La Cour de Cassation valide : « Sarkozy mis en examen pour corruption et trafic d’influence »

La justice valide définitivement les écoutes de Nicolas « Bismuth » Sarkozy

 

SARKOZY TELEPHONE

Publication: 22/03/2016 14h08 

JUSTICE – C’est la procédure qui lui vaut l’une de ses deux mises en examen. A côtédu dépassement de ses comptes de campagne de 2012, Nicolas Sarkozy fait face àl’affaire dite Paul Bismuth. Il espérait faire tomber les charges qui pèsent sur lui en faisant annuler la validité des écoutes téléphoniques qui servent de base à sa mise en cause.

Mais la Cour de cassation a décidé mardi 22 mars de confirmer leur validité. De fait, l’ancien président de la République reste mis en examen pour corruption et trafic d’influence.

A l’origine, Kadhafi et Bettencourt

Pour comprendre, il faut revenir en 2014 avant qu’il annonce son retour sur la scène politique. Nicolas Sarkozy est soupçonné d’avoir, par l’intermédiaire de son avocat Thierry Herzog, sollicité le haut magistrat Gilbert Azibert pour obtenir des informations confidentielles (voire influer sur la décision) sur l’affaire Bettencourt.

En échange, l’ancien chef de l’Etat -qui utilisait un téléphone sous le nom de Paul Bismuth- aurait promis d’intervenir pour que le magistrat obtienne un poste de prestige à Monaco. Au final, l’ex-président n’a pas obtenu gain de cause dans l’affaire Bettencourt (même s’il a depuis été blanchi) et Gilbert Azibert n’a pas été promu. Pour les enquêteurs, ce revirement peut s’expliquer par le fait que Nicolas Sarkozy et Thierry Herzog viennent alors d’apprendre qu’ont été placés sur écoute leurs téléphones non officiels.

Devant la Cour de cassation, lors de l’audience le 28 janvier, l’avocat de Nicolas Sarkozy, Patrice Spinosi, s’en est pris à ces « écoutes au long cours, à filet dérivant ». Car ces écoutes ont été décidées dans le cadre d’une autre enquête, celle qui vise les soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle de 2007.

10 ans de prison et 150.000 euros d’amende

Pour autant, la décision de la Cour de cassation ne signifie pas que Nicolas Sarkozy sera nécessairement jugé; encore mois qu’il soit coupable. Seulement, les magistrats qui enquêtent sur cette affaire des écoutes ont désormais les coudées franches d’autant qu’ils ont terminé leurs investigations.

C’est à eux qu’il revient désormais de renvoyer ou non le président des Républicains en correctionnel. Pour corruption et trafic d’influence, les peines prononcer peuvent aller jusqu’à 10 ans de prison et 150.000 euros d’amende. LE HUFFINGTON POST ·

Nicolas Sarkozy n’a pas réagi à la validation des écoutes mais vous dit tout sur ses séries préférées

WWW.HUFFINGTONPOST.FR
Publication: 23/03/2016 12h33 CET

AFFAIRES – Pas un tweet, pas un post Facebook ni le moindre communiqué. Nicolas Sarkozy n’a pas souhaité réagir à la décision de la Cour de cassation qui a définitivement validé ce mardi les écoutes qui lui valent d’être mis en examen pour « corruption » et « trafic d’influence ».

Une manière pour l’ancien président de la République de ne pas nourrir par ses déclarations le feuilleton judiciaire qui plombe ses chances de l’emporter à la prochaine élection présidentielle. Son entourage a d’ailleurs fait de même en dédramatisant cette décision qui pourrait pourtant entraîner le renvoi du patron des Républicains devant un tribunal correctionnel.

« C’est une procédure d’étape, c’est une étape, ce n’est pas autre chose. Ça veut dire que Nicolas Sarkozy n’a pas été condamné, aujourd’hui il n’est pas renvoyé devant un tribunal, c’est ça la réalité », assure son bras droit Brice Hortefeux.

Pour afficher sa sérénité, Nicolas Sarkozy n’a donc rien changé à son agenda médiatique. A commencer par la publication ce mercredi d’une longue interview accordée à TV Mag dans laquelle l’ancien chef de l’Etat nous dit tout… sur ses goûts en matière de télévision.

House of Cards, Versailles, Les Revenants…

Discret sur son agenda judiciaire, Nicolas Sarkozy ne cache rien de ses longues soirées devant le petit écran. « J’adore les séries, à commencer par House of Cards. Kevin Spacey est un acteur de génie », assure sans rire l’ancien président. Le soap anglaisDownton Abbey? « Un régal, une merveille ».

Et ce n’est pas fini. « J’ai beaucoup aimé Versailles, souvent critiquée par ceux qui ne l’ont pas vue. Homeland m’a fasciné, tout comme Game of Thrones et The Americans, avec ce face-à-face CIA-KGB. J’allais oublier Les Revenants », enchaîne un Nicolas Sarkozy visiblement très téléphage.

http://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01590560/zone/1/showtitle/1/src/5lu3kv

L’ancien président se livre également sur ses émissions préférées. Comme son rival François Fillon, il ne semble pas pressé de participer au talk show de Laurent Ruquier « On n’est pas couché ». « Le jeu qui consiste à vouloir, par principe, déstabiliser son invité ne me séduit pas spontanément », se justifie-t-il tout en saluant « le succès de cette émission et le talent de son animateur ».

Irait-il jusqu’à participer à l’émission « Rendez-vous en terre inconnue »? « J’aime beaucoup cette émission, c’est un concept assez intelligent et très novateur. Mais le pauvre Frédéric Lopez, deux semaines avec moi… »

 |  Par

Billet du jour du 29 Mars 2016 par Gérard Biard

No pasaran !

Finalement, Sarkozy veut bien aller au tribunal pour faire toute la lumière sur cette malheureuse affaire d’écoutes. Attention, pas devant une minable cour correctionnelle française, et surtout pas juste avant l’élection présidentielle de 2017. Non, Sarkozy veut aller devant la Cour européenne des droits de l’homme, pour demander réparation de cet insupportable acharnement judiciaire à son encontre et pour enfin faire éclater la vérité : la France vit sous la dictature des juges, et lui, Nicolas Sarkozy, en est la principale victime.
Il y a quelque chose de cocasse à voir un ex-ministre de l’Intérieur et un ex-président en appeler au respect inconditionnel des droits humains, alors qu’il a consacré l’essentiel de son action politique, depuis 2002, à vouloir les faire reculer à coups de lois sécuritaires et de déclarations fracassantes sur le laxisme judiciaire. S’il s’aventure dans les couloirs de la Cour à Strasbourg, où l’on juge davantage les dérapages d’État que les affaires de plans de carrière contrariés, il risque d’avoir les oreilles qui sifflent en passant devant certaines portes…

 

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s