15/04/2016. Le nouveau gouvernement, les ministres…

GOUV MAHAFALY_1

Photo Présidence.

Ministre auprès de la Présidence, chargé des projets présidentiels, de l’Aménagement et de l’équipement : Narison Rafidimanana
Ministre auprès de la Présidence, chargé de l’Agriculture et de l’Elevage : Rivo Rakotovao
Ministre auprès de la Présidence, chargé des Mines et du Pétrole : Ying Vah Zafilahy
Ministre de la Défense nationale, Général du corp d’armée Beni François Xavier Rasolofonirina
Ministre des Affaires étrangère : Béatrice Attalah
Ministre de la Justice, garde des sceaux : Charles Andriamiseza
Ministre des Finances et du budget :Maurice Gervais Rakotoarimanana Marie 
Ministre de l’Interieur et de la Décentralisation : Olivier Mahafaly
Ministre de la Sécurité intérieur : Norbert Anandra
Ministre de l’Economie et du plan : Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison
Ministre de la Santé publique : Pr Mamy Lalatiana Andriamanarivo
Ministre de l’Education nationale : Andrianiaina Paul Rabary
Ministre de l’Industrie et du développement du secteur privé : Chabani Nourdine
Ministre du Commerce et de la consommation : Armand Tazafy
Ministre des Travaux publics : Eric Razafimandimby
Ministre de la Fonction publique et de la réforme de l’administration : Jean de Dieu Maharante
Ministre du Tourisme : Roland Ratsiraka
Ministre des Transports et de la météorologie : Ramanantsoa Ramarcel
Ministre de l’Énergie et des hydrocarbures : Rodolphe Ramanantsoa
Ministre de l’Enseignement supérieur : Monique Rasoazananera
Ministre de l’Emploi et de la formation technique : Toto Raharimalala Lydia
Ministre de l’Environnement, écologie et de la Forêt : Johanita Ndahimananjara
Ministre des Ressources halieutique et de la pêche : Gilbert François
Ministre de l’Eau, assainissement et de l’hygiène : Roland Ravatomanga
Ministre de la Culture, promotion de l’artisanat et de la sauvegarde de la patrimoine : Jean Jacques Rabenirina
Ministre des Postes, du télécommunication et du développement numérique : Neypatraiky André Rakotomamonjy
Ministre de la Communication et relations avec les institutions : Andrianjato Razafindambo Vonison
Ministre de la Jeunesse et des sports : Andriamosarisoa Jean Anicet
Ministre Population, protection sociale et de la promotion de la femme : Onitiana Realy
Vice-ministre auprès du ministère des Affaires étrangères, chargé de la coopération et du développement : Bary Emmanuel Rafatrolaza
Secrétaire d’Etat auprès du ministère de la Gendarmerie nationale, chargé de la Gendarmerie : Général de corps d’armée Paza Didier Gerard
Seg, auprès du ministère des ressources halieutiques et de la pêche, chargé dela mer : Léonide Ylénia Randrianarisoa Léonide Ylénia.

Source :Emilson Martin Razakarandahy

Les ministres qui changent de portefeuille (6)

Narson Rafidimanana
Ministre auprès de la Présidence chargé des projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement
Rivo Rakotovao
Ministre auprès de la Présidence chargé de l’agriculture et de l’élevage
Roland Ratsiraka
Ministre du tourisme
Benjanina Ramananantsoa Ramarcel
Ministre du transport et de la météorologie
Johanita Ndahimananjara
Ministre de l’environnement, de l’écologie et des forêts
Roland Ravatomanga
Ministre de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène

 

Les nouveaux ministres (13)

Béni Xavier Rasolofinirina
Ministre de la Défense nationale
Ying Vah Zafilahy
Ministre auprès de la Présidence chargé des mines et du pétrole
Charles Andriamiseza
Garde des Sceaux, ministre de la justice
Norbert Anandra
Ministre de la sécurité publique
Nourdine Chabani
Ministre de l’industrie et du développement du secteur privé
Tazafy Armand
Ministre du commerce et de la consommation
Eric Razafimandimby
Ministre des Travaux public
Marie Lydia Toto Raharimalala
Ministre de l’emploi, de l’enseignement technique et de l’enseignement professionnelle
Rodolphe Ramanantsoa
Ministre de l’énergie et des hydrocarbures
Gilbert Francois
Ministre des ressources halieutiques et de la pêche
Jean Jacques Rabenirina
Ministre de la culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine
Bary Emmanuel Rafatrolaza
Vice ministre auprès des affaires étrangères, chargé de la coopération et du développement
Léonide Ylenia Randrianarisoa
Secrétaire d’état auprès du ministère des ressources halieutiques et de la pêche, chargé de la mer

GOUVERNEMENT : LES MINISTRES NON RECONDUITS

LALAHARISAINA Joéli Valérien (Ministre auprès de la Présidence chargé des Mines et du Pétrole)

Général de Corps d’Armée RAKOTOZAFY Dominique Jean Olivier (Ministre de la Défense Nationale)

RAMANANTENASOA Noëline (Garde des Sceaux, Ministre de la Justice)

lnspécteur Général de Police RANDIMBISOA Blaise Richard (Ministre de la Sécurité Publique)

RABESAHALA Henry (Ministre du Commerce et de la Consommation)

ANDRIANTIANA Jacques Ulrich (Ministre du Tourisme, des Transports et de la Météorologie)

HORACE Gatien (Ministre de I’Energie et des Hydrocarbures)

BEBOARIMISA Ralava (Ministre de I’Environnement, de l’Ecologie, de la Mer et des Forêts)

RAMPARANY Anthelme (Ministre de l’Elevage)

www.sobikamada.com

Huit (8) noms sur les 109 sanctionnés.

Les membres du gouvernement Mahafaly qui font partie des 109 putschistes sanctionnés par la Communauté Internationale:

MAHARANTY J. de Dieu (min. Fonction publique)
RAZAFIMANDIMBY Eric (min. Travaux publics)
TOTO RAHARIMALALA Lydia (min. Enseignement technique et FP)
RATSIRAKA Roland (min. Tourisme)
RABENIRINA J. Jacques (min. Culture)
RAMANANTSOA Benjamina Ramarcel (min. Transports)
RAMANATSOA Rodolphe (min. Energie)

Bien entendu, sans oublier RAJAONARIMAMPIANINA Hery Martial, le comptable en chef des putschistes.

Voir ci-après la liste complète des 109 personnes sanctionnées:
(ou suivre le lien suivant: http://ti1ca.com/4fozmn9g-Liste-des-personnes-sanctionnees-…). Gtt Inter Geneve

Sur le n° 2 du Nouveau Gouvernement :

ministre-rafidimanana

Rivo Rakotovao Président du HVM rétrogradé

 

Le poste de ministre d’Etat chargé de l’aménagement du territoire et des projets présidentiels a été confié à Narison Rafidimanana, ancien ministre de l’industrie.
Rivo Rakotovao a été rétrogradé et reconduit comme ministre de l’agriculture et de l’élevage.www.sobikamada.com

UN ESCROC ?

Rakotovao Rivo dettes

 

49 629 947 124,83 Ar. C’est le résultat de l’opération  » Vary mora » par Andry Rajoelina pendant la transition. Comme son nom l’indique, il s’agit de vendre du riz à un prix subventionné par l’Etat. Au début, le régime de Transition avait réquisitionné les énormes quantités de riz importé par Marc Ravalomanana par l’intermédiaire de son groupe Tiko, mais avec des fonds publics. Le stock emmagasiné au port de Toamasina, étant épuisé par l’opération et volé par des barons du régime, ce dernier décide d’importer du riz et fait appel à un professionnel, l’entreprise Silac.

Fondée par l’actuel gouverneur de la Banque centrale, Alain Rasolofondraibe, l’entreprise jouit d’une notoriété certaine. La seule du genre dans la branche rizicole, l’entreprise est totalement encadrée en allant de l’encadrement des paysans à la commercialisation en passant par la collecte et l’usinage. Son fondateur est aussi connu pour son souci permanent d’approvisionner au mieux la population de son aliment de base. Ainsi lors de crise post-électorale de 2002, il a mobilisé les riziers afin d’éviter la pénurie. Cela sans aucun parti pris. C’est sans aucun doute la même motivation qui a conduit Silac à apporter son savoir-faire à l’opération « vary mora ».

A lire le rapport de l’IGE (inspection générale de l’Etat), l’opération a malheureusement abouti à un échec total sur le plan financier avec près de 250 milliards Fmg que les agents vérificateurs qualifient de  » somme disparue et non remboursée par Silac ». On ne sait combien exactement Silac n’a pas remboursé et quel montant a disparu dans les poches de certains barons de la Transition.

Le tableau comptable de l’opération fait état de virements de plus de 31 millions de dollars aux deux fournisseurs, le géant français Louis Dreyfus et l’entreprise indienne Universal Trading Company. La contrepartie en monnaie locale de ces transferts en devises sont portés au débit du compte de Silac, soit un peu plus de 65 milliards alors que les remboursements effectués par la société ne totalisent qu’un peu plus de 16 milliards Ar. Silac ne veut-elle vraiment pas rembourser? Sinon a-t-elle remboursé mais la majorité n’a pas été comptabilisée?

D’après les proches du dossier, le problème trouve son origine dans l’absence d’une convention entre Silac et le Trésor publics alors qu’il s’agit de deniers de l’Etat. Cette lacune grave s’explique par le fait qu’il s’agit d’une opération politique initiée par un pouvoir de Transition qui se croyait tout permis en toute impunité. A la différence du Bianco et du Samifin qui n’existent littéralement que de nom, l’IGE remplit fort heureusement sa mission. Ainsi sur ce dossier comme pour les affaires impliquant Claudine Razaimamonjy (lire nos précédentes éditions), l’IGE qualifie l’opération « vary mora » de « dépenses extra-budgétaires non réglementaires et interdites », réalisée « sur un compte de dépôt de la Présidence (ni contrôle, ni régularité, ni opportunité) ». Enfin, ce marché qui a donc abouti à 250 milliards Fmg en  » somme disparue et non remboursée par Silac » a été « attribué sans appel d’offres ». Les conclusions de l’IGE qui sont exactement les mêmes pour les dossiers datant de la Transition que ceux d’aujourd’hiui, sont-elles la marque de fabrique de Hery Rajaonarimampinina ?

Toujours est-il que sur ce dossier «vary mora », la main de Rivo Rakotovao n’y serait pas étrangère.

Les commentaires entendus dans le milieu des riziers rapportent même que c’est M. Rakotovao en tant que bras droit de Hery Rajaonarimampianina qui aurait tout organisé. Cadre dirigeant de Silac, Rivo Rakotovao était le conseiller spécial de Hery Rajaonarimampianina alors ministre des Finances qui était lui-même bras droit d’Andry Rajoelina sur le plan financier . C’est Rivo Rakotovao qui aurait imposé au Grand Argentier l’entreprise Silac, indépendamment du professionnalisme de cette dernière. M. Rakotovao serait donc doublement responsable de ce trou des 250 milliards FMG en tant étant à la fois cadre dirigeant de l’entreprise et conseiller spécial du ministre des Finances lequel est à ce titre tout aussi responsable en ayant ordonné à la Banque centrale les virements aux fournisseurs et ne pas respecté le principal fondamental de la comptabilité en parties double. Pour des économistes dont le patron est devenu expert-comptable, la performance est minable. A moins que pareillement aux politiciens de tous bords, Hery Rajaonarimampianina et Rivo Rakotovao prennent les Malgaches pour des cons.

Quoi qu’ils pensent de leurs compatriotes, l’actuel président de la République et son ministre d’Etat ne peuvent se disculper de ce dossier honteusement scandaleux car initié pour soi-disant aider la population pauvre mais mis à profit par les dirigeants de la Transition et leurs acolytes pour se remplir pleinement les poches. Pour que leur gopuvernement de combat soit pris au sérieux, que Hery Rajaonarimam-

pianina ose dire si les 250 milliards Fmg ont été détrounés par Andry Rajaoelina. Que Rivo Rakotovao s’explique sur les tenants et aboutissants de l’opération. Qu’eux deux comme l’ensemble du régime n’oublient pas l’histoire: ce genre d’utilisation non réglementaire et interdite des fonds du Trésor public pour l’importation de riz a été, l’une des causes de la chute de Marc Ravalomanana.

P.R. LGDGI.

Lire :

Rivo Rakotovao, l’homme qui vend le pays (terres…) aux étrangers. Publié le

Les quatre.

PRM et PM

Hery et PM

 –

Madagascar après  6 années de régime « putschiste ».  4 PM (Monja, Vital, Kolo, Jean) .

T shirt 2

JR Raben

fako hvm

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s