Madagascar « Juste des escrocs », ceux cités dans la liste (Palmares papers). Le lexique pour tout comprendre.

Argent mal acquis karana

« Quand vous ne payez pas les impôts dans le pays où vous vivez. Et que par le biais des manipulations financières frauduleuses vous déposez fortunes et avoirs dans ces lointains « paradis fiscaux » (Stés offshore), en voilà des procédés pas très catholiques … Pour faire court, ne tournons pas autour du pot, cela veut dire quoi exactement ? : Fraudes fiscales n’est-ce pas ? donc vous êtes des ESCROCS tout simplement. Opérateurs économiques, banquiers,  joailliers, trafiquants en tout genre,  etc… Argent mal acquis et  maintenant pris la main dans le sac (Panama papers), vous avez des comptes à nous rendre. Par vos actes réprehensibles et criminels, vous avez volé les richesses de notre pays « . MCM.

panamaPapers

Que fait l’Etat ?

Panama papers a

 

Madagascar.

Des karana cités dans le « Panama Papers »

Suite aux enquêtes menées par un consortium international des journalistes d’investigation sur les pratiques de la finance offshore, des « karana » de nationalité malgache figurent parmi les personnes citées. Il s’agirait de :

Scandale des sociétés offshore – Des Malgaches cités dans l’affaire Panama Papers.

08.04.2016 |

PANAMA-PAPERS-MOSSACK-FONSECA

Le scandale Panama Papers n’épargne pas Madagascar. Des hommes d’affaires malgaches sont cités dans ce scandale de paradis fiscaux.

Mada­gascar n’est pas épargné. La vague du tsunami « Panama Papers » touche les côtes malgaches. Depuis l’éclatement de l’affaire, le 3 avril dernier, l’opinion publique malgache se demandait s’il n’y aurait pas des Malgaches épinglés dans le dossier.
La réponse est positive. Jusqu’ici, ils sont au moins sept opérateurs économiques, très connus dans le milieu des affaires et réputés figurer dans la liste des hommes les plus riches du pays, à être impliqués dans la création de sociétés offshore dans les îles Vierges britanniques, de Singapour, des Seychelles et d’autres paradis fiscaux.
Le fait marquant dans cette affaire est l’apparition du nom d’une société pétrolière. Elle est citée comme ayant une filiale offshore dans les îles Vierges britanniques. Trois autres hommes d’affaires malgaches et une autre société figurent aussi dans l’organigramme de la société créée en 2003.
Un autre opérateur économique est cité comme étant propriétaire de deux sociétés offshore créées en 2005 et 2009 dans les îles Vierges britanniques.
Tandis qu’un autre chef d’entreprise malgache est cité comme étant à la tête d’une société offshore domiciliée aux Seychelles. Et deux autres opérateurs malgaches figurent dans l’organigramme d’une société offshore à Singapour pour devenir plus tard les propriétaires de la société avec un autre contact.

Le scandale de Panama Papers va bien au-dela de l’évasion fiscale, les banques mettent en relation les trafiquants (drogue, arme, organe etc) et les dirigeants du monde entier.

En fait pour blanchir l’argent sale : corruption, rétro-comission etc…

Panama Papers liste définitive

RAPPEL IMPORTANT. SEJOUR ET DEVOIR DES ETRANGERS.

 1964. Repère historique.

Extrait.

LES MINORITÉS ASIATIQUES A MADAGASCAR

Daniel BARDONNET*

« Ce pays est le vôtre. Ne craignez ni d’investir, ni de créer des industries. Mais dites à vos compatriotes de ne pas se livrer à des commerces usuraires ». C’est dans ces termes qu’un responsable malgache pouvait inaugurer, le 17 avril 1964, en présence des chefs de congrégations indiennes, la première réunion de l’association «Amitiés Indo-Malgaches»(1) . D’après cette déclaration, également applicable aux Chinois de Madagascar, le problème serait simple. Les autorités malgaches accepteraient tous ceux, quelle que soit leur origine ethnique, qui voudraient sincèrement servir Madagascar. Qu’ils participent seulement à la promotion économique et au développement du pays, qu’ils cessent de se livrer à certaines pratiques bien connues et condamnables, au risque d’être expulsés, et la question des minorités asiatiques à Madagascar se trouverait résolue.

(*) Daniel Bardonnet, Agrégé des Facultés de Droit, Professeur à la Faculté de Droit de Tananarive, articles à l’Annuaire français de droit international (1961 sur l’état des ratifications aux Conventions de La Haye sur le règlement pacifique des différends), à la R.G.D.IP. (1962, sur La largeur de la mer territoriale).

(1) Le Courrier de Madagascar, 18 avril 1964.

Persée Revues Scientifiques. Les minorités asiatiques à Madagascar.

Voir.  Les Karana « … Mais Qui sont-ils ? ».

Panama Papers, le secret de l’argent sale :

 

Extrait « … Entre autres, les clients de Mossack Fonsecas comprennent des criminels et des membres de divers groupes mafieux. Les documents exposent également les scandales de corruption et les chefs corrompus d’Etat et de gouvernement. Les sociétés offshore présumés de douze chefs actuels et anciens de l’Etat constituent l’une des parties les plus spectaculaires de la fuite, de même que les liens vers d’autres dirigeants et à leurs familles, les plus proches conseillers et amis. Le cabinet d’avocats panaméenne compte également près de 200 autres hommes politiques du monde entier parmi ses clients, y compris un certain nombre de ministres… »  Panama Papers

 

Extrait de la Liste VHN

Autres

  • Marllory Chacón Rossell, guatémaltèque trafiquant de drogue.
  • Jorge Milton Cifuentes-Villa, colombienne trafiquant de drogue, chef de la Cifuentes-Villa Drug Trafficking Organisation et partenaire de Joaquín « Chapo » Guzmán.
  • Rafael Caro Quintero, trafiquant de drogue mexicain et l’un des fondateurs de la Guadalajara Cartel maintenant désintégré.
  • Iqbal Mirchi [73] (décédé le 14 Août 2013), l’homme de droite de plus criminel recherché, Dawood Ibrahim de l’Inde
  • Gonzalo Delaveu, la tête du Chili branche de surveillance de la corruption mondiale de Transparency International (démissionné le 4 Avril 2016)
  • Chefs d’État

    • Argentine Mauricio Macri, président de l’Argentine
    • Arabie Saoudite Salman, roi d’Arabie Saoudite
    • Émirats arabes unis Khalifa bin Zayed Al Nahyan, Président des Émirats arabes unis et émir d’Abu Dhabi
    • Ukraine Petro Porochenko, Président de l’Ukraine

    Les anciens chefs d’Etat

    • Qatar Hamad bin Khalifa Al Thani, ancien émir du Qatar
    • Soudan Ahmed al-Mirghani, ancien président du Soudan
    • Les chefs de gouvernement
    • Islande Sigmundur Davíð Gunnlaugsson, Premier ministre de l’Islande (démission 5 Avril, 2016)
  • Les anciens chefs de gouvernement

    • Géorgie (pays) Bidzina Ivanishvili, ancien Premier ministre de la Géorgie
    • Irak Ayad Allawi, ancien Premier ministre par intérim de l’Irak
    • Jordan Ali Abu al-Ragheb, ancien Premier ministre de Jordanie
    • Qatar bin Jassim bin Hamad Jaber Al Thani, ancien Premier ministre du Qatar
    • Ukraine Pavlo Lazarenko, ancien Premier ministre de l’Ukraine
    • Moldavie Ion Sturza, ancien Premier ministre de Moldavie
    • Lire VHN .
    • Lire Fusion.

« Panama papers » : le ministre de l’industrie espagnol démissionne

LE MONDE | 15.04.2016Par Sandrine Morel (Madrid, correspondance)

Ministre espagnol

Le ministre de l’industrie espagnol en fonction, José Manuel Soria, a annoncé sa démission, vendredi 15 avril, après avoir été cité dans les « Panama papers », qui révèlent depuis quelques jours, dans la presse internationale dont Le Monde, les noms de possesseurs de comptes offshore gérés par la firme panaméenne Mossack Fonseca.

Après quatre jours de démentis, d’explications variées, et parfois contradictoires, le ministre, qui avait assuré, lundi 11 avril, qu’il « n’a pas ni n’a jamais eu aucune société au Panama ni dans aucun paradis fiscal », a finalement été contraint d’abandonner son poste dans l’équipe de Mariano Rajoy du fait de la publication de documents lui attribuant des sociétés situées au Bahamas et sur l’île de Jersey.

« Une erreur »

Pour le Parti populaire (PP, droite), déjà submergé par les scandales de corruption qui touchent plusieurs de ses membres aux quatre coins du pays, ce scandale arrive au pire moment, tandis que tout semble indiquer que de nouvelles élections législatives devraient avoir lieu le 26 juin. Depuis le scrutin du 20 décembre, en effet, le Parlement, très fragmenté du fait de l’irruption des partis Podemos, à gauche, et Ciudadanos, au centre, n’est pas parvenu àdégager une majorité pour investir un nouveau chef de gouvernement. Et les partis se préparent déjà à entrer en campagne.

Or, les révélations concernant M.Sorihomme de confiance de Mariano Rajoy, sont explosives. Selon les documents de la firme Mossack Fonseca, épluchés en Espagne par la chaîne de télévision La Sexta et le site d’information Elconfidencial.com, le nom du ministre apparaît comme directeur d’une société située au Bahamas, UK Lines Ltd, durant seulement deux mois, dans le courant 1992. Le ministre évoque dans un premier temps une « erreur » et prétend qu’il va demander au Panama d’éclaircir celle-ci.

Cette société, où apparaît aussi le nom de son frère, a été dissoute en 1995, deux mois avant que José Manuel Soria ne devienne maire de la ville de La Palmas de Gran Canaria, aux îles Canaries. Au sein du Parti populaire et du gouvernement, les explications du ministre sont alors jugées crédibles et satisfaisantes.

Enchevêtrement

Mais les journalistes du quotidien El Mundo et du site d’information Eldiario.es découvrent peu à peu, en consultant les registres du commerce britanniques, un enchevêtrement de sociétés où apparaît le nom du ministre. On apprend ainsi que sa famille, détentrice d’une société d’exportation de produits agricoles aux Canaries, avait créé au Royaume-Uni, une société portant le même nom que la société des Bahamas, UK Lines Ltd, dans laquelle l’ex-ministre a eu des responsabilités.

Lors de la dissolution de l’entreprise britannique, une autre société est créée par la famille Soria en 1995, Oceanic Lines Ltd., dont José Manuel Soria a été administrateur alors même qu’il se consacre déjà à la politique, en tant que maire (1995-2003), puis président régional des Canaries (2003-2007). Selon les registres du commerce, cette société familiale, Oceanic Lines Ltd., est contrôlée à 80 % par une société située sur l’île de Jersey, Mechanical Trading Ltd., dont les administrateurs jusqu’à sa dissolution en 2002, ne sont autres que… le ministre et son frère.

Le ministre a d’abord affirmé que tout était légal et a promis de s’expliquer devant le Parlement lundi 18 avril. Mais les dernières révélations publiées jeudi ne lui ont laissé d’autre choix que celui de la démission, qu’il attribue à une « succession d’erreurs ces derniers jours (…) du fait du manque d’information précise sur des faits qui remontent à plus de vingt ans. » Le Monde. 

« Panama papers » : le lexique pour tout comprendre

LE MONDE | 03.04.2016 à 19h56 •| Par Maxime Vaudano et Jérémie Baruch

Panama 2

 

Voici un kit de survie lexicale pour tout comprendre aux révélations du Monde et de ses partenaires sur les « Panama papers ».

Actionnaire

Propriétaire déclaré d’une société offshore. Certains actionnaires possèdent réellement le capital de ces sociétés, d’autres ne sont que des prête-noms.

Action au porteur

A la différence de l’action nominative, l’action au porteur est anonyme et permet aux propriétaires réels des sociétés offshore de dissimuler leur identité. Ce type de titre, qui organise une opacité totale sur l’actionnariat, est en train de disparaître. Le Panama est l’un des derniers pays à en proposer.

Action nominative

L’action nominative est l’inverse de l’action au porteur : l’identité des personnes physiques ou morales qui détiennent ce genre d’action est révélée. Lesentreprises des pays transparents émettent ce type de titres.

Administrateur

Personne qui dirige une société, qui peut être indifféremment directeur ou membre du conseil d’administration. Dans les sociétés offshore, cela n’implique pas de gérer une activité, mais d’assumer la responsabilité légale et de signer les documents de la société.

Agent de domiciliation de société offshore

C’est l’une des activités principales du cabinet d’avocats Mossack Fonseca : l’enregistrement de sociétés dans des paradis fiscaux pour le compte de ses clients, un métier qui implique une solide connaissance du droit. En appui, la firme propose d’autres services : la location de prête-noms, des services bancaires

Ayant droit ou bénéficiaire économique

Personne qui tire les véritables bénéfices d’une société, même si elle n’apparaît pas officiellement comme actionnaire ou administrateur.

Blanchiment d’argent

Le blanchiment d’argent consiste à dissimuler des fonds de provenance illicite (trafic de drogue, vente d’armes, fraude fiscale…) pour les réinvestir dans des activités légales et donc les recycler. Les sociétés offshore sont parfois utilisées pour blanchir de l’argent.

Certificat d’actions

Document certifiant qu’une personne est actionnaire d’une société ou qu’elle détient un nombre d’actions donné. Si le certificat est émis au porteur, et non pas à une personne ou à une entité nommément désignée, il s’agit d’un certificat d’action au porteur.

« Compliance »

Ensemble des procédures de vérification de conformité qu’un cabinet comme Mossack Fonseca a l’obligation de mener auprès de ses clients. Il vérifie notamment que ceux-ci n’ont pas d’antécédents judiciaires, qu’ils ne figurent pas sur une liste de sanctions internationales ou ne sont pas despersonnalités politiquement exposées (présentant un risque).

Echange automatique de données

Cette procédure sera mise en place à compter de 2017 ou 2018. Elle consiste, pour les Etats, à s’échanger, de façon systématique, les informations bancaires sur les contribuables (comptes bancaires ouverts à l’étranger, parts de société etc.).
Les pays du G20 ont appelé à la généralisation de l’échange automatique, perçu comme le meilleur outil pour lutter contre la fraude fiscale. Les paradis fiscaux sont invités à mettre en place ce standard pour sortir des listes noires des pays non coopératifs.

Evasion/optimisation fiscale

Utilisation de moyens légaux pour baisser le montant de son imposition, voire y échapper. Elle suppose une bonne connaissance des lois et de ses failles.

Exilé fiscal

Se dit d’une personne qui, pour échapper à un impôt qu’elle considère trop important, déménage dans un pays à la fiscalité plus légère.

Fondation

Entité légale qui agit comme une société offshore, mais garantit plus d’opacité. Les fondations ne sont soumises à aucune forme d’imposition au Panama. Les noms des bénéficiaires ne sont pas divulgués. Les fondations n’ont pas à produire de rapports financiers.

Fraude fiscale

Utilisation de moyens illégaux pour baisser le montant de son imposition, voire y échapper. Le fait de déplacer des capitaux dans des juridictions étrangères sans en avertir le fisc constitue une forme de fraude fiscale.

Holding

Généralement, société dont la seule activité est de prendre des participations dans d’autres sociétés. Nombreux sont ceux qui créent des holdings auLuxembourg pour gérer leurs affaires, car l’imposition y est très faible.

Intermédiaire financier

Personne ou institution qui fait le lien entre le bénéficiaire réel d’une société offshore ou un compte et l’agent de domiciliation, comme Mossack Fonseca, qui l’ouvre effectivement. Cet intermédiaire peut être un avocat fiscaliste, un gestionnaire de fonds ou une banque.

Paradis fiscal

Pays ou territoire où certains impôts sont très bas, voire inexistants, et qui cultive une certaine opacité sur les titulaires des comptes et des sociétés. Leur définition varie selon l’époque et l’organisation qui établit la liste des paradis fiscaux.

Port franc/zone franche

Zone où l’on peut entreposer des biens sans qu’ils soient soumis aux taxes douanières. De nombreuses œuvres d’art sont par exemple stockées dans le port franc de Genève.

Prête-nom

Personne qui agit au nom d’une autre comme actionnaire ou administrateur d’une société. L’utilisation de prête-noms permet de dissimuler l’identité du bénéficiaire réel.

Procuration

Autorisation donnée à une personne, physique ou morale, de représenter une société offshore. La procuration confère des droits, dont la gestion sans restriction de la société, la signature de contrats, l’achat de produits financiers ou encore la possibilité d’emprunter ou de prêter de l’argent. Chaque autorisation spécifie quels pouvoirs sont donnés à la personne qui agit au nom de la société.

Société coquille

Société déjà créée qui ne détient pas ou peu d’actifs (comme une coquille vide) et qui n’exerce pas d’activité économique réelle. Elle peut servir à détenirdiscrètement des comptes en banque, des participations ou des investissements.

Société-écran

Société fictive créée dans le but d’opacifier les transactions financières d’autres sociétés.

Société offshore

Littéralement, « offshore » signifie « extraterritorial ». Une société offshore est enregistrée dans un pays non pour y exercer une activité, mais pour disposerd’une boîte à lettres – souvent pour profiter des avantages fiscaux ou réglementaires du paradis fiscal choisi.

Trust/fiducie/fiduciaire

Une fiduciaire (du latin fiducia, « confiance ») est la personne physique ou la société qui détient temporairement de l’argent ou des biens pour le compte d’un tiers (le fiduciant). A charge pour la fiduciaire de gérer les fonds ou les mandats qui lui ont été transférés. Le trust, ou fiducie, est le contrat qui lie ces deux parties. Quant aux sociétés fiduciaires, ce sont des structures spécialisées dans ces opérations. Le Monde.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/03/panama-papers-le-lexique-pour-tout-comprendre_4894807_4890278.html#sO9AEZqAjtQR7KyK.99

Hassanein Hiridjee, le karana multi milliardaire, qui ambitionne de devenir le « Roi de Madagascar ». Mais qui sont-ils ?

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s