May ny rova Ambohimalazabe…. (Incendie et profanation). Iza no ao ambadika ?

Rian’antsa Ramanana

 Very hasina ianao ry tanindrazako sy ny razambe 😕 tena mapalahelo fahatsiarovana sisa

ambohimalaza-be3

Nisy nandoro koa alina ny Fasan’Andriatompokoindrindra ao Ambohimalazabe.
Claude Andriany
.

 Rian’antsa RamananaVola Rasoamanana.

Vola Rasoamanana.

Randriamasinoro Gothlieb Herinaivo. 11/01/2017.

1 ) MAY ny Rova Ambohimalaza : May izany , n’inon’inona ho resaka ataon’ilay t@ télé , n’inon’inona teny ataon’ny ben’ny tanàna ; sy resak’izay mahita ho lazaina momba ny fiakatry ny afo :  MAAAAAY .
Efa may Manjakamiadana , may Ambohidratrimo , sns hafa mitahiry ny hasina sy ny tantara . Dia ahoana ? Inona no natao ? Nambesana toy ny anakandriamaso ve .

 

ambohimalaza-be1 Ny Riana Ra‎

Liva Ramanana-Rahary

Continuation de la destruction du patrimoine.
Nisy nandoro ny tranomasin’Andriantompokoindrindra eny Ambohimalazabe.

ambohimalazabe-liva-ramanana-rahary1

ambohimalazabe-liva-ramanana-rahary2

Prince Dr. Ndriana RABARIOELINA: « …NY FIOMBONAMBEN’ NY AMPANJAKA DIA MANAMELOKA NY FANDOROANA NY ROVA AMBOHIMALAZABE… »:

Ny Fiombonamben’ ny Ampanjaka sy Zanakandriana eto Madagasikara, tarihan’ ny Prince Dr. Ndriana Rabarioelina, dia manameloka tanteraka ny Fandoroana ny Rova Ambohimalazabe, tamin’ ny Talata 10 Janoary 2017 alina.

Aza kivy! Mijoroa hatrany isika rehetra! Masina ny Tanindrazana ! Ny Fiombonambe dia manozona ireo ati-doha nikotrika sy ireo mpanatateraka rehetra ary mitaky Fanasaziana mafy.

Ary ny Fiombonambe dia miantso ny tompontany tia tanindrazana rehetra hiray hina sy hiara-dia aminy amin’ ny Fanoherana ny fanjakazakan’ ny vahiny sy ny fanapotehana ny vakoka ny firenena.

« Hotahina izay manisy soa anao ary ozonina izay manao ratsy anao ».

Antananarivo, 11 Janoary 2017.

Prince Dr. Ndriana Rabarioelina,
Filohan’ ny Fiombonamben’ ny Ampanjaka sy Zanakandriana eto Madagasikara.

.

.

Liva Ramanana-Rahary

ambohimalazabe-liva-ramanana-rahary3

ambohimalazabe-liva-ramanana-rahary4

Ambohimalaza : May ny fasan’Andriantompokoindrindra

Nisy nandoro ny alin’ny talata tamin’ny folo ora sy sasany ny  fasan’Andriantompokoindrindra eny Ambohimalaza. Anisan’ny toerana manan-tantara ity lasa lavenona ity. Akory ny hatairan’ny fokonolona eny an-toerana raha nahita afo nidedadeda teny amin’ny faritra misy ity fasana ity. Dia-volana ny andro ka tonga dia tazana ny setroka nivoaka  avy ao amin’ny fasana. Noho ny maha toerana manan-kasina azy dia sarotra ny famonoana ny afo. Tsy afaka novonoina tamin’ny rano  tsy fata-piaviany  mantsy ; tany araka izany no nampiasaina tamin’izany. Nifarimbona niezaka namono ny afo ny mponina kanefa dia lasa lavenona avokoa ity vakoka Malagasy ity.

Raha araka ny fanazavan’ny mponina eny an-toerana dia fanainina nodorana ny fasana fa tsy tonga tonga ho azy ny afo. Tamin’ny  taona 2011 dia efa may ihany koa ireo ala manodidina ity fasana ity ka izao indray dia ny fasana mihitsy no may.

Kanto R. (Stagiaire)

Patrimoine – Le Rova d’Ambohimalaza incendié

ambohimalaza-incendie

12.01.2017

Le premier « trano manara » de Madagascar a été réduit en cendres dans l’incendie du site royal d’Ambohimalaza. Mais pour les descendants d’Andriantompokoindrindra, ce qui est sacré est resté intact.

Sacrilège. Le « trano manara », la maison froide qui surmontait la tombe du Prince Andriatompokoin­drindra à Ambohimalazabe, a été incendié mardi soir. C’est vers 19h30 que le feu, qui est pourtant censé ne jamais s’allumer à cet endroit, a pris. Malgré les efforts des riverains pour le circonscrire avec de la terre, comme le veut la tradition locale, le Tranomasina, la case sacrée, la première du genre à avoir a été érigée en Imerina, est partie en fumée.
« La maison a brûlé, le bois a consumé », rapporte dans un communiqué l’Association des descendants d’Andrian­tompokoindrindra. Tout comme la place où les gens venaient encore demander la bénédiction des ancêtres. Des vestiges des offrandes déposées par les pratiquants, témoins des rituels qui y ont lieu, y étaient d’ailleurs encore visibles, portant la marque du feu.
L’association des descendants d’Andriantompo­koindrindra précise toutefois que seuls « les symboles visibles ont été touchés ». « Rien n’a frappé l’endroit où est caché le corps d’Andriatompo­koin­drindra », poursuit-elle, estimant que « ce qui est sacré dans le cœur de chacun est resté intact ». « Ceux qui ont commis cet acte infâme n’atteindront jamais leur objectif », ajoute l’association qui voit derrière l’incendie une main criminelle.
Le maire d’Ambohi­malaza Miray, Mbola Rama­nantsoa, qui n’exclut pas la thèse d’un accident compte tenu des difficultés d’accès au site, n’écarte pas non plus la possibilité d’un incendie criminel. « Avoir mis le feu à cet endroit peut être perçu comme une volonté de détruire certaines valeurs », analyse-t-il.

Menaces
Hemerson Andrianetra­zafy, historien de l’art et artiste plasticien, y voit le signe d’une « fissure de la société malgache ». « Ces incendies qui frappent des lieux sacrés illustrent les divergences d’opinions qui portent atteinte à nos valeurs », souligne-t-il, ajoutant que Madagascar subit aujourd’hui de « grandes épreuves ».
« Les Malgaches n’ont plus aucun respect pour les structures ancestrales et pour les traditions », déplore-t-il par ailleurs. « C’est l’une des raisons de toutes ces vindictes populaires, et c’est peut-être aussi l’une des causes de ces incendies qui frappent notre patrimoine », indique-t-il encore.
En effet, le Rova d’Ambo­hi­malaza n’est pas le premier site royal du patrimoine national à avoir été victime d’un incendie ces dernières années. Les collines d’Ilafy, d’Ambohi­tri­manjaka et d’Ambohidra­trimo ont été la proie des flammes, celles-ci ayant même détruit les cases royales d’Ambohidra­trimo en 2015. Une tentative d’incendie a également été perpétrée sur le Rova d’Antsa­hadinta. Malgré toutes ces menaces sur le patri­moine national, aucune mesure concrète de prévention et de protection n’est prise par les autorités chargées de sa protection.
Fief d’Andriantompo­koindrindra, l’aîné du roi Ralambo, Ambohimalaza « présente un incontestable intérêt, par ses nombreux souvenirs du passé », souligne le ministère chargé du Patri­moine sur son site. Outre l’aspect architectural d’un site royal, accueillant la tombe du Prince mais aussi celles de sa mère, de ses épouses et de ses fils, et parfaitement entretenu, le Rova d’Ambohi­malaza rappelle surtout l’histoire d’un aîné qui cède sa place au cadet dans la succession dans un souci de coordination de la gestion du royaume.
Cet esprit, les natifs d’Ambohimalaza entendent le garder, et dès l’annonce de l’incendie, les descendants du Prince Andriantom­poindrindra parlent de reconstruction. « Les descendants ne baisseront pas les bras. Ce qui a été brûlé renaîtra de ses cendres. Ce qui est tombé sera relevé. Ce qui a été détruit sera reconstruit. Et ce sera mieux que ce qui était là avant. Car ce que d’aucuns croient être une destruction sera le levier de la refondation », écrivent-ils dans leur communiqué.

Andry Patrick Rakotondrazaka et Lova Rabary-Rakotondravony. L’Express de M/car

Publicités

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s