Mme Voahangy Rajaonarimampianina, la Première dame malgache. Réalités et « mauvaises langues ».

.

Sahondra Ramanirabahoaka — avec Feo Iray.

3 Mai 2016.

Que vous soyez « contents » ou pas, le fait est là. Voahangy X. (elle n’a toujours pas de nom de jeune fille) n’a pas effectué son vrai rôle de Première Dame de tous les Malgaches et mère de famille. Son absence indique explicitement que son président de mari n’a aucune emprise sur elle, à propos de ses vraies attributions. Or, elle était présente, avec son beau-fils et Me Nicole son alter ego, lors de l’inauguration d’un terrain de basket de quartier sans vestiaire (ICI)

Tombant un dimanche et au lendemain de deux terribles accidents de la route qui ont fait 12 morts dont 6 écoliers de moins de 10 ans, le 1er mai malgache, pour cette année 2016 n’aura pas (encore) été une démonstration de force populaire. Pas encore…

1ère dame1

Ianareo tsy mahavitazy

 Ampefiloha a

 –

Voahangy Rajaonarimampianina Fa mankaiza foana ?

04/05/2016

 Tsy re feo anefa hatramin’izao ny vadin’ny filoham-pirenena Rtoa Voahangy Rajaonarimampianina. Izy no renin’ny Malagasy rehetra, izy rahateo renim-pianakaviana ka tokony hahafantatra tsara ny ngidin’izany maty anaka izany.

Tonga teny amin’ny CHU-JRA nitarika ny delegasiona avy amin’ny governemanta ny zoma 29 aprily hariva ny filoham-pirenena, saingy nandeha irery tsy nombam-bady. Ny ampitso rehefa nisesy nitsidika ireo niharam-boina teny amin’ny hopitaly sy namangy ireo mana-manjo ny manampahefana isan-tsokajiny sy fikambanana maro samihafa, nisy olon-tsotra ihany koa, tsy tazana ihany Rtoa Voahangy Rajaonarimampianina, tahaka izany ny sabotsy sy alahady. Nanomboka velom-panontaniana ny rehetra ny alatsinainy, fa tsy fanta-dRamatoa Voahangy ve ilay lozam-pifamoivoizana nahafatesan’olona teny amin’ny digue sy teny Mahitsy no tsy hita popoka izy ?

Tsy nisy ihany koa ny fampitam-baovao ofisialy nilaza fa nandefa solontena nijery ireo niharam-boina ny vadin’ny filoham-pirenena. Manomboka maha be resaka ity tsy fahitana matetika an-dRamatoa Voahangy ity eo anilan’ny vadiny amina fotoan-dehibe na fotoana miavaka ity. Ny tsy fisehoany taorian’iny loza nahafatesana ankizy mpianatra iny dia toa vao miha nanaporofo ny ahiahin’ny maro fa tena variana amina zavatra hafa mihitsy ity vadin’ny filoham-pirenena ity ka dia tsy manam-potoana firy atokany hifampiseraserana amin’ny Malagasy sy hanaovana asa soa. Tsy misy moa ny vaovao ofisialy. Fantatra kosa anefa fa matetika mandeha any ivelany Rtoa Voahangy Rajaonarimampianina. Miandry mangarahara ny amin’ny tena anton-diany marina ny rehetra. Miasa ve ? Mitsabo tena ve ? Mikarakara ny zanany ve ? Miantsena ve sa manao vakansy ? Volam-panjakana ve no laniany any ? RTT

Qui est la Première dame malgache, Voahangy Rajao ?

LUNDI 3 FÉVRIER 2014 / PAR ASSANATOU BALDÉ
En campagne

La 1ère dame malgacheVoahangy Rajaonarimampianina

Depuis que son époux Hery Rajaonarimampianina a accédé à la tête du pays, Voahangy Rajaonarimampianina est la nouvelle Première dame de la Grande île. Âgée à peine de 30 ans, mère de cinq enfants, celle qui a 20 ans de moins que son conjoint, compte bien profiter de son nouveau statut pour améliorer les conditions de vie des enfants et des femmes à Madagascar. Portrait de celle qui veut s’engager dans le social pour contribuer au développement de son pays.
Comme une toute bonne maîtresse de maison, c’est toujours un accueil très chaleureux que Voahangy Rajaonarimampianina réserve à ses hôtes. A première vue, la Première dame malgache, aux gestes posées, gracieux, peut dérouter par son physique de mannequin. Elle peut paraître peu crédule aux yeux de certains, qui ne cachent pas leur surprise face à son jeune âge. Derrière son visage jovial, celle qui n’a que 30 ans, arborant une longue chevelure noire de jaie, portant des vêtements colorés, très tendances, compte bien apporter sa pierre à l’édifice pour aider son pays à genoux à se relever.
.
Ambitions dans le social Mère de cinq enfants, dont la petite dernière n’a que cinq ans, son statut a désormais changé depuis l’élection de son mari, Hery Rajaonarimampianina, à la tête du pays, le 17 janvier 2014. Elle le sait, sa vie va prendre un nouveau tournant. Pour le moment, celle qui affirme être « honorée d’être la mère de tous les Malgaches » a encore du mal à réaliser sa nouvelle situation. « Je suis très heureuse de pouvoir accomplir cette lourde tâche », dit-elle de sa voix fluette. Elle insiste lourdement sur le fait qu’elle soutiendra son époux durant son mandat. Si elle est fière également de son statut de femme au foyer, pour lequel elle a tout sacrifié, afin de prendre soin de son ménage, Voahangy Rajaonarimampianina compte bien s’engager pour participer au développement de son pays. Ses ambitions sont essentiellement de faire bouger les lignes dans le domaine du social. « Je pense que c’est dans le social que je peux être la plus utile. Je veux aider les enfants et femmes qui vivent dans des conditions difficiles à Madagascar. Je veux militer pour que la parité soit instaurée entre les hommes et les femmes », clame-t-elle fermement.
.

Appel lancé aux investisseurs La Première dame lance aussi un appel aux investisseurs pour qu’ils reviennent injecter des fonds dans le pays, notamment créer des emplois pour les femmes. « Elles sont très talentueuses dans de nombreux domaines comme le textile, l’agriculture, l’art, l’artisanat, tient-elle à rappeler. Et surtout les femmes malgaches sont braves et aident régulièrement leurs époux dans les champs ». Pour Voahangy Rajaonarimampianina, les femmes peuvent changer la donne à Madagascar, où 92% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, selon les dernières estimations de la Banque mondiale. Les « investisseurs doivent leur faire confiance et créer des emplois pour qu’elles puissent travailler et subvenir à leurs besoins. C’est sans doute le manque de travail qui handicape le plus les femmes de mon pays », note-t-elle. Même si le chantier est vaste pour redresser la Grande île, elle se dit optimiste. Pour elle, il ne fait pas de doute : « les Malgaches ont la capacité de changer le cours des choses ». Afrik.com.

Des « On-dit »

Voahangy Rajaonarimampianina – La Dame de carreau du régime

Publié le mardi, 03 mai 2016

Voahangy Rajaonarimampianina - La Dame de carreau du régime

Dans la cartomancie, la Dame de carreau représente une femme ayant une certaine responsabilité, jalouse, rivale, antipathique et dont il faut se méfier.

Certains propos du Général Florens Rakotomahanina continuent de faire des vagues au niveau de l’opinion. Récemment, au cours d’une rencontre avec la presse, le commandant de la Circonscription interrégionale de la Gendarmerie nationale (Cirgn) avait signifié que si les rumeurs existent, c’est qu’il devait y avoir une part de vérité derrière, touchant mot ainsi aux rumeurs de déstabilisation qui circulent dans le pays. Actuellement, de grosses rumeurs circulent concernant l’épouse du Chef d’Etat. Si l’on suit la logique du commandant du Cirgn, il y a donc aussi une vérité derrière ces informations.

En effet, depuis plusieurs semaines, les bruits courent selon lesquelles c’est l’épouse du Président de la République qui déciderait de tout dans le pays. Dans les esprits, Hery  Rajaonarimampianina ne serait que la marionnette de sa femme et que dans le couple présidentiel, c’est Voahangy Rajaonarimampianina qui porterait la culotte. L’image de Hery Rajaonarimampianina est dépeinte, ces derniers temps, comme celle d’un homme soumis à sa « moitié » qui prendrait toutes les décisions politiques à sa place.

Des « On-dit »

Parmi les faits d’armes de la Première dame, les rumeurs affirment qu’elle aurait exigé et obtenu la tête de l’ancien Premier ministre (Pm) Jean Ravelonarivo. L’épouse du Président de la République serait même allée jusqu’à faire chanter son mari en refusant de revenir à Madagascar pour obtenir gain de cause. Une information qui jusqu’ici n’a fait l’objet d’un quelconque démenti de la part de la Présidence.

Les rumeurs indiquent également que la Première Dame aurait pesé de tout son poids dans la nomination de Solonandrasana Olivier, ainsi que dans la formation des membres du nouveau Gouvernement. La mise à l’écart de Rivo Rakotovao, rétrogradé dans un ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, serait prise par de nombreux observateurs comme une décision de la Première dame.

Avec Jean Ravelonarivo, Rivo Rakotovao seraient les deux seules personnes à oser tenir tête au Président et à le rectifier si besoin est. Ce qui ne serait pas du goût de Madame et de son équipe, composée de deux ou trois femmes, dont les noms sont mêlés à des affaires douteuses, mais qui seraient protégées par la femme du Chef d’Etat. Ces dernières, selon toujours les « on dit », auraient également un droit de regard dans la nomination aux hauts emplois de l’Etat. Récemment, au sein du ministère des Sports, un fonctionnaire nommé à la direction d’un département, a vu sa nomination abrogée par le Conseil des ministres, une semaine seulement après avoir obtenu son titre. Certains ont vite fait le lien avec un ordre de la première Dame…   Des informations ou rumeurs qui méritent tout de même d’être considérées. D’autant plus qu’elles ne se limitent plus dans les discussions de rue, mais commencent à gagner celles de salon…

Recueillis par Aiky Rakotobe. La Vérité.

Envoyé par: Asherman (Adresse IP journalisée)
Date: sam. 30 avril 2016 10:05:10

Même si cet article vient de Lgdi, les faits relatés sont loin d’être anodins, et expliquent le mal qui ronge le pays tant que ces zigotos sont au pouvoir.

Depuis quand l’épouse d’un président doit-elle bénéficier d’un cabinet et quel texte le prévoit ? La personne qui fait office de « directeur de cabinet » est évidemment connue pour son usage de faux diplômes, déjà condamnée et congédiée de la fonction publique dans les années 2000.

Tout ceci n’a pas l’air de scandaliser les malgaches alors qu’ils se plaigent d’avoir à lutter quotidiennement pour la survie.

Voahangy X a encore le temps de mettre en oeuvre ses « compétences »…

——————————————————————
Voahangy Rajaonarimampianina: Un faussaire comme directeur de cabinet !

Catégorie : Politique
Publication : 30 avril 2016
On ne peut que le constater : Voahangy Rajaonarimampianina aime son mari. Et elle prend très au sérieux ses fonctions de première dame de l’Etat. Ce serait la raison pour laquelle elle a constitué un cabinet afin de combler les insuffisances de son mati q’elle connaît bien. C’est tout à son honneur et de celle de la femme malgache en général dont la volonté de s’engager dans la conduite des affaires publiques n’est plus à démontrer.

La démarche est cependant contestée par une bonne frange de l’opinion publique qui considère qu’elle n’a pas à s’immiscer dans les affaires de l’Etat. Les péripéties de la vraie fausse démission de Jean Ravelonarivo de son poste de premier ministre semblent pourtant donner raison aux rumeurs selon lesquelles c’est l’épouse du président de la République qui décide de tout.

Quoiqu’il en soit, il faut pourtant reconnaître que par la force des choses, les affaires du couple présidentiel ont forcément une incidence sur la gestion des affaires nationales. Mais quand la conjointe a une ascendance certaine sur celui qui détient officiellement la fonction d’Etat, la catastrophe est inévitable quand la personne déjà non dotée d’une certaine qualification se fait assister par un faussaire. C’est ce genre de fait qui est peut-être l’une des causes du débâcle du régime actuel.

Le bras droit de Voahangy Rajaonarimampianina est, en effet, John William Richard Ramamonjiarivelo . Il a été nommé récemment directeur de cabinet de l’épouse du chef de l’Etat. Visiblement, Mme Rajaonarimampianina est victime du charme voire du pouvoir magique exceptionnel de l’individu. C’est, en effet, durant le règne (seconde phase) de Didier Ratsiraka que les faux et usage de faux de M. Ramamonjiarivelo ont été éventrés et avaient même fait l’objet d’une note du ministre des Affaires étrangères (voir fac-similé) qui a été discutée en conseil des ministres. Son rapatriement immédiat n’a pourtant pu se réaliser et le bonhomme reste même en poste grâce au même ministre qui a changé de camp durant la crise post-électorale de 2002.

M. Ramamonjiarivelo sait être reconnaissant en servant royalement les barons du régime Ravalomanana. Il devient pratiquement le numéro 2 de l’ambassade avec son titre de chef du protocole. Le magicien conforte sa place sous la Transition. Et depuis l’accession de M. Rajaonarimampianina au pouvoir, lui et Véronique Resaka se font volontairement chrégs des affaires de la première dame. La chargées d’affaires est encore en place à Paris jusqu’à son imminente limogeage tandis que M. Ramamonjiarivelo a trouvé refuge sous les jupes de l’épouse du chef de l’Etat.

D.R

Déplacement à Antsiranana-Samedi  7 Mai 20016.

26 Juin 2016.

Iavoloha

Iavoloha

Hopital R. Andrianavalona

Hopital R. Andrianavalona

 –
Henri Ratovo (1881-1929). Les lavandières.
Henri Ratovo (1881-1929). Les lavandières.

MADAGASCAR.

a la dérive
Publicités

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s