13/04/2016 Mahazoarivo. La passation.

Le général Jean Ravelonarivo passe la main à l’administrateur Mahafaly

jeudi 14 avril | Bill
passation_jean_mahafaly_1-d75ec

 

La cérémonie de passation entre le chef du gouvernement sortant, le général Jean Ravelonarivo et le Premier ministre entrant, l’administrateur civil, Solonandrasana Olivier Mahafaly, s’est déroulé dans une atmosphère faussement cordiale au palais de Mahazoarivo malgré la volonté de chacun de tourner la page des polémiques. Il faut avouer que la presse et les journalistes ne sont pas étrangers à cette ambiance que les organisateurs de la cérémonie souhaitaient vraisemblablement des plus familiales. En tout cas, les journalistes ont été à l’affût des moindres gestes et paroles des deux Premiers ministres qui ont tout fait pour ne pas revenir sur les questions à polémiques. « En patriote je ne répondrai à aucune question relative à cette affaire » (ndlr : à cette démission), réitère le général Jean Ravelonarivo qui insinue l’intérêt général. Le secrétaire général du gouvernement qui détiendrait des informations pouvant éclaircir davantage cette « affaire » de démission, lui aussi a été muet comme une carpe. Tout le monde en fait veut tourner la page. Mais dans la continuité gouvernementale et des programmes avec les bailleurs de fonds et partenaires techniques et financiers évidemment.

La presse ne s’est pas empêché -sur fonds de l’affaire bois de rose de Singapour, d’interpeller le Premier ministre Olivier Solonandrasana Mahafaly sur sa volonté ferme de poursuivre la lutte contre la corruption et de mettre la main sur les personnalités soupçonnées d’en être les auteurs, mais elle n’a obtenu qu’une réponse lapidaire. Le nouveau chef de gouvernement a déclaré que tout ce qui est colporté ici et là n’est pas forcément la vérité. Le Premier ministre veut être jugé aux actes. Sa politique est la continuité dans le changement comme tous les nouveaux chefs aiment à le dire.

La même chanson en fait, à quoi çà sert de chercher à comprendre les gouvernants quand tous se présentent comme étant déterminé à changer, à faire bouger les choses mais qui au final ne sont que des promesses pour enivrer ou endormir. Bill Tribune M/car.

Jean Ravelonarivo : « Mon départ ne signifie nullement retrait dans l’indifférence »

Le Premier ministre sortant Jean Ravelonarivo a annoncé tout au début de son discours, lors de la cérémonie de passation, que « l’alternance démocratique, conformément aux dispositions constitutionnelles, est l’un des piliers de la bonne gouvernance, de l’Etat de droit et de l’exercice démocratique ». Il a tenu d’ailleurs à souligner que le nouveau Premier ministre est « quelqu’un de la maison » en rappelant que « durant presque un an et trois mois, nous nous sommes côtoyés au sein du gouvernement que je dirigeais, vous, en tant que ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation. Votre sens de l’Etat, votre expérience et votre volonté de bien faire ne me sont pas étrangers ». L’ancien PM a également déclaré que beaucoup ont été faits mais beaucoup restent encore à faire. Il a terminé son discours en disant : « Mon départ de Mahazoarivo ne signifie nullement retrait dans l’indifférence, car je resterai toujours disponible pour notre pays et pour l’intérêt supérieur de la Nation ».

Dominique R 

AgenceEcofin

Le nouveau premier ministre malgache veut combattre la corruption et la pauvreté

(Agence Ecofin) – Olivier Solonandrasana Mahafaly, le tout nouveau premier ministre malgache, vient de promettre, lors de la cérémonie officielle de sa prise de fonction, qu’il ferait de la lutte contre la corruption et de la pauvreté son cheval de bataille pendant son passage à la tête du gouvernement de l’ile.

Son gouvernement « aura pour priorités la lutte contre la pauvreté, la lutte contre l’insécurité urbaine et rurale, la lutte contre la corruption et la lutte contre le pillage des ressources naturelles », a-t-il précisé. Il n’a toutefois pas encore dévoilé la composition de son gouvernement mais a déjà annoncé qu’il s’agira d’un « gouvernement de combat ».

Pour certains hauts fonctionnaires, Olivier Solonandrasana Mahafaly, grâce à son expérience de l’administration et en tant qu’administrateur civil, devrait avoir toutes les  compétences pour diriger au mieux le gouvernement. Mais au sein de l’opinion publique, les réactions sont mitigées. Mahafaly est surtout connu pour les polémiques qui l’entouraient alors qu’il était ministre de l’intérieur, notamment dans la gestion des élections, souligne BBC. Ce dernier aurait fait pression sur les représentants de l’Etat dans les régions et les provinces pour faire gagner le parti au pouvoir lors des élections communales et sénatoriales de 2015. Il a été récemment cité dans une affaire de corruption impliquant une conseillère du chef de l’Etat, ce qu’il a formellement démenti lors d’un point de presse après la cérémonie de passation des charges.

Le nouveau premier ministre malgache a été nommé dimanche, deux jours après l’annonce du cabinet du président faisant état de la démission de Jean Ravelonarivo qui avait confirmé dimanche sa démission après avoir annoncé dans un premier temps, n’avoir signé aucune lettre de démission.

Olivier de Souza .

WWW.AGENCEECOFIN.COM|PAR AGENCE ECOFIN

 

 

Advertisements

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s