La colère de Lalao Ravalomanana. CUA et SAMVA. Mme Ndahimananjara Johanitah.

Valosoa 29.
Christiane Ramian, en a marre.

29/12/2015.

Nettoyer devrait être un acte citoyen.

Si le gouvernement n’est plus apte à faire son travail, que devrait-on faire?
Tout le monde est responsable de cette situation qui met en danger le pays. Les conséquences de cette passivité seront lourdes tant au niveau sanitaire qu’à l’environnement.
Asphyxier Tana revient à tuer le pays entier.
Ou sont ces défenseurs de l’environnement ?
Où sont ces défenseurs de la loi?

Euh..j’ai compris…c’est une rue publique bananière….

Christiane Ramian, en a marre.

Gestion des ordures – Lalao Ravalomanana se met en colère

La première magistrate de la ville tape sur la table. Elle dénonce le manque de collaboration de l’État pour le bon fonctionnement de la gestion de la ville, comme la gestion des ordures.

Prenez bien une photo de moi en colère ! Cette annonce de Lalao Rava­lo­manana, première magistrate de la cité des Mille, à l’hôtel de ville Analakely, donne le ton du point de presse organisée par la commune urbaine d’Antana­narivo (CUA).
« La situation dépasse l’entendement aujourd’hui. C’est ainsi que j’ai décidé de briser le silence », a-t-elle avancé, en guise d’introduction. Selon la maire de la capitale, la gestion des ordures ne relève pas de la CUA mais du Service Autonome de Maintenance de la ville d’Antananarivo (SAMVA), selon le décret N° 2009- 1166 du 15 septembre 2009. « J’ai demandé aux autorités compétentes de céder à la municipalité la gestion des ordures de la capitale car je suis la maire de la capitale et je suis la principale accusée par les habitants sur ces montagnes d’ordures. Mais les autorités ont refusé ma demande », se plaint Lalao Ravalomanana.
À l’entendre, la gestion des ordures ne devrait poser aucun problème. « La CUA a pour mission d’assurer la propreté des rues et des quartiers de la ville. Nous avons fait beaucoup d’efforts pour réussir cette mission. Mais nous avons l’impression que certaines personnes veulent boycotter notre travail en ne collectant pas, par la suite, les ordures », s’indigne Lalao Ravaloma­nana.

Problèmes techniques
Julien Andriamorasata, deuxième adjoint au maire de la CUA a ajouté que la municipalité est actuellement impuissante face à la situation. « Nous avons décidé de mobiliser d’autres camions pour collecter les ordures de la capitale, mais cette décision a été bloquée. Nous ne savons plus quoi faire. Nous travaillons d’arrache-pied pour financer les travaux du SAMVA alors que nous n’avons même pas notre mot à dire lors de la nomination de son directeur. Nous demandons une collaboration sincère de la part de l’État pour embellir la ville », a souligné Julien Andriamorasata.
À entendre, néanmoins, Andrianarisoa Serge Ratsim­bazafy, directeur du Samva, hier, l’amoncellement des ordures de ces derniers temps relève de problèmes techniques. « Les deux bulldozers travaillant à la décharge d’Andralanitra sont tombés en panne, le 23 décembre, causant un problème d’accès au site. Ces deux engins sont maintenant réparés et nous avons également mobilisé un autre bulldozer pour assurer le bon fonctionnement de la gestion des ordures », explique Andrianarisoa Serge Ratsim­bazafy.

Le second facteur causant l’amoncellement des ordures est également le retard des aides promises par l’État. « Le financement promis par l’État n’a été débloqué que le 24 décembre. Depuis ce jour, nous avons ainsi collecté les 35% des ordures de la capitale. Il faudrait attendre 15 jours après ce déblocage pour un retour à la normale de la situation », promet le directeur du Samva. Les localités priorisées par le Samva, en ce début de la semaine, sont ainsi Ambodivona et Andravoahangy.

Face à cet éternel problème, des urbanistes lancent un appel aux parties prenantes. « Même si la CUA prend en charge la collecte de toutes les ordures, les redevances sur la consommation d’eau, les redevances ordures ménagères, ainsi que les redevances sur les travaux de construction et les travaux d’installation d’assainissement individuel, ne permettent pas d’assurer les travaux. Ces redevances ont un pic et connaissent une baisse vers la fin de l’année. Il faudrait une collaboration entre l’État et la municipalité, comme le rehaussement du taux de 5% sur l’impôt foncier et la propriété bâtie versé, pour collecter les ordures afin d’assurer l’assainissement de la ville », suggère un urbaniste de la capitale.

La phrase du jour…

par gvalosoa | déc 29, 2015

« J’ai demandé aux autorités compétentes de céder à la municipalité la gestion des ordures de la capitale car je suis la maire de la capitale et je suis la principale accusée par les habitants sur ces montagnes d’ordures Mais les autorités ont refusé ma demande »

Photo de Malagasy Noverezina ZO.

Calculs politiques du ministre de l’eau !

Ndahimananjara Johanitah, ministre de l’eau du régime Rajaonarimampianina est aux abonnés absents, alors que les ordures ménagères s’entassent un peu partout dans la capitale. Pour des raisons strictement politiques, ce ministère a récupéré le Service Autonome de Maintenance de la Ville d’Antananarivo (SAMVA) au lendemain de la victoire de Madame le maire, Lalao Ravalomanana. Sauf que pour des calculs politiques, Serge Ratsimbazafy Andrianarisoa, directeur du SAMVA semble être lâché par la ministre de l’eau…Dans l’intérêt général, Madame le maire réclame la gestion du SAMVA par la Commune Urbaine d’Antananarivo

 

https://i1.wp.com/gvalosoa.com/wp-content/uploads/2015/12/73.jpg

Ndahimananjara Johanitah.

 Photo. 29/12/2915. Malagasy Tia Tanindrazana.

FANTATRAO VE FA …
… AN’NY MINISTERAN’NY RANO KOA NY « APIPA »

Ministra NDAHIMANANJARA Bénédicte Johanita,

Dia niseho TV tokoa ny APIPA fa « nandalina kely » ny Lakandranon’Andriantany, hany ka mba nitazana teny izahay io hariva io … amin’ny maha-olompirenena tsotra.

Nanao izay « kely mba vitany » ny APIPA …
Tsy hay na ny vola sy ny fitaovana (dragage, curage, curetage, …) no tsy misy fa raha ny notsidihanay aloha dia « heripo very maina » ihany izany … sa izay ilay nolazain’ny Praiministra hoe « miasa amin’ny KELY EO AN-TANANA » ?
Lasa fisehosehoana, fisekosekoana hoe « MIASA » ?

Na koa tsy hay ny miara-miasa amin’ny « Asa vaventy », ny « Génie Militaire », … na ny Mponina eny amin’ny Fokontany (tsy zarina HIMO, sanatria) ?

Photo de Jean-Luce Randriamihoatra.
Photo de Jean-Luce Randriamihoatra.
Photo de Jean-Luce Randriamihoatra.
Photo de Jean-Luce Randriamihoatra.
Photo de Jean-Luce Randriamihoatra.

Jean-Luce Randriamihoatra

‪#‎SAMVA‬ ‪#‎Antananarivo‬ ‪#‎Fako‬

MBA FANTATRAREO VE ?

Maninona no anisan’ny « fepetra takian’ny mpamatsy vola » ny resaka mangarahara amin’ny fitantanana ny raharaham-pirenena ?

Antoky ny fanaraha-maso ny asa « nifanarahana » izany.

Jereo, ohatra, raha hijery ny momba ny SAMVA ianareo, dia ity no hitanareo amin’ny « tranonkalany » :

« …
SAMVA
Service Autonome de Maintenance de la Ville d’Antananarivo
Lot II A 78 U bis AB Soavimbahoaka
BP 7635
101 Antananarivo
Madagascar (Antananarivo I / Analamanga)
Tél.: +261 20 22 491 77
www.mineau.gov.mg/index2.php?p=samva.html

Niry RASAMOELIMIHAMINA
Directeur
Portable: +261 (0) 33 23 214 00
Skype : Tsirevo19

Bakoliarisoa RASOARIMISA
Chargée de Recherche et Développement Eaux Usées et Boues de Vidange
Portable: +261 (0) 33 33 214 03
Domicile: +261 (0) 34 19 777 60

Jean Nestor RASOLOARIJAO
Chef de Service ordures ménagères

Max ROSTAND
Chef du Service Assainissement

Etablissement public de l’Etat

Partenaires institutionnels
Ministères de tutelle :
– Ministère des Finances et du Budget (MFB)
– Ministère de l’Aménagement du Territoire (MDAT)
– Ministère de l’Eau (MINEAU)

Partenaires techniques :
– Commune Urbaine Antananarivo (CUA),
– Ministère de la Santé (MINSAN),
– Région ANALAMANGA,
– JIRAMA

Objectifs :
– Faire de la ville d’Antananarivo constamment propre

Activités :
– Assainissement urbain de l’agglomération d’Antananarivo
Volet 1 : Collecte ordures ménagères
Volet 2 : Assainissement des réseaux des eaux usées
Volet 3 : Traitement des produits de vidange (projet en cours)
… »

TSY HAHALALAN-JAVATRA …
TSISY FIFANDRINDRAN’ASA … GABORARAKA

Photo de Jean-Luce Randriamihoatra.
Photo de Jean-Luce Randriamihoatra.

Tana : Des rues barrées par des montagnes d’ordures

Les ordures s’amoncellent un peu partout à Antananarivo.
Les ordures s’amoncellent un peu partout à Antananarivo.

Le long week-end de Noël n’a pas fait que du bien à la ville d’Antananarivo.

Après la fête de Noël et le long week-end, la capitale s’est réveillée, hier, complètement envahie par les ordures.

Un peu partout dans la ville, les bacs débordent sur plusieurs mètres, dégageant une odeur insoutenable pour les populations des alentours : d’Ambatomitsangana où les ordures arrivent jusqu’à la porte de la maison à côté du bac, à la cité Analamahitsy où le terminus des taxis-be est devenu une petite décharge publique, en passant par les bas-quartiers, habitués des bacs qui débordent, et ailleurs. Sans parler de tous les abords des marchés, Andravoahangy, Anosibe, Isotry où une montagne d’ordures occupe une bonne moitié de la chaussée, contraignant les usagers de la rue à la contourner pour pouvoir passer.

1 200 tonnes. Les rythmes déjà perturbés de l’enlèvement des ordures par la SAMVA (Service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo)  ne sont pas parvenus à venir à bout des bacs débordant de détritus en tous genres. C’est donc entourés de déchets qui s’amoncellent et de puanteur que les habitants des quartiers les plus concernés ont passé la journée d’hier. Avec l’arrivée du nouvel An cette semaine, il est encore prévu que la quantité d’ordures rejetées par les tananariviens ne diminue pas, bien au contraire. Il y a quelques années, on parlait déjà de 700 tonnes d’ordures ménagères par jour rejetées par la capitale en temps ordinaire et 1 200 tonnes par jour en période de fête. Avec la démographie galopante à Antananarivo, il y a lieu de penser que ces quantités de déchets dégagés par la ville des Mille soient aussi en augmentation. En l’absence de solutions drastiques et d’urgence, l’année 2016 risque d’être accueillie sous les immondices et dans une atmosphère fort nauséabonde…

Hanitra  R .

Malagasy Tia Tanindrazana

 

Non seulement ils ne foutent rien mais en plus ils bloquent

décembre 29th, 2015

Lalao Ravalomanana avait projeté de mettre en place un système parallèle de ramassage d’ordures et bien non, ce projet a été bloqué « en haut« , prétextant le décret N° 2009- 1166 du 15 septembre 2009 et attribuant exclusivement la gestion des ordures au SAMVA, rattaché au Ministère de l’Eau et non plus à la CUA.

Ce ne sont plus des « couillons » qui nous gouvernent. Mais des parfaits connards ratsy loha.

Il faudrait peut-être songer à déverser les ordures devant le domicile à ces connards, pour qu’ils le « sentent » bien passer leur décret foireux ?

Et il n’y a pas que nous qui sommes énervés, voir ici et ici aussi.

Tambanivohitra Johan Leboy

Miaiky anareo Generation SONGOMBY 2009 aloha ny tenako e.

Nodradradradraina tamin’izany fa tsy azo hanina ny lalana ary notakianareo ny hanomezana ny fitantanana ny SAMVA ho amin’ny Kaominina ary nolazainareo fa ho atao 500ar/kap ny vary ary 2000ar/litatra ny menaka ary nolazaina fa nivarotra tany tamin’ny Daewoo ilay mpitondra ronono.

Dia nirona tokoa ireto pokona jamban’ny fitaka.Indrisy ankehitriny potika ny lalana eto Madagasikara ny Fako tsy misy manala ny PPN miakabidy andro aman’alina ary ny tany Lasan’ny Karana sy ny Vazaha ambongadiny.Anatra ho an’ny sisa ireny.

Aza manaiky fitahiny intsony.Vita ny iraka nataon’ilay Mpampandihy dia lasa izy ary ilay manam pahaizana momban’ny vola toa variana mivarotra ny tsy lafo (Jirama;AirMad;Douane sns…)

Les conseillers municipaux TIM de la CUA hausse le ton !

par gvalosoa | déc 29, 2015

Les conseillers municipaux du parti Tiako-I-Madagasikara de la Commune Urbaine d’Antananarivo ont donné une conférence de presse à l’hôtel de ville. Ils ont d’une part réclamé le retour de la gestion du SAMVA à la commune, et d’autre part, ils ont pointé du doigt l’incapacité de Ndahimananjara Johanitah, ministre de l’eau sur la gestion de crise concernant les ordures ménagères, de ses calculs politiques qui vont dans le sens contraire de l’intérêt général.

En effet, la capitale risque une importante épidémie de choléra si on ne fait rien. Notons également le manque de collaboration de l’Etat pour le bon fonctionnement de la capitale, Madame le maire, Lalao Ravalomanana l’a déjà fait savoir lors d’une autre conférence de presse au sujet des ordures ménagères.

Les conseillers municipaux du TIM ont également réclamé la réouverture de la radio et de la télévision de la CUA, les administrés ont le droit de savoir le déroulement de la vie de la commune. Et pour la liberté d’expression, le « kianjan’ny demokarisa » du parc d’Ambohijatovo doit être ouvert à tous…notamment, pour les manifestations

https://www.facebook.com/media/set/…

http://gvalosoa.com/?p=8951

Les conseillers municipaux TIM de la CUA hausse le ton ! par gvalosoa | déc 29, 2015 | Live | 0 commentaires Les conseillers municipaux du parti Tiako-I-Madagasikara de la Commune Urbaine d’Antananarivo ont donné une conférence de presse à l’hôtel de ville. Ils ont d’une part réclamé le retour de la gestion du SAMVA à la commune, et d’autre part, ils ont pointé du doigt l’incapacité de Ndahimananjara Johanitah, ministre de l’eau sur la gestion de crise concernant les ordures ménagères, de ses calculs politiques qui vont dans le sens contraire de l’intérêt général. En effet, la capitale risque une importante épidémie de choléra si on ne fait rien. Notons également le manque de collaboration de l’Etat pour le bon fonctionnement de la capitale, Madame le maire, Lalao Ravalomanana l’a déjà fait savoir lors d’une autre conférence de presse au sujet des ordures ménagères. Les conseillers municipaux du TIM ont également réclamé la réouverture de la radio et de la télévision de la CUA, les administrés ont le droit de savoir le déroulement de la vie de la commune. Et pour la liberté d’expression, le « kianjan’ny demokarisa » du parc d’Ambohijatovo doit être ouvert à tous…notamment, pour les manifestations http://gvalosoa.com/?p=8951

Yvon Rakotomalala 29/12/2015.

Samia mieritreritra ry Vahoakan’Antananarivo, fa mazàva izao ny fairano atao amintsika, satria tsy nanome vato ity ny kandidà HVM ity isika, dia izao totofana fako izao @ alàlan’dRtoa Minisitry ny rano HVM izao!!!!

se sent calme à Tananarive, Antananarivo, Madagascar.

Photo de Yvon Rakotomalala.
Photo de Yvon Rakotomalala.
Photo de Yvon Rakotomalala.

Tana Harlay

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s