Problèmes de sinusite ou d’allergies. Aliments qui causent l’excès de mucus et les remèdes naturels. L’asthme.

Aliments qui causent l’excès de mucus (et les remèdes naturels)

Mucus : Les meilleurs remèdes naturels

Le mucus peut être décrit comme un sentiment désagréable lorsque votre gorge et votre nez sont obstrués. Mais voici ce que les mucosités et les glaires peuvent vous révéler.
Le mucus est un fluide corporel d’une consistance visqueuse, gluante, insoluble et translucide que nous produisons souvent quand on est malades. La bouche, le nez, la gorge, les sinus et les poumons sont bordées de membranes muqueuses. Ces membranes contiennent des glandes muqueuses qui sécrètent le mucus. Ces sécrétions sont un mélange d’eau, d’électrolytes, de lipides et de protéines (et d’autres substances). Mais même si ces sécrétions visqueuses sont loin d’être glamour, elles jouent un rôle important pour votre santé.

Le rôle du mucus dans le corps humain

C’est un mécanisme de défense contre les toxines, les virus et les bactéries, il protège les cellules des voies respiratoires, gastro-intestinal, urogénital, des systèmes oculaires et auditifs.
  • Il humidifie et réchauffe l’air inhalé, maintient les cellules de la membrane de mucus et les petits poils appelés « cils » lubrifiés.
  • Agit comme une barrière pour piéger les particules inhalées (comme la poussière, les allergènes, les bactéries ou les virus) et les empêche d’arriver aux poumons, ou envahir les cellules qui tapissent les voies respiratoires. Les cils transportent le mucus vers la gorge, où il peut être craché.
  • Le mucus contient des anticorps, des enzymes et des protéines qui vous aident à éliminer les agents pathogènes.

Quelles sont les causes des mucosités?

  1. Le rhume ou la grippe: En cas de rhume ou d’une grippe, le corps commence à réagir contre les virus, ce qui produit du mucus, qui peut s’épaissir et devenir jaune ou vert.
  2. Les allergies saisonnières: La mucosité chronique est également associée aux allergies saisonnières, mais aussi à l’asthme et la bronchite chronique.
  3. La grossesse: Beaucoup de femmes éprouvent des symptômes de congestion nasale, la toux, les éternuements, des maux de dos et les nausées matinales pendant la grossesse. L’œstrogènepeut augmenter la production de mucus.
  4. Les aliments: Malheureusement, certains aliments peuvent causer des mucosités.

Mucus nasal…
Mais quelle est la relation entre le mucus, les aliments et l’histamine?
L’histamine est libérée au cours des réactions allergiques, mais elle peut aussi provenir d’aliments contenant de l’histamine ou les aliments qui ont tendance à augmenter sa production. Des niveaux accrus d’histamine peuvent augmenter la production de mucus afin de piéger l’allergène.

Le reflux gastro-œsophagien peut-il causer des glaires?

L’accumulation de glaire dans la gorge est un symptôme courant du reflux gastro-œsophagien. Une fois que les sucs digestifs acides se déplacent vers le haut, ils peuvent provoquer un gonflement dans la gorge et l’accumulation de mucus. L’acide gastrique irrite les voies respiratoires, il provoque un gonflement et un resserrement, ce qui nuit à la respiration. D’autres symptômes peuvent être enregistrés, tels que l’enrouement, raclements de gorge, la toux chronique, des maux de gorge, une sensation d’avoir quelque chose de coincé dans la gorge et la difficulté à avaler. Le reflux acide peut également provoquer un écoulement nasal, qui peut être lié à une sinusite ou une inflammation des sinus. Selon les « Annals of Thoracic Medicine » – 2009, 30 à 80 pour cent des personnes souffrant d’asthme ont une forme chronique de reflux acide.

Le rôle du système digestif dans la production de mucus

Une grande production de mucus est souvent le résultat d’un tube digestif lent, ainsi qu’une défaillance des systèmes respiratoire et lymphatique. Le tube digestif contient des millions de minuscules microvillosités qui absorbent les nutriments des aliments.En fait, plus de 80% de l’absorption se passe dans le petit intestin. Lorsque nous avons un excès de mucus dans l’intestin, il forme une substance gluante qui se colle dans les plis de la paroi intestinale. Cette accumulation déforme les intestins et le résultat un blocage intestinal. Cette obstruction entraîne des problèmes d’absorption, des problèmes digestifs, un mauvais fonctionnement et un corps malade.

Les mucosités et votre alimentation

Certains aliments peuvent déclencher une production excessive de mucosité dans le corps. Les deux principaux aliments sont les produits laitiers et le blé. Les produits laitiers forment le mucus, qui recouvre le tractus digestif et respiratoire. Le lait n’est pas facile à digérer et il est également un allergène.Une étude de 2011 publiée dans « Journal of Allergy » a lié une forme d’asthme, qui inclue la mucosité chronique et la toux aux enzymes alimentaires fabriquées à partir de moisissures et utilisées pour la fabrication du fromage, des produits de boulangerie et autres aliments transformés.Certaines boissons et aliments peuvent causer un excès de mucus chez certaines personnes parce qu’ils ont une réaction allergique à un aliment particulier. Par conséquent, cette situation pourrait aggraver d’autres maladies telles que l’asthme, le rhume, la grippe, l’emphysème, la MPOC et la fibrose kystique (mucoviscidose).Ces aliments comprennent:
  • Les produits laitiers peuvent causer l’excès de mucus en le rendant plus épais.
  • La viande rouge à haute teneur en matières grasses et les viandes transformées. Surtout pour ceux qui ont la MPOC.
  • Le gluten dans le blé, le seigle et l’orge peut aussi causer des mucosités excessives. C’est particulièrement le cas pour ceux qui ont une allergie, une intolérance au gluten ou une fibrose kystique.
  • L’alcool peut causer des excès de mucus et des problèmes de sinus.
  • Le sucre, le sodium (des quantités excessives de sel), les aliments fermentés.
  • La caféine et surtout les boissons gazeuses qui contiennent à la fois le sucre et la caféine.
  • Quelques fruits et légumes comme les avocats, les tomates, les épinards, les champignons, le chou, les pommes de terre, les fruits secs et les aubergines. Les bananes, les fraises, et la papaye peuvent également entraîner une augmentation des niveaux de mucosités.
  • Le poisson fumé, le maquereau, les sardines, les anchois, les œufs, les additifs alimentaires, les conservateurs, le chocolat, les produits de maïs, les aliments frits et les produits à base de soja.

Mucus
Les aliments et les plantes qui aident à réduire l’excès de mucus
L’élimination des aliments qui causent du mucus est essentielle pour aider le corps à fonctionner à un rythme optimal. Manger des fruits et des légumes crus et très utiles contre le flegme.

1- Le gingembre

Le gingembre renforce la réponse du système immunitaire et diminue l’inflammation dans le corps. C’est un décongestionnant naturel et il est utilisé pour lutter contre les infections de la gorge et des voies respiratoires. C’est un agent détoxifiant puissant qui lutte contre les déséquilibres sous-jacents qui peuvent conduire à un excès de mucus dans le corps.

2- Les oignons

L’oignon possède des propriétés antibiotiques, anti-inflammatoires et expectorantes qui aident à vous débarrasser des mucosités. En outre, il stimule le système immunitaire et accélère le processus de guérison.

3- Le curcuma

Le curcuma est un antiseptique, ce qui aide à réduire les mucosités en éliminant les bactéries qui causent la production excessive de mucus. En outre, cette épice renforce le système immunitaire.

4- Les carottes

Les carottes sont très efficaces dans le traitement des mucosités et d’autres affections. Elles sont riches en vitamine C, un antioxydant puissant qui stimule le système immunitaire et renforce la résistance aux infections. De plus, les carottes regorgent de nutriments et de vitamines qui aident à réduire les symptômes de la toux ainsi que les mucosités.

5- Le miel

Le miel est un antiviral, antibactérien et antifongique, ce qui lui permet de soulager l’irritation et éliminer les mucosités. Il possède des propriétés antiseptiques qui stimulent le système immunitaire ce qui permet de lutter contre les infections plus rapidement.

6- Le jus de citron

Le citron est très bénéfique pour diminuer les mucosités. C’est un antibactérien et est riche en vitamine C ce qui aide à lutter contre les infections.

7- La camomille

Les apigénines et les flavonoïdes présents dans la camomille aident àréduire l’inflammation qui peut causer un excès de mucus. En outre, boire une tisane chaude peut aussi aider à soulager les muqueuses irritées et enflammées.

8- L’ail

Manger quelques gousses d’ail cru est un remède efficace contre les glaires dans la gorge. Les propriétés expectorantes de l’ail et le soufre aident à expulser l’excès de mucosité. Mâcher deux gousses d’ail cru sur un estomac vide.

9- La racine de réglisse

La racine de réglisse soulage la congestion en aidant à desserrer et à fluidifier les glaires dans les voies respiratoires de sorte qu’elles peuvent être expulsées du corps. Ce remède peut également lutter contre les virus qui causent une surproduction de mucus.

10- Les feuilles molène

Les feuilles de molène sont utilisées comme expectorants pour le traitement de la congestion respiratoire, car elles favorisent l’expulsion du mucus dans les poumons.Il existe plusieurs aliments qui peuvent réduire les glaires, comme les cornichons, le céleri, le radis, les asperges, le persil, les courges d’hiver, les baies, les oranges, les légumes à feuilles vertes, le brocoli, les choux de Bruxelles, la soupe de poulet, l’huile d’olive et les piments.

A éviter : le lait et les produits laitiers
Les huiles essentielles contre les glaires
Les propriétés antimicrobiennes de certaines huiles essentielles peuvent être un moyen thérapeutique puissant pour réduire les mucosités.Les plus puissants comprennent:
  1. L’eucalyptus – propriétés antiseptiques, antivirales, et un décongestionnant.
  2. L’arbre à thé – un antimicrobien efficace, expectorant et antiseptique.
  3. La menthe poivrée – aide à ouvrir les voies nasales.
  4. Le thym – antiseptique puissant et très bon pour les rhumes, la grippe et le froid.
  5. Le basilic – un antiseptique qui aide à débloquer les voies nasales.
  6. Le romarin – un antiseptique bénéfique pour déboucher les voies nasales.
  7. Le Pin – décongestionnant et antimicrobien.
  8. La lavande – antihistaminique, antiseptique et antimicrobienne.
  9. La camomille – soulage et apaise la congestion.
Ajouter quelques gouttes d’huile essentielle, ou un mélange des huiles ci – dessus, à votre diffuseur.Vous pouvez également prendre un bain chaud et humide parfumée avec ces huiles, ou mettre quelques gouttes dans un mouchoir en papier et maintenez-le en face de votre nez, en prenant soin d’éviter tout contact avec la peau. La nuit, avant de dormir saupoudrer un peu sur votre oreiller pour liquéfier le mucus dans les voies respiratoires, la lavande est particulièrement efficace car elle favorise également un sommeil réparateur.

Les remèdes naturels contre l’excès de mucus dans le tractus gastro-intestinal

Certaines plantes traitent la muqueuse de l’intestin et réduisent l’inflammation qui déclenche la production d’un excès de mucus. Voici quelques remèdes naturels à base de plantes qui peuvent vous aider:
  • La cannelle est traditionnellement utilisée pour l’inflammation de la muqueuse de l’intestin. L’écorce et l’huile essentielle aident à dissoudre l’excès de mucus présent dans l’intestin. Elle a des propriétés astringentes, réchauffantes et aide à tonifier le système digestif dans son ensemble.
  • La camomille est un autre remède naturel fréquemment utilisé pour traiter les troubles digestifs. Les propriétés anti-inflammatoires aident à réduire l’inflammation de la muqueuse intestinale qui produit l’excès de mucus. L’action anti-catarrhaldissout efficacement le mucus. Les personnes souffrant de colite ulcéreuse trouvent souvent le soulagement suite à la prise d’une tisane à la camomille.
  • Les graines de fenugrec contiennent beaucoup de mucilages, ce qui contribue à calmer un tractus gastro-intestinal enflammé. Les mucilages sont un agent lubrifiant, ce qui pourrait réduire les rougeurs et apaiser les muqueuses irritées, par conséquent le fenugrec est très utile pour traiter les affections respiratoires, y compris la bronchite et la toux.

Conseils supplémentaires pour réduire le flegme

-Inhaler la vapeur: L’inhalation de la vapeur d’une eau bouillante peut desserrer le flegme et le mucus des sinus et de la gorge. Vous pouvez également ajouter des huiles essentielles. -Limiter l’exposition à la fumée et les polluants: La fumée et les polluants peuvent stimuler votre système immunitaire et créer des mucosités. -Vérifier les infections dentaires: De nombreuses infections chroniques des sinus sont causées par des problèmes dentaires.

Conclusion

Comme vous pouvez le constater, le mucus est une réponse normale contre les intrusions et les agents pathogènes. Mais, dans certains cas un excès peut faire plus de mal que de bien. Cette substance visqueuse peut obstruer plusieurs voies dans le corps (respiratoires, digestives…etc) et le résultat sera un environnement qui favoriserait l’aggravation des maladies.Il y a certaines boissons et aliments qui peuvent causer l’excès de mucus, en outre d’autres peuvent le réduire.
Donc, si vous attrapez une grippe, un rhume, vous souffrez de problèmes de sinusite ou d’allergies, il est important de réduire votre consommation d’aliments qui augmentent les glaires et se tourner vers les aliments qui vous soulagent.Un sirop maison pour éjecter le mucus des poumons
Publié le 13 juillet 2016 par Maplante

L’asthme

L’asthme est une maladie caractérisée par une inflammation plus ou moins importante des voies respiratoires, au niveau des bronches et des petites bronches, les bronchioles (voir schéma). Elle se traduit par une difficulté à respirer, un essoufflement, une respiration sifflante ou une sensation d’oppression dans la poitrine.

L’asthme est une maladie chronique se manifestant le plus souvent par des crises entrecoupées de périodes où la respiration est normale. Chez certaines personnes, cependant, l’asthme induit unegêne respiratoire permanente interférant avec les activités quotidiennes.

L’asthme est souvent lié à une réaction anormale des voies aériennes à divers stimuli (desallergènes dans l’air, de la fumée, etc.).

La crise d’asthme

La crise d’asthme correspond à l’aggravation subite des symptômes. Chez de nombreuses personnes, l’asthme se manifeste par des crises occasionnelles, la respiration est normale en dehors des crises.

 

 

Asthme

 

Une crise d’asthme commence souvent par une toux sèche, suivie d’une difficulté à respirer, qui provoque une respiration sifflanteclairement audible. Elle s’accompagne habituellement d’expectorations de mucus (toux et crachats).

Durant une crise, l’ouverture des bronches est réduite en raison d’une importante réaction inflammatoire et d’une contraction des muscles de la paroi des bronches.

Les crises peuvent être calmées efficacement par les médicaments. Cependant, elles sont potentiellement dangereuses, surtout chez les personnes fragiles (personnes âgées, souffrant d’une infection respiratoire, etc.).

Prévalence

Depuis les années 1960, l’asthme est en progression constante dans les pays industrialisés, où l’on estime que de 5 % à 10 % de la population française, soit environ 5 millions de personnes souffre d’asthme à divers degrés ( 6,7 % en 2009 ). Les femmes semblent légèrement plus touchées que les hommes (9,4 % contre 6,7 %).

Deux périodes de la vie semblent plus propices à l’apparition de l’asthme : l’enfance et le début de la quarantaine.

Un enfant sur 8 qui en est atteint (entre 8 à 12 % des enfants de 11 ans et moins) présentent des symptômes d’asthme. C’est la première maladie chronique de l’enfant.. Heureusement, environ la moitié de ces enfants deviendront complètement asymptomatiques au cours de l’adolescence. Ils resteront tout de même des personnes à risque.

Causes

Les causes de l’asthme ne sont pas bien connues, même si l’on sait qu’il existe à la fois des facteurs de risques génétiques et environnementaux.

L’inflammation des voies respiratoires se traduit par la production d’un mucus épais à l’intérieur des bronches, ce qui gêne la circulation de l’air. Parallèlement, les muscles autour des bronches se contractent, entraînant la « fermeture » des bronches (bronchospasme). C’est ce qui provoque la gêne respiratoire.

L’asthme est associé à des allergies respiratoires dans 80 % des cas environ, mais il n’est pas toujours d’origine allergique. Chez les personnes asthmatiques, on retrouve une sensibilité excessive des bronches (hyperréactivité) à une ou plusieurs substances.

Les facteurs suivants peuvent contribuer à déclencher une crise d’asthme ou à aggraver la gêne respiratoire, mais ils ne sont pas la cause de l’asthme.

  • Des allergènes aériens (poussières, pollen, poils d’animaux, acariens).
  • Des polluants aériens (irritants en milieu de travail, fumée de feu de bois, gaz d’échappement, pollution atmosphérique, etc.).
  • La fumée du tabac.
  • Des aliments (allergies alimentaires) ou des additifs alimentaires, comme les sulfites.
  • Certains médicaments (aspirine et autres médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, bêta-bloquants).
  • Des infections des voies respiratoires (rhume, bronchite, sinusite, etc.), car elles engendrent une inflammation locale.
  • L’exercice physique, surtout s’il est pratiqué à l’extérieur en hiver, par temps froid et sec.
  • Des émotions fortes (rires, pleurs, colère, excitation), surtout chez les enfants.

Gravité

Chez certaines personnes, les crises d’asthme sont rares et n’ont pas de répercussions graves sur la vie quotidienne. Cependant, l’asthme peut devenir plus grave lorsque les crises sont fréquentes et les symptômes, intenses. Dans certains cas, les difficultés respiratoires et l’essoufflement persistent même entre les crises.

Voici quelques signes d’un asthme grave ou mal contrôlé :

  • des symptômes durant la nuit;
  • la limitation des activités durant le jour;
  • le besoin d’utiliser des inhalateurs plusieurs fois par jour ou durant la nuit;
  • des crises qui nécessitent une hospitalisation.

Complications possibles

Un asthme mal contrôlé peut provoquer des symptômes permanents. Exceptionnellement, il peut se compliquer avec une une détresse respiratoire et mettre en danger la vie des gens qui en souffrent. Chaque année, en France, environ 500 adultes meurent des suites d’une crise d’asthme66. La plupart de ces décès pourraient être évités par une bonne gestion de la maladie.

Ainsi, l’immense majorité des personnes asthmatiques peuvent vivre tout à fait normalement, à condition de bien suivre leur traitement. Par ailleurs, il est rare que les crises surviennent brutalement sans signe annonciateur. Apprendre à reconnaître ces signes permet d’agir à temps pour réduire la gravité des crises.

Suite : Passeports Santé.

 –
asthme 1

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s