« Ho faty daholo ».Mitohy ny fanapoizinana ny malagasy, henan’akoho (poulet de chair).

Mitohy ny fanapoizinana ny malagasy, henan’akoho (poulet de chair) any amin’ny 90 taonina izay tsy fantam-piaviana avy any ivelany tafiditra eto Madagasikara, amidy mora izy io satria any amin’ny 4 000 ariary ny iray kilao, henan’akoho tsy ara-pahasalamana intsony izy io, henan’akoho izay natokana havadika lafarinina hatao sakafom-biby fiompy (provandy) fa io nahodin’ireo tsy mataho-tody sy tia kely mpibizina ireo indray hanapoizinana ny malagasy.

Malahelo ny tena satria ao ny mpiasa an’ny ladoany, veterinera mpanara-maso ny sakafo miditra eto, izay namela malalaka ireo hena maloto ireo niditra, ao koa ireo mpivarotra izay tsy mitsinjo afa tsy ny tombony kely…..tsy resahana intsony ny faty antok’ireo mpiompy malagasy izay hiaran’ny tsy fitoviana amin’ny vidin’entana ka ho faty antoka tanteraka. APARITAHO! Elliot Wilson Zafy

sakafo simba

Mahajanga – Plus de 18 tonnes de poulet de chair à incinérer

 

Difficile tâche pour la commission chargée de détruire les 18,450 tonnes de carcasses de poulet de chair interdites de vente à Mahajanga. Mercredi, les membres de la commission, constitués de la direction régionale du Commerce et de la consommation, de la direction régionale de la Santé publique, des forces de l’ordre et de l’armée, ainsi que la commune urbaine et le Bureau municipale d’hygiène se sont penchés sur la situation.
Mercredi soir, un quart des 18,450 tonnes des carcasses seulement étaient détruits. Le reste était enfermé dans les camions qui les ont transportés sur la RN4, au croisement d’Ambalakida, à une vingtaine de kilomètres de Mahajanga. Les forces de l’ordre étaient restées sur place pour les garder en attendant les recommandations du Préfet de Mahajanga, Dieudonné Rakotoaridina.
L’opération s’estt déroulée sous la houlette de la Préfecture, en présence du représentant du propriétaire de la marchandise. La matinée a été consacrée à de longues discussions sur l’opération à entreprendre. Finalement, la délégation a pris la direction de la RN4 pour la destruction.
Il a fallu procéder à la décongélation des 616 sacs contenant les carcasses entreposées dans la chambre froide du Centre de distribution des produits halieutiques de Mahajanga (CDPHM), mercredi matin. Et attendre que l’eau s’évapore et que la marchandise soit sèche avant de pouvoir l’incinérer.
Comme attendu, l’opération de destruction n’a pas pu être réalisée totalement. L’on a craint que des personnes mal intentionnées viennent récupérer ces déchets pour les revendre ou les consommer. Comme c’était le cas des dizaines de tonnes de riz avariés enterrés sur place, en 2008.
D’après la direction de l’Élevage, ces déchets de poulet de chair étaient, en fait, destinés à être transformés en provendes. Le Maire de la commune urbaine de Mahajanga avait pris la décision de procéder à la saisie et au scellage des 20 tonnes de cette marchandise prohibée, il y a deux semaines. Mais, près de deux tonnes étaient déjà écoulées sur le marché de Mahajanga. l’express de M.car

MADAGASIKARAa la dérive

Advertisements

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s