16/02/2016: PSG et S Aurier, Death Metal, Etat d’Urgence, Sarkozy.

Les Nouvelles de Paris

Le résumé et les buts de la victoire du PSG face à Chelsea (2-1) en Champions League

Publication: 16/02/2016 
PSG CHELSEA RESUME BUTS

FOOTBALL – Le Paris SG a battu Chelsea (2-1) en 8e de finale aller de Ligue des champions, mardi 16 février au Parc des Princes, prenant ainsi une petite option pour la qualification avant le match retour prévu le 9 mars à Londres.

Ibrahimovic a ouvert le score sur coup franc direct (39e), Obi Mikel a égalisé pour le club anglais à la suite d’un corner (45e+1), et Cavani a marqué le but de la victoire dans un angle fermé quatre minutes après être entré en jeu (78e).

http://www.facebook.com/v2.0/plugins/post.php?
http://www.facebook.com/v2.0/plugins/post.php?

Le grand soir, attendu depuis deux mois et le tirage au sort du 14 décembre, était enfin arrivé. Et le suspense se prolongera encore d’ici le match retour du 9 mars à Londres, après un score si serré. Le PSG aura la chance de pouvoir se contenter d’un nul au retour, mais Chelsea a l’avantage d’avoir marqué un but, si précieux, à l’extérieur.

La marge est étroite pour les Parisiens, et ils le savent, eux qui avaient été éliminés la première fois malgré leur victoire 3-1 au Parc des Princes (défaite 2-0 au retour), en quart de finale de la C1 2014. L’autre confrontation avait tourné en leur faveur, en 8e de finale la saison dernière (1-1, 2-2 a.p.).

La saison dernière, c’est déjà Cavani qui avait entretenu l’espoir en égalisant au match aller. Mardi, il a surgi du banc, pour marquer quatre minutes plus tard le but du 2-1 (78e), sur une passe de Di Maria et dans un angle excentré. « Edi », quelle histoire! Il avait perdu sa place de titulaire en 2016, son entraîneur pointait des problèmes de comportement de sa part, et le « Matador » se montrait moins tueur que jamais depuis un mois et demi. Mardi, il a montré qu’il faudrait encore compter sur lui.

Trapp écoeure Costa

Deux buts sur coups de pied arrêtés avaient auparavant débloqué sur la fin une première période dense sans être intense, avec un coup franc direct d’Ibrahimovic (39e) et une égalisation signée Obi Mikel (45e+1) à la réception d’un corner. Heureusement pour le milieu nigérian: c’est lui qui avait fait la faute, écopé d’un carton jaune et, posté dans le mur, légèrement dévié le coup franc de « Zlatan ». Ce dernier a pesé s’est montré volontaire, a décroché, a cherché ses partenaires, mais sans pour autant se montrer bien dangereux.

Car Courtois n’a pas eu d’arrêts exceptionnels à faire. Le gardien londonien a été vigilant sur le centre de Maxwell (13e) et a repoussé les tentatives excentrée d’Ibra (53e) et de Lucas (61e). Il a aussi sorti un beau coup franc de Di Maria (67e). Trapp au contraire a été davantage mis à contribution, surtout par Diego Costa. Le gardien parisien déviait sur la barre sa tête (23e) et remportait son duel face à lui malgré une sortie à contre-temps (49e).

http://www.facebook.com/v2.0/plugins/post.php?

L’avant-centre brésilo-espagnol, passeur de la tête sur l’égalisation, a été un poison constant, par ses occasions comme ses déviations, bien épaulé par Hazard, en jambes avant de s’éteindre, et Pedro. Et surtout Willian, meneur des Blues laissé libre par un Thiago Motta étrangement imprécis dans ses passes. Ce qui contrastait avec le rayonnement de Verratti.

Le petit relayeur a finalement été titularisé, alors que Laurent Blanc évoquait ses doutes à le lancer d’emblée ou plutôt le faire entrer en cours de match. Bien lui en a pris: le jeune Italien a rayonné dans l’entrejeu, omniprésent dans les registres défensif et offensif, précieux par sa subtilité technique.

Le PSG a plutôt eu la possession, et a démarré en asphyxiant Chelsea, sans pour autant convertir cette hégémonie au tableau d’affichage. Les raids de Di Maria et Lucas s’avéraient assez brouillons, et il aura fallu attendre l’heure de jeu pour que le match se débride, gagne en folie, que les espaces s’ouvrent. Dont Cavani a su profiter. Le 9 mars, ce sera encore une autre histoire.

Le Huffingtonpost

PSG et Serge Aurier par Patson.

Les Eagles of Death Metal à l’Olympia de Paris

Publication: 16/02/2016 

MUSIQUE – « Il est cinq heures, Paris s’éveille ». C’est par ces mots, et sur ces notes de Jacques Dutronc, qu’a commencé le concert des Eagles of Death Metal, mardi 16 février à l’Olympia de Paris. Trois mois après l’attentat perpétré pendant leur concert au Bataclan, qui a fait 90 morts et des dizaines de blessés, le groupe de rock américain a souhaité saluer la résistance de la capitale française face au terrorisme en passant cette chanson au moment de son arrivée sur scène.

Peu après 21h, le groupe a été accueilli par une immense ovation du public, parmi lequel se trouvaient de nombreux rescapés de l’attentat, dont certains venus en béquilles. Visiblement ému, le leader du groupe, Jesse Hughes, n’a pas prononcé de paroles mais a salué le public avant d’entamer la première chanson, « I only want you« .

http://embedftv-a.akamaihd.net/4a5627950556513fce72a4b72c2c5a2f

eagles of death metal

Au milieu de cette chanson, le groupe s’est arrêté de jouer. « Prenons un instant pour nous souvenir, puis on recommencera à jouer », a dit Josh Homme derrière sa batterie.

Moins d’une minute après, la chanson a repris. « On va passer un bon moment ce soir, personne ne pourra nous arrêter », a lancé le chanteur, qui portait ses habituelles lunettes aux verres roses, le T-shirt noir du groupe et des bretelles rouges.

Le Huffingpost

Le Parlement donne son feu vert à la prolongation de l’état d’urgence jusqu’au 26 mai


© Anne Pascale Reboul / AFP/Archives | En France, l’état d’urgence devait s’achever le 26 février, terme fixé par la loi adoptée après les attentats du 13 novembre.

Texte par FRANCE 24 

Dernière modification : 16/02/2016

Le Parlement a entériné mardi, par un large vote des députés, la prolongation jusqu’au 26 mai de l’état d’urgence instauré après les attentats du 13 novembre, alors que la menace terroriste reste « exceptionnellement grave » selon le gouvernement.

Le Parlement français a donné mardi son feu vert à une nouvelle prolongation pour trois mois, précisément jusqu’au 26 mai, de l’état d’urgence décrété après les attentats du 13 novembre dernier.

Le texte est définitivement adopté, l’Assemblée ayant approuvé dans les mêmes termes que le Sénat le projet de loi présenté par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, et ce, malgré de nombreuses critiques.

 Les députés l’ont adopté par 212 voix contre 31, seuls les groupes Front de gauche et la majorité des écologistes votant contre. « C’est pour permettre à notre pays de faire face à une menace exceptionnellement grave que le gouvernement a décidé de prendre, dans le respect scrupuleux des principes de l’État de droit, des mesures exceptionnelles », a déclaré Bernard Cazeneuve.

L’état d’urgence avait été prolongé une première fois pour une durée de trois mois le 20 novembre dernier, jusqu’au 26 février. Le ministre de l’Intérieur a précisé devant les députés que 3 379 perquisitions administratives avaient été réalisées depuis son instauration.

400 assignations à résidence

Ces perquisitions ont permis la saisie de 580 armes, dont 220 armes longues, 171 armes de poing, 42 armes de guerre et 147 autres armes, a indiqué le ministre de l’Intérieur. Et d’ajouter que 395 interpellations avaient eu lieu, entraînant 344 gardes à vue et l’ouverture de 576 procédures judiciaires.

« Sur les 344 gardes à vue, 67 condamnations ont d’ores et déjà été prononcées et 54 décisions d’écrou ont été prises, soit respectivement 19,5 % et 16 % des gardes à vue, ce qui correspond à des chiffres absolument majeurs », a-t-il déclaré.

Il a également indiqué que 400 assignations à résidence avaient été prononcées depuis le début de l’état d’urgence.

Enfin, 166 référés ont été soumis à la juridiction administrative mais 12 suspensions seulement ont été prononcées. Par ailleurs, si 115 recours au fond ont été introduits, une seule annulation a été prononcée jusqu’à présent. « Aujourd’hui, 284 assignations à résidence sont toujours en vigueur, dont 83 % concernent des individus surveillés par nos services de renseignement », a expliqué le ministre.

Avec Reuters. France 24.

Affaire Bygmalion : Sarkozy mis en examen pour financement illégal de sa campagne de 2012

© AFP | Nicolas Sarkozy a été mis en examen mardi dans l’affaire Bygmalion.

Texte par FRANCE 24 

Dernière modification : 16/02/2016

Nicolas Sarkozy a été mis en examen mardi par les juges dans l’enquête sur les fausses factures de Bygmalion et les comptes de la campagne présidentielle de 2012. Il devra répondre du chef de financement illégal de campagne électorale.

Nicolas Sarkozy a été mis en examen mardi dans l’affaire Bygmalion liée au financement de sa campagne présidentielle de 2012, a annoncé le parquet de Paris dans un communiqué.

L’ancien président devra répondre du chef de financement illégal de campagne électorale, ce qui risque de constituer un frein à ses ambitions pour 2017. Il a par ailleurs été placé sous le statut de témoin assisté pour les chefs d’usage de faux, escroquerie et abus de confiance, précise le parquet.

L’enquête Bygmalion, du nom de la société qui organisait ses meetings pendant sa campagne, porte à l’origine sur un vaste système de fausses factures pour cacher une explosion du plafond légal des dépenses pour la présidentielle de 2012, fixé à 22,5 millions d’euros. Ces fausses factures auraient eu pour objet d’imputer à l’UMP, devenue Les Républicains, quelque 18,5 millions d’euros de dépenses qui auraient dû rentrer dans les comptes de campagne. Au final, le Conseil constitutionnel avait quand même rejeté ces comptes, pour un dépassement de quelques centaines de milliers d’euros.

Plusieurs cadres de Bygmalion, son comptable, ainsi que Jérôme Lavrilleux à l’UMP, ont reconnu l’existence de la fraude aux fausses factures, mais aucun protagoniste n’a mis en cause Nicolas Sarkozy pour l’avoir décidée ou en avoir eu connaissance.

« Une farce »

« À mon avis, il est impossible qu’il en ait été informé », avait affirmé en garde à vue Jérôme Lavrilleux, ex-bras droit de Jean-François Copé, président du parti au moment des faits.

L’enquête montre cependant que Nicolas Sarkozy a demandé et obtenu davantage de meetings, vers la mi-mars 2012. Entendu par les enquêteurs, il a assuré ne pas s’en souvenir et a relativisé le coût des événements ajoutés.

« L’argument d’une campagne qui dérape est une farce », a affirmé Nicolas Sarkozy aux enquêteurs le 4 septembre 2015. Il a renvoyé la responsabilité des fausses factures sur Bygmalion et l’UMP dirigée alors par Jean-François Copé, qui a été placé la semaine dernière sous le statut de témoin assisté.

Mais depuis, l’enquête s’est élargie à des dépenses qui n’ont rien à voir avec la société de communication fondée par des proches de Copé. Les juges s’interrogent notamment sur une ligne « présidentielle » dans le budget 2012 du parti, indiquant 13,5 millions d’euros de dépenses engagées, alors que trois millions d’euros seulement ont été communiqués dans les comptes de campagne.

Nicolas Sarkozy est déjà mis en examen pour corruption et trafic d’influence dans le dossier des écoutes, dans lequel il est soupçonné d’avoir tenté d’obtenir, début 2014, auprès d’un haut magistrat, des informations couvertes par le secret dans une procédure judiciaire. Dans ce dossier, les juges d’instruction ont notifié la fin de leurs investigations et le président du parti Les Républicains risque un renvoi au tribunal correctionnel.

Avec Reuters. France 24

Sarko

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s