Iavoloha et Kidnapping de Toamasina. Arrestation d’un magistrat.

Des ripoux dans la justice malgache

Tous les représentants du système judiciaire sont impliqués dans l’affaire du kidnapping d’Arnaud et le meurtre d’Annie

Où veut aller la présidence ?

Kidnapping à Toamasina

Le ministère de la Justice a eu tort de parler d’une question purement logistique, pour expliquer le geste de la présidence, en fournissant des minibus afin de transférer les 27 détenus, incriminés dans l’affaire du double enlèvement aggravé du meurtre d’un otage, d’Ambalatavoahangy vers la capitale, la semaine dernière. Après le premier doute, la situation semble s’expliquer de jour en jour, sur l’implication de la présidence dans l’affaire. Pour preuve, la brigade criminelle a annoncé que « la plus haute institution de l’Etat s’est particulièrement chargée du sort des détenus. Point barre. »

Une déclaration qui risque alors de faire l’effet d’une bombe, quand on sait que l’opinion n’a toujours cessé de se poser la question sur la raison de cet empressement subit de ladite institution, dans le transfert des prévenus. Il va aussi sans dire que notre source n’est même pas en mesure de savoir l’endroit où ces derniers peuvent actuellement séjourner, dans la capitale. Il n’y eut donc ni confirmation ni infirmation sur leur possible séjour à Tsiafahy ou à Antanimora, à n’en oublier que quatre femmes font partie du lot.

Il y a pire. Certains sont même tentés de croire qu’il existe chez certains, la ferme volonté d’étouffer l’affaire, juste à un moment où des secrets allaient être dévoilés. D’autres font le rapprochement avec les éliminations successives de deux bandits incriminés, comme récemment le cas Boto Fredo à Toamasina. « A croire qu’on les a délibérément réduit en silence, car témoins gênants », déclare sans ambages un observateur local.

A entendre dire les enquêteurs, il semble même qu’on cherche progressivement à les écarter de l’enquête concernant ce double rapt meurtrier. N’oublions jamais que le « bois de rose » a toujours été un sujet qui dérange, si l’on n’évoque que le cas de l’affaire « Bekasy », l’opérateur économique, à un moment incriminé et qui n’a plus du tout été inquiété, après que l’Etat eut apporté sa touche. Récemment, ce sont les proches d’Arlan Ramiliarison, cet autre opérateur de la même filière, qui ont lourdement payé, si l’on ne parle que de l’assassinat barbare de la jeune Annie.

La balle est alors dans le camp de la présidence, à un moment où le pays entier est assoiffé de vérité, pour mettre au grand jour le dessous de cette affaire.

Tevambato Mikoyan

Le Madagascar.mg. 

Affaire kidnapping : Un magistrat arrêté à Toamasina

 

Rabehaja Jackie Ernest, substitut général de Cour d’appel Photo FB

 Coup de tonnerre dans le monde judiciaire malagasy. Rabehaja Jackie Ernest, substitut général de Cour d’appel est arrêté à Toamasina, par les limiers de la Brigade Criminelle d’Antananarivo, sur autorisation du ministre de la justice et de la Cour suprême. Le juge Jackie a été cueilli à son domicile à Boulevard Joffre cet après-midi vers 15h. Il serait soupçonné être en contact avec Lejo ou Massaro, l’un des ravisseurs de Annie et Arnaud. Lejo faisait partie des cinq bandits objet d’« Avis de recherche ». Il a été arrêté à Farafangana le 11 janvier 2016. Cette arrestation contredit la déclaration intempestive faite par le syndicat des magistrats de Madagascar niant toute implication des magistrats dans cette affaire de rapt d’enfants à Toamasina qui a défrayé la chronique ces derniers temps.
Après son arrestation, le juge Rabehaja Jackie Ernest est ramené immédiatement dans la capitale, par voie terrestre, rejoignant les 29 inculpés dans cette affaire. La première comparution devant la cour criminelle ordinaire aura lieu vendredi 22 janvier. Écrit par  Britto
www.sobikamada.com
Copyright © SobikaMada.com

Rabehaja Jackie Ernest. Radié de la magistrature en 2002.

KIDNAPPING DE TOAMASINA : LA LISTE DES ARRÊTÉS SE RALLONGE
A part l’avocat général de la Cour d’appel de Toamasina, Jackie Ernest Rabehaja, impliqué dans l’affaire de kidnapping d’Arnaud et sa cousine, feu Annie, deux autres hauts fonctionnaires du ministère de la Justice dont un magistrat de siège seraient aussi mouillés jusqu’au cou dans cette affaire. Radié, du corps des magistrats en 2002 à cause d’un trafic d’influence, ce magistrat de siège, déjà condamné par ses collègues a été réintégré et, souffle le chaud et le froid, parfois au détriment de l’image de la grande famille du SMM.

Mais le corps des magistrats n’est pas le seul mis sous les projecteurs. De source concordante laisse entendre qu’un officier supérieur de l’armée malagasy serait aussi arrêté, hier soir, à Fianarantsoa. Cet officier supérieur serait impliqué dans cette affaire de kidnapping d’Arnaud.

www.sobikamada.com
Copyright © SobikaMada.com

Photo de Daniel Ramarokotroka.
Photo de Daniel Ramarokotroka.

Izy no antsoina hoe ‪#‎Rabehaja_Jackie_Ernest‬ ilay mpitsara arovan’ny namany mafy hoe tsy manao kidnapping. Nefa dia efa ela izy no nanao kidnapping. Ny taona 2010 t@ fotoana ny tetezamita dia efa nikasa ny hisambotra azy ny FIS, efa nosamborina mihitsy moa izany fa noho ny grevy ny SMM t@ fotoana sy tsy fisian’ny didy fisamborana dia navotsotra indray izy. Izy rahateo koa mo no Délégué Syndicat ny Mpitsara ao Toamasina.


Raha averina kely ny tantara dia ny faran’ny taona 2010 dia nalaina an-keriny tsy misy didy fisamborana ity mpitsara ity. Fanahinin’ny miaramila t@izany natao tahaka izany anefa ny fisamborana azy ho fampafatarana azy fa fantatr’ireo miaramila ireo fa talentany izany kidnapping izany. Novotsorana izy avy eo fa nafana be ny grevy SMM
Ity mpitsara ity hatrany no manome toromarika rehetra, negociation, appel ary nanova ny vola takiana ho euro fa tsy ariary intsony mba ho betsaka hatrany ny vola mety ho azo. Izy ihany koa no mibaiko sy mamoaka taratasy afahan’ny mpiandry fonja mamoaka gadra hanao mission.

Maro ny porofo ara taratasy nosoniaviny afahana managadra azy, saingy fantatra ankehitriny, noho ny fanadihadina natao t@ ireo mpanao kidnapping tratra, fa maro be ireo olona voatonona hatrany @ Lapan’ny Iavoloha.

Rehefa misy Operation atao dia avoaka ny fonja ireo gadra ka omena karatra hoe miaramila presidence ireto farany ary koa tenue de combat sy basy. Fantatra @izao fotoana fa miaramila manamboninahitra (GSIS) 3 mpiambina ao @ presidence no voaroiroy @ty raharaha ity (Mamatsy karatra, basy, tenue) Mandritran’ny famindrana ilay olona kidnappé dia mamoaka ireo karatra ireto jiolahy ka tsy misy misava.
Tantara mbola hitohy. Daniel Ramarokotroka à NDAO HANDALINA POLITIKA AVO LENTA
18 janvier,

Affaire kidnapping – Un magistrat incarcéré à Manjakandriana

kidnap

22.01.2016 |

Près de 24 heures après son arrestation, un magistrat du Parquet général de Toamasina a été placé en détention préventive. La Cour suprême dirige les instructions.

Une décision judiciaire a provoqué une onde de choc, hier, à la Cour suprême du tribunal à Anosy. Traduit devant l’instruction de cette haute juridiction, un magistrat en exercice, soupçonné d’avoir trempé dans le kidnapping de Annie et de Arnaud, à Toamasina, a été placé en détention préventive au terme de son instruction.
Aux dernières nouvelles, ce magistrat du tribunal de Toamasina, est incar­céré à la maison d’arrêt de Manja­kandriana. Son audition a duré près de deux heures.
« C’est la Cour suprême qui se charge de ses auditions. Pour ce qui est des autres inculpés, nous sommes saisis du dossier », a souligné, hier, au cours d’un point de presse, le procureur de la République du tribunal de première instance d’Antananarivo, Odette Balisama Razafimelisoa.

En saisissant la balle au bond, elle a tenu à faire remarquer qu’un ordre de poursuite, dûment signé par la garde des sceaux, est impératif avant de procéder à l’arrestation d’un magistrat.
Quelques heures avant l’incarcération du juge, soupçonné d’avoir été pour quelque chose dans cette histoire, Alphonse Andrianja­fimahery, président du Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM), a déclaré à la presse qu’un ordre de poursuite a été effectivement émis, afin que leur collègue incriminé, puisse apporter des éclaircissements sur cet enlèvement, qui a provoqué un tollé. Interrogée à ce sujet, une source policière signifie clairement que personne n’oserait s’attaquer à un officier supérieur de police judicaire, sauf ordre ou instruction de la Justice.

Revirement
Le même interlocuteur ajoute, dans la foulée, que les éléments de la brigade criminelle, dépêchés à Toama­sina, ont été réquisitionnés pour procéder au transfert, à Tana, du suspect, et non pour l’arrêter. Celui-ci a, d’ailleurs, été directement livré devant la Cour suprême, dès son arrivée dans la capitale.
Le SMM indique, pour sa part que le juge en question, a fait l’objet d’un mandat d’amener. Cette détention du magistrat, survient neuf jours après le dessaisissement de la Cour de Toama­sina, dans les enquêtes sur l’affaire du rapt de deux proches d’un opérateur de la filière bois précieux.

Trois jours plus tôt, Arnaud, l’adolescent, tombé dans les griffes des ravisseurs, a pu être libéré sain et sauf, sans paiement de rançon, au cours d’une opération policière. Cette dernière a, dans la foulée, permis de récupérer quatre Kalachn­ikov, une grenade offensive et cent dix-neuf munitions sur les auteurs de l’enlèvement.
« Aucun magistrat n’est touché ni de près ni de loin dans ce kidnapping et aucun domicile de magistrat n’a fait l’objet de perquisition », a clamé haut et fort Thierry Rajaona, procureur de la République auprès du tribunal de première instance à Toamasina, le lendemain de ce coup de théâtre. Après le dessaisissement, voilà qu’un de ses collègues du Parquet général, est embarqué par la police criminelle, pour être placé à l’ombre vingt-quatre heures plus tard.
Placés en garde à vue, à la brigade criminelle à Anosy, depuis près d’une dizaine de jours, neuf suspects sont en passe d’être présentés devant le Parquet du tribunal à Anosy. Vingt-et-un au­tres prévenus attendent, pour leur part, les enquêtes, au fond, à la maison centrale d’Ambatolampy.
Arnaud et sa sœur Annie ont été enlevés le 23 novembre 2015. La jeune fille a été assassinée par les ravisseurs. Près de soixante-dix personnes ont été entendus.

L’Expressmada

tiatanindrazana toamasina

mpitsara toamasina

« Juge Jackie » Nidoboka eny Antanimora

22/01/2016

Mihazakazaka ny toe-draharaha mikasika ilay mpitsara, Rabehaja Jackie Ernest, « substitut général » ao amin’ny Fitsarana ambony ao Toamasina.

Nampidirina am-ponja vonjimaika eny Antanimora nanomboka omaly hariva izy taorian’ny fihainoan’ny fampanoavana ambony teo anivon’ny Fitsarana tampony azy.

Namoahan’ny Fitsarana tampony « Mandat d’emmener» ity mpitsara ity, ary nalain’ny polisin’ny « Brigade Criminelle » avy eto Antananarivo tany Toamasina ny alarobia teo. Tao an-tranony, ao Boulevard Joffre, Toamasina izy no nalain’ny polisy, ary nentina avy hatrany niakatra aty Antananarivo hatao famotorana. Ny misasakalin’io alarobia io ihany dia tonga taty Antananarivo izy.

Araka ny loharanom-baovao dia nifandray an-telefaonina tamin’i Lejo, iray tamin’ireo atidoha naka an-keriny an’i Annie sy Arnaud tamin’ny 23 novambra 2015 ity mpitsara ity. I Lejo, izay anisan’ireo jiolahy namoahan’ny Fitsarana taratasy fikarohana manokana ary voasambotra tany Farafangana tamin’ny 11 janoary 2016 teo.

Raharaha roa no fantatra miandry an’ity mpitsara ity. Ny iray ao amin’ny Fitsarana tampony, io nitarika ny fitanana azy am-ponja vonjimaika io. Ny faharoa, fitoriana nataon’olon-tsotra izay iarahan’ny fampanoavan’ny Fitsarana ambaratonga voalohany Antananarivo sy ny « Brigade Criminelle » mandray an-tanana.

Etsy an-kilany, re fa handalo famotorana eto Antananarivo anio Ramialison Arlan, rain’i Arnaud, iray amin’ireo zaza nisy naka an-keriny tany Toamasina ny 23 novambra 2015.

Rabri. TiaTanindrazana.

Iavoloha : Conseil Supérieur de la Magistrature chez Hery Rajaonarimampianina

Advertisements

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :