Rajoelina : « Je suis de retour. J’ai constaté que les Malgaches souffrent depuis 2 ans ». Droit de réponse. Hery et son ego.

 publication de Rasoa Rasoavelo.

Photo de Rasoa Rasoavelo.

 

« Ce n’est même plus risible, c’est TROP GRAVE ».

Suite à la publication ci-dessous, ( article qui parle de Andry Rajoelina annonçant son retour et son plan….) voici la réaction du Dr Bernard Rasolonjatovo :

« Et puis quoi encore ??? Arrête de te foutre des Malagasy noyés dans la merde suite à ton putsch, un peu de sérieux hein!!!………. Tu t’es autoproclamé président, tu as conduit illégalement la transition dont tu n’aurais jamais eu le mérite. C’est absurde d’avoir confié à un putschiste comme toi qui a tout détruit de diriger un gouvernement transitoire pour la réconciliation nationale. LA PREUVE il y a même pas un an tu as montré une fois de plus au peuple malagasy et ta « patrie » ton MÉPRIS TOTAL, TA VOYOUCRATIE, EN QUITTANT LA TABLE DE LA RÉCONCILIATION NATIONALE ( de peur de LA VÉRITÉ) après avoir complètement détruit le pays PENDANT 5 ANS.

Par la force de tes magouilles extrêmes ( DU JAMAIS VU, SANS PRÉCÉDENT) Toi et tes acolytes soutenus par l’EMMOREG sont tous devenus MULTIMILLIARDAIRES alors que vous avez mis Madagasikara au fond du gouffre, devenu le pays le plus pauvre du monde. QUELLE HONTE, déjà pour assouvir tes intérêts personnels, tu es resté cinq ans AU LIEU DE SIX MOIS AU PLUS, heureusement qu’il y a eu la pression internationale, surtout les USA pour te botter le cul et contraindre de quitter ce pouvoir bidon illégitime, en revanche de vos agressions sur leur ambassadeur. Tu as suffisamment fait de mal au peuple, ET DE NOUVEAU TU VEUX LEUR FAIRE AVALER DES COULEUVRES ??? et QUE TU TE PRENDS POUR LE MESSIE?????? MDRRRRRRRRRRRRRRR. Ce n’est même plus risible, c’est TROP GRAVE »
—————————–
Malagasy Tia Tanindrazana – 26/01/2016
Andry Rajoelina :  » Je suis de retour. J’ai constaté que les Malgaches souffrent beaucoup depuis 2 ans . Je vais tout faire pour que le prix de l’huile baisse a 500 ar le litre . Le prix du kapoaka de riz doit aussi baisser a 100 ar . Je vais donc relancer le Tsena mora pour permettre aux Malgaches d’atteindre le niveau de vie des européens . »

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=225011777836600&set=a.130128480658264.1073741828.100009833382859&type=3&theater

h ·

Andry Rajoelina : « Nous allons revenir pour assainir la Nation »

La présentation de vœux du MAPAR s’est déroulée samedi dernier à la résidence de l’ancien président de la Transition à Ambohimangakely.

« Quand on dirige un pays, il faut avoir un minimum de sagesse ». C’est ce qu’a déclaré l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina au cours de la cérémonie de présentation de vœux qui s’est tenue samedi dernier dans sa résidence à Ambohimangakely. Actuellement de passage au pays, l’ancien Chef d’Etat ne s’est pas gardé de fustiger le régime Rajaonarimampianina, à propos notamment de la mauvaise gouvernance et des difficultés subies au quotidien par la population. Ce cocktail dinatoire ayant été organisé dans le cadre de la cérémonie de vœux, l’ex-numéro Un d’Ambohitsorohitra a profité de la rencontre pour présenter ses vœux pour 2016. « Je souhaite que votre vœux le plus cher, ce que vous attendez le plus soit réalisé cette année », a-t-il annoncé. De par les cris de détresse de la population, l’incitant à prendre ses responsabilités pour mettre fin à leur souffrance, Andry Rajoelina estime que le renversement du régime actuel en constitue une solution. Toutefois, aucune « action » n’est prévue pour le moment. « Un coup d’Etat n’est pas nécessaire, ce régime très fragile du HVM va tomber tout seul ». L’ancien Chef d’Etat s’est permis aussi d’avancer des solutions aux problèmes de délestage, des ordures, ainsi que les embouteillages qui gangrènent la société. « Madagascar est actuellement dans le noir total à cause du délestage. Ce n’est ni les groupes électrogènes ni les centrales hydrauliques qui en constituent la solution, c’est plutôt la lumière divine qui doit intervenir pour éclairer l’âme de ceux qui détruisent le pays… Notre Nation a besoin d’un véritable assainissement et nous allons revenir bientôt pour le faire », a-t-il soutenu. L’ancien président de la Transition a également profité de cette occasion pour lancer une pique à l’encontre des dissidents du MAPAR qui ont choisi de retourner leur veste au profit du parti au pouvoir.

« Amis fidèles ». En tout cas, tous les « amis fidèles » et les proches collaborateurs d’Andry Rajoelina étaient présents à Ambohimangakely lors de cette cérémonie de présentation de vœux. Une occasion de constater que bien malgré les épreuves, l’Alliance Républicaine de Madagascar (ARMADA) reste soudé. Les leaders de cette plate-forme politique, en l’occurrence de Saraha Rabeharisoa, Camille Vital, Hajo Andrianainarivelo et Jean Louis Robinson y étaient au grand complet. Pour ce qui est du MAPAR, seuls ceux qui sont restés fidèles à l’ancien homme fort du pays ont fait le déplacement à la Résidence d’Ambohimangakely. L’on peut citer entre autres, les députés Christine Razanamahasoa, Razafintsiandraofa Brunelle, Lanto Rakotomanga, Aina Rafenomanantsoa (Anniah), Rahasimanana Paul Bert (Rossy), Naivo Raholdina, Rajaozanany Jean Claude (Sayah), Harinosy Rabenerika Charlot (Lolo), Jocelyne Rahelihanta, Tinoka Roberto, Haja Ramaherijaona, et Mamod-Ali Hawel. Des parlementaires MMM ont également été présents. Il s’agit entre autres, de Jao Jean, Djaosera Irenée, Volahaingo Marie Thérèse.

Nouveaux sénateurs. Certains maires élus sous les couleurs du MAPAR dont le Maire de Toamasina Elysée Ratsiraka et le Premier Magistrat de la Ville de Mahajanga, Mokhtar Salim Andriantomanga étaient également de la partie. Même topo pour les sénateurs MAPAR nouvellement élus, en l’occurrence du Colonel Lylison René de Rolland et Velontsara Paul Bert. A noter également la présence lors de ce cocktail dinatoire, de nombreuses grandes figures du mouvement populaire de 2009 et de la période transitoire telles que les Lalatiana Rakotondrazafy, l’opérateur économique, Mamy Ravatomanga, Rabetsaroana Sylvain, Augustin Andriamananoro, Pierre Houlder Ramaholimiaso, Patrick Raharimanana, Sareraka, Tsimiondra Thomas, ainsi que les Officiers connus comme étant des pro-Rajoelina comme les Colonels Fidy Rafaliarison et Jocelyn Rakotoson. De nombreux artistes de renom, en l’occurrence Jaojoby, Samoela, Black Nadia, Tence Mena, Ninas, Lego, Melky, Jery Marcoss, Princio, Jazz MMC étaient également au rendez-vous. D’ailleurs, Andry Rajoelina a profité de cette occasion pour adresser un clin d’œil aux artistes. « Nous avions fait le tour de Madagascar pour soutenir quelqu’un. Tant pis pour ceux qui vous ont oublié. Pour ma part, je resterai toujours à vos côtés ». Une allusion certainement à la période de campagne électorale où le « TGV » qui était alors président, a fait le tour de Mada pour soutenir Hery Rajaonarimampianina. A noter qu’Andry Rajoelina va quitter le pays pour rejoindre sa famille en France la semaine prochaine.

Davis R. Midi M/kara

 

malgache4

 

Depuis 2009. Corruption, pillages…

 

Corruption de haut niveau à Madagascar : Pas d’arrestation de gros bonnets, selon l’ambassadeur américain

L’ambassadeur américain Robert T. Yamate estime ainsi que le remède à la corruption est la transparence.

La note visée par la Grande île d’ici à 2025 est de 50 sur 100. La réalisation de ce score ambitieux ne sera pas facile à moins d’un effort considérable de la part des dirigeants.

Jamais deux sans trois, après le doyen du corps diplomatique, l’ambassadeur du Maroc, Mohammed Amar, qui n’a pas ménagé le régime lors de la présentation de vœux à Iavoloha, en soulevant notamment les points négatifs de la situation sociale qui prévalent dans le pays, l’Union européenne lui a emboîté le pas, en déclarant qu’il faudrait appliquer les pratiques de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption. Le troisième à faire des remarques, et pas des moindres, c’est Transparency international, et ce, par le biais de l’Indice de perception de la corruption (IPC) 2015. Les conclusions des résultats réalisés par Transparency International ont été effectuées par Frédéric Lesné qui n’est autre que le directeur de cette ONG. La synthèse des résultats s’est tenue, hier, à l’American Center, à Tanjombato.

Indice. D’entrée de jeu, le directeur d’annoncer que « le score de Madagascar dans l’indice de perception de la corruption stagne à un niveau alarmant depuis trois ans. Malgré les déclarations d’intentions répétées des plus hautes autorités de l’Etat qui se disent prêtes à répondre aux nombreuses attentes d’actions concrètes pour enfin avancer dans le combat contre ce fléau, la perception du phénomène de la corruption par les experts nationaux, internationaux et les milieux d’affaires ne s’améliore pas ». L’IPC attribue une note à chaque pays, de 0 à 100, zéro pour les pays extrêmement corrompus et cent pour les pays les plus intègres. Il a établi un classement mondial sur la base de ces notes. Pour le cas de Madagascar, son score est de 28/100, en 2015, et cela en trois années consécutives. L’on constate ainsi une stagnation. Côté classement, la Grande Ile occupe la place de 123e sur 168 pays. Une note décevante, dans la mesure où pour un élève, c’est à peine 5 sur 20.

Sens. Pour sa part, l’ambassadeur des Etats-Unis à Madagascar, Robert T. Yamate a aussi abondé dans ce sens : « la lutte contre la corruption que Madagascar a engagé se poursuit ». Ce diplomate a notamment parlé des menaces qui planent sur les précieuses ressources naturelles et qui doivent être prises au sérieux, a-t-il soutenu. Toujours à propos de la corruption, l’ambassadeur de déclarer que « l’arrestation de gros bonnets est quasi inexistant ». Ce dernier a d’ailleurs fait la remarque qu’« une personne soupçonnée de trafic de bois de rose a été arrêtée, relâchée puis a quitté le pays ». Il estime ainsi que le remède à la corruption est notamment la transparence.

Maigres résultats. Pour en revenir à l’indice de perception de la corruption 2015, cette ONG de marteler que « lutter contre la corruption demande effectivement un grand courage politique, celui de s’attaquer, parfois frontalement, à des intérêts particuliers puissants …A la vue des maigres résultats observables de la lutte contre la corruption jusqu’à présent, les malgaches sont en droit d’attendre plus de la part de leurs responsables politiques ». Toutefois, Transparency international n’a pas oublié de souligner que « lutter efficacement contre la corruption nécessite également d’avoir un cap, une ligne directrice. L’adoption de la nouvelle stratégie nationale de lutte contre la corruption, qui a reçu l’engagement personnel du président de la République de Madagascar en septembre dernier, représente à ce titre un outil appréciable pour orienter l’action publique dans ce domaine, au cours des dix prochaines années ». Reste à savoir s’il y aura vraiment une amélioration sur la lutte contre la corruption dans les prochaines années.

Dominique R.Redaction Midi Madagasikara

Hery Rajaonarimampianina : Dans de beaux draps

jeudi, 28 janvier 2016 12:47

Il suffit de feuilleter quelques journaux, même à la sauvette, pour comprendre que le régime Hvm du Président Hery Rajaonarimampianina se trouve en mauvaise posture. Le Chef de l’Etat à travers l’émission « ady gasy » joue le va tout pour soigner son image, mais comme son nom l’indique l’ady gasy, depuis le déferlement de la mondialisation, (esprit, tendance et manière de réfléchir, etc..) n’intéresse que ceux qui croient encore au miracle pour ne pas dire à l’incroyable.

Dans les colonnes d’un quotidien de la capitale, peut-on lire une remarque émise par son excellence Robert yamaté, Ambassadeur des Etats-Unis sur les piètres résultats de la lutte contre la corruption qui n’arrive jusqu’ici à mettre dans les filets que des petits poissons. Même réaction de Frédéric Lesné, Directeur exécutif de Transparency international-initiative Madagascar sur le même sujet.

A dire vraie, les grandes puissances, les bailleurs de fonds ainsi que les organismes internationaux ont depuis fort longtemps compris que Hery Rajaonarimampianina et sa bande ne sont pas les hommes de la situation pour Madagascar, mais en dépit de cette constatation, ils cautionnent encore cette incapacité du régime Hvm. Sauf que les 22 millions de Malagasy ne sont pas tous dupes pour ne pas comprendre le double langage de la communauté internationale concernant le dossier Madagascar. Les Etats- Unis et le Transparency International ont finalement réagi. Tant mieux, mieux vaut tard que jamais.

Des traitres dites-vous ?
Pathétique, pour sa défense, l’homme fort d’Iavoloha a cherché les responsables de ces échecs et il a trouvé les membres du personnel de la compagnie Air Madagascar qui ont manifesté pour réclamer le redressement de l’entreprise, pour mettre sur leur dos la descente aux enfers de cette compagnie nationale dont il était le Président du Conseil d’Administration en 2011, le moment où la compagnie a commencé à dégringoler.

Et ce n’est pas tout, le Président de la République, acculé au mur face aux problèmes non résolus et les promesses non tenues a renvoyé la balle dans le camp du gouvernement alors qu’ils sont tous dans le même bateau et c’est maintenant que le Chef de l’Etat se rend compte qu’il y a des incompétents et des traitres qui préparent aussi dans son dos la présidentielle de 2018. Il fait allusion à son Premier Ministre, le Général de brigade aérienne Jean Ravelonarivo. De l’ivraie qu’on devrait séparer du bon grain. Pourtant ils ont tous eu de bonnes notes de la part de notre cher Président lors de la première et seconde politique de Résultat Rapide et intense à moins que ce ne soient que des mascarades pour leurrer les Malagasy.

La mise en place de la Haute Cour de Justice, le tribunal spécial contre le trafic de bois de rose, l’enquête de la Députée Lanto Rakotomanga accusée d’être prise en flagrant délit mais reste à savoir de quoi ? Personne n’est capable de répondre. Au contraire c’est Lanto Rakotomanga qui s’est vue dépouillée de son argent. Ce n’est pas par des bandits mais par des forces de l’ordre sous commandement de son « général patron » et un haut fonctionnaire de l’Etat proche de la présidence de la République. Des vœux pieux.
Écrit par Andry Baliba

Dernière modification le jeudi, 28 janvier 2016 14:09

http://www.sobikamada.com/…/6517-hery-rajaonarimampianina-d…

‪#‎Rajaonarimampianina‬
NIAIKY KOSA NY FILOHA RAJAO E !

Mikasika ny AIR MADAGASCAR dia tsy niteny mihitsy izy fa ho tafarina, ary nanindry mafy fa noho ny fitokonana no nahafaty, ahafaty ary hahafaty io orinasa io …
Izany hoe : MATY NY AIR MADAGASCAR.

Mikasika ny JIRAMA dia efa nahita famatsiambola izy (raha niteny fa anatin’ny telo na enim-bolana dia ho foana ny delestazy) saingy noho ny « sabotazy » no tsy nahatanteraka izany …
Izany hoe : MATY NY JIRAMA

Mikasika ny raharahampirenena amin’ny ankapobeny dia …
… mandroso, tena mandroso !

FA MANDROSO MANKAIZA RE ?

Aleo valiana tsotra hoe :
Mandroso miha-manankarena sy miadana ry zareo …
Mandroso miha-mahantra sy mijaly ary maty ny 22 tapitrisa.

Hery Rajaonarimampianina, TVM-RNM, 27 Janoary 2016. Alohan’ny hitsaran’ny Tantara azy dia aleho ianareo mpiaino mitsara raha tody hatrany…
YOUTUBE.COM
36fae-nouvelle2bimage2b252812529-bmp

MANASA TOMPOKO…

Avia raha hilanonana
Fa aza mody adala
Na mody pendranpendrana
Avia mandray anjara

Avia raha hihinam-pako
Fa izany izao no bobaka
Avia raha hilomano
Anaty ranom-potaka

Avia raha hisakafo
Sisa vary masaka
Tanaty zoridira
Nariana teny an-tatatra

Avia raha mba hanandrana
Ny ativilaninay
Hihinana tsy fihinana
Rarafana sakay

Avia aloha mba miaina
Ny hiainanay vahoaka
Lazainareo fa miadana
Ambara hoe mivoatra

Avia aloha Rajao a
Mba aza hodianao fanina
Mangahazo asiana vandro(voanjo)
Avia raha hihinan-kanina

NARY (Mamitiana Rajaonarison).
06/01/2016

Photo de Mamitiana Randrianarison.
                Photo de Mamitiana Randrianarison. Photo de Mamitiana Randrianarison.
Photo de Mamitiana Randrianarison. Photo de Mamitiana Randrianarison.
Mamitiana Rajaonarison.

Roches malgaches : le pillage en silence

Ce pourrait être une photo de carte postale. De la verdure à perte de vue digne des plus beaux paysages qu’a l’habitude de nous offrir Madagascar. Pourtant, au beau milieu de cette forêt se trouve  » un trou profond de 45 mètres étendu sur la surface de deux terrains de football « , relate Julien Sartre du Quotidien de La Réunion dans un article paru le ce mercredi 27 janvier 2016. Ce trou, c’est la carrière d’Ambokatra destinée à fournir les roches massives qui alimenteront le chantier de la Nouvelle Route du Littoral (NRL). Un pillage en silence au vue et au su des autorités françaises, dont la Région, et malgaches

Contrairement à ce qu’avait affirmé Dominique Fournel, vice-président de la Région Réunion en charge de la NRL, 220 000 tonnes de galets malgaches alimenteront le chantier de la nouvelle route du littoral. Déjà plusieurs milliers de tonnes ont été livrées et d’autres cargaisons sont prévues d’arriver dans les prochaines semaines.

Si cette importation pose indubitablement la question de la pertinence des études qui ont été faites avant le lancement du chantier et l’attribution du chantier, ces roches malgaches soulèvent plusieurs autres interrogations :  » Cette goutte d’eau (220 000 tonnes de roches sur les 19 millions de tonnes prévues pour le chantier – NLR) n’est pas sans poser de nombreux problèmes environnementaux, éthiques et aussi politiques « , souligne le Quotidien.

Des problèmes environnementaux à plusieurs titres tout d’abord. Les photos publiées par le Quotidien le montrent, l’ancienne colline d’Ambokatra où jadis trônaient des arbres du voyageur est aujourd’hui défigurée avec  » un trou profond de 45 mètres étendu sur la surface de deux terrains de football « . Les villageois qui vivent non loin de la carrière ont quant à eux  » bien du mal à trouver le sommeil  » rapporte le journal qui décrit le va et vient des camions, la nuit, pour éviter  » de congestionner la circulation dans le centre-ville de Tamatave la journée « .

Plus inquiétant et qui concerne directement La Réunion, l’efficacité du processus de lavage des roches malgaches est mise en doute, et ce, alors que  le Préfet avait conditionné la possibilité de ces importations au le respect des réglementations sanitaires et environnementales en vigueur. Selon le Quotidien, deux bateaux sont missionnées afin d’arroser les chargements de galets, ce qui ne manque pas d’agacer le directeur général de la société du port autonome de Tamatave, Christian Avellin, qui ne cache d’ailleurs pas  » qu’il est plus que réservé sur l’efficacité du processus « .

Le Quotidien se penche aussi sur les autorisations d’extraction de ces roches, rappelant que le collectif pour Madagascar présidé par le docteur Philippe Andriatavy avait saisit le 18 novembre 2015 l’Office nationale de l’environnement malgache afin de demander la  » suspension de l’exploitation de la carrière d’Ambokatra – Toamasina pour usage non conforme au permis délivré  » ainsi qu’une  » étude d’impact environnemental et humain « .  » Cette carrière n’est pas faite pour exporter des roches massives. Elle existe depuis longtemps afin de fournir en graviers et en sable la région de Tamatave. Lorsqu’une multinationale paye seulement 0,5% de taxes alors qu’elle se sert du sol malgache pour construire une route à La Réunion, j’appelle cela du pillage de ressources « , s’emporte le président du Collectif pour Madagascar dans les lignes du Quotidien.

Cette requête est finalement restée  » classée « , selon le Quotidien qui parle de situation désormais  » clarifiée « , grâce notamment au système des  » ristournes « , un moyen légal d’  » acheter  » l’accord des autorités malgaches et de lever certaines barrières qui pourraient constitués des freins à la poursuite des extractions. Le Quotidien fait également référence à des  » ristournes occultes « , moyen bien connu à Madagascar où la corruption fait malheureusement rage.  » Nous avons fourni des tables et des chaises de seconde main au ministères des Mines  » reconnaît d’ailleurs Jean-Baptiste Guénet, le directeur général de Colas Madagascar, société en charge de l’exploitation de la carrière d’Ambokatra pour le compte du chantier de la nouvelle route du littoral.

Cet article pose plusieurs questions de fond. A La Réunion, les boucliers ne cessent de se lever face aux projets de carrière, à Bellevue, aux Lataniers ou encore à la Ravine du Trou. Rien de plus normal compte tenu de l’impact tant environnemental qu’économique et humain que de tels projets peuvent avoir. Pourtant, à Madagascar, la question de l’humain semble avoir été balayée d’un revers de la main, comme si la population malgache n’avait pas son mot à dire quant à ses inquiétudes et à ses interrogations relatives à son bien être. Est-ce parce que Madagascar est un des pays les plus pauvres au monde que la France, par l’intermédiaire de La Réunion, se permet d’ignorer l’intérêt du peuple malgache au profit d’un chantier dont le montage stratégique et financier montre déjà des signes de préoccupations ?

En ce qui concerne l’impact environnemental, ces images peuvent donner un avant goût de ce qui attend les Réunionnais dans les prochains mois. Comme le rappelle Julien Sartre, la carrière d’Ambokatra ne concerne  » que  » 220 000 tonnes de roches malgaches, une  » goutte d’eau  » comparé au 19 millions de tonnes nécessaires sur le chantier réunionnais. D’où la question que l’on pourrait se poser : l’impact environnemental, esthétique, économique et humain des carrières qui pourraient prochainement ouvrir a-t-il été véritablement évalué par les services de la Région et de l’Etat ?

Enfin, d’un point de vue éthique, peut-on se permettre de sacrifier les magnifiques paysages de Madagascar sur l’autel de l’avancement du chantier de la nouvelle route du littoral alors qu’aujourd’hui, et plus que jamais, la Région Réunion se targue d’être le chef de file d’une coopération régionale accrue, notamment dans le domaine touristique avec les Iles Vanilles dont Madagascar fait partie. Comment peut-on, d’un côté, défendre la cause du tourisme régional lorsque, de l’autre côté, on pille le territoire voisin ?

Alors que la convention de Rotterdam réglementant l’importation et l’exportation de produits dangereux a été élaborée pour protéger les pays du Tiers-Monde, le silence de la communauté internationale concernant le pillage de ressources (roche, fer, et autres matériaux précieux) à Madagascar  interpelle et pose la question de la valeur de ce pays et de sa population aux yeux du reste du monde…

www.ipreunion.com

Clef

fako hvm

Vola

 

 

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Rajoelina : « Je suis de retour. J’ai constaté que les Malgaches souffrent depuis 2 ans ». Droit de réponse. Hery et son ego.

  1. Rafarasoa dit :

    Non, mais où va t’on , c’est carrément une insulte « pour Nous les Nous les peuples Malagasy  »
    Suis Sans Voix !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s