« Le camp de Calais », Christiane Ramian.

 

Le camp de Calais.

 

Ce pays
Que tu fuis…
Semble si désert
Un enfer,
Tu as perdu
Tout ce qui fut
Ton passé
Faut l’oublier.

L’océan
Si géant
Que tu as franchi
A pris la vie
Des tiens
Mais ce n’est rien
Face à ton passé
Et ce qui t’attendait.

Des barrières
Et misères
T’accueilleront
Sans façon
La liberté
Que tu espérais
Trouver ailleurs
N’est qu’un leurre.

Tu erres
Sur cette terre
Tel un chien
Tu n’es rien
Un parasite
En transit
Un fantôme
Un sous homme.

Tu sais qu’ici
Tout t’est interdit
On piste tes pas
Tu n’as pas le choix
Un droit de l’homme?
Sert à quoi si tu chômes?
S’ils ont fait la guerre
Sur ta terre?

Aujourd’hui,
Ta vie
Est dans ce camp
Tel en prison…
Tu ne peux avancer
Ni même rentrer
Ton rêve est brisé
Continue d’espérer.

Un jour
Ce sera ton tour
De tout prendre
De leur apprendre
Qu’ils n’ont jamais été
Des grands, civilisés
Ils ont pillé
Et tuer
Des barbares
En costards.

Le camp de Calais.

 

©Chris. Christiane Ramian.

08/03/2016

 

Photo de Christiane Ramian.
Advertisements

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s