Ambatolampy, 8/02/2017. Emeutes et arrestations. Dimy naiditra eny Antanimora, roa eny Tsiafahy.

Ambatolampy 5

.

Émeutes sauvages à Ambatolampy – Le commissariat de police attaqué

10.02.2017

Exigeant que quatre suspects lui soient livrés, une foule enragée a assailli le commis­sariat. Gaz lacrymogènes, cocktails Molotov et galets ont fusé de part et d’autre.

Une guérilla nocturne a opposé forces de l’ordre et une cohue d’individus très énervés à Ambatolampy avant-hier, en début de soirée. Repoussés lors de la prise d’assaut du commissariat de police, les assaillants ont répliqué à coups de cocktail Molotov, de pneus enflammés roulés en direction des forces de l’ordre. Des jets de pierres ont également fusé de toutes parts.
La foule en furie s’est déchaînée sur la clôture de l’hôtel de police. Des galets ont atteint un véhicule de la gendarmerie et celui d’un policier. Des murs d’établissements publics ont également fait les frais de ces émeutes. La circulation a été perturbée sur la RN7 pendant ces heurts. Les forces de l’ordre ont dû intervenir.
Aux alentours de 20 heures, les hommes du commissariat, appuyés par des gendarmes de la compagnie territoriale d’Ambatolampy et de l’escadron blindé numéro 4, ont chargé les émeutiers à coups de grenades lacrymogènes. Des éléments des Forces d’Inter- ­vention de la Police (FIP) à Antananarivo et Antsirabe sont également venus à la rescousse avec une escouade de gendarmes de la Circons­cription inter-régionale de la gendarmerie nationale de la province d’Antananarivo. Cinq manifestants ont été arrêtés.

C’est une tentative de vindicte populaire qui a tout déclenché. Dans la nuit de mardi à mercredi, alors que deux zébus venaient d’être dérobés à Manjaka­tompo, un vagabond s’est attiré la foudre du comité de vigilance en passant la nuit en pleine rue, avec un sac tissé qui lui faisait en fait office de sac de couchage de fortune.

Transfert à Tana
Bastonné par le fokonolona, le quidam aurait avoué avoir trempé dans le vol. Cuisiné par la foule, il a lâché le nom de l’un de ses comparses, résidant à Ambato­lampy. Suivi à la trace telle une bête traquée, ce dernier s’est fait arrêter avant l’aube, avec l’aide de son acolyte. Ces présumés voleurs de zébus étaient passés à tabac lorsque la police les a arrachés de justesse à la foule enragée.
Ils ont été placés en garde à vue au commissariat. Une foule alors prête à en découdre, appelant à la vindicte populaire, s’y était ruée. Le chef district ainsi que le député élu à Ambatolampy se sont rendus sur les lieux pour apaiser la vive tension. À l’issue des pourparlers, les deux parties ont convenu de poursuivre la discussion dans l’après-midi, et de laisser les enquêteurs faire leur travail.
La police ayant réussi à les faire passer aux aveux, les deux suspects ont dénoncé deux autres membres de la bande qui se sont fait prendre à Ihazolava et Ambohi­mandroso. Ayant eu vent de la quadruple arrestation, les émeutiers sont revenus à la charge pour assiéger le commissariat et ont tenté de s’emparer des suspects. Ces derniers ont été transférés à Antananarivo pour leur sécurité.

Andry Manase & Angola Ny Avo. L’Express de M/car.

Malagasy Tia Tanindrazana

Sakoroka tany Ambatolampy : Dimy naiditra am-ponja, roa nalefa eny tsiafahy

Publicités

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s