17 Janvier 2016, Andry Rajoelina, de passage à Madagascar. Le fossoyeur de la Nation, attention.

Valan-dresaka fohy nataon’ny ‪#‎Adry_Rajoelina‬ t@ mpanao gazety t@ fahatongavany mangingina teto antanindrazana: « Hijery ny orinasako no ahatongavako eto Mada hoy izy, nilaza ihany koa izy fa i‪#‎Mamy_Ravatomanga‬ no nampahafantatra azy an’i‪#‎Hery_Rajaonarimampianina‬ t@ nanendreny azy ho minisitry ny vola t@ fotoanan’ny ‪#‎Tetezamita‬ raha toa ka efa nanana olona hafa saika ho tinendriny @n’io toerana io ny tenany. Nilaza ho tsy dia mahafantatra firy ny filoha ankehitriny io ihany koa izy ary nanambara fa ho isany hirotsaka ho filoham-pirenena @ taona 2018.

 

Andry Rajoelina : « C’est Mamy Ravatomanga qui m’a présenté Hery Rajaonarimampianina »

« Ce n’est pas un problème si mon téléphone est sur écoute », avoue l’ancien homme fort de la Transition.

Il ne passait pas inaperçu parmi les passagers d’Air Mauritius qui ont débarqué jeudi dernier à l’aéroport d’Ivato. Interview exclusive au téléphone de l’ancien président de la Transition qui n’a pas peur d’être sur écoute.

Midi : Pourquoi avoir pris Air Mauritius ?

Andry Rajoelina : «  C’est une question de prix. Le billet Classe Affaires est nettement moins cher que sur une autre compagnie ».

Midi : Votre passage à Maurice ne donne-t-il pas du crédit aux rumeurs selon lesquelles vous auriez des intérêts dans cette île sœur ?

A.R : « Je n’y ai même pas passé une nuit. J’étais juste en correspondance »

Midi : Est-ce pour éviter de rencontrer les dirigeants en place que vous êtes arrivé une semaine après la grand’messe d’Iavoloha ?

A .R : « Par politesse, j’ai fait savoir par avance qu’il m’était impossible d’honorer l’invitation pour cause d’absence du pays. De toute façon, je n’ai aucun contact avec les tenants actuels du pouvoir. Tout le monde sait ce qui s’est passé. Je préfère rester dans mon coin après avoir été mis sur la touche ».

Midi : Quel est votre programme ?

A.R : « Je n’ai pas de programme précis ni à terme car je ne fais que passer. Le temps de voir les employés de ma société ».

Midi : Et le Mapar dans tout ça ?

A.R : « Avec la coordinatrice nationale Christine Razanamahasoa à leur tête, ils sont venus me présenter leurs vœux de bonne année chez moi à Ambatobe le jour même de mon arrivée».

Midi : Les autres grosses pointures du Mapar étaient-ils de la fête ?

A.R : « Ils n’ont pas osé venir car la consigne est de couper les ponts avec Rajoelina. C’est le président Hery Rajaonarimampianina en personne qui l’aurait ordonné, selon leurs dires ».

Midi : En parlant justement du président, comment vous vous êtes connu ?

A.R : « C’est Monsieur Mamy Ravatomanga qui me l’avait présenté juste la veille de la formation du gouvernement. J’avais déjà un autre nom en tête, mais à l’issue de mon entretien avec Monsieur Hery Rajaonarimampianina, j’ai décidé de le nommer le lendemain au poste de ministre des Finances et du Budget ».

Midi : Le regrettez-vous aujourd’hui ?

A.R : « Tout cela m’a ouvert les yeux sur les pratiques de la plupart des politiciens. Certes, il y avait des retournements de veste du temps des présidents Zafy et Ratsiraka, mais pas autant que maintenant. Chacun ne pense qu’à ses intérêts personnels au détriment de l’intérêt général. Madagascar s’apprête à accueillir avec faste le sommet de la Francophonie alors que l’immense majorité des Malgaches vit dans le dénuement total sur le plan économique et social. Sans parler de l’insécurité qui n’a jamais connu pareille recrudescence qu’actuellement».

Midi : Vos moindres faits et gestes ne sont-ils pas surveillés par le régime en place ?

A.R : « Ce n’est pas un problème si je suis surveillé ou si mon téléphone est sur écoute. Je n’ai rien à cacher ni à craindre. D’ailleurs, je n’ai pas l’impression d’être surveillé. En tout cas, mes gardes du corps ne m’ont signalé aucun indice qui va dans ce sens ».

Midi : Vos gardes du corps vous suivent-ils en France ?

A.R : « Pas du tout ! Je n’ai aucun garde du corps là-bas. C’est pour cela que pour des raisons de sécurité, je ne vous dis pas la ville où je réside avec ma femme et mes enfants ».

Midi : Que faites-vous là-bas ?

A.R : « Je suis des formations continues »

Midi : Pour mieux préparer 2018 ?

A.R : « Comme je l’avais annoncé à Toamasina au lendemain du fameux « ni ni », je serai candidat à la présidentielle de 2018. Il appartiendra au peuple de juger et de choisir à travers des « élections libres, justes et transparentes » pour rappeler les exigences de la communauté internationale ».

Propos recueillis par R. O  

Dîner avec 2 ambassadeurs

L’ancien président de la Transition a dîné hier soir avec les Ambassadeurs de Chine et d’Indonésie. Au menu, vraisemblablement  la situation politique à Madagascar qui est suivie de près par la communauté internationale. Andry Rajoelina rencontrera probablement d’autres diplomates durant son bref passage au pays.

« Je dénonce Andry Rajoelina »

« Il est très fort ce p’ti gars ! Un DJ qui a fait fortune en organisant des soirées et des spectacles grandioses dès son plus jeune âge. Ce n’est pas seulement avec l’argent de poche que lui donnait son papa – un Colonel sous Ratsiraka – qu’il a monté ces événementiels, mais notamment grâce à sa fortunée belle-famille. Andry Rajoelina se hisse à la tête de quelques entreprises de publicité, dans les sillages de son… beau-père et soutenu par quelques barons de l’ancien régime de Ratsiraka. Contrairement à l’image qu’il veut s’attribuer, ce n’est pas un self-made-man mais un assisté, qui n’a jamais pu aller loin dans les études. Il n’a jamais été une lumière en revanche, il maîtrise le… son. La mise en scène « orange », mixée sur la place du 13 mai a plu à quelques milliers (l’effectif n’a jamais dépassé le cap des 100 000 personnes) de mécontents, bercés par des discours bien rodés et formatés à souhait. Pendant des semaines, c’était le même refrain à chaque prise de parole : l’histoire de l’avion Force One, celle du million d’hectares à louer aux Coréens, la fermeture de Viva… Pendant un moment, le mouvement s’essouflait et chacune des opérations « villes mortes », « grève générale » et autres « blocages de ministères » qu’il tentaient d’organiser étaient de véritables fiascos.

Mais il persistait. Le plus triste dans l’histoire, c’est qu’il a fait de nombreuses victimes, sans que personne ne bronche. Comment croire que Rajoelina est étranger aux actes de pillages et d’incendies des magasins, à l’origine des morts. C’était tellement bien orchestré, dans la capitale et dans les provinces, qu’en moins de 2 jours, ce sont 100 000 foyers qui sont privés de ressources, suite à la disparition de Tiko, fleuron de l’industrie agroalimentaire, qui a fait la fierté du peuple de la Grande Île, malgré tout ce qu’on dit. C’est en connaissance de cause qu’il a envoyé la population se faire tirer par les militaires sur la zone rouge, interdite, d’Ambohitsorohitra. Les actes de violence, d’intimidation, d’incendies de maisons, d’assassinat, perpétrés par ses troupes continuaient à se multiplier. A l’image de ce policier pendu puis crucifié sur lequel les criminels ont accroché l’inscription « Emmonat », sigle des forces de l’ordre sous le régime Ravalomanana (voir photo). Voilà la méthode TGV que, curieusement, la presse intimidée, se garde de dénoncer. Les journalistes malgaches sont tabassés, malmenés, menacés de mort. Et la presse étrangère manipulée.

Aujourd’hui, l’enfant gâté joue au Président de la République d’un « pays plus grand que la France ». Une France, justement, qui laisse faire. Une France qui le protège dans une des résidences de son ambassadeur quand le pouvoir légal s’apprêtait à capturer le putchiste. Un nouvel ambassadeur de la France débarque à Antananarivo et comme par magie, des sous-officiers de l’Armée malgache – du tristement célèbre Capsat – ont basculé dans le camp du Président autoproclamé et insurrectionnel. Quand Ravalomanana était, à son tour, menacé de mort par les sous-officiers qui voulaient sa peau, pourquoi n’a-t-il pas bénéficié de cette fameuse protection française ? La France a choisi son camp. Pour quel enjeu ? Le pétrole qui semble echappé à la mainmise de la Françafrique. Cette dernière est prise en flagrant délit d’ingérance et d’impartialité en protégeant Rajoelina. Et ce, malgré la condamnation par Nicolas Sarkozy qui était parmi les premiers à prononcer le mot « coup d’Etat », suivi, pas plus tard que la semaine dernière, par Barack Obama. Curieusement, la presse, notamment réunionnaise, n’a pas fait état de cette déclaration du président des USA. Parlons justement de cette presse, manipulée à souhait. Andry est un as, dans le domaine de la communication. Contrairement à Ravalomanana qui n’a jamais su mettre en avant ses réalisations pourtant considérables, Andry adore les interviews. Les caméras de télévision sont les bienvenues dans sa belle villa d’Ambatobe. Parlons de ce petit déjeuner et cette petite voix douce « Bon appétit Chérie ! », après la… prière, devant la caméra. Le couple Rajoelina se prétend catholique pourtant, ni le DJ ni Mialy n’a fait le signe de croix après la fameuse prière du matin. Curieux ! Mais le plus ridicule dans l’histoire, ce sont les réponses données par Rajoelina au journaliste : « La population malgache composée de jeunes à 70% fait confiance à la jeunesse ». Que d’arguments futiles et légers ! Dans tous les pays, les jeunes sont majoritaires mais ce n’est pas pour rien si la plupart des législateurs ont fixé l’âge requis pour devenir Chef de l’Etat, à 40 ans dans la Constitution. Andry semble par ailleurs oublier que ce sont notamment les vieux dinausores de la politique qui l’entourent et qui l’ont soutenu et nullement les jeunes avides de stabilité et qui ne veulent qu’une chose : le retour au calme et la sérénité qui régnaient avant cette crise, que l’enfant gâté qu’il est, a monté de toute pièce. Je vous joins une photo d’un policier crucifié pendant les évènements à Mada…. ».

Jaozandry Mahasaky LINFO.RE

Rajoelina/TGV.

 

flamme_061

26 Janvier 2009.

Sarkozy et Rajoelina

malgache4

26 Janvier 2009. Mapar.

militaires b

L’armée,acquise aux putschistes.

 

Mapar a

140fc-26010702_3

fede6-10689755_10205338850139440_5545264797427808174_n

chiens

08f7f-xc

Ambohitsirohitra. Fevrier 2009.

Rajoelina sy Roindefo

Vola

Sobika 1

Fahaleovantena-Fahantrana

Georges Ranaivomanana

jlr 1

Jean-Luce Randriamihoatra

Lasa Mpanjaka ?

Advertisements

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s