Alain Ramarson… un faussaire, un truand….

Alain Ramaroson, « le faussaire, le truand et le brut » comparaîtra devant le juge lundi prochain

Vendredi 5 Août 2016.

 

La coupe est pleine. C’est le mot qui explique le fait que ce sont les membres de sa famille elle-même qui ont porté le scandale au Tribunal. En fait, il est accusé d’avoir usé de faux papier dans un document foncier appartenant à la grande famille Ramaroson. Celle-ci aurait dû régler l’affaire entre elle si la situation était simple. Mais monsieur se croyait tout permis comme au temps de la Transition et de tout autre régime dans lequel il a laissé son empreint. La patience de la famille a des limites et comme l’enfant prodigue a dépassé les bornes, il aurait vendu l’héritage familial se trouvant dans la région Alaotra sans l’aval des siens.

Les Ramaroson sont connus pour avoir hérité des biens immobiliers  comme le building de Soarano, et l’actuel immeuble Santa Antanimena ainsi que des terrains, pour ne citer que cela, l’un d’entre eux a également tenu la plus grande usine de fabrication de savon local. Bref, une famille aisée. Mais depuis que monsieur a géré la plupart de ces héritages familiaux, il n’a fait que les dilapider. Et à force d’être trop gourmand, on devient « faussaire » notoire.

Le vent n’a plus tourné en sa faveur, il faut le dire car beaucoup se sont plaints de ses abus de pouvoir, de ses « vols »  à répétition effectués sous la barbe et au nez des forces de l’ordre et de ses menaces  mais n’ont pas osé le poursuivre en justice par peur des représailles.

Citons l’exemple de la Mercedes V8 de l’ancien Président Ravalomanana Marc. Il a été le premier à vouloir s’en emparer dès que Ravalomanana est parti en exil. Ce qui fut chose faite. Devenu propriétaire d’une voiture de valeur, il ne s’en cachait pas mais affichait fièrement son nouveau joujou depuis 2009. Côté papier, il a falsifié la plaque d’immatriculation, le numéro de châssis et la carte grise.

Un autre exemple connu de tout le monde. Une femme a accepté de louer son 4*4 de marque Nissan Patrol à Ramaroson Alain pour un temps limité. Une décision qu’elle a regretté toute sa vie puisque monsieur « le brut » s’est approprié de la voiture en changeant sa plaque d’immatriculation, sa carte grise et en retirant le moteur de la voiture, et qui plus est, en déchirant la facture de location. Sous ses menaces verbales, la dame n’a pas porté l’affaire en justice mais l’a tout simplement balancé dans une radio privée de la capitale.

Tout cela pour dire que Ramaroson a fait parler de lui par les abus de toutes sortes. Les victimes en sont nombreuses. Mais seul, Alain ne peut pas faire souffrir autant de gens, il a constitué tout un réseau : des milices travaillent pour lui et sont prêts à faire les basses besognes mais aussi des membres des forces de l’ordre puisque ces derniers n’ont jamais voulu mettre la main sur cette personne accusée de tous les maux. Il s’est fait aussi des amis dans le milieu journalistique, comme c’était le cas du journaliste de VIVA TV, Soava Andriamarotafika. Donc, quand on est ami, c’est qu’on partage les mêmes principes, voire les mêmes pratiques (sic).

Une pluie de réactions fuse sur les réseaux sociaux depuis la publication de cette nouvelle, des réactions de joie et des reproches pour la plupart qu’il croupisse en prison.  Les internautes se sont tous mis à rappeler ses nombreux agissements et souhaitent qu’il récolte ce qu’il a semé.  A défaut de vengeance, le mal se retourne sur son auteur.

La chasse-Info.

Affaire Alain Ramaroson : Le Procureur général révèle l’existence d’un testament

L’enquête au fond concernant l’affaire Alain Ramaroson, prévue se dérouler hier a été reportée. La cause de ce report n’a pas été communiquée. Placé sous mandat de dépôt depuis le 3 août dernier, l’ancien président de la Commission Défense et Sécurité auprès du Conseil Supérieur de la Transition ne s’est pas présenté au tribunal d’Anosy. Et ce, contrairement à son demi-frère, André Ramaroson qui a porté plainte à son encontre pour faux et usage de faux. Ce dernier était présent au Palais de Justice hier. D’après les informations, c’est son demi-frère qui a déposé une plainte à l’encontre du président national du parti Masters à cause d’un différend entre proches-famille pour des problèmes de partage d’héritage et de succession.

Liberté provisoire. Pour l’heure, la demande de liberté provisoire déposée vendredi dernier par l’avocat d’Alain Ramaroson est restée sans suite. Normalement, les juges ne peuvent pas encore statuer sur une demande de LP durant l’enquête au fond. Pour la première fois depuis le début de cette affaire, le Procureur général près la Cour d’Appel s’est exprimé sur ce dossier. Hier, Jacques Randrianasolo a fait des révélations sur cette affaire. Si l’on se réfère à la copie du testament du défunt père des Ramaroson déposée au bureau du Procureur général près la Cour d’Appel par l’avocat d’Alain Ramaroson, ce dernier est bien le gestionnaire de l’héritage familial. Ce testament prévoit en effet que les enfants de la première épouse n’ont aucun droit de succession. Seuls les enfants de la seconde épouse, Ratsimiahy Charlotte ont droit aux héritages. A en croire donc aux explications du Procureur général, la plainte déposée par les demi-frères d’Alain Ramaroson est illégitime puisque les initiateurs de ladite plainte ne sont pas inscrits dans l’acte notarial.

Rappel à l’ordre. L’enquête au fond permettra donc de découvrir s’il existe ou non un autre testament. Le Procureur général quant à lui se pose la question sur les motifs qui ont incité les juges à prononcer un mandat de dépôt expresse contre l’ancien membre du CST. En quelque sorte, Jacques Randrianasolo estime que l’incarcération du numéro Un du Masters est injuste. Face à cette situation, le Procureur général près la Cour d’Appel a adressé une lettre à l’endroit du Doyen des juges d’instruction pour encourager les juges responsables de l’affaire à prendre en considération l’existence de ce testament. Un rappel à l’ordre en quelque sorte. Quoiqu’il en soit, même si le Procureur général près la Cour d’Appel a confirmé hier qu’il n’y a rien de politique derrière cette affaire, bon nombre d’observateurs soupçonnent un acharnement politique contre Alain Ramaroson. Du côté du tribunal d’Anosy, l’affaire Nadine Ramaroson a de nouveau été remise sur le tapis. L’on remarque également que ses compagnons de lutte au sein de l’opposition sont en train de lâcher l’ex-président de la Commission Défense et Sécurité du CST. Aucun d’entrer eux ne s’est levé pour le moment, ne serait-ce que pour intervenir en faveur de celui qui a joué un rôle important durant la période transitoire.

Davis R  

Témoignage accablant de deux femmes victimes d’exaction commise par Alain Ramaroson

NR 15:42:00

img« Traumatisées, voilà le terme approprié pour décrire ce que nous avons ressenti et ce que nous ressentons encore aujourd’hui ». Tels sont les propos des deux femmes, victimes d’enlèvement et de vol de leur véhicule 4*4, de marque Toyota Fortuner, au mois de juin 2009. Un soir, du côté du centre-ville, plus précisément à Antanimena, H&M sont sortis faire un petit tour pour acheter le dîner. Arrivées sur le lieu, elles passent commande et attendent tranquillement dans la voiture.

« Nous étions en train de discuter de la pluie et du beau temps », raconte M. Une soirée calme et agréable surtout que H était de retour au pays après des années d’études à l’étranger. Tout à coup racontent-elles, des hommes armés surgissent de nulle part. Ils nous pointent leurs armes alors que la vitre du véhicule côté chauffeur était semi-ouverte, ils nous disent de descendre et de se placer à l’arrière de la voiture calmement continue M.

Prises au dépourvu, les deux passagères ne pouvaient qu’obéir. Nous n’avons même pas eu le temps de réaliser ce qui se passait que déjà ils ont démarré notre voiture et ont quitté le lieu où nous étions stationnées. Donnez-nous vos téléphones, votre argent nous ordonne l’un deux. H a essayé de jouer à la « dure » en répondant qu’elle n’avait pas de téléphone. Mais très rapidement, ils ont remarqué mon téléphone caché et me l’ont arraché nous dit-elle. Aucun mot, le silence total, ils nous ont juste ordonné de ne pas les regarder et ils nous ont bandé les yeux. Après quelques minutes, ils nous ont jeté hors de la voiture dans un quartier éloigné du centre-ville. Ils sont repartis en toute vitesse du côté de la route menant vers l’aéroport international.

Quand ils ont repris leur course, nous étions encore sous le choc se souvient M. Nous ne savions pas quoi faire, nous sommes restés inertes un petit moment poursuit H. Ensuite, nous avons accouru vers une voiture stationnée  avec des passagers à qui nous avons raconté notre mésaventure. Heureusement, sans poser de question ils nous ont ramené directement chez nous. A partir de là, nous avons contacté la police et déposé plainte. Sans grande surprise, l’enquête menée du côté des forces de l’ordre était infructueuse se lamente M.

Mais une enquête à part a permis de retrouver la voiture démantelée chez Alain Ramaroson, homme fort de la transition à l’époque. Bien entendu, comme la voiture a été démantelée, les propriétaires n’ont pu prouver qu’il s’agissait de la vraie voiture. Papier falsifié, intérieur modifié, numéros de série et de châssis modifiés… bref tout a été falsifié. En gros, ils n’ont pu rien faire face à ce Goliath du temps transitoire. La vérité c’est que même la police a peur d’intervenir chez Alain car ce dernier dispose des milices et des relations parmi les membres des forces de l’ordre. D’ailleurs, à cette époque, Alain Ramaroson agis comme bon lui semble sans parler des postes qu’il a occupés mais aussi des rôles qu’il a joués auprès de Rajoelina.

Aujourd’hui, justice semble enfin voir le jour avec les plaintes portées à son encontre et son arrêt à la maison d’Antanimora. Ce spécialiste de vol de voitures de luxe en a fait voir de toutes les couleurs à tellement de personnes. La nouvelle sur son incarcération aurait ravi un certain nombre de personnes victimes de ses agissements et de ses vols. Ce serait le début de la fin car le temps de l’impunité est révolu. La Chasse-Info

Publicités

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s