CUA-Antananarivo. Mangataka fiaraha miasa « madio » ny Ben’ny Tanana.Discours ferme et sanctions.

CUA - Antananarivo.

antananarivo-a3

Arp Helisoa5/01/2017.

Hirotsaka hanadio ny faritra Analakely ny boriborintany voalohany sy ny CUA ny alatsinainy izao ka hanomboka eny Ambohijatovo hipaka eny amin’ny gara Soarano no hanomboana izany . Hanomboka amin’ny 6ora sasany maraina ny asa. Hitohy any amin’ny faritra sy fokotany ao amin’ny boriborintany voalohany ny asa fanadiovana , ary hipaka manerana boriboritany 6eto Antananarivo Renivohitra.

cua-4-janvier6

antananarivo-a2

antananarivo-a1

Malagasy Tia Tanindrazana

CUA : Lalao exige plus de résultats de son équipe

5 janvier 2017
Sans état d’âme, le maire Lalao Ravalomanana exige de ses collaborateurs plus de résultats que l’année passée.

La reconstruction de la Capitale se poursuit malgré l’absence de l’appui financier (subvention) du pouvoir central. Hier, le maire Lalao Ravalomanana a affiché sa détermination à aller toujours de l’avant.

Devant les dirigeants de la commune urbaine d’Antananarivo, elle a donné ses fermes instructions quant à la nécessité d’améliorer les résultats. « L’année 2017 est l’année d’activités pour la commune urbaine d’Antananarivo. Je veux plus de résultats que l’année passée. Le personnel sera motivé et chaque agent sera primé par rapport à ses efforts et réalisations », a laissé entendre Lalao Ravalomanana. Avant d’enfoncer le clou : « Je n’hésiterais pas à donner des avertissements à l’endroit de ceux qui ne font pas leur travail convenablement. » La première magistrate de la ville d’Antananarivo de réitérer : « La foi et la confiance sont de mise. Et avec ces deux outils efficaces, il faut que nous travaillions ensemble. Personne ne peut relever seul les défis. »

Dès lundi prochain, le maire Lalao Ravalomanana effectuera des descentes au niveau des six arrondissements de la Capitale. « Les dirigeants doivent donner l’exemple et montrer qu’ils travaillent pour la population. Il faut être toujours proches de cette population et la rassurer qu’elle n’est pas seule face à ses problèmes de vie quotidienne », a-t-elle souligné.

Différentes tendances politiques. Visiblement, Lalao Ravalomanana reste intransigeante à l’endroit de ses collaborateurs défaillants. Raison pour laquelle, elle vient de limoger son premier adjoint Jean Gabriel Harison qui était en charge de la gestion de l’assainissement et de la gestion des parkings à Tana. « Sans la bonne gouvernance et la lutte efficace contre la corruption, nous ne pouvons jamais permettre à la population de la Capitale de vivre dans de meilleures conditions. S’il y a des problèmes, il y a toujours des solutions et il faut trouver ces solutions par tous les moyens », a-t-elle martelé hier. Devant le Conseil municipal composé de dures personnalités d’opposition (opposition par rapport à l’Exécutif municipal) comme Lalatiana Ravololomanana et Lalatiana Rakotondrazafy, Lalao Ravalomanana a tenu avant-hier un langage d’une mère de famille. « Conjuguons nos forces malgré le fait que nous soyons issus de différentes tendances politiques. Evitons les provocations. L’Exécutif municipal, les conseillers municipaux, le syndicat, les députés élus dans les six arrondissements et les autres acteurs concernés par les actions de la commune sont condamnés à travailler ensemble pour la reconstruction de notre Capitale », a-t-elle lancé.

Après les fêtes et pendant la saison de pluie. Depuis lundi après le 1er janvier 2017, les agents municipaux se mettent déjà au nettoyage des rues de la Capitale qui étaient jonchées de déchets après les fêtes de fin d’année. Et depuis hier, des éléments civils engagés par la CUA se mettent à libérer l’Avenue de l’Indépendance de l’occupation gênante des vendeurs de voitures d’occasion et des réparateurs de téléphones portables. A partir du lundi prochain, une grande opération d’assainissement sera menée au niveau des six arrondissements d’Antananarivo.

Quant à la gestion des conséquences des pluies abattues sur la Capitale ces derniers jours, le directeur en charge des Travaux Publics au sein de la CUA, Elysée Razafimahefa d’expliquer : « La SAMVA et l’APIPA, deux organismes rattachés au ministère de l’Eau et de l’Assainissement, ont également leurs tâches dans la gestion des conséquences des intempéries. C’est à l’APIPA de s’occuper de l’évacuation d’eau dans les bas quartiers où aucune habitation ne devait être construite. Au début, c’était des rizières, mais, des gens y ont construit des maisons d’habitation. L’inondation y est normale car l’endroit était initialement destiné à la culture de riz. Quant à la SAMVA, elle n’est pas là uniquement pour ramasser des ordures. Elle s’occupe également des réseaux d’assainissement dans la Capitale. Dans tout cela, les services techniques au niveau de la commune urbaine d’Antananarivo s’occupent du curage des canaux d’évacuation d’eau qui ne sont pas gérés par l’APIPA et la SAMVA. »

Eugène. Midi M/kara.

 .

Publicités

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s