Francophonie-Madagascar, 25-26/11/2016. « Deux petits jours ».

OIF : le sommet de Madagascar s’ouvre, plusieurs chefs d’État africains manquent à l’appel

26 novembre 2016

Par – envoyé spécial

franco-ouverture2

Cérémonie d’ouverture du XVIe Sommet de la Francophonie, à Anatananarivo le 26 novembre 2016. © DR

Le XVIe sommet de la Francophonie s’est ouvert à Antananarivo, ce samedi 26 novembre. Plusieurs chefs d’État africains annoncés n’ont finalement pas fait le déplacement. Voici ce qu’il faut retenir de la cérémonie d’ouverture.

  • La satisfaction de Madagascar

Le président malgache, Hery Rajaonarimampianina, était rayonnant au moment d’ouvrir le sommet. Il est l’hôte de la plus importante conférence internationale organisée dans son pays depuis l’indépendance. « Madagascar est pleinement réintégré dans la communauté internationale et a retrouvé la stabilité », a assuré son homologue français, François Hollande, dans une déclaration à la presse. Il a par ailleurs été félicité par plusieurs chefs d’État à la tribune pour l’organisation de « son » sommet.

  • De nombreuses absences de dernière minute

Dix-sept chefs d’État et de gouvernement étaient présents à la cérémonie d’ouverture. Parmi eux, douze africains. À titre de comparaison, dix-neuf présidents africains avaient fait le déplacement lors du précédent sommet de l’OIF à Dakar, en 2014.

Plusieurs dirigeants annoncés n’ont en réalité pas fait le déplacement. C’est notamment le cas du président ivoirien, Alassane Ouattara (endeuillé par le décès de son beau-père, il est représenté par son Premier ministre), du Béninois Patrice Talon, du Guinéen Alpha Condé ou encore du Togolais Faure Gnassingbé. Le président de RD Congo, Joseph Kabila, dont le nouveau gouvernement n’a toujours pas été nommé et qui a été l’objet de vives critiques de la part de Paris ces dernières semaines, n’est pas venu. Celui du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso, reparti déçu du précédent sommet à Dakar en 2014 non plus. Le Camerounais Paul Biya et le Malien Ibrahim Boubacar Keïta n’étaient pas présents.

Quant au roi du Maroc, Mohammed VI, pourtant présent à Madagascar, il n’a pas assisté à la cérémonie d’ouverture et n’a pas prononcé le discours un temps prévu.

  • Service minimum de Hollande sur la démocratie

Contrairement au sommet de Dakar, où il avait insisté sur les limites du nombre de mandats présidentiels dans les constitutions africaines, le président français François Hollande ne s’est pas appesanti sur la question de la démocratie sur le continent. Il a seulement rappelé la nécessité « d’élections libres et transparentes » et du « respect des ordres constitutionnels ». Il n’a pas non plus marqué de défiance à l’égard du président gabonais Ali Bongo Ondimba, dont la récente réélection est contestée et qui, par ordre protocolaire, se trouvait à ses côtés lors des séances de photos et lors de la cérémonie.

Rappelant que de nombreux pays francophones ont récemment été victime du terrorisme, il a en revanche plaidé pour « la mise en place d’un réseau francophone de lutte contre la radicalisation pour échanger des informations, partager des pratiques efficaces et mettre en place des programmes ».

  • Le Trudeau show

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau a, en revanche, mis les pieds dans le plat sur des sujets sociétaux qui ne font pas toujours consensus au sein de l’espace francophone. Se déclarant « féministe » – ce qui lui a valu des applaudissements nourris – il a déploré, que « trop souvent, les femmes et les filles se voient mariées en bas-âge, sans leur consentement, elles sont privées du droit d’avortement, elles sont soumises à des mutilations génitales. C’en est assez. Il n’existe aucune excuse pour ces pratiques ». « Les membres des communautés gays, lesbiennes et bisexeulles et transgenres souffrent de discrimination dans trop de pays, y compris des membres de la francophonie », a-t-il dit.

Il a par ailleurs rendu hommage à la mémoire de Fidel Castro « ami de longue date du Canada et de [sa] famille », d’abord en français… puis en anglais. Suivi par une importante délégation de médias canadiens, Trudeau, s’adressait en effet aussi, si ce n’est surtout, à ses concitoyens.

  • Macky Sall, toujours favorable à la Cour pénale internationale

À l’heure où plusieurs pays africains ont annoncé leur intention de se retirer de la Cour pénale internationale (CPI) – dont le Burundi, pays francophone dont le président, Pierre Nkurunziza, n’a pas fait le déplacement à Madagascar – le président sénégalais Macky Sall a déclaré : « notre organisation restera attachée à la préservation de la CPI ». Mais pour que celle-ci remplisse « sa vocation universelle » et « reste crédible », elle doit observer les principes de « non-selectivité et d’impartialité », référence au fait que seuls des Africains sont pour l’instant jugés à La Haye.

Le Sénégal, qui exerce la présidence de la Francophonie, doit passer le relais à Madagascar au cours de ce Sommet qui s’achève ce dimanche 27 novembre.

Pierre Boisselet. Jeune Afrique.

SAMEDI 26 NOVEMBRE 2016

Sommet de la Francophonie : les raisons de la présence-absence de Hollande

francois-hollande-madagascar

Arrivé à Antananarivo avec sa tête des mauvais jours, François Hollande manque de cacher sa colère contre sa famille politique (photo : Le Parisien)

Journal de l’Economie | Tsirisoa Rakotondravoavy | Le Parisien

ANTANANARIVO 26/11/2016 (journaldeleconomie.com) — L’œil ne ment jamais. C’est la réplique de Tony Montana, un immigré fuyant Cuba, incarné par Al Pacino dans le filmScarface. Plus de trente ans après le film, à l’annonce de la disparition de Fidel Castro au moment où François Hollandeallait prendre part aux discours d’ouverture du Sommet de la Francophonie d’Antananarivo, ce dernier a été trahi par son air tendu, et l’absence d’hommage au « lider maximo » dans son discours. S’il a beau se rattraper pendant une conférence de presse et dans un communiqué, le mal est fait et les dernières photos et vidéos prises dans la capitale de Madagascar n’ont pas épargné ce visage fermé et absent du président français. Que se passe-t-il pour Hollande ?

Au moment où la président de l’Organisation internationale de la Francophonie, Michaelle Jean prend la parole pour l’ouverture officielle, François Hollande reste littéralementscotché sur son téléphone, et en oublie le geste minimal, etprotocolaire, de l’applaudissement, alors que son homologue malgache Hery Rajaonarimampianina, hôte de ce sommet, était juste à côté de lui, les deux étant filmés pour le direct pour toutes les chaînes francophones.

Les raisons de cette tension intérieure de François Hollande se passent à plus de 10.000km d’Antananarivo, en France, « un séisme » comme l’a décrit Libération ce matin. Tôt dans la matinée en effet, lors du « Carrefour des Gauches » organisé par Martine Aubry dans son fief à Lille, Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, quatrième homme le plus élevé dans les institutions politiques française et un des piliers de la gauche, a demandé à « Macron, Valls, Hollande et Mélenchon » à se présenter lors de la prochaine primaire de gauche. Cet appel n’est ni plus ni moins une nouvelle forme de distance prononcée entre Hollande et Valls, quand on a constaté que ce dernier a déjà multiplié les « tensions et frictions » contre le président. Lors de son déplacement à Rouen la veille, Manuel Valls a déjà prononcé une phrase lourde de sens et d’ambiguïté à l’endroit de François Hollande : « Chaque décision qui doit se prendre dans les jours qui viennent doit tenir compte du seul intérêt de la France, de la gauche et de sa famille politique ». Adressée à toute la gauche, cette liberté que Valls a prise pourrait être interprétée dans tous les sens mais surtout pour Hollande comme une mise en garde contre sa velléité à se représenter pour un nouveau mandat, au détriment de l’ensemble de lagauche. D’autant que Manuel Valls affirme clairement qu’il « n’imagine pas manquer au rendez-vous » de 2017.
L’opportunité de la publication de ces informations ces dernières 24 heures a eu raison des humeurs de François Hollande de ce samedi à Antananarivo. Aucun des journalistes présents à Antananarivo n’a raté cette fermeture tendue sur son visage et les supputations circulent sur les prochaines réactions du président.
Comme une mauvaise nouvelle politique ne vient jamais seule, en attendant la confirmation de la victoire de Fillon au second tour de la primaire de la droite, le magazine Gala a publié le vendredi 25 novembre la consommation supposée de la séparation de François Hollande et de sa compagne, l’actriceJulie Gayet. La rédaction de Gala s’est empressé de supprimer cet article de son site, mais au nom de la com’, encore une fois, le mal est fait. lEconomie

Francophonie: un sommet où l’on dénonce «repli sur soi et rejet de l’autre»

C’est, ce dimanche 27 novembre, le deuxième et dernier jour du sommet de la Francophonie à Madagascar, une vingtaine de chefs d’Etat et de gouvernement y participent, parmi eux, François Hollande. Au-delà des thèmes prévus par le sommet, ils sont souvent montés à la tribune avec un message politique. Plusieurs dossiers ont été abordés hier, les crises sécuritaires, la lutte contre le terrorisme en Afrique et les migrations notamment.

Avec nos envoyés spéciaux à Antananarivo, Pierre Pinto et Christophe Boisbouvier

Quand François Hollande monte à la tribune, beaucoup s’attendent à un discours dans la veine de celui de Dakar en 2014 où le président français avait longuement plaidé contre les manipulations constitutionnelles. Cette fois, cet aspect du discours n’aura duré que quelques secondes : « La francophonie doit être aux côtés des peuples qui se battent pour leurs aspirations, à des élections libres et transparentes, avec des ordres constitutionnels qui soient respectés », a notamment affirmé le président français.

Les crises sécuritaires et la lutte contre le terrorisme ont occupé beaucoup de place samedi 26 novembre. Le Nigérien Mahamadou Issoufou, dont le pays se bat contre Boko Haram avec ses voisins du bassin du lac Tchad au sein d’une force mixte multinationale en a vanté les mérites. « Je suis convaincu que le modèle de la force mixte multinationale opérant dans le bassin du lac Tchad peut nous inspirer dans le combat que nous menons contre les organisations terroristes ailleurs en Afrique », a insisté le président nigérien.

Trump, Brexit et droits des minorités sexuelles

Le président sénégalais Macky Sall a défendu pour sa part une Cour pénale internationale fragilisée par le départ annoncé de plusieurs pays membres mais en nuançant : « La justice pénale internationale ne peut véritablement pas remplir sa vocation universelle, être crédible, que si elle observe, dans sa pratique, les principes d’objectivité et d’impartialité ».

Egalement abordé, le projet de Donald Trump, de construire un mur entre les Etats-Unis et le Mexique, ne plait pas du tout aux ténors de la Francophonie. « Une identité ne se protège pas en érigeant des murs » a lancé François Hollande. « Les pays qui ont les moyens d’accueillir les migrants se barricadent derrière des murs dérisoires », a renchéri Michaëlle Jean. Le président français et la secrétaire générale de l’OIF ont trouvé les mêmes mots pour évoquer le Brexit et le vote Trump : « Le repli sur soi, c’est l’enfermement » a lâché François Hollande, « Le repli sur soi et le rejet de l’autre sont exploités jusqu’à tenir lieu de discours, voire de programmes électoraux » a renchéri Michaëlle Jean dans ce qu’on peut qualifier d’attaque en piqué contre le nouveau président des Etats-Unis.

Les deux orateurs se sont-ils donné le mot avant de monter à la tribune ? Sans doute pas, mais leur identité de vue est frappante. Hier, la palme du discours le plus ouvert aux différences est revenue à Justin Trudeau. Après un long plaidoyer sur les droits des femmes, le Premier ministre canadien, lui, avait un autre message à adresser à ses pairs, africains en particulier. «Ici, on aime parler des droits des libertés, a-t-il déclaré. Eh bien, les membres des communautés lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres souffrent dans trop de pays, incluant certains membres de la francophonie. On doit à nos citoyens LGBT le même respect, les mêmes droits et la même dignité qu’à tous les autres membres de notre société », a lancé le jeune Premier ministre à la tribune. Applaudissements de François Hollande, les chefs d’Etat africains qui étaient assis à côté de lui, sont, en revanche, restés de marbre.

RFI Afrique

Dernières infos.

La famille de la Francophonie vient de s’agrandir en intégrant la Corée du Sud, l’Argentine, l’Ontario et la Nouvelle Calédonie. Et l’Arabie Saoudite en tant que membre observateur.

Hery Rajaonarimampianina (Nouveau Président de l’OIF)

Une danse, une nouvelle robe, armée de bâtons, et nos îles volées.

Malagasy aloha.

Christiane Ramian

Seuls ceux qui trouvent des intérêts directs sur ce Sommet sont ravis de cet événement. …

Certains trinquent silencieusement et n’ont pas Facebook pour se plaindre…
Entre – temps, les français lambda ne connaissent même pas ce qu’est la Francophonie…Aucun impact sur leur vie quotidienne. D’ailleurs leur président est à moins de 4% de popularité…Ils se fichent de ses déplacements…
Il n’y a que les chaines nationales qui parlent de ce Sommet, Africa 24, France 24 et TV5MONDE monde…Peu regardées en Métropole…
La France se sent « Si grande » entourée de ses ex – colonies et ces quelques bouts de pays qui utilisent le français. ..mais le commerce international et la technologie exigent l’anglais et le chinois pour les échanges de tout genre. ..
Vives les intérêts personnels et les petites gloires d’un moment.
Vives les Gasy silencieux. ..


Rendez vous après le Sommet.

… Des retombées réelles ou virtuelles !!!

franco-croissance

« Croissance partagée et développement responsable »

les BLA BLA habituels.

franco-ouverture-kipst-willis

Ph.kipst-willis

Publicités

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s