Fanambarana Zandarimariam-pirenena momban’ilay lahatsoratra (Rtoa Voahangy Rajaonarimampianina), izay nataon’ny GTT miaraka aminy Filoha Ravalomanana.

Christiane Ramian

Hay ve moa ny Communiqué officiel ny Gendarmerie Nationale dia misy hoe « Ngah Be Manga » en filigrane e????
Dia faly hampiady mafy mihitsy ny sasany kanefa dia tsy mampiasa saina mandinika n’a kely aza!!!!
Je vous invite à agrandir cette pièce ci – jointe et observer ce qui a été écrit en filigrane ( c’est à dire en arrière plan ).
Honte à ces journaleux qui ramassent des torchons. Moi je soutiens ceux qui OSENT dire la vérité…

fanam-christiane

Voir plus haut.
.

Corruption – Le Bianco attaque la gendarmerie

2015

pageune

Le concours de sélection d’élèves gendarmes 2015 fait l’objet d’une investigation. Cinquante-deux élèves débarquent en pleine formation, sans publication de liste d’attente.

Des détresses des plus faibles qui s’abattent sur un système. La gendarmerie nationale est accusée de  corruptions mêlées d’abus. La semaine dernière, le Bureau Indépendant Anti-corruption (BIANCO), a ouvert une investigation, après que des faits aberrants, portant sur le concours organisé en 2015, au vu d’une sélection de mille deux cents élèves gendarmes, lui a été signalés. Interrogé hier soir, une source proche du dossier a souligné qu’une enquête se focalise bel et bien sur cette affaire. La prise en main des candidats admis a commencé le samedi 6 février. La gendarmerie s’est retrouvée dans la ligne de mire du Bianco, lorsque plus d’une cinquantaine d’autres élèves, ont depuis débarqué, alors que le nombre de postes budgétaires alloués à ce concours est strictement plafonné à mille deux cents.
D’après les plaignants, ces élèves non listés ont été parachutés dans la formation par des moyens qui laissent rêveur. D’autant plus qu’aucune liste additive n’a été rendue public, lors de la diffusion des résultats du concours. Des investigations effectuées auprès de l’école de la gendarmerie à Ambositra, ont révélé que soixante-douze malheureux candidats, lors du concours organisé, ont été contactés pour prendre le train en marche, sans qu’une liste ne soit affichée. Brusque et tape à l’œil, la démarche à mis la puce à l’oreille des élèves ayant déjà entamé leur formation.
Craignant des malversations en train de s’opérer à leur insu, visant à les révoquer au bénéfice des nouveaux venus, faute de postes budgétaires suffisants, ils ont saisi le Bianco. Vingt deux mille deux cents élèves reçus à l’issue du concours, ont déjà par ailleurs cédé leurs places. Lors de la prise de contact, treize ont manqué à l’appel et un quatorzième a succombé à des problèmes de tension artérielle. Lors des contre-visites médicales effectuées par des médecins militaires en marge de la prise en main d’une durée d’ un mois, six autres admis ont été jugés inaptes, dont trois hommes et trois femmes, dont l’une s’est avérée enceinte lorsqu’elle a été mise à l’épreuve du test de grossesse.

Supplantation
Les magouilles ont délié les langues lorsque soixante-douze remplaçants ont été contactés et ont commencé à s’installer, alors qu’il n’y a que vingt places vacantes. Autre matière à réflexion, les femmes gendarmes ont un quota spécifique. «Voir des candidats du sexe opposé s’accaparer leurs places serait s’attirer la foudre de l’opinion publique», lance un proche des élèves gendarmes en formation.
Début mai, au bout de quatre-vingt dix jours d’épreuve d’endurance et d’immersion dans le monde militaire, ces nouvelles recrues des bérets noirs vont encore passer des examens d’aptitude médicale, à l’issue desquelles certaines risquent encore d’être bottées en touche. La crainte d’être supplanté par des enfants de riches, de hauts gradés ou de personnalités influentes pèsent lourd  sur ceux qui n’ont pas sur quoi s’accrocher.
Contactés, des ayant voix au chapitre auprès de la gendarmerie, ayant des parts de responsabilité dans cette affaire, étaient injoignables. Les corrections des feuilles de copies lors de la session 2015 de concours de sélection d’élèves gendarmes ont été effectuées avec le Bianco.

La gendarmerie et la justice, « les plus corrompues »

samedi 4 octobre 2014, par Léa Ratsiazo

La gendarmerie et la justice arrivent en tête des institutions les plus corrompues, selon les statistiques du Cajac (centre d’action juridique et d’action citoyenne). Les plaintes déposées au niveau de ce centre pour cause de corruption concernent en premier lieu les gendarmes (21,8%) puis les magistrats (15%), viennent ensuite la Commune, l’éducation nationale et le service foncier.

Comme le système judiciaire apparait le plus corrompu, la majorité des victimes, n’osent pas aller jusqu’au bout des démarches auprès du Cajac, de peur des représailles. Seules 10,25% des victimes qui se présentent osent dénoncer officiellement l’action de ces éléments corrompus. Les hommes sont plus actifs que les femmes pour dénoncer et prendre des conseils même s’ils ne vont pas forcément jusqu’au bout. Ce sont les plus démunis et les personnes ignorantes des procédures administratives et judiciaire qui approchent ce centre juridique sachant que ses conseils et actions sont gratuits.

La méfiance de la population envers les institutions étatiques en général et les institutions judiciaires en particulier est telle que, malgré les appuis et assurances donnés par ce genre d’organe, rares sont les victimes qui osent affronter ceux qui ont le pouvoir et/ou l’argent. La population d’une manière générale est sûre que les éléments de la gendarmerie et les corps de la magistrature vont défendre ses pairs si jamais on dépose une plainte contre l’un d’eux. Si vous n’avez ni le pouvoir ni l’argent, ce n’est même pas la peine de osent déposer plainte d’une manière générale et surtout pas contre un ou des éléments du système judiciaire. Si vous le faites quand même, cela va sûrement se retourner contre vous, il faut s’attendre aux représailles de la part de la personne impliquée ou de ses collègues. Et ce n’est pas seulement le plaignant qui sera visé mais également ses proches. Il arrive même que ce soient les plaignants qui finissent derrière les barreaux car ils n’ont pas assez d’argent ! Pour la majorité, victime ou non, il vaut mieux ne pas avoir affaire avec « ces gens là ».

Tribune M/car.

Ladies and Gentlemen

mami-a4

 

Advertisements

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :