Le Gl Gallieni. Fait prisonnier en Allemagne en 1870. Humilié une seconde fois par les Allemands en 1916. Ranavalona III.

See original image

Guerre et pacification: les « pleins pouvoirs » du général Gallieni (1896 – 1905).

Joseph Gallieni est un jeune saint-cyrien de 21 ans quand il prend part à la guerre franco-allemande de 1870. Il est versé dans la Division bleue de l’infanterie de marine. Fait prisonnier à la terrible bataille de Bazeilles, des 31 août et 1er septembre 1870, il connaît six mois de captivité en Allemagne. Ce sentiment d’humiliation, pour une génération qui a grandi dans les souvenirs victorieux des guerres de Crimée et d’Italie, est pour beaucoup dans sa conversion à l’Outre-Mer.

Capitaine en 1878, il est envoyé en Afrique où il obtient la signature d’un traité accordant à la France l’exclusivité du commerce dans le haut Niger (1881). Il passe deux années au Tonkin (1893-1895), avant d’être nommé à Madagascar dont il est résident puis gouverneur général de 1896 à 1905.

En août 1914, il est nommé gouverneur militaire de Paris; l’épisode des taxis de la Marne achève de faire sa légende en France. Ministre de la guerre de 1915 à 1916. Il meurt la même année. Il est nommé maréchal à titre posthume en 1921.

En juillet 1896, Gallieni soigne ses fièvres dans la petite station de Siradan, lorsque le ministre des colonies, André Lebon, le supplie d’interrompre son congé pour sauver Madagascar, occupé depuis un an à peine par les hommes du général Duchesne. Voici le récit du ministre lui-même(1):

«Si vous refusez d’aller pacifier notre grande colonie africaine, elle est perdue pour nous.

— J’y vais, décide le colonel.

— « Général », lui annonce le ministre, vous réunirez en vos mains tous les pouvoirs civils et militaires. Quelles troupes voulez-vous amener en sus du corps d’occupation ?

— Je ne demande qu’un bataillon de la Légion, afin de finir proprement s’il fallait succomber là-bas.»

En métropole, nous l’avons vu, tant que les pertes militaires restent limitées et que le succès est au rendez-vous, le consensus populaire est fort et le soutien parlementaire presque unanime.

Lire la suite

Gallieni est assis au centre. Image extraite de: Louis Brunet, L’œuvre de la France à Madagascar: la conquête – l’organisation – le général Gallieni, Paris, Challamel, 1903.

Image extraite de: Général Gallieni, Neuf ans à Madagascar, Paris, Hachette, 1908.

Deux fois battu par les Allemands.

Un héros ?

« Il est nommé maréchal à titre posthume en 1921 ». Grâce aux alliés (Etats Unis, Canada, Australie… et surtout les troupes coloniales africaines et malgaches), la France retrouve son indépendance en 1918. Les Africains et les malgaches ont payé un lourd tribut en terme de décès, pour que les français puissent se glorifier de nouveau. Deux guerres mondiales gagnées par une coalition… mondiale contre le nazi. Pas par la France et son armée vaincues,  humiliées.

Notre Reine retenue en exil (Alger), et les dures répressions quant aux demandes des nationalistes malgaches (VVS, et 90 000 victimes en 47). Puis bien plus tard, le Gl De Gaule qui occorde une « liberté déguisée » aux colonies du continent noir et de Madagascar. C’est le néo-colonialisme, une forme d’esclavagisme moderne, qui ne dit pas son nom.

Et qui perdure sous le nom de Françafrique.

Tout cela est bien triste et quelque part risible et « comique ». Héros ? MCM

Lire : 

Portraits d’une Reine : Ranavalona III. Manjakamiadana. Exil à Alger. Séjour à Arcachon en 1901. Les Menalamba.

RANAVALONA III .Ph. Association Rakalobe-Histoire

Advertisements

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s