Telma-Fanambarana. Resaka tsy mitombona. Mitohy ny fanapotehana ny Firenena.

NY ATAO HOE MATIANINA …… « PROFESSIONNEL » !

Ekena fa mety ho tapaka ny tariby (« cables ») any anaty ranomasina any (na ety an-tanety). Fa raha tena mitsinjo ny Mpanjifa (« clients ») dia tsy maintsy manana ny alaolana vonjimaika – « BackUp » …
(« satellites », ohatra, …).

Mety ho lafolafo saingy hatao hamonjena …
… mandra-panamboatra ny « simba ».

Hoy ny Vazaha any aminy : « Le Client est Roi ».

Fa ny Vazaha (rehefa eto amintsika) :
MATY HANINA … FA TSY MATIANINA.
MATIN-KANINA E !

ENIN-TAONA SAHADY VE ilay fahatapahana « cables » farany teo iny … kanefa toa vao haingana ihany no fahatadiavanay azy ?

.

Aoka hazava

IZA no tompon’ny Telma, Jovenna, sns… ?

Hassanein Hiridjee. Futur Roi de Madagascar ?

Ce jeune multimilliardaire Karana, entrepreneur, d’une trentaine d’années a fait parler de lui pendant l’affaire BNI Madagascar. Plus discret, évitant toujours la presse, ce « Karana » qui porte également la nationalité française, figure parmi les hommes d’affaires qui tiennent les nerfs de la guerre de l’économie malgache. Immobilier, banque, fourniture d’énergie, secteur automobile, équipement industriel, Hassanein Hiridjee est en train de bâtir un empire dans le pays, se mettant en cheville avec des hommes au pouvoir.

Il détient déjà la part majoritaire de la société Telma S.A, et investit des millions de dollars dans l’immobilier avec la société First Immo, importe et distribue des voitures avec la société Ocean Trade Co, distribue des carburants avec la société Jovenna, fournit de l’accès Internet avec Moov et de l’énergie avec Electricité de Madagascar. En passant en revue les sociétés qui se cachent derrière cette allure innocente d’un homme à la posture maigre, on finit par se rendre compte que Madagascar est presque sous la coupe de ce richissime « Karana ».

Et il n’en finit pas toujours de creuser le ciel pour faire tomber la manne financière dans son compte personnel. Comme l’actuel ministre de l’Energie, Fienena Richard, figure parmi ses bras droits et non moins administrateur de la plupart de ses sociétés, certains observateurs n’écartent pas une possible privatisation de la Jirama au profit du groupe Hassanein Hiridjee. Le bruit a couru avec insistance dans les coulisses, ces derniers temps. Et le discours interminable du ministre de l’Energie Fienena Richard sur la situation désastreuse des finances de la Jirama alimente les polémiques. Pourquoi, le ministre continue-t-il de dramatiser la situation de la Jirama lorsqu’il était ministre de l’Energie ? D’ailleurs Fienena Richard qui était un ancien cadre du Comité de Privatisation en 1996, maîtrise au bout des doigts les montages financiers sur la privatisation. A l’époque de la privatisation du Telma, Fienena Richard qui faisait partie du pouvoir public, finit par avoir des parts d’actions dans la société Telma S.A nouvellement privatisée.

Hassanein Hiridjee fait partie des enfants gâtés des régimes qui se sont succédé. Sauf durant le règne Ravalomanana, comme beaucoup d’autres opérateurs Karana habitués aux méthodes louches et des traitements compromettants, Hassanein Hiridjee a préféré ne pas appuyer sur le champignon en termes d’investissement et a même mis un frein à ses activités. Mais termes d’investissement et a même mis un frein à ses activités. Mais lorsque la transition d’Andry Rajoelina prend les commandes, ce multimilliardaire Karana fait pousser comme des champignons les différents projets d’investissements dont l’origine des financements demeure, semble-t-il, obscur ou même occulte.

Durant la Transition, il finit par avoir les règnes de la banque BNI Madagascar mais décroche aussi un contrat de bail emphytéotique de 25 ans sur un terrain de 2000m² à Antanimbarinandriana. Le magnat Hassanein Hiridjee marque de plus en plus son territoire dans la République malgache et serait en passe de devenir … Roi au sens large du terme. Il profite déjà d’une immunité diplomatique, étant Consul général du sultanat d’Oman à Madagascar, un petit pays qui pourrait devenir… Roi au sens large du terme. Il profite déjà d’une immunité diplomatique, étant Consul général du sultanat d’Oman à Madagascar, un petit pays qui pourrait devenir, selon le journal Le Monde, le « sanctuaire d’Al-Qaïda ». Avec sa main plus longue que celle des autres et de son statut de « diplomate », Hassanein Hiridjee évitera facilement la justice malgache.

 Nianatra ingahy ka voambaka ragasy.

Hassanein Hiridjee

Hassanein Hiridjee and his brother inherited businesses started by their father. Hassanein, a member of Madagascar’s Indo-Pakistani community, has French nationality and is very much the modern businessman. He is a graduate of the prestigious French business school, the Ecole Supérieure de Commerce de Paris (ESCP), and held a number of posts in the financial sector before returning to Madagascar in 1997. Finding no place for himself in the family company, Ocean Trade, which, since the death of his father,Rosanaly Hiridjee, in 1991, had been run by his brother, Amin, and his uncles, Bashir Hiridjee and Raza Aly Hiridjee, he set up his own property development company under the name First Immo. Ambitious , he went on to buy into the capital of several other companies, including, notably, JovennaTelma and Madarail, and, before he turned 40, had established himself as one of Madagascar’s economic heavyweights, stirring up a certain amount of controversy as he did so.

 Having been given a scare by the experience of his brother, Amin, who got on the wrong side of the Madagascan judiciary in the late 1990s as a result of his activities at Ocean Trading, Hassanein Hiridjee runs his own business affairs with prudence and discretion. He relies on a small group of mainly French partners and collaborators whom he has known for a long time. He has recruited into his companies former classmates from the pre-business studies “prep” school he attended in Paris and, together, they form a small group who see each other regularly in Antananarivo. He attends certain social gatherings but is as selective about his friends as he is about his business affairs and gives his confidence to few people.

He is cautious in politics and is careful not to show any particular affinity with people associated with the different regimes of the past, even if his close relations with businessman Mamy Ravatomanga, a close adviser to former president Andry Rajoelina, raised some doubts about his links with the transition regime. Today, he keeps his distance from public affairs, even if he needs to use his connections in official circles to see through his plans to take over the BNI Madagascar bank in partnership with CIEL Investment of Mauritius. Source, vues 186 823.

Lire

Hassanein Hiridjee, le karana multi milliardaire, qui ambitionne de devenir le « Roi de Madagascar ». Mais qui sont-ils ?

telma-et-autres

.

Publicités

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s