17 Mars 2009. Chronique d’un coup d’Etat.

17 mars 2009 – Chronique d’un coup d’Etat bien comploté

17 mars 2009 : Les ennemis de la Nation, les vendus et pantins à la solde des intérêts étrangers, conduits par Andry Rajoelina, ont confisqué au peuple Malagasy sa victoire, celle de la réélection du Président Marc RAVALOMANANA 2 ans auparavant.

Cette date marque non seulement l’assassinat de la Démocratie, mais aussi le début des malheurs actuels pour les Malagasy.

Il est donc de notre devoir, à l’approche de ce triste anniversaire, de rappeler le déroulé savamment organisé des manoeuvres de déstabilisation jusqu’au putsch.

Tout Malagasy épris de justice et pourvu de sentiment patriotique a un devoir de résistance et de mémoire au regard de ce triste évènement vis à vis des générations futures. Pour rappel, nombre de ces criminels fomenteurs du coup d’Etat font partie directement ou non du pouvoir actuel. Voir, GTT INTERNATIONAL.

 

************************

Madagascar: Chronologie des faits relatifs au coup d’Etat du 17 mars 2009 – Lieutenant Colonel ANDRIANASOAVINA Charles

 

Madagascar:CHRONOLOGIE DES FAITS RELATIFS AU COUP D’ETAT DU 17 MARS 2009
Lieutenant Colonel ANDRIANASOAVINA Charles, Tsiafahy le 14 janvier 2011

Ampitapitao blog.

 

CHRONOLOGIE DES FAITS RELATIFS AU COUP D’ÉTAT DU 17 MARS 2009

CLIQUEZ ICI (Lettres du Lieutenant colonel Charles Andrianasoavina)

TSINDRIO ETO: AMPAMOAKA HAFA NATAON’I KOLONELY Charles Andrianasoavina

MOIS DE JANVIER 2009

Une réunion préparatrice de l’exécution du « LUNDI NOIR » a été organisée le 19 janvier 2009 à 22 heures à Ambatomainty par MonsieurRanjivason Jean Théodore en vue de créer un climat d’insécurité et des foyers de tension sur tout le territoire national pour déstabiliser et renverser le pouvoir légal.

Étaient présents à cette réunion :
Général en retraite Rasolosoa Dolin
-Mr Alain Ramaroson
-Mr Sareraka
-Mr Ny Hasina Andriamanjato
-Mr Reboza Julien
-Mr Lahiniriko Jean
-Mr Patrick Monibou
-Mr Rolland Ratsiraka
-Mr R. Phillipe dit Ralipobe de Manjakaray et R. Marcellin dit Ramarcellin d’Anosipatrana(Chefs des gros bras) ainsi que 20 gros bras.
Il a été décidé au cours de cette réunion de :
A- Recruter des gros bras au niveau des bas quartiers pour constituer 20 groupes de 30 gros bras. Ralipobe et Ramarcelin sont les chefs. Chaque groupe est payé à 1000 000 d’Ariary et le financement est assuré par Andry Rajoelina en vue de :
-Casser les grands magasins tels que JUMBO SCORE et autres
-Saccager et incendier les MAGRO dans toute l’Ile et les biens des nationaux et étrangers proche du régime.
-Détruire et incendier la TVM et la RNM ainsi la station MBS.
-Laisser ensuite les voyous et la population des bas quartiers à entrer librement et piller ces centres commerciaux, grands magasins et ces stations Radio et Télévision.
B- Repartir les secteurs entre les personnalités suivantes :
-AKORONDRANO et environs :ALAIN RAMAROSON
-BEHORIRIKA-ANTANIMENA-ANALAKELY :RANJIVASON JEAN THEODORE
-TANJOMBATO et environs:SARERAKA
-ANTSIRANANA:PATRICK MONIBOU
-TOLIARA-FIANARANTSOA :REBOZA JULIEN,LAHINIRIKO JEAN,SARERAKA
-TOAMASINA :ROLLAND RATSIRAKA
Il est à souligner qu’après le coup dans la capitale, les quelques éléments des gros bras ont été envoyés dans les provinces pour accomplir leur mission.
Le lundi 26 janvier 2009, exécution du plan appelé « LUNDI NOIR »

MOIS DE FÉVRIER 2009

Réunion préparatoire du 07 février 2009 au domicile de Andry Rajoelina le 06 février 2009 au début de la soirée.
Ont été présents :
Général en retraite Rasolosoa Dolin
-Alain Ramaroson
-Monja Roindefo
-Cyrille Rasamizafy
-Patrick Monibou
-Général en retraite Ramakavelo Désiré Phillipe
-Ny Hasina Andriamanjato
-Lahiniriko Jean
-Reboza Julien
-Lieutenant colonel Fidimalala
-Lieutenant colonel Sondrotalata
Selon monsieur Cyrille Rasamizafy, Président actuel de l’ESCOPOL. « Il faut verser du sang demain à titre de sacrifice pour la réussite du coup.», proposition adoptée par tout le monde et une décision a été prise la nuit même par Andry Rajoelina de monnayer les manifestants et les éventuels victimes.
Exécution du 07 février 2009 selon la décision prise dans la nuit du 06 février 2009: Mouvement et manifestation populaires conduits par Monsieur Monja Roindefo, le Général en retraite Rasolosoa Dolin, Sareraka, Alain Ramaroson grâce à la bénédiction de Andry Rajoelina sur la place du 13 mai.
La nuit du 07 février 2009, une réunion de la mise sur pied du collectif de jeunes officiers supérieurs a été présidée par le lieutenant colonel ANDRIANASOAVINA Charles (commandant dans les temps). Elle avait eu lieu au bureau de la Direction des opérations et de renseignements à l’EMGAM Andohalo et avait pour but de préparer un coup d’Etat. Avaient participer à cette réunion commandant LEON Claire, Lieutenant colonelKATSIHA Roger, Lieutenant colonel MAROMA René.
Le 18 février 2009, une réunion sur l’étude de coup d’Etat avait eu lieu à l’école d’Etat-major , Fiadanana. Elle consiste à la prise du régiment d’appui et de soutien d’Ampahibe,de faire bouger les véhicules blindés(BRDM) et renverser le régime.
Avaient élaboré l’étude, le Général Voahangy RANDRIAMANALINARIVO (colonel dans le temps), le lieutenant colonel FIDIMALALA, le lieutenant colonel Sondrota Lala, le lieutenant colonel Ravoavy Théodule, le lieutenant colonel Randrianatoandro, le lieutenant colonel Andrianasoavina Charles.
Au cours de la réunion,le Lieutenant colonel Rafaliarisoa Fidimalala a fait savoir à ses compagnons qu’à l’issue de la réunion, il se rendra chez Andry Rajoelina pour lui demander le financement de ce coup d’Etat.
Les contacts physiques auprès du personnel du RAS se poursuivaient et le lieutenant colonel RAVELOMANANJARA,chef du service des matériels techniques du RAS promettait de faciliter l’envahissement de ce régiment.
Des actions visant à déstabiliser le haut commandement de l’armée et bousculant ce dernier à prendre le pouvoir ont été aussi menées.

MOIS DE MARS 2009

Dès le début du mois, le collectif des jeunes officiers supérieurs ne cessaient d’exercer des pressions à l’endroit du haut commandement militaire pour que ce dernier prenne le pouvoir.

Le 08 mars 2009
Une mutinerie des sous-officiers et des hommes de troupe du CAPSAT s’est produite à Soanierana. Appuyés par des sous-officiers et hommes de troupe, des officiers supérieurs et subalternes de la place de Tanà se rendirent à l’Etat-major Général del’armée à Andohalo pour un ralliement et perception non autorisée des armes et munitions au magasin d’armes de l’Etat-major Général de l’armée.
Par l’intermédiaire du journaliste de la station VIVA qui s’appelleHERINKAJA, Andry Rajoelina entra en communication avec le lieutenant colonel Andrianasoavina Charles en l’incitant et l’encourageant à intensifier les actions en vue de renverser le Président RAVALOMANANA. Il offrit aussi 20 millions d’Ariary au lieutenant colonel Andrianasoavina Charles, des nourritures, carburant,recharges téléphoniques, groupe électrogène, des postes téléphones portables, des vehicules.
Des armes et munitions étaient sorties de la Direction des Matériels Techniques de l’armée.

09 Mars 2009
En présence des journalistes, un deuxième appel au ralliement des officiers, sous officiers et hommes de troupe a été lancé par le Colonel RAKOTONANDRASANA Noël. Une décision pour le transfert du poste de commandement de l’armée au CAPSAT et le renversement du régime Ravalomanana a été adoptée à l’unanimité.

10 Mars 2009
Pendant que les quelques officiers et sous officiers se rendirent à Ampahibe pour limoger par la force le Ministre de la Défense Nationale, sous la menace d’une arme,à signer sa lettre de démission, d’autres proclamèrent la nomination du colonel NDRIANARIJAONA André au poste du CEMGAM.Pendant ce temps,andry Rajoelina conseilla,proposa et finança la réparation des BRDM en vue d’attaquer Iavoloha(Palais d’Etat).

11 Mars 2009
Limogeage par la force du CEMGAM du régime légal et son staff des commandants des forces ainsi que les commandants des régions militaires du régime légal suivi de la mise en place du nouveau CEMGAM.
Récupération de Andry Rajoelina à l’Episcopat à Antanimena après un séjour à la résidence de France à Ambohijatovo.

12 Mars 2009
Prise du palais du Palais du Mahazoarivo et mise en place du nouveau premier Ministre Monja Roindefo.

14 Mars 2009
Réunion de préparation et de prise de décision concernant l’attaque du Palais d’Etat d’Iavoloha.

Présidée par Andry Rajoelina à son domicile.Avaient participé à cette réunion :
Andry Rajoelina
-Ny Hasina Andriamanjato
-Commandant Andrianasoavina Charles
La modalité d’action et la répartition des missions ont été décidées lors de cette réunion.
Ny Hasina Andriamanjato était chargé d’isolé Iavoloha en provoquant la coupure d’eau et d’électricité ainsi que la mise en place des barrages.
Le commandant Andrianasoavina Charles conduisait l’opération militaire pour la conquête du Palais.
A l’issue de la réunion,les généraux en retraite Rasolosoa Dolin etRamakavelo Désiré Philippe interceptaient au domicile d’Andry Rajoelina le commandant Andrianasoavina Charles et disaient : « Io prise d’Iavoloha io Charles tsy lasa raha tsy coup de force» à traduction litterale : « Charles, la prise d’Iavoloha n’est possible qu’avec un coup de force. »

15 Mars 2009
La nuit du 15 Mars 2009,un tir de quatre coups de roquette RPG en direction du Palais d’Etat d’Iavoloha a été occuté à partir du bypass pour intimider les civils et militaires qui assuraient le gardiennage et la sécurité d’Iavoloha.Ce tir a été effectué par l’équipe du commandant Charles.

16 Mars 2009
Appuyée par les BRDM de la gendarmerie et du RAS ainsi que par les mutins du CAPSAT, une opération militaire pour la conquête du Palais d’Ambohitsirohitra a été conduite par le colonel RAHARIJAONA Sedera Nirina,chef de corps du 1ère RFI.
Entretemps,un appel radio télévisé demandant à la population environnante du Palais d’Etat d’Iavoloha d’évacuer les lieux car l’attaque serait imminente.

17 Mars 2009
Obligé de quitter le Palais d’Etat d’Iavoloha, Le Président RAVALOMANANA, dans sa déclaration remit par voie d’ordonnance, le pouvoir à un directoire militaire ;document confié à Monsieur Tiebelé Dramé ,représentant des Nations Unies à Madagascar.
Contactés par ce dernier ,les membres du FFKM organisaient une réunion à l’Episcopat d’Antanimena.En vue de la proclamation du directoire militaire.Etaient présents à cette réunion les 4 chefs d’Eglise membres du FFKM,le Vice-amiral Raharison RAMAROSON Hyppolite,le Général de division de la gendarmerie Ramananarivo Claude,le Général de division Rabarisoa Ranto et le Général de division Razafindralambo Rivo,l’ambassadeur des Etats-Unis, Monsieur Tiebelé Dramé,Monsieur Ouedraougo ,Andry Rajoelina ,Monja Roindefo,Ny Hasina Andriamanjato,le colonel Rakotonandrasana Noël, le colonel Ndrianarijaona Andréaccompagnés de quelques officiers, Monsieur Ratsirahonana Norbert Lala.
Bien avant la réunion proprement dite,le Vice-amiral Hyppolite essaya de convaincre les colonels Rakotonandrasana Noel et Ndrianarijaona André à accepter la décision du Président Ravalomanana et confier la conduite des affaires de l’Etat au Directoire militaire pour 1(un) an.Un désire refusé catégoriquement par les 02 Officiers supérieurs.
Entre temps, Andry Rajoelina, avant de rejoindre l’Episcopat, demanda au commandant Andrianasoavina Charles de refuser la naissance du directoire militaire et d’utiliser tous les moyens pour transférer le pouvoir à Andry Rajoelina.
Proclamation du directoire militaire effectuée par Monsieur Tiebelé Dramé représentant des Nations-Unis à Madagascar devant l’auditoire refusée catégoriquement par Andry Rajoelina et Monja Roindefo.
Menacés verbalement par le commandant Andrianasoavina Charles , «Non au Directoire Militaire,on va régler ça par la force et par les armes. »et sous la menace des armes, les 03 généraux ont été emmenés de force au CAPSAT.

Andry Rajoelina appela une nouvelle fois le commandant Andrianasoavina Charles et lui demanda de faire tous les moyens même sous la menace des armes pour que les 03 généraux abandonnent la partie.
Exécution à la lettre de l’ordre de Andry Rajoelina par le commandant Andrianasoavina Charles.

Les 03 généraux ont vraiment subi le menace des armes.

Au cours de cette même conversation,Andry rajoelina communique au commandant Andrianasoavina Charles que Norbert Lala Ratsirahonana est actuellement en train de rédiger un texte juridique afférant au transfert du pouvoir et dicte par la suite le contenu dudit texte.
Le dit texte a été par la suite remis aux 03 généraux et rédigé au propre par le général Rabarisoa Ranto pour lu devant la presse.
Monsieur Norbert Lala Ratsirahonana arriva enfin au CAPSAT avec une ordonnance de transfert de pouvoir différente écrite par le général.
Pour terminer, Norbert Lala Ratsirahonana et les 03 généraux s’isolaient au guet apens du cercle mess Soanierana pour procéder à la signature des ordonnances et en tant que le plus ancien dans le grade le plus élevé parmi les 03 généraux, le Vice-amiral Raharison Ramaroson Hyppolite lut à contre cœur l’ordonnance de transfert du pouvoir.
Sans les financements apportés par les groupes et les personnalités dont les noms suivent ,le double coup d’Etat commandité par Andry Rajoelina n’a pas pu être réalisé.
Monsieur SAID, Quincaillerie SAMBATRA à Andravoahangy.Montant du financement : 2 Milliards d’Ariary.
-Monsieur GALIB, Quincaillerie 2000 à Andravoahangy.Montant du financement : 1,6 Milliards d’Ariary.
-Groupe RAJABALY.Montant du financement : 03 Milliards d’Ariary.
-Groupe SIPROMAD,Monsieur ELIAS .Montant du financement : 04 Milliards d’Ariary
-Groupe MAMY RAVATOMANGA.Montant du financement : 01 Milliard d’Ariary
– Groupe SYLVAIN RABETSAROANA.Montant du financement : 200 Millions d’Ariary.
-Mr ALAIN ET NADINE RAMAROSON.Montant du financement : 200 Millions d’Ariary.
-Un Particulier FRANÇAIS.Montant du financement : 200 Millions d’Ariary.
-Monsieur EDGARD RAZAFINDRAVAHA. (Mise à la disposition de Andry Rajoelina de la Radio Antsiva :Incitation à la haine contre les responsables proche du régime légal)

Signature

Lieutenant colonel ANDRIANASOAVINA Charles

Lire aussi: VIDÉOS exclusifs: les révélations du Lieutenant Colonel Charles Andrianasoavina, 3ème partie

17 MARS – ANTANIMENA 2009. Tranon’Andriamanitra no nanatontosana ny asan-devoly.

17 MARS – ANTANIMENA 2009. Tranon’Andriamanitra no nanatontosana ny asan-devoly. Raha mbola feno alahelo sy ory, noho ireo voina ny vahoaka, satria vao tsy ela ny andron’ny 26 janoary. Miisa zato ireo namoy ny ainy. Raha mbola tsy ela akory no sahy nanao sorona ny havany ireto mpikomy (7 Febroary), teo aminy telo-polo no maty.  Dia nibaribary indray fa asan-devoly no ho tanterahina hatraminy farany. Ka dia nihiditra tao antranon’Andriamanitra izy mianakavy fa handroba, hanevateva ary indrindra indrisy, hanitsakitsaka ny zon’olombelona sy ny zo-pirenena. Ho tontosaina ary ampahibemaso ny asa maloto. Faly sy ravo ireto mpanongana, izay maro no nitam-basy.

Tsy ho adinon’ny Tantara sy ny taranaka aman-jafy ireo devoly nihiditra tao an-tranon’Andriamanitra tamin’ ny 17 Marsa 2009 :
– « mpahay lalàna, aminy asa ratsy » : Atoa Ratsirahonana.
– « mpampandihy (DJ) » : Atoa Rajoelina.
– « mpitondra fivavahana » Atoa Razanakolona.
– « miaramila » : jeneraly Ndrianarijaona.
– « miaramila » kolonely Charles.

Voatahiry ny horon-an-tsary ny teny tsy voahevitra, ny hendrika feno tsiky. Tohizo fa miandry anareo ny ALAHELOM-BAHOAKA.
Nataonareo varo-boba ny fianam-pirenena ka mandady amin’ny tany izy izao, noho ny tsikombakombanareo amin’ireo tera-tany vahiny. Voavidy amin’ny ARIARY BE i MADAGASIKARA.

MCM DE Paris, le 16 Mars 2014

 

17 Mars-Antanimena. L. Rasendrahasina.

Fanadihadiana 07 Febroary 2009. Voir page Vidéo-Photo.

26-27 Janvier 2009.

 razily-sainam-pirenena1.jpg
Razily sy ny Sainam-pirenena malagasy

Video et Photos : ampitapitao blog.

Demission de Ravalomanana. les pouvoirs arrachés des mains des Géneraux

Publié le 17 mars 2009 par sammy rasolo

      D’après les informations qui circulent sur le web, les Géneraux à qui Marc Ravalomanana avait remis les pouvoirs ont cedé à la contrainte des mutins de l’Armée. Ils ont signé une ordonnance qui transfère à Andry Rajoelina lesdits pouvoirs. Et Madagascar, pour la première fois de son histoire, est dirigé par des insurgés sans qu’aucune convention entre les différentes composantes de la société ait été conclue et ,bien sûr, sans qu’une élection ait eu lieu. Andry Rajoelina, selon ses premières déclarations, va organiser des consultations électorales. Encore faut-il qu’il  arrive à assoir la stabilité. Et parti tel qu’il est,  les Malgaches  attendront sans doute longtemps avant que cette stabilité arrive.
Reprenons le fil des événements. Marc Ravalomanana a demissionné de la présidence de la République. Mais contrairement à ce qu’espérait Andry Rajoelina, il a transmis ses pouvoirs ainsi que ceux du Premier ministre au plus ancien en grade de l’Armée, le Vice Amiral Ramaroson Hyppolite. Les événements se sont precipités, Andry Rajoelina et ses mutins n’ont pas du tout apprecié le fait d’avoir été evincés. Ils ont repris tout de suite leur habitude et ont « kidnappé » le président de l’Eglise de Jésus Christ à Madagascar (FJKM) et les cinq Géneraux qui avaient prévenu qu’ils allaient prendre leur responsabilité si les politiciens n’arrivaient pas à résoudre la crise et à qui le Président de la République avait remis les pouvoirs.
Marc Ravalomanana a demissionné, sans doute pour éviter au pays une guerre civile. C’était une sage décision puisqu’il était clair qu’il ne pouvait plus faire respecter la légalité. Mais il ne voulait pas remettre non plus les pouvoirs aux insurgés qui ne s’embarassaient d’aucune règle et refusaient toute issue négociée à la crise. Il était très inspiré en remettant la direction du pays à l’Armée. Tout simplement parce que l’Armée, comme en 1972, est logiquement l’ultime rempart contre l’anarchie. Mais Andry Rajoelina tenait à avoir le pouvoir. Son objectif n’était pas uniquement le départ de Marc Ravalomanana. Et ses mutins ont continué sur la lancée du mouvement de contestation. Après les manifestations (tout à fait acceptables), le coup d’Etat verbal (déjà inadmissible), les prises de ministères, les prises de palais présidentiels (l’horreur), les mutins ont ajouté le « kidnapping ». Ils ont refait ce qu’ils ont fait au ministre de la Défense. Ils ont enfermé les cinq Géneraux jusqu’à ce qu’ils aient accepté de leur remettre le pouvoir.
Et pourtant, la plupart des observateurs allaient pouvoir pousser un « ouf » de soulagement. En effet, la mise sur pied d’un directoire militaire était prévu dans le schema de départ de Marc Ravalomanana. Et si le transfert de pouvoir par le Président de la République au cas où il demissionne n’est prévu nulle part dans la Constitution, au moins c’était le Chef de l’Etat, élu au suffrage universel, qui signait l’acte de remise de pouvoir. Ce n’est pas legal mais au moins on peut se reférer à une jurisprudence: le Géneral Ramanantsoa avait reçu les pleins pouvoirs de Feu Président   Tsiranana.
Maintenant, les pouvoirs sont entre les mains de Andry Rajoelina. Il aura fort à faire pour faire admettre aux Malgaches eux-mêmes son autorité et pour faire réconnaître son pouvoir à la communauté internationale. Une mission impossible qui sera sûrement confiée à Norbert Lala Ratsirahonana qui a rejoint le camp Rajoelina. Il a l’expérience de la transition pour l’avoir assuré en 1996 suite à l’empêchement du Professeur Zafy. Mais la donne a changé. Cette fois-ci, il s’agira de faire accepter un régime de putchistes.
En tout cas, tous les observateurs croyaient que Madagascar en avait fini avec les alternances mouvementées avec le départ de Ratsiraka en 2002. Il n’en est rien.
Tout ceci étant, les Chretiens , et surtout les fideles de l’Eglise de Jesus Christ à Madagascar (FJKM), ensuite l’Alliance Réformée Mondiale vont -ils accepter que le pasteur Lala Ransendrahasina soit détenu par les mutins. On espère que non. Norbert Lala Ratsirahonana et Richard Andriamanjato, deux grandes figures de la FJKM justement et qui ont rejoint le camp Rajoelina, cautionneront-ils la détention du Président de l’Eglise Réformée ?

Blog Sammy Rasolo.

 

révélations-charles2.jpg

 

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s