« I Madagasikara no voalohany amin’ny fivarotana tanindrazana », Rivo Albert (Mcm-Tanà).

I Madagasikara no voalohany amin’ny fivarotana tanindrazana

 

Noporofon’ny sampandraharaha « Thinking Africa » araka ny tatitra farany navaokany fa i Madagasikara no firenena voalohany aty Afrika raha ny fivarotana tany amin’ny vahiny. Amin’izao fotoana izao dia mahatratra 3,7 tapitrisa ektara no tany efa lasan’ny vahiny eto amitsika raha ny tarehimarika navaokan’ny « Thinking Africa ».

Mazava hoazy fa tsy nitàna izay laharana voalohany izay isika Malagasy tany aloha fa tao anatin’ity fitondrana Rajaonarimampianina ity no vaomaika nitombo tsy toy izany ny fanomezana tany ho an’ny vahiny, raha tsy hiresaka ny tany omena ny Sinoa sy ny Karana. Raha jerena ny filaharana dia i Ethiopie no eo amin’ny laharana faha2 amin’ny tany 2,8 tapitrisa ektara kanefa raha eo amin’ny lafiny ara-toekarena dia mandroso ny firenena Ethiopianina fa tsy tahaka ny Malagasy vaomaika miha mahantra kanefa ny tany tapitra omena ny vahiny avokoa.

Raha mbola misy 2 taona sy tapany zany no hipetrahan’i Hery Rajaonarimampianina eo amin’ny toerany dia tany firy ektara indray no mbola ho lasan’ny vahiny?

rivo-tany-2 rivo-tany-1
Publicités

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour « I Madagasikara no voalohany amin’ny fivarotana tanindrazana », Rivo Albert (Mcm-Tanà).

  1. Marco Sassi dit :

    3,7 millions d’hectares à Madagascar vendus à des étrangers? Il doit y avoir une erreur: il est la zone correspondant à un carré de 192 km de chaque côté, 37.000 km carrés … trop !!
    Les données les plus plausibles sont rapportés par l’ONG GRAIN, qui a approfondi un peu de ce problème.
    La carte faite par l’organisation espagnole Grain identifie les transactions foncières depuis 2006, réalisée par des investisseurs étrangers dans les pays en développement (la carte identifie les zones de plus de 500 hectares pour la production de cultures vivrières) et ne montre pas du tout l’explosion redoutée des accaparement des terres à Madagascar, plutôt au-dessous de la moyenne africaine (alors que l’achat par des investisseurs étrangers de fermes et de terres pour la production alimentaire est répandue partout, même en Italie). Les concessions à des entreprises étrangères à Madagascar ne sont que 2 (le troisième a été inséré sans raison, car il est un projet de développement financé par le FIDA, l’UE et le CIRAD) et ne dépassant pas 10.000 hectares.
    Mais nous devons faire attention de ne pas créer de faux démons. En Italie, il y a des dizaines de milliers de fermes achetées par les Anglais ou les Allemands, qui exportent des produits dans leur pays, mais personne ne parle de «vol» de la terre, comme ils les ont achetés, et il y avait une ruée pour les vendre à des étrangers , qui paient mieux. Si les choses se font en plein jour et de manière transparente, nous ne pouvons pas créer des asymétries unhistorical, donc vous ne pouvez pas le faire à Madagascar qui se fait régulièrement en Europe sans créer de scandale. Lorsque vous quittez Italie navires ou trains de nourriture, même précieux, à des pays étrangers, nous sommes heureux, parce que les gens ont travaillé, quelqu’un vendu (même si elles sont des étrangers) et payé les taxes qui servent le pays. Et donc je regarde tout le scandale en Italie lorsque les produits arrivent de Madagascar qui ne poussent pas ici, comme le cacao, les épices ou les figues de Barbarie ou voanjobory. Ou voulez-vous que les routes, l’électricité et les centrales électriques sont payés pour l’éternité par des étrangers? Le problème, en 2016, est de ne pas arrêter la mondialisation de la production et le commerce, mais il est de veiller à ce qu’ils sont faits de manière transparente, sans corruption, sans privilège pour quelques-uns, avec juste rétribution pour ceux qui travaillent et avec les taxes versée à l’État pour les services aux citoyens.

    http://multinationales.org/La-carte-mondiale-des-accaparements-de-terres-plus-de-30-millions-d-hectares

    • Bonjour. Nous avons mis en ligne vos chiffres et surtout votre point de vue. Tout ce qui est ONG et à fortiori « aide » (financière, alimentaire…) ne sont, pour nous, que la facette visible pour la « bonne conscience » de l’Occident. Certains diront « l’oeil espion » qui informe… et 2° : Après le pillage en règle de nos ressources naturelles, on achète maintenant nos terres pour cultiver les « produits » dont vous avez besoin. Et en réalité l’utilisation commerciale de ces terres nouvellement acquises, d’où découlent les intérêts/bénéfices, ne profitent jamais aux pays « pauvres ». Mondialisation et ONG sont les deux mamelles qui maintiennent en vie l’Occident face aux pays pauvres qui débattent pour leur survie. Sans les ONG, nous survivrons, mais ceux (occidentaux) sur le terrain, rentreront chez eux grossir les rangs des demandeurs d’emploi.
      MCM.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s