As one. Le racisme.

« Un poème juste, un cri du coeur, mais nullement un  appel à hair… « le raciste ». Le bon sens, ou l’humanité, qui habite quelques uns d’entre nous, malheureusement ne peut effacer des vérités à peine cachées : Et si nous sommes tous racistes !  L’esclavage est terminé ? Pas sûr. Comme le racisme il perdure, sous d’autres formes … ne chercher pas loin ».

MCM de Paris.

« Ilay mpiasa antranonao », Christiane Ramian.

Ilay mpiasa antranonao.

 

Izaho anie ilay tsotsotra
Tsy manan-java-tsarobidy
Tsy manan-trano tsara voatra
Tsy mba nananjo hifidy

Izaho anie sahirankirana
Efa zatra any aoriana any
Tsy mba fotsy fihodirana
Ilay lazainareo hoe ambany

Izaho anie ilay mpiasa antrano
Voakitakita raha hiresahana
Ilay rahonana hahita angano
Tsy hahita tsihy hihoriranana

Izaho anie miasa ora maro
Tsy misy fetra ny andro iray
Ilay tsy mahazo mifangaro
Maloto hono ny hoditray

Rehefa henoiko nefa ianao
Marary fo nohon’ny vazaha
Fa hoe ataony ankilabao
Sy matahotra tsy sahy

Hay va re maharary anao
Ilay fanavaham-pihaviana
Nefa izaho ataonao
Tsinontsinona batiana?

Izaho koa anie mba gasy
Tsy misy hafa aminao aho
Saingy tsy mahay taratasy
Fa mpanadio ny tranonao

Raha ampianarinao ny saiko
Ho azoko ny baikonao
Ho mora koa ny hanefaiko
Ny asa izay atolotrao

Mety ho afaka hiaraka isika
Hifandray tanana hiady
Ho an’ny tanindrazantsika
Masina sy saropady

Mety ho nofy ihany izany
Fa tsy hifangaro na oviana
Efa voafetra ambony ambany
Ny tany sy ny fihaviana…

Ambany tanàna…

© Chris. Christiane Ramian.

14/03/2016.

 

Photo de Christiane Ramian.

 

Publié par mitory (FB).

Le racisme, c’est quoi ?

Il n’y a pas de définition universelle et absolue du racisme et la signification de ce terme fait l’objet de nombreux débats. En effet, s’il est possible de distinguer un sens large et un sens strict, ces derniers sont souvent confondus ou utilisés à tord.

Notion classique du terme (sens strict)

Les idéologies qui classent l’être humain en différentes races biologiques comportant des caractéristiques mentales génétiques et qui dressent une hiérarchie de ces «races biologiques» sont considérées comme racistes.

Cette notion classique du racisme était prédominante à l’époque coloniale et perdura jusqu’après la seconde Guerre mondiale. Cette idéologie pseudo-biologique servait avant tout à justifier les pratiques coloniales.

Notion générale du terme (sens large)

«Le racisme comprend des idéologies et des pratiques basées sur la construction de groupes sociaux, classés selon leur origine et leur provenance, auxquels sont attribuées des caractéristiques collectives évaluées implicitement ou explicitement et considérées comme difficilement modifiables, voire pas du tout.» (Johannes Zerger, Was ist Rassismus?, Göttingen 1997, p.81) Cette définition élargit donc la sphère d’application du terme « racisme », qui concerne non seulement les  «races biologiques», mais également tous les groupes ethniques considérés comme différents.

La définition proposée par le sociologue français Albert Memmi lors des différents débats a suscité beaucoup d’intérêt : «Le racisme est la valorisation, généralisée et définitive, de différences, réelles ou imaginaires, au profit de l’accusateur et au détriment de sa victime, afin de justifier une agression ou un privilège.» (Albert Memmi, Le racisme, Gallimard, 1982)

Notion juridique

Le domaine du droit n’apporte pas non plus de définition homogène et formelle du racisme. Proche de la pratique juridique, le concept de «discrimination raciale» est entendu comme un traitement inégal, une remarque ou un acte de violence commis dans l’intention de rabaisser une personne sur la base de son apparence physique («race») ou de son appartenance à une ethnie, une nationalité ou une religion.

Update: 29.07.2014.

21 mars : Journée Mondiale pour l’élimination de la discrimination raciale :

La Convention internationale sur l’élimination de toutes formes de discrimination raciale est une convention des Nations unies, entrée en vigueur le 4 janvier 1969. Cette convention engage ses signataires à supprimer toute discrimination raciale, ségrégation raciale ou apartheid et à promouvoir la compréhension entre tous les peuples. Adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies, elle a été ouverte à la signature des États le 21 décembre 1965 et est entrée en vigueur le 4 janvier 1969.

« Dans la présente Convention, l’expression «discrimination raciale» vise toute distinction, exclusion, restriction ou préférence fondée sur la race, la couleur, l’ascendance ou l’origine nationale ou ethnique, qui a pour but ou pour effet de détruire ou de compromettre la reconnaissance, la jouissance ou l’exercice, dans des conditions d’égalité, des droits de l’homme et des libertés fondamentales dans les domaines politique, économique, social et culturel ou dans tout autre domaine de la vie publique. » Alinéa un de l’article premier1.

Photo de Nous Sociologues du Monde.

droit

Publicités

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s