« La voix des ancêtres à Madagascar », de Victor Randrianary. RFI Audio.

voix-des-ancetres1

Choeur antanosy © Victor Randrianary

Madagascar est composé de plusieurs groupes ethniques qui ont chacun leurs spécificités culturelles. Toutefois, le culte des ancêtres constitue une valeur fondamentale partagée par tous. Sont considérés comme ancêtres ou Razana les personnes qui sont à l’origine des clans et royaumes. Une personne à son décès acquiert le statut de Razana. Ces derniers en somme sont des ancêtres divinisés avec qui les groupes ethniques entretiennent des cultes à travers les différents rites.
La République n’a pas empêché la préservation des royaumes et des hiérarchies claniques. Ainsi, des Mpanjaka (rois, princesses et princes), continuent à garder leurs fonctions pour conserver l’unité des groupes. Ces derniers continuent à se référer aux ancêtres fondateurs dans la vie moderne.

La musique est omniprésente dans la grande île. Elle accompagne les différentes étapes de l’existence humaine de la naissance à la mort. La mort constitue le dernier rite de passage. Ainsi, les rites funéraires constituent aussi des moments musicaux très importants.
La musique à travers les « traditions » et la modernité témoigne d’une manière ou d’une autre de l’attachement aux ancêtres. Ainsi, les musiques liées à des rituels authentifient également cette réalité de manière directe. Il en est de même des musiques de divertissement, des chants de travail,… Par ailleurs, nombreux genres musicaux constituent des chroniques et des « livres d’histoires » qui retracent assez fidèlement le vécu des clans, des royaumes et de la nation.
Les techniques et expressions vocales constituent l’une des plus grandes richesses de la musique de Madagascar. De plus, en soi elles témoignent de cet attachement aux ancêtres.
(Texte Victor Randrianary)

.

Emission Audio/RFI.

.

Victor Randrianary

Victor Randrianary est membre de la Société française d’ethnomusicologie et du laboratoire d’ethnomusicologie – CNRS du Musée de l’homme. Né à Madagascar où il a fait des études de philosophie et enseigné la musique. Musicien, il entreprend un double parcours de musicologue et d’ethnologue en s’intéressant tout particulièrement aux expressions vocales.

Advertisements

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s