tsy maintsy mandalo amin’ny fari-dranomasintsika izany fa inona no sakana ?

Lohahevitra iray nasongadin’ny tatitry ny dian’ny praiminisitra tany Frantsa ihany koa ny nanaovany rangopohy ny famatsiana herinaratra an’i Afrika. Dia hitondra inona ho an’i Madagasikara izay fanaovana rangopohy izay ? Ny zavatra mahamaika eto izao dia ny fanoloana ireo fitaovana nambaran’ny mpiasan’ny Jirama izay mitokona fa tokony hosoloina hanafahana ity delestazy tsy misy farany efa mankaleo ity na koa ny fikarohana fiaraha-miasa amin’ny famokarana herinaratra azo amidy amin’ny sarany zakan’ny sarambabembahoaka fa tsy hampidirana vahiny hafa indray hanabotry ny orinasa Jirama. Niverina an-tanindrazana halina ny praiminisitra rehefa nivahiny herinandro tany Frantsa.

Andry Ratovo TiaTanindrazana

Soutien indéfectible

Le Premier ministre Jean Ravelonarivo à la tête d’une délégation est de retour au pays après un séjour bien rempli en France. Invité par son homologue français Manuel Valls, il a eu un programme chargé. Un programme qui n’a rien à envier à celui du président de la République Hery Rajaonarimampianina qui a effectué une visite officielle de ce pays au mois de septembre de l’année dernière. A la différence qu’il ne sera pas reçu par le président de la République française François Hollande et n’a pas ramené dans son album la photo historique et la chaleureuse poignée de main sur le perron de l’Elysée. Toujours est-il que la France lui a réservé un accueil aussi impressionnant qui témoigne de l’amitié et de l’excellence des relations franco-malgaches malgré la rupture des accords de coopération en 1972. L’accord cadre qui en a découlé est appelé, quarante trois ans après, à évoluer. C’est en tout cas le souhait transmis au chef du gouvernement français par le Premier ministre Ravelonarivo .Soutien indéfectible

La réponse est positive. Pour marquer le soutien indéfectible de la France, une mission du Ministère français de la Justice sera programmé dans les meilleurs délais afin d’étudier la réforme judiciaire, inscrite dans l’Axe 1 du Programme National de Développement (PND), et pour laquelle le soutien technique et financier de la France est fortement sollicité, dans une perspective de relance urgente de l’AFETI (Agence Française d’Expertise Technique Internationale) à Madagascar. Une chose est sûre, la réforme judiciaire et pénitentiaire est grandement indispensable. L’Etat de droit est méconnaissable avec l’importance des infractions, des crimes et délits. Il faut le renforcer. La procédure judiciaire est à accélérer. La corruption est à supprimer. Il faut trouver des solutions appropriées à la surpopulation pénale. L’agence AFETI a cessé d’intervenir à Madagascar en 2009. Elle sera la bienvenue pour répondre aux besoins grandissants des pays émergents et en développement en matière de politiques publiques dans tous les secteurs, d’accompagnement des réformes, et de transfert de compétences et de formation. Le Premier ministre français a aussi affirmé le soutien du Gouvernement français pour l’organisation du Sommet de la Francophonie en 2016, notamment sur la mise en place des dispositifs de sécurité, de logistique et de protocole. Il a également remarqué le projet « électrification de l’Afrique », dont Madagascar est le premier signataire. Il s’agit d’un genre de plan Marshall de l’énergie pour l’Afrique. Le pari est ambitieux. Son coût est estimé à 250 milliards de dollars sur dix ans pour accompagner les projets. On mettra en place une agence qui sera pilotée par les africains eux-mêmes. Chaque sous-région décidera de la nature de l’énergie à produire. Mais pour le moment, le combat urgent est de mettre fin aux délestages de la Jirama en trouvant des solutions réalistes. Le déplacement du Premier ministre en France a remis les pendules à l’heure de la coopération avec la France, la plus importante des partenaires économiques du pays. Il n’aura pas été vain pour garantir le succès du sommet de la Francophonie en 2016.

Zo Rakotoseheno Midi M/kara. 8 Set. 2015

PM-MATIGNON-1

pm

NHeninkaja VH Rakotomanantsoa

NHeninkaja VH Rakotomanantsoa

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s