Rivo Rakotovao « vole » le terrain de Marc Ravalomanana.

Fakana ny tanin-dRavalomanana Hampihemotra ny mpandraharaha vahiny

08/04/2016

Omaly alakamisy no nanomboka nofefen’ny ministeram-panjakana misahana ny tetikasan’ny filoham-pirenena sy ny fotodrafitrasa ary ny fanajariana ny tany ny tany menabe etsy Andohatapenaka izay izingizinin’i Marc Ravalomanana fa fananany ara-dalàna.

Ho an’i Faneva Raholdina  mpandalina politika dia  hampihemotra ny mpandraharaha rehetra, indrindra fa ny vahiny ny fihetsika tahaka izany, efa mpandraharaha mantsy Ravalomanana Marc ankehitriny,  hoy izy fa tsy mpanao politika. Ataon’ireo mpandraharaha vahiny ahoana no hatoky ny fanjakana tsy haka ny taniny raha hividy tany eto izy ka hanangan-javatra ? Antony iray mety hampitombo hatrany ny tsy fahatokisan’ny mpamatsy vola iraisam-pirenena antsika  io,hoy izy. Matoa nanangana ny HVM ny fitondrana amin’izao dia tsy nety ny nataon’ny MAPAR, anisan’ireny ny fakana ny tanin’ny filoha teo aloha Ravalomanana Marc. Nohamafisiny fa tsy misy afa-tsy ny fandaminan-javatra ihany no azo atao amin’ny maha ray aman-dreny sy zanaka ny roa tonta.  Tsy fiarovana be fahatany ny filoha teo aloha Ravalomanana akory no antony nanambarana izany fa ho tombontsoan’ny firenena Malagasy rahampitso, hoy izy. Pati.  TiaTanindrazana.

 

Le ministre d’Etat défie l’ancien président Marc Ravalomanana en clôturant hier le terrain d’Andohatapenaka.

 

Le terrain a été clôturé hier.

 

Moins de 24 heures après l’échange tendu d’argumentations sur la propriété du terrain prévu pour la construction d ‘une Gare routière à Andohatapenaka, le ministère d’Etat en chargé des Projets Présidentielles est passé à l’acte. Hier, l’équipe du ministre d’Etat Rivo Rakotovao a débuté les travaux de clôture dudit terrain. En même temps, les travaux de construction du village de la Francophonie ont été lancés.

Jusqu’ici, l’ancien président Marc Ravalomanana qui persistait que le terrain appartient à la société ALMA ou Asa Lalana Malagasy, n’a pas réagi à cette deuxième épisode du feuilleton. Visiblement, le ministère d’Etat en chargé des Projets Présidentiels a mis fin aux débats juridiques sur la propriété du terrain en question. Sa décision de procéder hier au lancement des travaux laisse croire qu’il n’y a plus de compromis possible entre les deux parties. Pour certains observateurs, l’adage malgache « Atody tsy miady amam-bato » trouve là son application.

Annulation. Si Marc Ravalomanana insiste sur le droit de la société ALMA sur le terrain à Andohatapenaka en vertu d’un acte de vente passé avec l’Etat quelques mois avant sa chute du pouvoir (le 29 décembre 2008), le ministère d’Etat en charge des Projets Présidentiels brandit l’arrêté n°38.345/2009 du 1er octobre 2009, qui a annulé cet acte de vente. L’annulation de l’arrêté en question a été donc décidée par le régime de transition d’Andry Rajoelina. Par ailleurs, le ministère de Rivo Rakotovao dénonce la décision de la Commune urbaine d’Antananarivo n°001 CUA/CAB.15 du 21 décembre 2015 qui a autorisé la clôture du terrain par la société ALMA. Selon le MEPATE, la décision municipale ne respecte pas les législations en vigueur. La Commune urbaine doit exiger à la société ALMA un titre foncier avant de délivrer l’autorisation. D’après le ministère d’Etat, la société de Marc Ravalomanana n’aurait en sa possession que l’acte de vente annulé.

Partenariat Public-Privé. En tout cas, le Partenariat Public-Privé (3P) est adopté pour la construction de la nouvelle Gare routière à Andohatapenaka. Les travaux ont commencé hier. Selon le Directeur Général des projets Présidentiels Rakotoarisoa Rafaralahy, la nouvelle Gare routière recevra le stationnement des transporteurs qui desserviront la partie Nord et la partie Ouest de Madagascar. La construction d’une autre nouvelle Gare routière sise à Ambohimanambola, prévue pour les transporteurs desservant l’axe Sud et l’axe Est du pays a également commencé hier. La construction de la Gare routière d’Andohatapenaka est le résultat d’un partenariat avec la société TOTAL qui y installera une station d’essence. Le nouveau site, d’une superficie totale de 3 hectares environ, est prévu accueillir la circulation de 4 000 passagers et de 400 véhicules pendant les périodes de pointe.

R.Eugène. 

La fin de toute contestation

C’est un véritable camouflet que le ministre d’Etat et non moins président national du HVM, Rivo Rakotovao a infligé à Marc Ravalomanana, en ignorant superbement les propos très durs de ce dernier à son encontre. En commençant sans tarder les travaux de construction de la gare routière d’Antohatapenaka, il a même fait montre de mépris à l’encontre de l’ancien président, en lui montrant ainsi l’étendue de son pouvoir. Il n’y a plus de contestation possible, puisqu’il n’est plus possible de revenir en arrière.

La fin de toute contestation

L’ancien président Marc Ravalomnana avait avancé des arguments qu’il estimait imparables pour défendre ses droits sur ce terrain, propriété de sa société Alma. Il l’avait fait de façon véhémente, interpellant le ministre d’état Rivo Rakotovao avec des mots très durs. Ce dernier a répondu, sans hausser le ton,  lui refusant toute possibilité de contestation. Et effectivement, il a tout de suite montré qu’il ne reculerait pas en clôturant ce terrain, objet du Iitige. Il a ainsi clos toute discussion, montrant que l’affaire était entendue. L’ancien président n’a pas eu le temps de réagir et ne va certainement pas utiliser la force pour arrêter les travaux. Il avait ouvert ce dossier pour ferrailler avec le pouvoir et rappeler à ce dernier sa forte personnalité. Bien qu’il admette difficilement la toute puissance du président du HVM, il va devoir se soumettre dans cette affaire. Néanmoins, sa façon de défier ce dernier avait éveillé l’intérêt de l’opinion publique.  Tel qu’on le connaît, il ne va pas en rester là et il va certainement trouver l’occasion de croiser le fer avec  l’homme fort du parti HVM. Cette colère très médiatique qu’il avait montrée, au début de cette semaine, lui a permis de marquer des points auprès de ses partisans dans la perspective des présidentielles de 2018. Pour le moment, il est contraint de céder devant un adversaire disposant des prérogatives de la puissance publique. Il ne peut se mettre en travers d’un dispositif qui a été mis en place depuis longtemps. Ce n’est cependant que partie remise et  il va attendre patiemment son œuvre.

Patrice RABE. 

Andohatapenaka, miaro ny taniny Atoa Marc Ravalomanana . Fanjakana mivarotra Tanindrazana.

Tany 6

« Hapetrako ary ny fanontaniana. Maninona no tsy ny tany efa misy taxi brousse eo amin’ny fasan’ny karana izay any Filatex no Alaina ankeriny sy hanaovana « arrêté ministériel » dia hatsaraina?

Ny karana sy ny vahiny ve no tompon’ity firenena ity ary ny karana sy ny vahiny Koa ve no atao hoe Malagasy manan-jo hanana tany eto amin’ny fireneko? »  Guy Rivo Randrianarisoa.

Andohatapenaka b

Propriété foncière d’Andohatapenaka

Guerre déclarée entre Marc Ravalomanana et Rivo Rakotovao

mercredi 6 avril | Bill

Le terrain d’Andohatapenaka de nouveau disputé. L’ancien président Marc Ravalomanana est intervenu sur le terrain d’Andohatapenaka ce 5 avril 2016. Il a empêché les agents de la Topographie qui ont procédé à des travaux de mensurations sur les lieux sur ordre du ministère de l’Aménagement et des projets présidentiels qui prévoit d’y construire le nouveau stationnement des taxi-brousse du « Fasan’ny Karana » au même titre qu’un autre endroit situé sur le By-pass. Marc Ravalomanana a exhibé devant l’assistance et la presse les pièces justifiant sa propriété des lieux –cinq (5) titres fonciers qui ont été mutés à Tiko Agri dont il est le propriétaire.

Appuyant le président du TIM, la député élue du TIM dans le 1er arrondissement de Tanà-ville, souligne qu’un titre foncier est inviolable sauf par un jugement du tribunal. Or c’est un arrêté ministériel qui a dissout le titre foncier entre les mains de Marc Ravalomanana.

Sans attendre, le ministre Rivo Rakotovao s’est fait entendre lui aussi, en remettant Marc Ravalomanana à sa place ; il aurait du porter l’affaire en justice car il avait plusieurs mois pour ce faire.

Très en colère, Marc Ravalomanana accuse Rivo Rakotovao de déstabilisation du régime, d’abus de pouvoir et de pousser la population à la révolte. Marc Ravalomanana se présente comme le défenseur des citoyens expropriés, dont les habitations sont détruites ou menacées de destruction. Il n’est pas resté là ; il a aussi accusé un de ses anciens ministres, Harison A, aujourd’hui conseiller auprès du ministère de l’Aménagement de complicité dans cette manœuvre.

Il s’en est pris également au ministre de l’Industrie qui appelle aux industriels et opérateurs étrangers et en même temps tue ou du moins mène la vie dure aux opérateurs malagasy, au lieu de les protéger et de les défendre contre les abus. L’ancien président en tout cas défie le ministre Rivo Rakotovao et avertit qu’il ne lui reste tout au plus que 2,5 ans de règne s’il le peut. M/car Tribune

Tany 1

FANAZAVAN’I MAITRE HANITRA MOMBA NY RESAKA TANY SY NY RESA-BE MANODIDINA IZANY

 

TANY Andohatapenaka : Izaho dia anisany nanankinana ny DOSSIERS REHETRA MOMBA IREO TANY IREO sy ny fiarovana ny Filoha Ravalomanana sy ny Groupe TIKO . Novidiany madiodio t@ olontsotra sy orinasa iray ireo tany ireo..TSY NAKA NA NIVIDY TANY TAMIN’NY FANJAKANA VELIVELY NY TIKO NA DIA KELY AZA.MISY ACTES DE VENTE MARO IREO TANY IREO SATRIA OLONA SAMIHAFA NY TOMPONY. Taorian ‘ny fanonganampanjakana 2009 dia natao fitaovana politika ny fitsarana.Nalaina ankeriny izay fananan’ ny Filoha Ravalomanana sisa tsy may sy potika.Ny tany nisy ny Magro tapitra nanorenana hopital marapenitra. Anisan io Andohatapenaka io sady nanaovana ny kianja Maki Ambiny sisa tavela io tany mena io niaraka t@ tany anorenana ny village de la francophonie .

Tany nototofana ary nitoriana sy nanamelohana ny chef de région ny Analamanga Fidy Ratsimbazafy sy ny filoha Ravallomanana ary olon-kafa ho nanodikodina volampanjakana satria hoe tanin ny TIKO nefa ny région Analamanga no nanototra tany azy .Ny fiampangana dia FANOTORAN’ NY RÉGION ANALAMANGA tany FA TSY FANGALARANA TANY..Taorian ‘izay dia NALAIN’ NY FANJAKANA ANKERINY izay MITOHY h@ izao ireo tany ireo.Namoaka ARRÊTÉ ny VPMinisitry ny fanjariana ny tany HANAFOANA NY ACTES DE VENTE ARADALANA REHETRA SADY NANOME BAIKO NY DOMAINES HANORATRA NY TANY @ ANARAN ‘ NY ETAT MALAGASY.
Izay ilay fanararaotam pahefana natao
sy fandinkan-dalàna miompampana ary fankahalana nisy

– Tena tsy azo atao ary mahamenatra ny mpahay lalàna ny manafoana actes de vente sy titre ny tanin’olona @ alalan’ny Arreté ministériel. Raha te hananafoana izany ny Ministra dia manao fangatahana fanafoanana eny @ Tribonaly sivily.Raha sanatria ka nofoanana ny fitsarana ny actes de vente dia miverina amin’ ny tompony nivarotra fa tsy lasan’ ny FANJAKANA akory.Azony natao koa ny nanao expropriation pour utilité publique kanefa mbola ady hevitra be zany
– Ny DOMAINES mahalala tsara ny asany ary fantany tsara fa tsy nety io fanaafoanana actes de vente par arrêté fa dia noterena fotsiny zareo hamindra ny tany @ Fanjakana
– Ny Ministra d’Etat tapi-pahaizana milaza mahay tokony mahafehy tsara ny lalàna momba ny tany indrindra fa manana mpiara miasa akaiky mpisolovava mahafehy tsara ny lalàna momba ny tany.
Azony natao tokoa ny NANAFOANA ny arrêté ministériel tsy manaraka ny lalàna ary namerina @ tompony ny taniny. Izay no atao hoe mpitondra manara-dalàna sy manaja ny tany tan-‘dalàna.Fa maninona no tsy nataon’ ny Ministra Rakotovao izany? Satria malagasy dia alaina ankeriny? hanaovana gare routière sy station TOTAL satria tanin’ ny FILATEX io eny fasankarana io? MANINONA KOA ARY RAHA HAMOAHANA ARRETE DAHOLO ARY ATAO TOY IZANY DAHOLO IREO TANY LASAN NY VAHINY REHETRA MAMPITONDRA FAISANA NY VAHOAKA MADINIKA INDRINDRA INDRINDRA ? SATRIA TSY MANANA HERY HANOHERANA REO? SAO VOATSENTSIN NY KOLIKOLY ? LASA TOMPONY MANGATAK ATINY? SAO LASA TANJONA NY HOE MADAGASIKARA HOAN NY VAHINY
H@ izao anoratako izao anefa ny tompon’ ny tany , ny groipe Tiko na ny Filoha Ravalomanana tsy nampahalalana izany arrêté izany sady tsy nahita maso izany fa dia ny hoe tany lasan »ny fanjakana no ventesina isan’andro.ANY AMPELATANANY NY TENA TOMPONY NY TITRES REHETRA.NY FILAZANA FA AN NY FANJAKANA NY TANY TSY MANAFOANA HOAZY NY TITRES.
DIDIMPITSARANA IRERY IHANY NO AFAKA MANAFOANA NY TITRA NY TANY. IZAY NO NAMPIANARINA ANAY TANY ONIVERSITE . Izay no làlana .LOZA TENA LOZA NY HISEHO IZANY SATRIA TSY MISY SECURISATION FONCIÈRE INTSONY.MAMOAKA ARRÊTÉ NY MINISTRA DIA LASANY NY TRANO SY TANINAO.

FARANY .Anatin’ ny CUA Tana I io tany io. Ny lalàna zay nampandanian ny ministeran ny amenagement t@ desambra 2015 teo dia mazava.Ny Commune no mikarakara ny Gare routière.Raha toa ka hanao ny MEPATE dia tsy maintsy mifandinika @ CUA

Ianao koa zay victime ny toy izao vonona aho hanampy arak’ izay kely haiko

Maitre Hanitriniaina Razafimanantsoa.

Filatex 2

Argent mal acquis karana

Filatex et Autorités M/ches.

Fivarotana Tanindrazana

Ph. de Emilson Martin Razakarandahy

Madagascar à vendre

Terrain d’Andohatapenaka : Marc Ravalomanana déclare la guerre à Rivo Rakotovao

Marc Ravalomanana en train d’expliquer que le terrain sis à Andohatapenaka appartient bel et bien à la société ALMA.

 

 

Face aux dispositions prises par le ministre d’Etat chargé des projets présidentiels et Aménagement du Territoire les « Zanak’i Dada » ont l’intention de retourner au Magro Behoririka pour tenir des meetings.

Le torchon brûle de nouveau entre l’ancien président Marc Ravalomanana et le ministre d’Etat chargé des projets présidentiels et Aménagement du Territoire, Rivo Rakotovao. Et ce, faisant suite au transfert de la gare routière de « Fasan’i Karana » à Andohatapenaka (juste à côté du stade Maki). A cet effet, l’ancien président a fait le déplacement, hier, à Andohatapenaka. Très remonté, ce dernier a accusé de tous les maux le ministre d’Etat. Selon le fondateur de l’empire Tiko, « Rivo Rakotovao ne fait qu’accaparer les terrains d’autrui. Il est en train de montrer ses mauvais comportements ». Et lui d’ajouter que le président national du HVM aurait dû négocier avec la Commune urbaine d’Antananarivo. Marc Ravalomanana de conclure que le terrain appartient bel et bien à la société Alma. Titre en main. Au vu de ces différentes déclarations, c’est en quelque sorte, une déclaration de guerre, à l’encontre de Rivo Rakotovao.

Autorisation préalable. Narson Rafidimanana, ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé et Harrison Randrianarimanana, ancien ministre de l’Economie, du temps de Ravalomanana, n’ont pas également échappé aux critiques du fondateur de l’empire Tiko. Le premier fait actuellement partie du collège de conseillers du chef de l’Etat. Toujours à propos du terrain d’Andohatapenaka, dossiers en main, Marc Ravalomanana a expliqué, hier, que ce domaine lui appartient.

Il a ainsi présenté la décision municipale n°001 CUA/CAB.15, portant autorisation préalable pour la construction d’un mur de clôture à Andohatapenaka. Et qui en son article premier stipule que « est accordée à Monsieur Razafimahefa Heriniaina, Directeur Général, représentant de la société « Asa Lalana Malagasy » (ALMA), une autorisation préalable pour les travaux de construction d’un mur de clôture sur la propriété dite « Andohatapenaka Domaine » TN° 60.777-A sise à Andohatapenaka ». Marc Ravalomanana estime ainsi qu’il est dans son droit lorsque sa société a décidé de clôturer le terrain. Un point de vue que le ministre d’Etat Rivo Rakotovao ne partage pas (lire article en page 5). A entendre les déclarations de l’ancien président et du ministre d’Etat, il faudrait s’attendre dans les prochains jours à une reprise des hostilités entre ces deux personnalités.

Dominique R. 

Avril 2015.

Marc Ravalomanana : cible les Karana !

Publié le samedi 11 avril 2015 06:00

«Le futur maire devrait être capable de lutter pour la population pauvre, de lutter contre les étrangers qui remblaient les rizières et qui font porter aux malgaches des fardeaux », a affirmé Marc Ravalomanana pour décrire le profil du futur candidat à la mairie de Tiako i Madagasikara (TIM).

Même s’il généralise en utilisant le terme étranger (européens, américains, asiatiques, Karana…), Marc Ravalomanana pointe du doigt principalement les ressortissants Karana qui sont majoritairement présents dans les opérations de remblayages et dans les expropriations d’une partie de la population dans les capitales telles qu’Ankadimbahoaka, Nanisana, … Le fils Abdoul Rasoul est l’un des Karana figurant dans le collimateur de Marc Ravalomanana. Le grand projet immobilier nécessitant des expropriations et des remblais lui appartient en effet.

L’avertissement lancé aux étrangers mais surtout aux ressortissants Karana par Marc Ravalomanana ne répond pas seulement à un besoin de lutter pour la population, c’est peut-être aussi un désir de revanche ou d’une prévention. Durant la période transitoire, des membres de la communauté Karana ont été pointés du doigt par les pro – Ravalomanana comme étant les principaux financiers du mouvement « Orange » qui s’est terminé par la mutinerie des Forces armées forçant l’ex-chef de l’Etat à s’enfuir au Swaziland puis en Afrique du Sud.

Le retour du clan Ravalomanana à la mairie de la capitale et peut-être au sein du pouvoir consistera à neutraliser ces Karana non seulement en guise de revanche mais surtout pour éviter que ces indo-pakistanais rééditent le « putsch » de mars 2009. En tout cas, Marc Ravalomanana n’a pas mâché ses mots en lançant : « Désolé pour les étrangers qui se comportent en terrain conquis et qui oppriment les pauvres malgaches, le mieux serait de rentrer chez-eux ! ».

L.T. La Gazette de la Grande île.

L’accord du 17 avril 1964 entre les deux parties (Malgache et Indienne) :  « Qu’ils participent seulement à la promotion économique et au développement du pays, qu’ils cessent de se livrer à certaines pratiques bien connues et condamnables, au risque d’être expulsés, et la question des minorités asiatiques à Madagascar se trouverait résolue. « … n’a jamais été respecté, comme nous allons le voir dans ce petit dossier. MCM.

Asa ho anareo mpitondra : lalana potika (2000km), Keré, Fandriapahalemana, Fitsarana voavidy, …

 

POV 1

 

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s