Ho faty daholo ny zaza !!! Keré, Lozam-piarakodia, trano may…

Andavamamba – Trois enfants meurent dans un incendie

3 enfants incendie

Piégés dans une maison en feu, deux petits garçons et leur petite sœur n’ont pas survécu. Partie pour des préparatifs de fiançailles, leur mère avait cadenassé la porte de l’extérieur.

Émoi à Andava­mamba Anatihazo. Dans la nuit de samedi à dimanche, trois enfants ont trouvé la mort dans un incendie. L’aîné, un garçonnet de douze ans, a péri sous les flammes. Son frère cadet, âgé de huit ans, ainsi que leur petite sœur d’à peine cinq ans, ont en revanche, succombé à leurs blessures sur leur lit d’hôpital, au bout de quelques heures de soins intensifs. Les malheureux habitaient dans une case en bois, un peu écartée de celles des voisins. «Leur mère n’était pas au foyer, lorsque ce drame est survenu. L’un des proches de celle-ci préparait ses fiançailles. Elle a, de ce fait, quitté la maison pour donner de l’aide. Cette tragédie ayant décimé tous ses enfants l’atten­dait à son retour », déplore Maminiaina Randrianarivo, un habitant des environs. Des riverains, venus à la rescousse lorsque la maison a été la proie des flammes, indiquent que la porte était cadenassée.
« De la fumée se dégageait de l’habitation. À l’intérieur, des flammes déferlaient encore sur le plancher et les murs. Le corps calciné de l’aîné gisait dans la maison, lorsque nous avons enfin réussi à défoncer la porte. Dégagés de l’embrasement dans un sauve-qui-peut, son frère et sœur rescapés, souffraient, quant à eux, de graves brûlures. Agonisant, ces deux enfants luttaient tant bien que mal pour survivre, lorsqu’ils ont été évacués à l’Hôpital Joseph Ravoa­hangy Andria­navalona (HJRA), où la mort les a happés », se désole Nirina Rakotobe, une personne de la connaissance de la mère des défunts.

Origine mystérieuse
Alors que la dépouille de l’aîné a été d’emblée placée à la morgue, le cadet a rendu l’âme vers 1 heure du matin. Deux heures plus tard, la benjamine a partagé leur triste sort. «Ces enfants auraient pu être sauvés à temps, si l’embrasement avait été découvert plus tôt. Les personnes des environs plongeaient déjà dans le sommeil, lorsque l’incendie s’est déclaré. La situation était du coup déjà grave, lorsque l’alerte a été donnée », confie pour sa part, Gilbert Randria­nasolo, membre du comité de vigilance dans le quartier.
Les riverains étaient déjà venus à bout des flammes, lorsque les sapeurs-pompiers tardivement alertés, ont débarqué avec leurs fourgons pompe-tonne. Les soldats du feu ont rejoint leur caserne, après avoir déblayé les décombres et fait le constat. Le mystère est entier sur l’origine du feu. La mère des victimes met en avant qu’il n’y avait ni réchaud ni électricité dans sa demeure.
La police de la brigade criminelle a ouvert une enquête. Les funérailles sont prévues se dérouler ce jour, à Manjakandriana.

Advertisements

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s