Tarrorisme et Islam radical à Madagascar. Que fait l’Etat ?

Inquietude des puissants

.

Madagascar menacé par le Wahhabisme et la radicalisation

 

À l’occasion du sommet de la Francophonie, les services de renseignement redoutent des attentats terroristes qui sont menés par des éléments implantés depuis des années dans la Grande Ile. Il est vrai que le pays n’a pas de problème actuel avec la radicalisation, mais les récentes implantations du Wahhabisme à Madagascar montrent un essor de l’islamisme radical qui passe complètement à travers les mailles du filet.

 

 

Madagascar menacé par le Wahhabisme et la radicalisation

Au mois de juin 2016, les services de renseignement français, américains avec des représentants du gouvernement malgache se sont rencontrés afin d’alerter sur des mouvements suspects liés aux réseaux terroristes à l’occasion du sommet de la Francophonie qui se tiendra en novembre 2016. Parmi les pistes, des entrées clandestines provenant des Comores et de la Turquie dans le nord de Madagascar.

Des bateaux clandestins font régulièrement des va-et-vient entre les Comores et le nord de l’île et on n’a aucune idée des personnes qui débarquent. Mais le magazine Jeune Afrique nous apprend que dans le même temps, plusieurs mosquées wahhabites ont été construites à Majunga, mais les sources locales mentionnent que plusieurs institutions religieuses sont aussi prévues à Diego Suarez, à Tuléar et à Tananarive. Le point commun de ces institutions et de ces mosquées est qu’elles sont financées par l’Arabie Saoudite via des réseaux qui sont connus pour être des radicaux par les services de renseignement. Et qu’on se le dise, quand on voit des mosquées wahhabites, alors les terroristes ne sont jamais loin, car cela fait partie de la machine redoutable de la diplomatie religieuse de l’Arabie Saoudite et des leaders wahhabites.

La diplomatie religieuse wahhabite à l’oeuvre

A priori, on ne voit pas le rapport entre le Wahhabisme saoudien et des organisations comme Daesh. Mais il suffit de regarder leurs principaux commandements pour voir qu’il n’y a aucune différence. La même persécution à l’égard des femmes, un mépris pour les droits humains et une haine farouche pour tous les autres musulmans et les mécréants. Daesh et consorts ne sont que le résultat de la diplomatie religieuse par l’Arabie Saoudite depuis les années 1970. Auparavant, on avait uniquement des rumeurs sur cette diplomatie et cet endoctrinement au niveau mondial, mais les Saoudi Leaks, révélés par Wikileaks, ont permis de connaitre l’ampleur de la propagande wahhabite en achetant des médias et en finançant des constructions telles que des mosquées ou des écoles coraniques.

Mais comment ça marche ?

Si vous êtes un musulman récemment converti et que vous êtes un pauvre péquenot, alors vous l’avez mauvaise en n’ayant pas de mosquée pour prier. Si les communautés musulmanes d’origine indienne sont dominantes à Madagascar avec des mosquées, la communauté musulmane d’origine comorienne et malgache doit se contenter de terrain vague pour prier. Donc, vous êtes un musulman pauvre et marginalisé et vous voulez une mosquée. Vous contactez l’Arabie Saoudite et ses alliés (Qatar et les Émirats Arabes Unis) pour qu’ils vous financent la construction. S’il y a suffisamment de péquenots d’adeptes qui signent le dossier et qui le transmettent au Ministère des affaires étrangères saoudien, alors vous pouvez gagner le pactole. On vous construit la mosquée, l’association, l’école coranique et tout ce que vous voulez. Mais il y a juste une petite condition imposée par l’Arabie Saoudite. C’est un imam wahhabite qui doit diriger la mosquée et par ce fait, il peut imposer des doctrines wahhabites dans le crâne de nouveaux musulmans qui peuvent être facilement manipulés.

Avant les années 2000, l’Arabie Saoudite ne s’intéressait pas du tout à Madagascar. Mais plusieurs venues de hauts dignitaires du Royaume sont venues entre-temps dans la Grande Ile. Ils ont vu le potentiel de radicalisation chez certaines communautés musulmanes. Une pauvreté systématique, un manque de repères et une méconnaissance de l’Islam, mais surtout, une surveillance aux frontières qui est inexistante. Dès 2005, les médias malgaches rapportaient qu’il y avait des associations prônant un islamisme radical à Nosy-Be.

Le magazine Jeune Afrique nous dit qu’il y a au moins 10 mosquées Wahabbites à Majunga. 3 écoles coraniques sont prévues à Diego et 2 centres de loisir et d’instruction religieuse vont être construits à Tuléar à partir de l’année prochaine. Ces constructions passeraient inaperçues sans l’indiscrétion de certains musulmans sur les réseaux sociaux qui glorifient ces financements d’origine saoudienne. Dans d’autres pays, la prolifération de ces mosquées wahhabites provoquerait la transpiration parmi les autorités et elles seraient interdites dans la seconde, mais ici, tout le monde semble s’en foutre royalement.

Mais certains pourraient arguer que c’est tout fait justifié puisque l’Arabie Saoudite prétend être le garant du monde musulman (sic). Mais le fait que cette diplomatie religieuse avait fait le même coup en Afghanistan dans les années 1980 pour combattre les Soviétiques. Les Saoudiens avaient financé des dizaines d’écoles coraniques et 20 ans plus tard, de jeunes hommes, complètement radicalisés, semaient la terreur dans le pays sous le nom de Talibans.

Des intérêts communs pour les commanditaires

Jeune Afrique prétend qu’il y a des députés, un membre de la communauté indienne et des ressortissants comoriens qui sont impliqués dans cette campagne de radicalisation rampante. Des femmes vêtues de voile intégral augmentent de plus en plus dans les rues de la capitale, mais surtout à Majunga où ce vêtement devient une norme. Si le voile intégral n’est pas une preuve de la radicalisation, cela reste un indice que certaines mentalités ont changé ce qui n’est jamais un bon signe pour le futur. Mais quel serait l’intérêt d’attiser la guerre religieuse à Madagascar ? On peut penser qu’il y a un double objectif. Le premier est que le pays est dans la tourmente. Le gouvernement a échoué à tenir de nombreuses promesses et il y a des groupes et des intérêts économiques qui ne seraient pas contre un Remake de 2009 où certains ont pu s’enrichir jusqu’à en éclater la panse.

Des troubles et des attentats fragiliseraient le pouvoir et favoriseraient un renversement illégal du régime. Mais seul un âne bâté pourrait utiliser l’islamisme radical à des intérêts purement politiques, car la violence terroriste est incontrôlable et les dégâts seraient monstrueux pour Madagascar qui a évité le fléau de la guerre religieuse qui mettrait le pays en pièces. Pour l’islamique radical, la cible occidentale est secondaire, mais c’est les musulmans chiites qui doivent être exterminés. La preuve est que Daesh a d’abord attaqué l’Irak, pays principalement chiite et kurde, avant de s’attaquer à l’Occident. Les principales communautés de Madagascar sont de confession chiite et l’islamisme radical ne peut pas supporter une telle influence.

Les solutions possibles

Étant donné que le Wahhabisme à Madagascar s’insère de manière sournoise et sur le long terme, il est difficile de combattre efficacement le phénomène. Mais il faut commencer par vérifier tous les financements liés au domaine religieux, notamment des mosquées qui poussent de nulle part alors qu’on ignore tout des associations qui les gèrent. Il faut donner plus de moyens à l’armée pour qu’elle surveille les frontières et supprime totalement les passagers clandestins qui peuvent entrer à Madagascar comme dans un moulin. On ne dit pas d’entraver la liberté de culte, mais la vérification des sources de financement n’a aucun problème avec la liberté de culte. Et si on découvre que des éléments religieux, politiques ou économiques tentent de foutre la merde dans un pays, qui a déjà suffisamment de problèmes, alors on ne doit pas hésiter à les attraper par la peau du cul et à les jeter à la mer… avec une pierre attachée aux pieds de préférence.

Houssenia Writing.

Mot-clés: , , , ,

Terrorisme, islamisme : trafic à Madagascar Le FBI et la CIA ont l’oeil sur 3 localités

 

Même perdue au milieu de l’Océan Indien, Madagascar n’est pourtant pas épargnée par des tentatives d’attaques terroristes, ou, pire, pourrait devenir une de leur base   arrière. La situation n’intéresse pas que les seulsMalgaches…

 

Les actes terroristes se multiplient dans le monde. Les États-Unis n’en sont pas épargnés et ont décidé de combattre ce fléau. Pour ce faire, les services de renseignement américains tels que le Federal Bureau of Investigation (FBI) et la Central Intelligence Agency (CIA) surveillent de près les pays susceptibles d’être la destination des djihadistes. Ma­dagascar en fait partie, selon un site d’information dans l’Océan Indien, hier.
Selon cette information, les djihadistes utilisent un visa touristique de court séjour, de trois mois pour entrer à Madagascar. Leur arrivée devenue massive inquiète le pays de l’Oncle Sam. Ils ne résident pas à Madagascar, mais après trois mois, les supposés djihadistes repartent vers d’autres destinations.
Selon les services de renseignements américains, la partie Est de la Grande Île du côté de Fénérive- ou encore Maintirano dans l’Ouest et également Vaingaindrano dans le Sud-Est de Madagascar sont actuellement surveillées de près.

La raison de cette inquiétude : les écoles coraniques et la religion musulmane se développent à grande vi­tesse dans ces régions, d’où l’inquiétude des services secrets américains. Selon eux, la prédominance de la religion musulmane pourrait être un terreau dangereux pour un basculement vers un islam radical.

Pour rappel, en février 2006, Jamel Khalifa, le beau-frère de Ben Laden, arrivé comme simple touriste à Madagascar, avait été assassiné et abattu dans sa maison par 25 hommes lourdement armés.

Fah Andriamanarivo

– See more at: http://matv.mg/terrorisme-islamisme-trafic-a-madagascar-le-fbi-et-la-cia-ont-loeil-sur-3-localites/#sthash.wVmwQtyk.dpuf

Tsy fandriampahalemana. Efa ao Toamasina ny État islamique ?

 

12/02/2016

Mampivarahontsana ny zava-mitranga ao Toamasina tato ho ato. Taorian’ireo tranga fakana an-keriny nisesy tamin’ny taon-dasa iny, dia ny vono olona feno habibiana,

 

kapakapaina amin’ny zava-maranitra indray izao no mihamahazo vahana. Nisesy mihitsy izy tato ho ato. Ny talata teo dia vehivavy efa voarasarasa no nisy nanary tao Salazamay. Raiki-tahotra hatramin’ireo vehivavy mpivarotena, ka nisy nanapa-kevitra ny tsy hivoaka alina aloha mandrampaha, taorian’ny nahitana io tranga nampivarahontsana an’i Toamasina iray vohitra io sy ireo nahita izany tamin’ny fahitavitra sy ny tambajotran-tserasera toy ny facebook.  Ny alarobia, ampitson’io, indray dia lehilahy nitondra moto scooter no nisy nikapa tamin’ny antsibe ny hatotanany an-kavanana ka tapaka tanteraka. Tao Andranomadio parcelle no nitrangan’izany amin’ny andro amin’ny valo ora alina, tao anaty haizin’ny delestazy. Tsy azon’ny saina eritreretina ny hoe mbola Malagasy ihany ve no mahavita an’izany ? Sao mba efa ao Toamasina ny Daech na ry zalahy Etat Islamique e ? Dia inona no fandraisan’andraikitra ataon’ny Fanjakana fa toa mihainohaino fotsiny no fahitan’ny olona azy ? Sarotra ny hino fa tsy hitan’ny mpitondra indrindra ny mpitandro ny filaminana ireny trano fijerena « vidéo » ireny izay mandefa horonantsary mamoafady miharo heritsetra nefa dia jerem-potsiny. Matetika anefa dia avy amin’ireny no miteraka ny fankampanahy mampirongatra ny herisetra, miharo ny fidorohana zavamahadomelina izay mihanaka etsy sy eroa. Mety hisy fiantraikany amin’ny sehatry ny fizahantany izao tranga tsy fandriampahalemana mahazo vahana ao Toamasina izao. Ho avy anefa ny fetin’ny Paska ary lavalava ny faran’ny herinandron’ny Paska amin’ity satria hitohy ny 29 martsa ny andro tsy fiasana. Mety hampihemotra ny mpitsangantsangana hihazo an’i Toamasina izao vono olona feno habibiana sy fakana an-keriny nisesy tao an-toerana izao, raha tsy misy fandraisana andraikitra haingana.

Jean D. TiaTanindrazanahttp://www.tiatanindrazana.com/actualites/tsy-fandriampahalemana-efa-ao-toamasina-ny-etat-islamique-2016-02-12-21169.php

14/06/2016

Madagascar : nouvelle base arrière du terrorisme ? France et Etats-Unis s’inquiètent.

Partager cet article

Inquietude des puissants

En plein océan-indien, loin de l’Europe et des Etats-Unis, ancrée face à l’Afrique de l’Est, Madagascar -qui a déjà du mal à faire venir les touristes chez elle- reçoit de plein fouet une gifle dont elle se serait bien passée : faire partie de la liste des pays considérés comme refuges de terroristes.Alors que les attentats font tache d’huile de par le monde, les malgaches pourraient ne plus être à l’abri des atrocités qui touchent la France, la Belgique, les Etats-Unis, les pays africains francophones. « Le pouvoir malgache tente de rassurer l’opinion publique et la communauté internationale en annonçant quelques mesures dont le renforcement des dispositifs déjà existants en matière de lutte antiterroriste,…la collaboration avec Interpol,… la surveillance renforcée de certaines écoles coraniques,…l’intensification des contrôles des étrangers, spécialement ceux originaires des autres pays à risques » lit-on dans « Madagascar-Magazine » de juin 2016.

Les attentats de Paris – 130 morts et 352 blessés le 13 novembre dernier- ont entrainé une prise de conscience dans l’île rouge. Et le site de RFI de rappeler qu’en 2015 : « Un homme a été arrêté vendredi 20 novembre à Madagascar. Il est soupçonné d’être un terroriste, sympathisant de l’organisation Etat islamique. Les forces de l’ordre l’ont repéré après la diffusion de messages sur les réseaux sociaux où il véhiculait des messages islamistes de haine et anti-français depuis les attentats de Paris. L’homme, connu des services de sécurité de l’Hexagone, a été libéré après 24 heures de garde à vue. C’est une première dans un pays qui n’a jamais été frappé par des actes terroristes liés à l’islamisme radical ».

Début février 2016, Alain Marsaud –député des français de l’étranger- s’est préoccupé de la sécurité des 25000 ressortissants de l’hexagone vivant à Madagascar, tout comme l’ambassadrice de France sur place, Véronique Vouland-Anéini qui en a débattu avec le Premier Ministre malgache Olivier Solonandrasana Mahafaly. Sécurité et problématiques d’insécurité récurrentes sur l’île, ont fait l’objet d’avancées constructives. La France prendra en charge durant le sommet de la Francophonie en novembre 2016, la formation d’agents de sécurité mais aussi la protection des personnalités. L’ambassade, les consulats, les Alliances française et les écoles françaises ont été placés sous protection renforcée dans le pays depuis les attentats survenus à Paris le 13 novembre dernier.

Les services de renseignements américains tels que le Federal Bureau of Investigation (FBI) et la Central Intelligence Agency (CIA) surveillent de près les pays susceptibles d’être la destination des djihadistes. Madagascar en fait partie. « Selon les services de renseignements américains, la partie Est de la Grande Île du côté de Fénérive- ou encore Maintirano dans l’Ouest et également Vaingaindrano dans le Sud-Est de Madagascar sont actuellement surveillées de près. La raison de cette inquiétude : les écoles coraniques et la religion musulmane se développent à grande vitesse dans ces régions, d’où l’inquiétude des services secrets américains » écrit Fah Andriamanarivo.

Un rapport de l’IFRI –Institut Français des relations internationales- rédigé par Mathieu Pellerin, précise « Certaines organisations représentatives de l’Islam à Madagascar, au premier rang desquelles figure le FSM, sont débordées de l’extérieur par de nouvelles organisations radicales, et de l’intérieur par des franges plus littéralistes ». Si certaines personnalités sont considérées comme converties à l’idéologie salafiste comme Papa Soulé (personnalité très connue dans le milieu politique malgache), dont l’influence sur les populations du quartier des 67 ha (Antananarivo) n’est plus à démontrer, d’autres dynamiques autrement plus inquiétantes semblent poindre de manière plus secrète.

Certaines mosquées de Mahajanga notamment, qui avaient abrité voilà quelques années Fazul Abdullah Mohammed (Comorien, l’un des principaux responsables des attentats contre les ambassades américaines le 7 mai 1998 à Nairobi, au Kenya, et à Dar es Salaam, en Tanzanie et chef d’Al-Qaïda dans la corne de l’Afrique dès 2009) tué en 2011, pourraient continuer de fournir des candidats au djihad international.

Dans son dernier ouvrage, La guerre de la France au Mali, chez Tallandier -juin 2014- Jean-Christophe Notin rapporte que l’armée française a découvert en 2013 la présence d’un malgache parmi les djihadistes tués au combat. Il s’avère que celui-ci aurait fréquenté la même mosquée que Fazul.Faut-il rappeler en outre, qu’il y a dix ans, Jamel Khalifa –beau-frère de Ben Laden- était arrivé comme simple touriste à Madagascar, et avait été assassiné dans sa maison sur place par plus de 20 « brigands » malgaches, qui en voulaient à sa richesse, selon la thèse officielle.

En effet, c’est avec un visa touristique de court-séjour (trois mois) que les djihadistes entrent dans le pays, avant de partir vers d’autres destinations…entre temps, fleurissent selon les services secrets américains « la création de nombreuses écoles coraniques qui pourraient favoriser dangereusement un basculement vers l’islam radical » note le numéro 82 de « Madagascar-Magazine ». Cela dit, des visas touristiques de 15 jours seulement pourraient être délivrés aux personnes suspectées, avec un contrôle direct pour ceux qui les récupèrent à l’arrivée de l’aéroport. Ou des ports. Mais les frontières de Madagascar restent bien poreuses…

Pour finir, l’Ifri signale « Outre la proximité géographique et culturelle des Comores, archipel où la menace salafiste est réelle, la réislamisation qui touche Madagascar participe d’un mouvement plus global qui s’étend en Afrique de l’Est, au Kenya, en Tanzanie ou encore en Afrique du Sud ».

etropique

Source:jolpress.com

Trafic d’armes à Nosy-Be : Un ressortissant français recherché

5 juillet 2016
Il est connu maintenant que le container contenant les armes à feu est en provenance du port Le Havre, situé à la Normandie (France). Son envoi à Madagascar au port de l’île Nosy-Be a été déclaré par un ressortissant français dénommé Audic Lafaye Carie. Aussitôt la justice informée de son identité, un mandat d’arrêt a été décerné à son encontre. Ce ressortissant français est actuellement recherché dans toute l’île pour trafic d’armes.

Le 23 juin dernier, le contrôle d’usage des forces de l’ordre a permis la découverte de trois pistolets automatiques (MAB-RTSAL-UNIQUE) et de 18 fusils de chasse avec trois cent munitions au moins. L’unité frontalière a été avisée de la situation et les enquêteurs se sont mis à la recherche de l’identité du garant du container. Un travail qui a indiqué le nom du Français. Ce dernier ne s’est pas pointé à sa convocation. Un fait qui, sans doute, a amené le parquet à sortir son mandat d’arrêt. La situation devrait alerter les autorités de la sécurité, puisque la prolifération des armes à feu dans la Grande Île reste problématique pour la sécurité publique. Cet acte à Nosy-Be pourrait servir de bonne piste pour remonter à la source afin d’identifier le réseau des trafics d’armes…

La Turquie de plus en plus présente

mercredi 20 avril | Bill
Turquie 1

 

Le chef de l’Etat aura fait le tour du monde et les présentations de lettre de créances se sont succédé au même titre que les visites de missions étrangères. Dernièrement c’est l’ambassadeur de Turquie, Volkan Türk Vural, qui a été reçu par le président Rajaonarimampianina. Et d’après les déclarations de l’ambassadeur turc, « le sujet essentiel de cette rencontre a été de remettre la lettre d’invitation émanant du président, Recep Tayyip Erdoğan, au président de la République malgache pour une participation au « Sommet Humanitaire mondial » qui aura lieu fin Mai en Turquie ».

Il a également été question de coopération à l’issue de laquelle le président Rajaonarimampianina a accepté l’organisation d’une rencontre appelée « Semaine de la Turquie » et la visite d’une forte délégation de 66 personnes qui séjournera dans le pays du jeudi 21 au dimanche 24 avril dont 45 hommes d’affaires. Ils prospecteront vraisemblablement les secteurs dans lesquels ils sont en mesure de collaborer et de faire des bénéfices. L’objectif évidemment selon l’ambassadeur, est « de faire connaître les potentialités du pays en vue d’une coopération bilatérale ».

En matière de relations bilatérales, il faut dire l’ouverture depuis le mois de décembre dernier la desserte par Turkish Airline de la ligne aérienne Istanbul-Antananarivo trois par semaine et qui sera de cinq fois par semaine dans les prochains mois. Entre temps, trois délégations d’hommes d’affaires sont venues dans le but de mieux connaitre Madagascar. « Je peux affirmer que l’avenir est brillant pour les deux pays, surtout en termes de relations économiques », déclare l’ambassadeur turk, Volkan Türk Vural.

Turquie 2

 

Le volet social n’est pas en reste car la représentation turque dans la capitale est très dynamique ces derniers temps. Outre les manifestations culturelles, la mission turque en Afrique et à Madagascar a récemment offert des équipements informatiques à la Commune d’Ivato. Il s’agit d’un lot complet de 25 ordinateurs et de vidéo projecteur dont le montant total est de 50 millions d’ariary. Ces dons, selon le maire d’Ivato, Penjy Randrianarisoa sont destinés aux élèves et étudiants qui fréquentent le centre de documentation de la mairie.

Madagascar développe depuis ce régime une diplomatie pourrait-on dire « tous azimuts », une diplomatie au service de l’économie disent les plus hauts dirigeants. Après la visite de la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie du mois dernier –et elle promet de revenir, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki Moon, lui aussi effectuera une visite dans le pays le mois de mai prochain si de nombreux chefs d’Etat ou de gouvernement sont attendus pour les sommets du mois d’octobre (COMESA) et du mois de novembre (Francophonie).

Tribune M/car.

Madagascar. Barbus et burka arrivent en masse

Migration

Publié le mercredi 20 janvier 2016. LGDGI.

Depuis quelques temps, on a vu débarquer sur le tarmac d’Ivato, de  cohortes de  migrants musulmans sortant de l’avion du Turkish Airlines.

Des hommes en tenue arabe traditionnelle avec de longues barbes et des femmes en burka s’acheminant dans leur démarche fatiguée vers l’aéroport international pour prendre leurs visas d’entrée sur le territoire. En bon malgache, nous leur souhaitons : «Bienvenue sur nos terres et que la paix soit avec vous».

La coïncidence frappante sur le fait que la Chancelière d’Allemagne Angela Merkel ait donné à la Turquie une somme faramineuse de 2 (deux) milliards d’euros pour retenir les migrants sur son territoire et l’ouverture d’une ligne aérienne reliant la Turquie à Madagascar. Cet accord incongru que rien ne laissait présager dans ce milieu vu l’éloignement des deux pays, vu le peu de relation internationale entretenue par  ces protagonistes, vu le nombre de Malgaches fréquentant ces contrées nordiques, est loin d’être fortuite, et n’a d’autres raisons que  la réorientation de la destination des migrants vers des pays d’accueil autres  que l’Europe.

Effectivement, la Turquie étant le passage obligé des migrants vers l’Europe, Il y eut un agglutinement de millions de réfugiés sur ses terres et il était urgent pour les Turcs de se défaire de ces occupants  gênants. Le nombre grandissant de ces derniers, a fait que tous les moyens sont   bons  pour s’en débarrasser, surtout avec l’opportunité de l’offre financière, donnée par la chancelière d’Allemagne. Eh oui, l’histoire ne fait que se répéter car pendant la seconde guerre mondiale (1939-1945), Hitler voulait déjà envoyer tous les Juifs en exil  à Madagascar. Et maintenant, par ses prises de positions politiques concernant les réfugiés, Angela Merkel va détourner chez nous, la destination de ces derniers. Et nous voilà aujourd’hui  avec nos nouveaux touristes…

On est en droit de se  demander : «Y a-t-il du mal à accueillir ses réfugiés ?» Et on dira en prime abord que le tourisme à Madagascar va être relancé, et en second lieu, on va argumenter que ces migrants sont des réfugiés et ne sont nullement des extrémistes car ils sont plutôt des musulmans modérés qui fuient la guerre qui sévit dans leurs pays respectifs, une guerre activée par les djihadistes du Daesh faisant des milliers de victimes innocentes.  Du point de vue humanitaire, c’est un devoir de les aider et de faire notre possible pour leur intégration dans notre société.

Mais…Comme il y a toujours un mais, ne serait-il pas mieux de les encadrer, de les répertorier pour palier à une immigration sauvage pouvant générer un déséquilibre confessionnel à Madagascar ? En fait, une migration massive est toujours accompagnée  par son  quota  de désagréments incontrôlables dont le plus important est l’expansionnisme islamique que nous avons déjà traité dans ces mêmes colonnes. Celui-ci par son procédé douteux qui est de recruter ses ouailles en profitant de la pauvreté actuelle des Malgaches qui les rend vulnérables, peut rompre l’équilibre confessionnel cher à nos compatriotes judéo-chrétiens qui voudraient garder la proportionnalité existant depuis toujours, pour préserver la paix à Madagascar où chrétiens, musulmans, hindous ou autres ont vécu harmonieusement.

Ce respect cultuel exemplaire, qui existe dans notre pays, mérite un traitement  plus approfondi de la part de nos gouvernants pour que cet acquis soit pérenne malgré les troubles confessionnels existant dans le monde. Il nous faut à tout prix sauvegarder la paix sociale en nous méfiant de l’eau qui dort car ce problème est devenu sensible actuellement, et on n’est jamais à l’abri de certaines confessions qui possèdent en leur sein d’extrémistes de tout bord à la velléité hégémoniste qui peut embraser le pays.

Cette venue massive de musulmans, qui étonne la population, nécessite de la part de nos dirigeants une communication  transparente visant l’apaisement  en ces temps où l’islamophobie gagne du terrain au vu de l’attentat perpétré aveuglément par des djihadistes et sévices corporels tuant des Malgaches en Europe et aussi au Moyen Orient. Il est aussi important de donner une certaine quiétude à ces musulmans modérés qui sont nos invités temporaires, le temps que se calme la guerre dans leurs pays.

          Max Randriantefy.  LGDGI.

Ivato. Passagers en provenance d’Istanbul.

Barbus a Ivato

ISLAM et INDO-PAKISTANAIS (Karana)

Photo de Trano Tsara Voatra.

Trano Tsara Voatra à NDAO HANDALINA POLITIKA AVO LENTA

Mbola milamina tsara ve ry Malagasy oh?mbola makafoka v?
Vaovao farany tsara fantarina.
VaOvAO VAO MAFANA ,FANTATRA IZAO FA NOMEN’ NY‪#‎Turkish_airline‬an’i#‎SIPROMAD‬ ,(izay notantan`ilay ‪#‎Senateur‬‪#‎MOURAD_ABDILRASSOUL‬,Fanana’i‪#‎YLIAS_AKBARALY‬ MILLIARDAIRE GASY MALAZA NY VOL TURKISH AIRLINES.
VAOVAO TSARA SA RATSY?

Lire : Ylias Akbaraly-Sipromad.

Mpitsoa-ponenana Syriana Horaisin’i Madagasikara ny anjaran’ny Frantsay ?

17/02/2016

Mampitsangam-bolo ny nandre ny vaovao. Haparitaka any amin’ireo firenena zanatany frantsay teo aloha ireo mpifindra monina syriana, mitsoaka ny ady any Syria. Re fa anisan’ny (nanaiky ?) hampiantrano azy ireo i Madagasikara.

Avo lenta

Sarotra ny nanamarina ny vaovao, f’izay anontaniana samy milaza ho tsy mahalala ny fisian’izany. Resaka avo lenta aloha izy ity ary azo sokajiana ho tsiambaratelom-panjakana, ka tsy ary ho fantatr’izao rehetra izao. Any amin’ny parlemantera ny baolina raha hanokatra fanadihadiana mikasika ny fisiany na tsy fisian’izany izy ireo, hampazava ny resaka. “Ny rindrina aza, manan-tsofina” ary “ny teny toy ny atody, raha foy manan’elatra” ka dia tonga eny amin’ny mpanao gazety eny ihany ny resaka. Malaza ho mahay mandray vahiny rahateo moa i Madagasikara. Manamafy izany ilay ohabolana malaza hoe : “Tsy toy ny ranon’Ikopa, ka tonga namana vao mavomavo”.

Ireo no mahafaoka ny zava-misy ankehitriny hatramin’ny nanokafan’ny fitondrana HVM ny lanitr’i Madagasikara. Ny zava-mitranga eto amin’ny firenena tato ho ato rahateo toa manalasala be ihany, ary ny ahiahy tsy ihavanana. Nahena ary nisy nofoanana ny ankamaroan’ny sidina nataon’ny kaompania Malagasy Air Madagascar mankany ivelany. Avy eo dia nosokafana ny lanitr’i Madagasikara hidiran’ireo kaompania vahiny hiasa eto Madagasikara. Ny kaompania tiorka Turkish Airlines no anisan’ny nisitraka voalohany an’io fisokafana io, ary efa tamin’ny 15 desambra 2015 no nanomboka ny sidina mampitohy an’i Istanbul amin’Antananarivo. Fiaramanidina lehibe iray Airbus A340-300 nitondra mpandeha 96 no nisantatra io sidina voalohany io. Talohan’io dia nahazo fankatoavana ny hanorenana Mosquée an’arivony amin’ny faritra samihafa eto amin’ny Nosy.

Tiorkia, Syria, Eoropa

Firenena silamo ny Tiorka, ary firenena eoropeanina fandosiran’ireo mpitsoaponenana syriana betsaka indrindra. Tsy resahina ny setrasetra mampifanolana an’i Torkia amin’i Rosia. Tsy tongatonga ho azy avokoa izany, fa mifampitohy. Ho sarotra amin’i Torkia ny hiahy ireo mpitsoaponenana zavontany tonga any aminy, fa mety hitadiavany hevitra ny hanambatambazana azy ireo ho any an-toeran-kafa hovatsiana vatsy kely. Ho anisan’ireny firenena na tany hampanatenaina ireny i Madagasikara. Ankoatra ireo dia hampiantrano 24 000 amin’ireo mpitsoaponenana ireo ihany koa i Lafrantsa ao anatin’ny roa taona, araka ny nifanarahan’ireo firenena Eoropeanina tamin’ny septambra 2015 tany Bruxelles. Hataon’i Lafrantsa ahoana avokoa ireo ? Ny azy aza manahirana azy ireo tsy an’asa izay tsy mitsaha-mitombo isa, efa mananika ny 6 510 000 tamin’ny janoary 2016 teo. Izay ve no mampisy ny resaka fa halefa any amin’ireo zanatany frantsay taloha ireo mpitsoaponenana tokony ho anjaran’i Frantsa ireo, ka any Torkia ihany no fiaingana.

Toy ny mpizahatany, araka ny filazan’ny minisitra Andriantiana Jacques Ulrich azy izay, izy ireo rehefa tonga aty Madagasikara saingy mpizahatany mpilanja sakaosy, izay tsy iza fa mpitsoaponenana hanorina fiainana vaovao aty Madagasikara, hitondra ny kolontsainy sy hampanjaka izany ary mety ho izy no anisan’ny hifehy ny toekarena eto, toy ny efa ataon’ny vahiny amin’izao, raha miesona lava eto ny Malagasy.

Jean D. TiaTanindrazana

Mosquées et Trafiquant.

IMPUNITE au Grand jour : Mafia, Etat et  Corruption 

MOLOU Navazaly Rossanaly, trafiquant d’or. Condamné à 7 ans de prison et… LIBRE !!!

Karana condamné et libre 1

Molou libre comme le vent

 

A peine 2 jours la Cour criminelle ordinaire d’Antananarivo a condamné à 7 ans de Travaux forcés et une amende de 1 million d’Ariary avec confiscation des biens de MOLOU Navazaly Rossanaly pour trafic d’or pesant 66 kg, et que voila Molou est vu rentré à l’aéroport d’Ivato hier jeudi 23 juin descendant l’avion de la compagnie Air Mauritius, libre sans souci à peine.

Il n’était pas présent à Madagascar lors du jugement, et un mandat d’arrêt a été en même temps discerné par le juge. Une négociation en haut lieu a été entreprise par les proches de Molou pour qu’il ne soit pas inquiété. La famille aurait approché la présidence pour trouver une entente.

Maintes fois Hery Rajaonarimampianina a martelé qu’il ne va pas céder aux pressions de la corruption, surtout les dossiers de trafic d’or, des bois de rose et d’autres ressources du pays.

D’ailleurs le FMI et la Banque mondiale avec l’appui de l’Union Européenne et d’autre partenaires internationaux ont déjà conditionné leur aides avec une gestion seine et une tolérance zéro contre la corruption et pour le respect de la justice.

Les Américains ont plusieurs fois rappelé le dossier de bois de rose de Bekasy, mais à ce jour, rien n’y fait. Le dossier de bois de rose à Singapour sera attendu également sous le manteau de ce régime.

Le régime Rajaonarimampianina a-t-il fait alors son choix de faire sortir Molou Navazaly contre l’intérêt de toute la population malagasy à travers ce financement de la FMI et de la Banque Mondiale conditionné par le respect de l’Etat de droit sans corruption?

Même si Molou Navazaly Rossanaly aurait fait appel de la condamnation de la justice sortie il y a 2 jours, l’opinion digère mal le fait qu’un condamné de 7 ans de Travaux forcés pour trafic de 66kg d’or n’a même pas foulé ses pieds en prison mais libre comme le vent.

Raharimanana Patrick. www.sobikamada.com

Molou vu à la Mosquée Ankorondrano

 

MOLOU Navazaly Rossanaly, condamné à 7 ans de Travaux forcés avec mandat d’arrêt pour trafic d’or pesant 66kg est revenu libre de l’île Maurice hier.

Ce soir il est allé à la Mosquée d’Ankorondrano faire ses prieres du soir de Ramadhan sans que personne ne s’offusque de le voir libre de tout mouvement.

Il est bon de savoir qui lui a donné cette liberté, si vraiment il a eu une liberté provisoire suspendant sa condamnation.

Raharimanana Patrick.

www.sobikamada.com

Molou vu à la mosquée d’Anosizato.

Raharimanana Patrick

Molou Navazaly Rossanaly condamné à 7 ans de Travaux forcés non inquiété

Le Président du Conseil Régional de L’océan Indien (CROI), Molou Navazaly Rossanaly, d’obédience Khojas a été invité par les Bohras au Mosquée d’Anosizato jeudi soir 30 juin pour casser le jeûne du Ramadan au coucher du soleil avec eux.

Rappelons que Molou a été condamné depuis le 21 juin 2016 par la Cour Criminelle de trafic d’or pesant 66 kg et que tout son compte en banque et ses parts sociales avec sa propriété PANSETAN devaient être confisqués au profit de l’Etat, mais jusqu’à présent, Molou est libre sans être inquiété malgré le mandat d’arrêt émit.
Ni le juge, ni le Procureur, ni le ministre de la justice, ni le Chef de Gouvernement qui sont au courant du dossier, de même que la Présidence ne bougent pas le petit doigt pour l’incarcérer.

Comment peut-on avoir confiance en cette justice ou ce régime si une application de peine prononcée n’est même pas exécutée?
C’est ce qu’on appelle déni de justice caractérisé et cela mérite la même peine que l’auteur.

(Photo Sobika)

Cliquer pour agrandir.

Mosquée Anosizato

Molou condamné

Maison Molou

www.sobikamada.com.

 

 

Karana condamné et libre 2

Ces révélations de Jeune Afrique devraient inquiéter tous les Malgaches

L’attentat du 26 juin à Antananarivo ainsi que la persistance du phénomène dahalo dans le sud de la Grande Île prouvent que l’Etat malgache a du mal à assurer la sécurité de sa population. Et pourtant, il est possible qu’une menace bien plus inquiétante soit aujourd’hui à nos portes : l’Etat Islamique.

A quelques mois de la tenue du Sommet de la Francophonie à Madagascar, lors duquel des dizaines de chefs d’Etat seront présent, le magazine Jeune Afrique publie un inquiétant article sur la Grande Île. « À Antananarivo, le risque de voir débarquer des éléments de Daesh munis de faux papiers et ayant transité par Istanbul est pris très au sérieux, lit-on. Par ailleurs, selon plusieurs sources concordantes, des bateaux suspects en provenance des Comores accostent régulièrement dans le nord-ouest du pays en toute illégalité, profitant de la quasi-inexistence des contrôles. Un député, un homme d’affaires indo-pakistanais et un Comorien dirigeraient un réseau de recrutement de jihadistes ».

Le GIGN français, qui serait prêt à intervenir à Madagascar en cas d’attaque, semble également préoccupé.Dans un récent reportage de Réunion 1ère, un responsable explique que « la construction massive de mosquées avec des prônes d’islam très radical à Madagascar est un signe avant-coureur d’une possibilité de radicalisation de ce pays-là ».

 Blog de Madagascar. 

Gign Madagascar

GIGN : La montée de la radicalisation à Madagascar et Maurice renforce la coopération sécuritaire

  • Par Marie-Ange Frassati
  • Publié le 24 juin 2016

Les gendarmes d’élite du GIGN à la Réunion assistent désormais les forces d’intervention des autres des pays de la zone. La menace terroriste peut se nicher partout. La construction massive de mosquées où est préché un islam trés radical à Madagascar est un signe avant courreur non négligeable.

Une simulation grandeur nature avec une tuerie de masse…. C’est justement l’exercice auquel participeront les gendarmes d’élite lundi prochain au Cinépalmes de SainteMarie….
Dans le GIGN les gendarmes mettent l’accent sur la gestion du risque attentat chez nous. Un risque qui se gère au delà de nos frontières : y compris chez nos voisins de l’Océan Indien. On a vu que la radicalisation touchait l’ile Maurice également.
Il s’agit donc pour la quarantaine de super gendarmes de former les autres unités d’intervention et de leur prêter main forte en cas de coup dur.
Le reportage d’Eric Lainé et Francis Bourgouin

coopération sécuritaire avec le GIGN

Réunion 1ère

Lire Dossier : 2000 mosquées, l’Islam à Madagascar.

1000, 1800, 2800. D’une manière plutôt fantaisiste, les chiffres ont circulé depuis l’année dernière sur le projet de construction de mosquées. Ni du côté de la communauté musulmane qui est pourtant très bien structurée chez nous et dont une partie dispose d’un temps d’antenne relativement proportionnelle avec les confessions catholique et protestante sur la télévision nationale, ni les autorités administratives et politiques ont laissé courir les rumeurs sans réagir.

Dans certaines régions du pays, le sud-est notamment, les mosquées poussent cependant une à une et tendent à confirmer les rumeurs. On ne sait pas si la procédure de réconciliation organisée à Farafangana, samedi dernier, ont ouvert les yeux ou si c’est l’imminence du remaniement. Toujours est-il que des indiscrétions sont savamment organisées en haut lieu pour confirmer « la chose ».

Ainsi, nous sources affirment qu’il y a bel et bien un projet initié avec des Musulmans. Le contrat y afférent porterait cependant sur l’octroi de 2000 parcelles de terrain. Il aurait été signé par le ministère chargé de l’Aménagement du Territoire et des Projets Présidentiels. Qu’importe si les 2000 parcelles relèvent des projets présidentiels ou s’il s’agit d’une réponse à une demande précise et claire d’acquisition. En tout cas, la transparence doit être totale même si a priori le projet tel qu’on ne présente n’a rien de répréhensible.

En effet, qui ne rêve pas d’un centre médical et d’une école effectivement gratuite ? D’après les rumeurs, les nouveaux centres musulmans seraient constitués chacun d’une mosquée, d’une école coranique et d’un dispensaire, les aides en espèces sonnantes et trébuchantes étant un plus. Ce système est promis à un succès certain avec l’aggravation de la paupérisation de la population et devant l’échec patent de l’Etat et des églises chrétiennes dont les secteurs éducatifs et de santé sont aussi en train de péricliter. Les initiateurs du projet pourraient par ailleurs argumenter la liberté de religion qui est consacré dans la Constitution et grâce à laquelle les sectes foisonnement. Aujourd’hui, un édifice cultuel abritant une secte se déclarant d’origine chrétienne existe dans presque chaque fokontany. A Madagascar, on dénombre plus de 17 000 fokontany contre près de 1700 communes. Pourquoi s’insurge-t-on contre la construction d’une mosquée par commune alors qu’il y a dix fois plus de sectes ?

On se pose la question si l’Etat est habilité à signer un tel contrat. Le principe de la laïcité de l’Etat l’autorise-t-il à passer un tel accord ? Et puis un contrat suppose des droits et des obligations pour chacune des parties contractantes. Quels sont les droits de l’Etat ? S’agit-il plutôt d’avantages acquis pour le parti HVM en vue des élections futures, la présidentielle notamment ? Qu’a-t-on vraiment accordé à l’autre partie ? Les vols de Turkisch Airlines avec son lot de barbus de burkhas sont-ils liés à ces cessions de terrains aux Musulmans ? Pareillement, les liaisons aériennes pompeusement annoncées pour le mois de juin ont-elles le même objectif ?

En tout cas, on exige que les pouvoirs publics présentent le contenu exact des accords en vue d’éviter les problèmes futurs. On ne veut nullement lier tous ces projets aux problèmes actuels de terrorisme. On ne peut cependant ne pas avoir peur quand les responsables refusent de communiquer. Très heureux de voir leur religion progresser dans le pays, même les Musulmans de Madagascar ne cachent cependant pas leur appréhension devant la façon dont on veut promouvoir l’Islam à Madagascar. Qui finance donc la construction des 2000 centres musulmans ?

Sa LGDGI

Le wahhabisme à Madagascar daech001

 

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :