Madagascar. Barbus et burka arrivent en masse

Inquietude des puissants

 –

Migration

Publié le mercredi 20 janvier 2016. LGDGI.

Depuis quelques temps, on a vu débarquer sur le tarmac d’Ivato, de  cohortes de  migrants musulmans sortant de l’avion du Turkish Airlines.

Des hommes en tenue arabe traditionnelle avec de longues barbes et des femmes en burka s’acheminant dans leur démarche fatiguée vers l’aéroport international pour prendre leurs visas d’entrée sur le territoire. En bon malgache, nous leur souhaitons : «Bienvenue sur nos terres et que la paix soit avec vous».

La coïncidence frappante sur le fait que la Chancelière d’Allemagne Angela Merkel ait donné à la Turquie une somme faramineuse de 2 (deux) milliards d’euros pour retenir les migrants sur son territoire et l’ouverture d’une ligne aérienne reliant la Turquie à Madagascar. Cet accord incongru que rien ne laissait présager dans ce milieu vu l’éloignement des deux pays, vu le peu de relation internationale entretenue par  ces protagonistes, vu le nombre de Malgaches fréquentant ces contrées nordiques, est loin d’être fortuite, et n’a d’autres raisons que  la réorientation de la destination des migrants vers des pays d’accueil autres  que l’Europe.

Effectivement, la Turquie étant le passage obligé des migrants vers l’Europe, Il y eut un agglutinement de millions de réfugiés sur ses terres et il était urgent pour les Turcs de se défaire de ces occupants  gênants. Le nombre grandissant de ces derniers, a fait que tous les moyens sont   bons  pour s’en débarrasser, surtout avec l’opportunité de l’offre financière, donnée par la chancelière d’Allemagne. Eh oui, l’histoire ne fait que se répéter car pendant la seconde guerre mondiale (1939-1945), Hitler voulait déjà envoyer tous les Juifs en exil  à Madagascar. Et maintenant, par ses prises de positions politiques concernant les réfugiés, Angela Merkel va détourner chez nous, la destination de ces derniers. Et nous voilà aujourd’hui  avec nos nouveaux touristes…

On est en droit de se  demander : «Y a-t-il du mal à accueillir ses réfugiés ?» Et on dira en prime abord que le tourisme à Madagascar va être relancé, et en second lieu, on va argumenter que ces migrants sont des réfugiés et ne sont nullement des extrémistes car ils sont plutôt des musulmans modérés qui fuient la guerre qui sévit dans leurs pays respectifs, une guerre activée par les djihadistes du Daesh faisant des milliers de victimes innocentes.  Du point de vue humanitaire, c’est un devoir de les aider et de faire notre possible pour leur intégration dans notre société.

Mais…Comme il y a toujours un mais, ne serait-il pas mieux de les encadrer, de les répertorier pour palier à une immigration sauvage pouvant générer un déséquilibre confessionnel à Madagascar ? En fait, une migration massive est toujours accompagnée  par son  quota  de désagréments incontrôlables dont le plus important est l’expansionnisme islamique que nous avons déjà traité dans ces mêmes colonnes. Celui-ci par son procédé douteux qui est de recruter ses ouailles en profitant de la pauvreté actuelle des Malgaches qui les rend vulnérables, peut rompre l’équilibre confessionnel cher à nos compatriotes judéo-chrétiens qui voudraient garder la proportionnalité existant depuis toujours, pour préserver la paix à Madagascar où chrétiens, musulmans, hindous ou autres ont vécu harmonieusement.

Ce respect cultuel exemplaire, qui existe dans notre pays, mérite un traitement  plus approfondi de la part de nos gouvernants pour que cet acquis soit pérenne malgré les troubles confessionnels existant dans le monde. Il nous faut à tout prix sauvegarder la paix sociale en nous méfiant de l’eau qui dort car ce problème est devenu sensible actuellement, et on n’est jamais à l’abri de certaines confessions qui possèdent en leur sein d’extrémistes de tout bord à la velléité hégémoniste qui peut embraser le pays.

Cette venue massive de musulmans, qui étonne la population, nécessite de la part de nos dirigeants une communication  transparente visant l’apaisement  en ces temps où l’islamophobie gagne du terrain au vu de l’attentat perpétré aveuglément par des djihadistes et sévices corporels tuant des Malgaches en Europe et aussi au Moyen Orient. Il est aussi important de donner une certaine quiétude à ces musulmans modérés qui sont nos invités temporaires, le temps que se calme la guerre dans leurs pays.

          Max Randriantefy.  LGDGI.

Photo de Trano Tsara Voatra.

Trano Tsara Voatra à NDAO HANDALINA POLITIKA AVO LENTA

Mbola milamina tsara ve ry Malagasy oh?mbola makafoka v?
Vaovao farany tsara fantarina.
VaOvAO VAO MAFANA ,FANTATRA IZAO FA NOMEN’ NY ‪#‎Turkish_airline‬ an’i#‎SIPROMAD‬ ,(izay notantan`ilay ‪#‎Senateur‬ ‪#‎MOURAD_ABDILRASSOUL‬ ,Fanana’i‪#‎YLIAS_AKBARALY‬ MILLIARDAIRE GASY MALAZA NY VOL TURKISH AIRLINES.
VAOVAO TSARA SA RATSY?

Lire : Ylias Akbaraly-Sipromad.

 

Terrorisme, islamisme : trafic à Madagascar Le FBI et la CIA ont l’oeil sur 3 localités

 

Même perdue au milieu de l’Océan Indien, Madagascar n’est pourtant pas épargnée par des tentatives d’attaques terroristes, ou, pire, pourrait devenir une de leur base   arrière. La situation n’intéresse pas que les seulsMalgaches… 

Les actes terroristes se multiplient dans le monde. Les États-Unis n’en sont pas épargnés et ont décidé de combattre ce fléau. Pour ce faire, les services de renseignement américains tels que le Federal Bureau of Investigation (FBI) et la Central Intelligence Agency (CIA) surveillent de près les pays susceptibles d’être la destination des djihadistes. Ma­dagascar en fait partie, selon un site d’information dans l’Océan Indien, hier.
Selon cette information, les djihadistes utilisent un visa touristique de court séjour, de trois mois pour entrer à Madagascar. Leur arrivée devenue massive inquiète le pays de l’Oncle Sam. Ils ne résident pas à Madagascar, mais après trois mois, les supposés djihadistes repartent vers d’autres destinations.
Selon les services de renseignements américains, la partie Est de la Grande Île du côté de Fénérive- ou encore Maintirano dans l’Ouest et également Vaingaindrano dans le Sud-Est de Madagascar sont actuellement surveillées de près.

La raison de cette inquiétude : les écoles coraniques et la religion musulmane se développent à grande vi­tesse dans ces régions, d’où l’inquiétude des services secrets américains. Selon eux, la prédominance de la religion musulmane pourrait être un terreau dangereux pour un basculement vers un islam radical.

Pour rappel, en février 2006, Jamel Khalifa, le beau-frère de Ben Laden, arrivé comme simple touriste à Madagascar, avait été assassiné et abattu dans sa maison par 25 hommes lourdement armés.

Fah Andriamanarivo

– See more at: http://matv.mg/terrorisme-islamisme-trafic-a-madagascar-le-fbi-et-la-cia-ont-loeil-sur-3-localites/#sthash.wVmwQtyk.dpuf

Trafic d’or : Un réseau islamiste derrière le trafic à Madagascar

Les exploitations illicites de nos ressources naturelles, dont les ressources minières, se poursuivent. Les cerveaux de ces trafics sont généralement des personnes haut placées et influentes.

Des lieux de culte et de profession de foi sont actuellement impliqués dans des blanchiments d’argent et trafics de richesses naturelles, à Madagascar. Des faits liés à des actes de terrorisme qui se produisent en ce moment dans le pays confirment cette hypothèse.
Un lieu de culte, implanté dans le Sud-Est de Madagascar, servirait de base pour des trafiquants d’or. Même si les présumés trafiquants ne sont toujours pas pris en flagrant délit, il s’avère qu’un groupe d’individus qui se prétendent être islamistes, utilise cet endroit comme plaque tournante de vastes trafics d’or.
Tout a commencé par un incendie qui avait ravagé tout un village, situé dans cet endroit. Ainsi, pour déterminer les causes de cet incendie, un agent des Forces de l’ordre y a mené des investigations. Une fois l’enquête achevée, cet agent, qui s’est exprimé sous couvert de l’anonymat, avait réussi à établir, avec preuves en main, que cet incendie était volontaire.
Pour cette raison, la population de ce village tout entier avait été déplacée vers un autre endroit. Quelques mois plus tard, soit vers la moitié de cette année, le village abandonné sert de site d’exploitation illicite d’or. Et un édifice cultuel, qui vient d’être érigé dans ce village après l’incendie sert de base aux trafiquants.
«Les transactions sont toujours d’une valeur de dizaines de millions et l’on n’y parle que d’or de 18 et de 24 carats», selon notre source.
Les acheteurs se prétendent être des islamistes. Toutefois, c’est un opérateur économique malgache, bien connu dans la Capitale, qui effectue les exploitations de manière illicite et emploie, pour ce faire, des hommes malgaches dans les mines ainsi que dans les transactions avec les présumés islamistes.
Toujours d’après notre source, cette affaire serait liée à la conjoncture politique actuelle. Cet opérateur aurait des liens étroits avec des politiciens proches du régime. Il est bien connu des villageois pour ses multiples déplacements sur place.

Fah A.

 

– See more at: http://matv.mg/trafic-dor-un-reseau-islamiste-derriere-le-trafic-a-madagascar/#sthash.OqEUOmnN.0ECcOAud.dpuf

Tsy fandriampahalemana. Efa ao Toamasina ny État islamique ?

 

12/02/2016

Mampivarahontsana ny zava-mitranga ao Toamasina tato ho ato. Taorian’ireo tranga fakana an-keriny nisesy tamin’ny taon-dasa iny, dia ny vono olona feno habibiana,

 

kapakapaina amin’ny zava-maranitra indray izao no mihamahazo vahana. Nisesy mihitsy izy tato ho ato. Ny talata teo dia vehivavy efa voarasarasa no nisy nanary tao Salazamay. Raiki-tahotra hatramin’ireo vehivavy mpivarotena, ka nisy nanapa-kevitra ny tsy hivoaka alina aloha mandrampaha, taorian’ny nahitana io tranga nampivarahontsana an’i Toamasina iray vohitra io sy ireo nahita izany tamin’ny fahitavitra sy ny tambajotran-tserasera toy ny facebook.  Ny alarobia, ampitson’io, indray dia lehilahy nitondra moto scooter no nisy nikapa tamin’ny antsibe ny hatotanany an-kavanana ka tapaka tanteraka. Tao Andranomadio parcelle no nitrangan’izany amin’ny andro amin’ny valo ora alina, tao anaty haizin’ny delestazy. Tsy azon’ny saina eritreretina ny hoe mbola Malagasy ihany ve no mahavita an’izany ? Sao mba efa ao Toamasina ny Daech na ry zalahy Etat Islamique e ? Dia inona no fandraisan’andraikitra ataon’ny Fanjakana fa toa mihainohaino fotsiny no fahitan’ny olona azy ? Sarotra ny hino fa tsy hitan’ny mpitondra indrindra ny mpitandro ny filaminana ireny trano fijerena « vidéo » ireny izay mandefa horonantsary mamoafady miharo heritsetra nefa dia jerem-potsiny. Matetika anefa dia avy amin’ireny no miteraka ny fankampanahy mampirongatra ny herisetra, miharo ny fidorohana zavamahadomelina izay mihanaka etsy sy eroa. Mety hisy fiantraikany amin’ny sehatry ny fizahantany izao tranga tsy fandriampahalemana mahazo vahana ao Toamasina izao. Ho avy anefa ny fetin’ny Paska ary lavalava ny faran’ny herinandron’ny Paska amin’ity satria hitohy ny 29 martsa ny andro tsy fiasana. Mety hampihemotra ny mpitsangantsangana hihazo an’i Toamasina izao vono olona feno habibiana sy fakana an-keriny nisesy tao an-toerana izao, raha tsy misy fandraisana andraikitra haingana.

Jean D. TiaTanindrazanahttp://www.tiatanindrazana.com/actualites/tsy-fandriampahalemana-efa-ao-toamasina-ny-etat-islamique-2016-02-12-21169.php

Une aide empoisonée… installation sournoise de l’Islam.

Kere dans le Sud : Africa Muslim Agency apporte une aide directe

Comme son nom l’indique, Africa Muslim Agency (Direct Aid) dont le siège se trouve au Koweit, a apporté une aide directe à la population de l’Androy.

Allaoui Benaissa, représentant à Madagascar de l’Africa Muslim Agency s’est rendu les 25 et 26 février dernier dans les communes d’Ambazoa et d’Erada dans le district d’Ambovombe à la tête d’une délégation. Il a été accompagné pour l’occasion par le député Alidy Bin Souffou qui est touché par le sort de la population de l’Androy même s’il a été élu à Mitsinjo. Tout autant que l’Africa Muslim Agency qui œuvre dans le social, n’est pas resté indifférent face à la situation dans le Sud. Après s’être référée aux autorités étatiques dont le président de la République et la ministre de la Population, l’ONG basée au Koweit a convoyé une aide d’urgence aux 57 fokontany de la commune d’Ambazoa et aux 37 fokontany de la commune d’Erada.

Part de briques. 500 sacs de riz ; 416 cartons d’huile alimentaire ; 105 cartons de lait en boîte ; 142 sacs de haricots ; et 200 sacs de sucre. Ce sont les denrées octroyées par l’ONG koweitienne à la population des localités suscitées qui étaient réduites à se nourrir des fruits des cactus à cause de la sécheresse qui a détruit non seulement les cultures, mais aussi le bétail. Ce qui a amené Africa Muslim Agency à apporter sa « part de briques ».

L’action de l’ONG ne se limitera pas à l’aide sus-détaillée, mais compte également distribuer des rations alimentaires aux élèves des localités concernées pour éviter le décrochage scolaire. Ayant constaté de visu la situation des élèves du CEG qui étudiaient à même le sol, le représentant d’Africa Muslim Agency a également promis de fournir 100 tables-bancs dans les 25 jours à venir et d’améliorer le bureau de la commune d’Ambazoa. Tout cela au nom du « voin-kava mahatratra » qui se décline aussi en musulman.

R.O 

Mpitsoa-ponenana Syriana Horaisin’i Madagasikara ny anjaran’ny Frantsay ?

17/02/2016

Mampitsangam-bolo ny nandre ny vaovao. Haparitaka any amin’ireo firenena zanatany frantsay teo aloha ireo mpifindra monina syriana, mitsoaka ny ady any Syria. Re fa anisan’ny (nanaiky ?) hampiantrano azy ireo i Madagasikara.

Avo lenta

Sarotra ny nanamarina ny vaovao, f’izay anontaniana samy milaza ho tsy mahalala ny fisian’izany. Resaka avo lenta aloha izy ity ary azo sokajiana ho tsiambaratelom-panjakana, ka tsy ary ho fantatr’izao rehetra izao. Any amin’ny parlemantera ny baolina raha hanokatra fanadihadiana mikasika ny fisiany na tsy fisian’izany izy ireo, hampazava ny resaka. “Ny rindrina aza, manan-tsofina” ary “ny teny toy ny atody, raha foy manan’elatra” ka dia tonga eny amin’ny mpanao gazety eny ihany ny resaka. Malaza ho mahay mandray vahiny rahateo moa i Madagasikara. Manamafy izany ilay ohabolana malaza hoe : “Tsy toy ny ranon’Ikopa, ka tonga namana vao mavomavo”. Ireo no mahafaoka ny zava-misy ankehitriny hatramin’ny nanokafan’ny fitondrana HVM ny lanitr’i Madagasikara. Ny zava-mitranga eto amin’ny firenena tato ho ato rahateo toa manalasala be ihany, ary ny ahiahy tsy ihavanana. Nahena ary nisy nofoanana ny ankamaroan’ny sidina nataon’ny kaompania Malagasy Air Madagascar mankany ivelany. Avy eo dia nosokafana ny lanitr’i Madagasikara hidiran’ireo kaompania vahiny hiasa eto Madagasikara. Ny kaompania tiorka Turkish Airlines no anisan’ny nisitraka voalohany an’io fisokafana io, ary efa tamin’ny 15 desambra 2015 no nanomboka ny sidina mampitohy an’i Istanbul amin’Antananarivo. Fiaramanidina lehibe iray Airbus A340-300 nitondra mpandeha 96 no nisantatra io sidina voalohany io. Talohan’io dia nahazo fankatoavana ny hanorenana Mosquée an’arivony amin’ny faritra samihafa eto amin’ny Nosy.

Tiorkia, Syria, Eoropa

Firenena silamo ny Tiorka, ary firenena eoropeanina fandosiran’ireo mpitsoaponenana syriana betsaka indrindra. Tsy resahina ny setrasetra mampifanolana an’i Torkia amin’i Rosia. Tsy tongatonga ho azy avokoa izany, fa mifampitohy. Ho sarotra amin’i Torkia ny hiahy ireo mpitsoaponenana zavontany tonga any aminy, fa mety hitadiavany hevitra ny hanambatambazana azy ireo ho any an-toeran-kafa hovatsiana vatsy kely. Ho anisan’ireny firenena na tany hampanatenaina ireny i Madagasikara. Ankoatra ireo dia hampiantrano 24 000 amin’ireo mpitsoaponenana ireo ihany koa i Lafrantsa ao anatin’ny roa taona, araka ny nifanarahan’ireo firenena Eoropeanina tamin’ny septambra 2015 tany Bruxelles. Hataon’i Lafrantsa ahoana avokoa ireo ? Ny azy aza manahirana azy ireo tsy an’asa izay tsy mitsaha-mitombo isa, efa mananika ny 6 510 000 tamin’ny janoary 2016 teo. Izay ve no mampisy ny resaka fa halefa any amin’ireo zanatany frantsay taloha ireo mpitsoaponenana tokony ho anjaran’i Frantsa ireo, ka any Torkia ihany no fiaingana.

Toy ny mpizahatany, araka ny filazan’ny minisitra Andriantiana Jacques Ulrich azy izay, izy ireo rehefa tonga aty Madagasikara saingy mpizahatany mpilanja sakaosy, izay tsy iza fa mpitsoaponenana hanorina fiainana vaovao aty Madagasikara, hitondra ny kolontsainy sy hampanjaka izany ary mety ho izy no anisan’ny hifehy ny toekarena eto, toy ny efa ataon’ny vahiny amin’izao, raha miesona lava eto ny Malagasy.

Jean D. TiaTanindrazana

 

Harlay bras ouvert

Dessin Harlay Ramanana

Madagascar menacé par le Wahhabisme et la radicalisation

Mot-clés: , , , ,

À l’occasion du sommet de la Francophonie, les services de renseignement redoutent des attentats terroristes qui sont menés par des éléments implantés depuis des années dans la Grande Ile. Il est vrai que le pays n’a pas de problème actuel avec la radicalisation, mais les récentes implantations du Wahhabisme à Madagascar montrent un essor de l’islamisme radical qui passe complètement à travers les mailles du filet.

image: https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/s3.housseniawriting.com/wp-content/uploads/2016/07/02105953/madagascar-wahhabisme-1-660×330.jpg

Madagascar menacé par le Wahhabisme et la radicalisation

Au mois de juin 2016, les services de renseignement français, américains avec des représentants du gouvernement malgache se sont rencontrés afin d’alerter sur des mouvements suspects liés aux réseaux terroristes à l’occasion du sommet de la Francophonie qui se tiendra en novembre 2016. Parmi les pistes, des entrées clandestines provenant des Comores et de la Turquie dans le nord de Madagascar.

Des bateaux clandestins font régulièrement des va-et-vient entre les Comores et le nord de l’île et on n’a aucune idée des personnes qui débarquent. Mais le magazine Jeune Afrique nous apprend que dans le même temps, plusieurs mosquées wahhabites ont été construites à Majunga, mais les sources locales mentionnent que plusieurs institutions religieuses sont aussi prévues à Diego Suarez, à Tuléar et à Tananarive. Le point commun de ces institutions et de ces mosquées est qu’elles sont financées par l’Arabie Saoudite via des réseaux qui sont connus pour être des radicaux par les services de renseignement. Et qu’on se le dise, quand on voit des mosquées wahhabites, alors les terroristes ne sont jamais loin, car cela fait partie de la machine redoutable de la diplomatie religieuse de l’Arabie Saoudite et des leaders wahhabites.

La diplomatie religieuse wahhabite à l’oeuvre

A priori, on ne voit pas le rapport entre le Wahhabisme saoudien et des organisations comme Daesh. Mais il suffit de regarder leurs principaux commandements pour voir qu’il n’y a aucune différence. La même persécution à l’égard des femmes, un mépris pour les droits humains et une haine farouche pour tous les autres musulmans et les mécréants. Daesh et consorts ne sont que le résultat de la diplomatie religieuse par l’Arabie Saoudite depuis les années 1970. Auparavant, on avait uniquement des rumeurs sur cette diplomatie et cet endoctrinement au niveau mondial, mais les Saoudi Leaks, révélés par Wikileaks, ont permis de connaitre l’ampleur de la propagande wahhabite en achetant des médias et en finançant des constructions telles que des mosquées ou des écoles coraniques.

Mais comment ça marche ?

Si vous êtes un musulman récemment converti et que vous êtes un pauvre péquenot, alors vous l’avez mauvaise en n’ayant pas de mosquée pour prier. Si les communautés musulmanes d’origine indienne sont dominantes à Madagascar avec des mosquées, la communauté musulmane d’origine comorienne et malgache doit se contenter de terrain vague pour prier. Donc, vous êtes un musulman pauvre et marginalisé et vous voulez une mosquée. Vous contactez l’Arabie Saoudite et ses alliés (Qatar et les Émirats Arabes Unis) pour qu’ils vous financent la construction. S’il y a suffisamment de péquenots d’adeptes qui signent le dossier et qui le transmettent au Ministère des affaires étrangères saoudien, alors vous pouvez gagner le pactole. On vous construit la mosquée, l’association, l’école coranique et tout ce que vous voulez. Mais il y a juste une petite condition imposée par l’Arabie Saoudite. C’est un imam wahhabite qui doit diriger la mosquée et par ce fait, il peut imposer des doctrines wahhabites dans le crâne de nouveaux musulmans qui peuvent être facilement manipulés.

Avant les années 2000, l’Arabie Saoudite ne s’intéressait pas du tout à Madagascar. Mais plusieurs venues de hauts dignitaires du Royaume sont venues entre-temps dans la Grande Ile. Ils ont vu le potentiel de radicalisation chez certaines communautés musulmanes. Une pauvreté systématique, un manque de repères et une méconnaissance de l’Islam, mais surtout, une surveillance aux frontières qui est inexistante. Dès 2005, les médias malgaches rapportaient qu’il y avait des associations prônant un islamisme radical à Nosy-Be. Le magazine Jeune Afrique nous dit qu’il y a au moins 10 mosquées Wahabbites à Majunga. 3 écoles coraniques sont prévues à Diego et 2 centres de loisir et d’instruction religieuse vont être construits à Tuléar à partir de l’année prochaine. Ces constructions passeraient inaperçues sans l’indiscrétion de certains musulmans sur les réseaux sociaux qui glorifient ces financements d’origine saoudienne. Dans d’autres pays, la prolifération de ces mosquées wahhabites provoquerait la transpiration parmi les autorités et elles seraient interdites dans la seconde, mais ici, tout le monde semble s’en foutre royalement.

Mais certains pourraient arguer que c’est tout fait justifié puisque l’Arabie Saoudite prétend être le garant du monde musulman (sic). Mais le fait que cette diplomatie religieuse avait fait le même coup en Afghanistan dans les années 1980 pour combattre les Soviétiques. Les Saoudiens avaient financé des dizaines d’écoles coraniques et 20 ans plus tard, de jeunes hommes, complètement radicalisés, semaient la terreur dans le pays sous le nom de Talibans.

Des intérêts communs pour les commanditaires

Jeune Afrique prétend qu’il y a des députés, un membre de la communauté indienne et des ressortissants comoriens qui sont impliqués dans cette campagne de radicalisation rampante. Des femmes vêtues de voile intégral augmentent de plus en plus dans les rues de la capitale, mais surtout à Majunga où ce vêtement devient une norme. Si le voile intégral n’est pas une preuve de la radicalisation, cela reste un indice que certaines mentalités ont changé ce qui n’est jamais un bon signe pour le futur. Mais quel serait l’intérêt d’attiser la guerre religieuse à Madagascar ? On peut penser qu’il y a un double objectif. Le premier est que le pays est dans la tourmente. Le gouvernement a échoué à tenir de nombreuses promesses et il y a des groupes et des intérêts économiques qui ne seraient pas contre un Remake de 2009 où certains ont pu s’enrichir jusqu’à en éclater la panse.

Des troubles et des attentats fragiliseraient le pouvoir et favoriseraient un renversement illégal du régime. Mais seul un âne bâté pourrait utiliser l’islamisme radical à des intérêts purement politiques, car la violence terroriste est incontrôlable et les dégâts seraient monstrueux pour Madagascar qui a évité le fléau de la guerre religieuse qui mettrait le pays en pièces. Pour l’islamique radical, la cible occidentale est secondaire, mais c’est les musulmans chiites qui doivent être exterminés. La preuve est que Daesh a d’abord attaqué l’Irak, pays principalement chiite et kurde, avant de s’attaquer à l’Occident. Les principales communautés de Madagascar sont de confession chiite et l’islamisme radical ne peut pas supporter une telle influence.

Les solutions possibles

Étant donné que le Wahhabisme à Madagascar s’insère de manière sournoise et sur le long terme, il est difficile de combattre efficacement le phénomène. Mais il faut commencer par vérifier tous les financements liés au domaine religieux, notamment des mosquées qui poussent de nulle part alors qu’on ignore tout des associations qui les gèrent. Il faut donner plus de moyens à l’armée pour qu’elle surveille les frontières et supprime totalement les passagers clandestins qui peuvent entrer à Madagascar comme dans un moulin. On ne dit pas d’entraver la liberté de culte, mais la vérification des sources de financement n’a aucun problème avec la liberté de culte. Et si on découvre que des éléments religieux, politiques ou économiques tentent de foutre la merde dans un pays, qui a déjà suffisamment de problèmes, alors on ne doit pas hésiter à les attraper par la peau du cul et à les jeter à la mer… avec une pierre attachée aux pieds de préférence.

Houssenia Writing. 

En savoir plus sur https://actualite.housseniawriting.com/madagascar/2016/07/02/madagascar-menace-par-le-wahhabisme-et-la-radicalisation/16554/#0C83cdPbpv63AJXf.99

Lire : Dossier 2000 mosquées, l’Islam à Madagascar.

23 Mars 2016.

Harlay Ramanana Pontoise, France ·

Message nomen ’ny cousinko tany Mahajanga
Hatramin’izao aloha dia Mahajanga anisan’ny ville tsara raha eto Mada e .
Fa tadiavin-dry zareo atao ville Musulman satria ny THB tour zao efa interdit ho
ferana hono ny fivarotana henakisoa ary tsy maintsy ata Halal daholo ny hena amidy –
ho avy mantsy hono ry zareo avy any Doubai hanatsara ny tanana- asa raha mety
@ gasy zanydia mitohy ny tantara e

 

1000, 1800, 2800. D’une manière plutôt fantaisiste, les chiffres ont circulé depuis l’année dernière sur le projet de construction de mosquées. Ni du côté de la communauté musulmane qui est pourtant très bien structurée chez nous et dont une partie dispose d’un temps d’antenne relativement proportionnelle avec les confessions catholique et protestante sur la télévision nationale, ni les autorités administratives et politiques ont laissé courir les rumeurs sans réagir.

Dans certaines régions du pays, le sud-est notamment, les mosquées poussent cependant une à une et tendent à confirmer les rumeurs. On ne sait pas si la procédure de réconciliation organisée à Farafangana, samedi dernier, ont ouvert les yeux ou si c’est l’imminence du remaniement. Toujours est-il que des indiscrétions sont savamment organisées en haut lieu pour confirmer « la chose ».

Ainsi, nous sources affirment qu’il y a bel et bien un projet initié avec des Musulmans. Le contrat y afférent porterait cependant sur l’octroi de 2000 parcelles de terrain. Il aurait été signé par le ministère chargé de l’Aménagement du Territoire et des Projets Présidentiels. Qu’importe si les 2000 parcelles relèvent des projets présidentiels ou s’il s’agit d’une réponse à une demande précise et claire d’acquisition. En tout cas, la transparence doit être totale même si a priori le projet tel qu’on ne présente n’a rien de répréhensible.

En effet, qui ne rêve pas d’un centre médical et d’une école effectivement gratuite ? D’après les rumeurs, les nouveaux centres musulmans seraient constitués chacun d’une mosquée, d’une école coranique et d’un dispensaire, les aides en espèces sonnantes et trébuchantes étant un plus. Ce système est promis à un succès certain avec l’aggravation de la paupérisation de la population et devant l’échec patent de l’Etat et des églises chrétiennes dont les secteurs éducatifs et de santé sont aussi en train de péricliter. Les initiateurs du projet pourraient par ailleurs argumenter la liberté de religion qui est consacré dans la Constitution et grâce à laquelle les sectes foisonnement. Aujourd’hui, un édifice cultuel abritant une secte se déclarant d’origine chrétienne existe dans presque chaque fokontany. A Madagascar, on dénombre plus de 17 000 fokontany contre près de 1700 communes. Pourquoi s’insurge-t-on contre la construction d’une mosquée par commune alors qu’il y a dix fois plus de sectes ?

On se pose la question si l’Etat est habilité à signer un tel contrat. Le principe de la laïcité de l’Etat l’autorise-t-il à passer un tel accord ? Et puis un contrat suppose des droits et des obligations pour chacune des parties contractantes. Quels sont les droits de l’Etat ? S’agit-il plutôt d’avantages acquis pour le parti HVM en vue des élections futures, la présidentielle notamment ? Qu’a-t-on vraiment accordé à l’autre partie ? Les vols de Turkisch Airlines avec son lot de barbus de burkhas sont-ils liés à ces cessions de terrains aux Musulmans ? Pareillement, les liaisons aériennes pompeusement annoncées pour le mois de juin ont-elles le même objectif ?

En tout cas, on exige que les pouvoirs publics présentent le contenu exact des accords en vue d’éviter les problèmes futurs. On ne veut nullement lier tous ces projets aux problèmes actuels de terrorisme. On ne peut cependant ne pas avoir peur quand les responsables refusent de communiquer. Très heureux de voir leur religion progresser dans le pays, même les Musulmans de Madagascar ne cachent cependant pas leur appréhension devant la façon dont on veut promouvoir l’Islam à Madagascar. Qui finance donc la construction des 2000 centres musulmans ?

Sa LGDGI

Publicités

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Madagascar. Barbus et burka arrivent en masse

  1. Rapiso dit :

    IL est vrai que le laxisme , la corruption et la pauvreté , laissent la porte ouverte à toutes les dérives.!!

  2. Bct Pol dit :

    cela fait 15 ans que je suis a Madagascar et 10 ans a Toamasina et je suis effaré de voir l’implantation croissante des musulmans qui envahissent toute la ville, vous allez vers de graves problemes interreligions.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :