Jirama, eau sale, surfacturation exorbitante (vol). Les medecins et J. Ravelonarivo. Fianarantsoa Jirama may.

Jirama

La Jirama, ça suffit !

C’est inadmissible, la Jirama n’est plus en mesure de fournir un service de qualité. L’eau du robinet est sale, elle est accompagnée d’une forte odeur des eaux usées. Les coupures d’électricité continuent de faire des ravages, aucun secteur  n’est épargné…notons que le montant de la facture est exorbitante et le discours de Hery Rajaonarimampianina à Iavoloha n’est que de la poudre aux yeux.

Les conséquences sont désastreuses sur le plan économique, comment les abonnés réagiront cette année, manifester son mécontentement dans la rue ou accepter en silence comme d’habitude ?

GValosoa.

La capitale dans la boue et l’obscurité

La capitale dans la boue et l’obscurité

Les difficultés liées à la fourniture d’eau et d’électricité s’aggravent. Dans la capitale, l’eau distribuée par la Jirama (société nationale chargée de la production et de la distribution d’eau et d’électricité) prend une couleur boueuse et des dépôts se forment après un certain temps.

Les coupures d’électricité sont toujours fréquentes même si les autorités concernées ont répété à plusieurs reprises, au cours de l’année 2015, qu’elles seront éradiquées dans 3 mois. La mise en place de 50 groupes électrogènes à Antanandrano (en périphérie d’Antananarivo), était perçue comme une solution pérenne. Cependant, les riverains se plaignent des bruits assourdissants provoqués par ces matériels qui compromettent leur quiétude.

D’autre part, ils émettent également des fumées. L’Etat n’a pas pris les mesures nécessaires car aucune étude d’impact environnemental n’a été réalisée avant l’installation de ces groupes. Les personnes résidant aux alentours d’Antanandrano ont signé une pétition demandant des dispositions pour mettre fin aux bruits comme l’isolation phonique.

Le 8 janvier dernier, pendant la cérémonie de présentation de vœux à Iavoloha, le président Hery Rajaonarimampianina a donné un délai d’un mois aux responsables pour mettre fin à cette pollution sonore. Une manière pour ce dernier de redorer son blason qui a largement été écorché ces derniers temps. C’est aussi une épreuve de plus pour le ministre de l’Energie et des hydrocarbures, Horace Gatien ; déjà essoufflé par l’application de la vérité de prix des carburants. Avec les bruits qui courent sur un éventuel remaniement du gouvernement, les observateurs estiment que ce ministre ne sera pas reconduit à son poste.

S.R APOI

Ramamonjiarisoa Nicette
 Fa GAIGY ve nareo ao @ fitondrana ao e

Maninona no ampisotroana RANO MALOTO ny mponina A/vo?

Photo de Ramamonjiarisoa Nicette.

Ni eau, ni électricité…la galère continue en 2016

par gvalosoa | jan 14, 2016

Plusieurs quartiers de la capitale dont Ambatomaro et les environs sont en rupture d’eau potable depuis bientôt 24 heures. La Jirama ne communique pas sur les raisons des coupures. Et pour compléter le tableau, la Jirama a décidé de ne plus fournir de l’électricité aux abonnés

ASORY teo amin’izay êêê !!!

http://ti1ca.com/1z0ixpu6-Hiaka-enti-mandevina-ny-HVM-Esory…

http://gvalosoa.com/?p=10839

 

Coupures fréquentes de l’eau : Les Tananariviens boivent de l’eau insalubre!

« Si vous ne voulez pas boire de la boue, la seule solution pour vous serait de profiter au moins des eaux de pluie qui sont actuellement en abondance », disent certains. Tandis que d’autres, choqués par les coupures trop fréquentes et la qualité de l’eau distribuée par la Jirama, se demandent s’il ne serait pas mieux que les Tananariviens sortent enfin de leur silence. Mais jusqu’ici, ils se contentent de se plaindre sur Facebook. Et oui, il ne se passe pas un jour sans qu’il n’y ait une coupure d’eau à Tana. Presque tous les quartiers de la capitale vivent le même cauchemar: Behoririka, Ambondrona, Antaninandro, Faravohitra, Ankaditoho, Tsarahonenana, Tsimbazaza, Ambohidahy Itaosy, Ambohidrapeto, Ambohibao Antehiroka… En plus d’être fréquentes, les coupures d’eau sont également de longue durée. A titre d’exemple, les quartiers de Mahazo et de Soamanandrariny ont été privés d’eau depuis il y a 48 h. Pour d’autres endroits, le problème risque même de devenir éternel. Mais le plus dur pour les Tananariviens, c’est le fait de penser qu’ils boivent cette eau jaune, elle est pourtant distribuée par la Jirama. Beaucoup se demandent ainsi ce qui peut provoquer ce phénomène qui n’est que trop ennuyant.

Destruction de l’environnement. En fait, tous ces problèmes liés à la qualité de l’eau de la Jirama à Tana ne sont pas causés par la détérioration/réparation des machines ou des tuyauteries pouvant être effectuées par les techniciens de cette société. « C’est tout simplement dû à la destruction progressive de notre environnement », dixit Feno Randrianarison, responsable de la Communication auprès de la Jirama. Il explique: « L’eau que les Tananariviens boivent tous les jours est d’abord puisée depuis la rivière Ikopa avant d’être stockée dans la réserve de Mandroseza. A cause des fortes pluies qui se sont abattues sur Tana ces derniers temps, la qualité de l’eau s’est fortement détériorée en se mélangeant avec trop de terre et du sable. Elle a donc pris cet aspect jaunâtre, voire marron. Et la couleur de l’eau varie chaque jour. Or, nous n’avons pas les matériels et équipements nécessaires à ces variations. Du coup, nous sommes contraints d’effectuer plusieurs traitements, sans arrêt ».

Aucun risque. Mais face à tout ceci, beaucoup se demandent toujours si cette eau est buvable ou non. La Jirama, par l’intermédiaire de ce responsable, de confirmer que la consommation de l’eau qu’elle distribue, malgré tous ces problèmes, ne constitue aucun risque sur la santé des Tananariviens. «Nous faisons chaque jour des prélèvements sur l’eau à sa sortie de Mandroseza. L’extrait est examiné au laboratoire de l’Institut Pasteur de Madagascar et ne révèle jusqu’ici aucune anomalie», poursuit-il. Et pour ce qui est des coupures d’eau, Feno Randrianarison fait savoir que c’est également en relation avec les coupures fréquentes de l’électricité qui, celles-ci sont souvent provoquées par les pannes des transformateurs, vols de câbles, écroulement des poteaux en bois,… Quoi qu’il en soit, le problème n’est pas réglé. Que faut-il faire pour alors?

Arnaud R. 

Mampitandrina amin’ny ranon’ny Jirama ny mpitsabo

18.01.2016 | 8:30 Malagasy0

Loto miteraka aretina. Mitombo isa ireo marary mamonjy tobim-pahasalamana na mpitsabo noho ny loton-dranon’ny JIRAMA raha ny voalazan’ny mpi­tsabo. «Ao anatin’ny herinandro, tsy latsaky ny folo ny olona raisiko, marary vokatry ny fisotroana sy fampiasana rano maloton’ny JIRAMA», hoy Dr Ravoavahy Randria­miarana, mpitsabo.
«Noho izany ilaina ny fitandremana, tokony hampiasa fanadiovan-drano toy ny sur’eau sy ny sisa ny olona mba hisorohana ny aretin-kibo sy ny hafa», hoy hatrany ity
mpitsabo ity. «Ho an’izay manana fahefa-mividy, tokony tsy hampiasa rano amin’ny paompy mihitsy ato ho ato, fa ranon-doharano voadio anaty tavoahangy ireny no tokony vidiana sy ampiasaina, indrindra fa ho an’ireo manana ankizikely», hoy i Dr Jaona Rahajari­manitriniaina Louis de Gonzague, mpitsabo.

Tsy fisotro
«Maloto ny ranon’ny JIRAMA, maimbo tany sy vy, misy kankana kely, miloko mavo be, noho izany tena ilaina ny fitandreman’ny tsirairay», hoy hatrany ny nambaran’ity mpitsabo ity.
Ankoatra ny toro-hevitra aroson’ny mpitsabo, misy fepetra efa noraisin’ny olona. «Izahay lasa nividy fitatavan-drano na filtre eau mba hiarovanay ny fahasalamanay», hoy i Nanantsa, renim-pianakaviana.

«Taloha, misotro ranom-paompy foana izahay, amin’izao kosa tsy maintsy mampangotraka rano hosotroina sy handrahoana sakafo mba hialana amin’ny aretina isan-karazany. Avela hitsika any ambany ny loto isan-karazany, afindra fitoerana, izay vao ampiasaina», hoy i Sariaka, renim-pianakaviana.
Efa misy mampiasa ihany ny rano amin’ny tavoahangy saingy, mbola vitsy, fa araka ny fanadihadiana natao dia mampangotraka rano na mampiasa «sur’eau» ny ankabeazan’ny olona.

«Nitombo 10% ny packs lafonay isam-bolana», hoy i Onja, mitana tranombarotra iray etsy Ankadifotsy.
Samy mandray vahaolana izay mety aminy sy takatry’ny fahefa-mividin’ ny tsirairay. Ao ny misafidy sur’eau 500 Ar, ao ny mampangotraka rano, ao ny mividy amin’ny tavoahangy «packs»: 9.600 Ar, ao kosa indray ny mampiasa fanadiovan-drano hafa «filtre eau».

Malalanirina Nandrianina. L’Expressmada

Jean Ravelonarivo, Premier ministre et chef du gouvernement a effectué une visite des infrastructures de la Jirama à Mandroseza ce 19 janvier. Il confirme que l’eau de la Jirama est potable et bonne pour la consommation.
orange.mg. 19/01/2016.

L’eau boueuse de la Jirama déclarée potable

Malgré la crainte des impacts sur la santé de l’eau boueuse distribuée par la JIRAMA, le gouvernement confirme la potabilité de l’eau. La qualité de l’eau de la Jirama défendue bec et ongles. LEXPRESSMADA.COM

 RANO VOKARIN’NY JIRAMA : “Azo sotroina tsara na miloko mavo aza”, hoy ny Praminisitra

Miteraka fimenomenomana ho an’ny vahoakan’Antananarivo ny fahalotoan’ny rano vokarin’ny orinasa Jirama eny Mandroseza.20 janvier 2016Ankoatra ny fofona entiny moa dia mavomavo be tahaka ny misy fotaka ilay rano. Mitondra aretina ho an’ny vahoaka izany ary efa nisy mihitsy no nitaraina fa narary kibo sy nivalana ny zaza sy ny ankizy raha misotro io rano vokarin’ny orinasa Jirama io. Efa nijery ny zava-misy nahatonga izay fivadiky ny rano tonga any an-tokantranon’ny olona izay ny minsiteran’ny Rano saingy tsy nampiova na inona na inona izany.

Omaly maraina tonga teny Mandroseza misy ny foiben’ny Jirama mikasika ny fanadivoana sy mitsinjara izany rano izany isan-tokantrano sy eny amin’ireny toerana fakana rano ho an’ny rehetra ireny ny Praiminisitra lehiben’ny governemanta, Ravelonarivo Jean sy ireo mpiara-dia aminy izay notarihin’ny Filohan’ny filankevi-pitantanan’ny orinasa Jirama, Mohamed Rachidy. Sambany rahateo no nisy Praiminisitra nijery izany foiben’ny Jirama izany. Ireo pitsopitsony mikasika ny fanadiovana rano anefa no tena notsirihan’ireto mpitondra fanjakana ambony ireto. Hita tamin’izany fa mivadika mavo tokoa ny reniranon’i Mandroseza.

Mialoha ny hitsinjarana ny rano anefa dia mandalo fitsirihana maro ny rano ka tafiditra ao anatin’izany ny famonoana ireo mikraoba rehetra, ny fanadiovana rano. Alefa tiliana eny amin’ny Institut Pasteur ny santionan’ny rano vao azo tsinjaraina amin’ny mpanjifa. Amin’izao fotoanan’ny orana izao dia fara fahakeliny inefatra atao fitsirihana ny rano. Nambaran’ny Praiminisitra Ravelonarivo Jean àry fa “Azo antoka ny ranon’ny Jirama, azo sotroina tsara ary mahasalama satria manaja ny fepetra rehetra amin’ny fitiliana na eo an-toerana na eny amin’ny Institut Pasteur”. Anisan’ny antony mahatonga ny rano ho mivadika mavomavo raha ny fanazavany dia ny fanavaozana ny fitaovana mba hampitomboana ny rano vokarina.

Etsy ankilany, betsaka ireo olona manorin-trano eny amoron’ny reniranon’i Mandroseza ka tsy voaaron’ny natiora intsony ny atsanga, ka lasa mivarina any anaty rano avokoa ny fotaka. Nilaza ny Praiminisitra fa azo sotroina tsara ary tsy atahorana hitondra aretina ny rano vokarin’ny Jirama. Marihina fa na ny minisitry ny rano na ny Praiminsitra dia tsy nisy nanandrana ny rano teny Mandroseza fa nijery fotsiny ihany dia lasa.

Na izany aza dia nilaza ny Praiminsitra fa hisy ny politika vaovao entina hanatsarana ny fitsinjarana ny rano ho fanomezana fahafaham-po ny vahoakan’Antananarivo sy manerana ny Nosy.

tiaray R. Ino Vaovao.

Koto Andri a partagé la photo de Ninie Smith.

15/01/2016.

Tadidio itu projet miaraka am coca cola nataon Hery Sonia …..dia n’y hivarotra rano s’y coca cola aminareo ,tsy ho droit fondamental ntsony io rano io …..mànombokà am café izy zao ranopotaka no hiafarany

Photo de Ninie Smith.

Ninie Smith à NDAO HANDALINA POLITIKA AVO LENTA

Tsy haiko any aminareo rehetra any na manaona ny rano fa ny aty aminay dia ranom-potaka no fetra. Ô ry Jirama ah, ny délestage afak hiafina ihany fa tena efa FAMONOANA VAHOAKA ANKOLAKA KOSA ITY RANOM-POTAKA BE ITY.

‪#‎Fiarahamonina‬‪#‎Antananarivo‬‪#‎JIRAMA‬

TSY MAHARESY LAHATRA …

Noho ny « doro tanety » hoe no mahabe ny fotaka amin’ny rano vokarin’ny JIRAMA (mbola « organisme rattaché » amin’ny Ministeran’ny Rano, MEAH), ka mahatonga ny « rano ho maloto sy mamofona » eto Antananarivo ?

Tsy ny fitaovana sy ny fomba fanadiovana ny RANO ve no tsy ampy na « tsy hay intsony » ?

Mahagaga … satria noferana ny rano vatsiana, ka notapahina mihintsy ny an’ny faritra maro … kanefa dia ny kely zaraina indray aza « tsy voadio araka ny tokony ho izy ».

Mila faizina mafy izay tomponandraikitra …
… fa tena mamosavy kosa é !

Photo de Jean-Luce Randriamihoatra.
 –

Coupures d’eau à Tana : «C’était déjà prévisible», dixit le DG de la Jirama

La Jirama tient à rassurer les Tananariviens quant au retour à la normale de la distribution de l’eau.

C’était donc un problème prévisible, mais sans solution.

«La Jirama reconnaît avoir traversé une période de difficulté concernant le traitement et la production d’eau pour les Tananariviens», confie Nestor Razafindroriaka, DG de la Jirama. Ces coupures fréquentes de l’eau qui ont fait souffrir les abonnés pendant plusieurs jours ont été ainsi causées par la réduction de la quantité d’eau produite à Tana. «Nous étions contraints de procéder de la sorte suite à des problèmes plutôt techniques et environnementaux», rajoute-t-il. En fait, d’après ses dires, et comme ce qui a déjà été rapporté dans ce journal, la production et le traitement d’eau à Tana ont été fortement perturbés par la détérioration de l’environnement. «Les pluies orageuses qui se sont abattues presque sur tout le pays ont réellement provoqué la destruction du sol sur les versants longeant la rivière Ikopa. Les eaux de cette rivière sont ainsi mélangées avec beaucoup de terre.

Ce qui a obligé la Jirama à apporter un traitement plus renforcé et approprié, en réduisant momentanément la quantité d’eau produite», dixit le DG de la Jirama. Avant de dire:«Les conséquences de cette dégradation de l’environnement sur la production de l’eau dans la capitale ont déjà été prévisibles depuis le mois de novembre de l’année dernière». La question est donc de savoir s’il n’y avait pas eu de la part de la Jirama, voire de l’Etat, une quelconque étude pour contourner ce problème lié à la détérioration de l’environnement qui allait perturber la distribution d’eau dans la capitale? Comme autre argumentation, cette société fait part du vieillissement des machines de traitement d’eau installées dans la station d’épuration de Mandroseza, depuis 1950. Elle se plaint ainsi d’avoir été confrontée à des problèmes de taille.

Production d’urgence. Quoi qu’il en soit, la Jirama affirme avoir pris le contrôle de la situation et prône le retour à la normale de la distribution d’eau pour les Tananariviens. En même temps, elle rassure les consommateurs sur la potabilité de l’eau à distribuer. «Les analyses envoyées tous les jours à l’Institut Pasteur de Madagascar ont toujours prouvé la potabilité de l’eau», confie le premier responsable de cette société. En outre, l’autre problème réside dans le fait que la quantité d’eau produite pour les ménages est trop insuffisante. «Une forte augmentation du nombre des abonnés a été constatée, allant de 80 000 depuis l’installation de ce centre à Mandroseza, à 200 000 actuellement», se défend Nestor R. Toutefois, il affirme que l’Etat a déjà pris des mesures pour contrer ce problème, en installant des centres de production d’urgence, comme ce que l’on peut voir à Sabotsy Namehana qui dessert la zone Sud, et à Faralaza pour la zone Ouest. Puis, un autre centre de production d’urgence est en cours de mise en place à Bevalala. Tout ceci, pour comblerl’insuffisancede la production d’eau venant de Mandroseza.

Arnaud R. 

Les habitants de la capitale auraient bu de l’eau des toilettes

Suite aux plaintes des abonnés de la Jirama, l’eau du robinet distribuée émet toujours une odeur nauséabonde. Il y a quelques jours, le Premier ministre, Jean Ravelonarivo a insisté sur le fait que l’eau est entièrement consommable, sauf que les habitants d’Itaosy cité sont montés au créneau pour dénoncer cette insupportable situation. A priori, le Saint-Siège de Faravohitra a toujours raison et gare à vous si vous ne payez pas vos factures…

Visiblement, le responsable de la Communication de la société de distribution d’eau et d’électricité a confirmé l’existence d’une fissure au niveau d’une conduite d’eau à Itaosy. Les eaux usées sorties tout droit des toilettes de quelques maisons de ce quartier se sont mélangées aux eaux potables distribuées par la Jirama. On veut bien le croire, mais qu’en est-il des autres quartiers ? Les fortes odeurs remontent partout dans les maisons où il y a un robinet branché à la Jirama.

Force est de constater que les habitants de la capitale auraient bu de l’eau des toilettes depuis plusieurs jours. C’est scandaleux, surtout que le Premier ministre est venu défendre la Jirama sans connaître les tenants et les aboutissants du problème.

 

 

https://i2.wp.com/gvalosoa.com/wp-content/uploads/2016/01/73.jpg

May ny jirama ao fianaratsoa

 

14/01/2016. Y. Andriamitovolaza, Jirama- Fianarantsoa.

 

Fianarantsoa : Nisy nandoro indray ny foibe iraisam-paritry ny Jiro sy Rano Malagasy ao Tsianolondroa

Mbola tsy mivaly akory ny fanadihadiana ny antony nahamay ny birao foibe iraisam-paritry ny orinasa Jirama Fianarantsoa tamin’ny taona 2014 dia izao may  izao indray ny marainan’ny zoma 15 janoary ity. Fipoahana intelo nifanesy tamina efitrano samihafa. Tamin’ny 3ora maraina tany ho any no nipoaka ny voalohany tao amin’ny efitranon’ny sampandraharaha misahana ny ara-barotra (service commercial), ambany rihan’ny trano fonenan’ny tale iraisam-paritra io. Nirehitra ny tao anatin’ny trano saingy voafehy haingana ny afo. Fotoana fohy taorian’izay nirefotra indray ny tao amin’ny efitranon’ny sampan-draharaha mikirakira ny “comptabilité”. Tsy naharitra ihany koa dia voafehy ny afo. Fa ny tena goavana dia ny tao amin’ny efitrano fitehirizana ireo fitaovana fampiasan’ity orinasa ity na ny atao hoe “magasin de stockage”. Ambony rihana no misy azy io. Niredareda avy hatrany afo vantany vao nipoaka avy tao anatiny ary nananosarotra ny famonoana azy satria tsy tohitra ny lelan’afo. May kila firehitra tao avokoa ny ankamaroan’ny entana tao anatiny nahitana compteur, solontsaina, antontan-taratasy maro samihafa, sns…

Mifanalavitra ireo efitrano  telo nahenoana fipoahana nipoiran’ny afo ireo. Nifanome tanana namono ny afo, nanao izay ho afany ireo mpiasa tonga teo sy ny mponina mpifanolo-bodirindrina. Tamin’ny 5ora kosa vao tonga ny mpamonjy voina, “sapeurs pompiers” an’ny kominina renivohitra sy an’ny ADEMA. Tamin’ny 8ora sy sasany maraina tany ho any vao maty tanteraka ny afo. Marihina fa tsy teto an-toerana ny tale iraisam-paritry ny Jirama fa io maraina io, minitra vitsy talohan’ny nitrangan’ity fahamaizana ity vao tonga, avy namita iraka tany Antananarivo. Maro ny zavatra may. Mbola tsy fantatra kosa hatreto ny tombam-bidin’ny fahavoazana.

Niniana nodorana ? Nampametram-panontaniana ny maro ity tranga fahamaizan’ny orinasa Jirama eto Fianarantsoa ity. Maro tamin’ireo mpamonjy voina sy tamin’ny olona tonga teo amin’ny toerana nisian’ny fipoahana no naheno fofona solika (essence). Tsy fifandonana herinaratra koa anefa no nahatonga ny fahamaizana araka ny nambaran’ny teknisianina ao ihany. Efitrano telo mifanalavitra ihany koa no nipoiran’ny firehetana ary nahenoana fipoahana mitovy avokoa. Misy mpiambina telo tonta ny vavahady miditra ao amin’ity orinasa ity ary nanamarika ny iray tamin’ny mpiambina fa voarakitra an-tsoratra avokoa ny olona mivoaka sy miditra ao amin’ny orinasa, eny fa na ireo mpiasa mirava alina aza.

Raha jerena ankapobeny ny fipoahana dia avy ao anatin’ny trano avokoa. Mampanontany tena hatreto hoe inona no antony ary iza no mety ho nahavita izany. Ny zavamisy kosa dia ao anatin’ny manao “Audit” na fanadihadiana sy fanaraha-maso lalina ny asa sy ny fandehan-draharaha ao amin’ity orinasa ity ny iraky ny fitondrana foibe amin’izao fotoana nitrangan’ny fahamaizana izao, ary vao tamin’ny herinandro mialohan’izao no nitsidika sy nanao be midina taty ireo tale avy amin’ny foibe nasionaly notarihin’ny tale jeneraly sy ny tale jeneraly lefitry avy ao amin’ny ministeran’ny Angovo nijery akaiky ny momba ity orinasa ity. Ny fanadihadiana natao ihany koa no nahafantarana fa an-tapitrisany maro ny vola tokony hiditra ain’ny orinasa no tsy hita. Ireo antony ireo no mahatonga ny baraingo maro napetraky ny ankamaroan’ny olona hoe niniana nodorana ve. Ny fanadihadiana no andrasana hahafantarana ny tena marina.

Y. Saholinirina 

Resaka JIRAMA aty Toamasina :

Mahagaga sy mampanontany tena mihintsy ny fomba fiara….
1. compteur grillé t@ mois de juin nenay atr@ zao mbola tsy voasolo na nomena vahaolana ahazoana jiro nefa ny facture rehetra efa voaloha ara potoana daholo..
2. Fa ahoana moa ny karàna na ny vazaha rehefa mahavita trano be ireny tonga dia misy compteur, nefa nanomboka t@fanotofana tanimbary ny asany izay vao nanangana trano…ny nagnano fangatahana atr@ 2012 mbola tsy mahazo compteur foana…MAHAGAGA…ihany.

 

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :