Rivodoza ENAWO, Cyclone tropical-Alerte rouge. Les régions concernées. Au Fil des vents.

CYCLONE TROPICAL INTENSE 6 (ENAWO),

Mardi 07-03-2017 à 01h locale

Déplacement : OUEST-SUD-OUEST 6 KT
Pression au centre : 954 HPA
Position : en Mer à 300 Km au NORD-EST d’ANTALAHA (14.1 S / 53.0 E) à 0600 UTC

Régions en état d’alerte :
ALERTE ROUGE sur VOHIMARINA, ANDAPA, SAMBAVA, ANTALAHA, SOANIERANA-IVONGO, VAVATENINA, FENOARIVO-ATSINANANA, MANANARA-AVARATRA, MAROANTSETRA, SAINTE MARIE.

ALERTE JAUNE sur AMBANJA, NOSY-BE, AMBILOBE, ANTSIRANANA, MAMPIKONY, BEALANANA, ANTSOHIHY, BEFANDRIANA-AVARATRA, ANALALAVA, MANDRITSARA, PORT-BERGER, ANOSIBE-ANALA, ANDILAMENA, MORAMANGA, AMBATONDRAZAKA, AMPARAFARAVOLA, ANTANAMBAO-MANAMPOTSY, MAROLAMBO, MAHANORO, VATOMANDRY, VOHIBINANY, TOAMASINA.


ALERTE VERTE sur KANDREHO, TSARATANANA, MITSINJO, MAROVOAY, AMBATO-BOINA, MAEVATANANA, MAHAJANGA, MANANDRIANA, VOHIPENO, IKONGO, MANAKARA-ATSIMO, MANANJARY, NOSY-VARIKA, IFANADIANA, FANDRIANA, AMBOSITRA, AMBATOFINANDRAHANA, FENOARIVO-AFOVOANY, ANTANANARIVO-ATSIMONDRANO, FARATSIHO, ANDRAMASINA, ANTANIFOTSY, SOAVINANDRIANA, MIARINARIVO, TSIROANOMANDIDY, AMBATOLAMPY, BETAFO, ANTSIRABE, ANJOZOROBE, MANJAKANDRIANA, ARIVONIMAMO, ANKAZOBE, AMBOHIDRATRIMO, ANTANANARIVO.


Prévision : position et intensité prévues :


A 12H POUR LE 07/03/2017 A 00 UTC: 14.7 S / 51.5 E, VENT MAX = 100 KT, CYCLONE TROPICAL INTENSE
A 24H POUR LE 07/03/2017 A 12 UTC: 15.4 S / 50.1 E, VENT MAX = 100 KT, CYCLONE TROPICAL INTENSE

.

AU FIL DES VENTS.

.

Lionnel Lambosoa. 7/03/2017.

Alerte Cyclone – 12H20 ENAWO : Le cyclone Enawo qui vient de toucher terre à midi, à 20km d’Antalaha, se déplace avec une vitesse de 10km/h. Avis de danger imminent donc ou alerte rouge, pour toute la région du Diana, Sava, Sofia, Analanjirofo, Alaotra, Toamasina, Brickaville, Vatomandry. Alerte orange pour les districts dans les régions de Boeny, Betsiboka, Analamanga, Mangoro, Antanambao Manampotsyary Mahanoro et alerte verte pour Bongolava, Itasy, Vakinankaratra, Amoron’i Mania, Haute matsiatra, Ihorombe, Vatovavy-fitovinany, Atsimo Atsinanana.

orange mg.

Enawo5

Oswastone Raheridravaina. 7/03/2017.

Sambava. Efa maro ny trano Simba,maro ireo hazo mianjera vokatry ny fandalovan’ny ENAWA am zao am 11h

Malagasy ve ianaoAmbalamanasy district andapa faritra SAVA

Enawoo Andapa1

Bebel Betombo

Nosy be le 06 mars 2017 a 18h 15 dia ireto aby vokatra ny fandalovan’ny rambon’ny cyclone teto nosy be izay nazo sary ary hatramin’izao tsisy olo maty tsisy folaka tsisy dobo. Fa mbola mitohy kosa mahaleny ndraiky tsiko
.

Météo / Cyclone : 3 morts à Madagascar – Mayotte en vigilance fortes pluies.

Au moins 3 morts dont 2 enfants sont morts noyés dans la commune rurale d’Ambinanintelo dans le nord-est de Madagascar, annoncent les médias malgaches ce mardi soir 7 mars.

Avec des rafales de vent atteignant les 270 km/h, le cyclone intense Enawo a commencé à attaquer le nord-est de la Grande Ile ce mardi matin. Il est entré sur les terres malgaches dans la région de Antalaha à environ 200 kilomètres au sud-est de Mayotte.

Maroantsetra : Enawo fait déjà deux morts

L’enfant disparu dans la Commune rurale de Manambolo District de Maroantsetra a été retrouvé sain et sauf. Par contre, deux autres enfants ont trouvé la mort par suite d’une noyade dans la Commune rurale d’Ambinanitelo.

www.sobikamada.com

Jean-Luce Randriamihoatra .

8/03/20172 h · Tananarive, Atsimo-Andrefana, Madagascar

#Rivodoza#Enawo

TAO MANDRITSARA I ENAWO

Tamin’ny ENINA ORA MARAINA teo dia tany amin’ny Kaominina Antsirabe, Distrika Mandritsara, Faritra Sofia, no nisy ny foiben’ilay rivodoza ENAWO (mena amin’ny sarintany).

Mikisaka somary mianatsimo andrefana, mahatratra 15 Km isan’ora, ny diany ety an-tanety.

Ny Kaominina Tsaratanàna, Marotandrano, Antanambaon’Amberina, Manampaneva, Ambodiadabo, no faritra atsimon’Antsirabe mety handalovany.

Enawo 8 Mars1

Enawo 8 Mars3

ANTANANARIVO. 8 Mars.

Jean-Luce Randriamihoatra#Rivodoza #8marsa #Enawo

8 MARSA 2017 ENY AMBODIN’ISOTRY

Tsy dia misy ny mpivarotra …
… na dia tsy maintsy miantsena aza ireo Vehivavy.

Eto Antananarivo, tsy mitsahatra ny herikerika arahina rivotra mitsitapitapy hatry ny halina.

Enawo Tana1

Gazety Valosoa Rakoto ,  Tahina R’mampianina. 8/03/2017.

Sary indray mipika teny andalana eto Iarivo zao 08/03 maraina.

Enawo Tana7

8 MARSA 2017 – 19H00

NANDALO TAO MIARINARIVO

Nihena be ny herin’ilay rivodoza ENAWO raha nandalo tao amin’ny Distrika Miarinarivo (Faritra Itasy) tamin’ny 7 ora hariva teo.

65 Km/Ora ny rivotra entiny,
90 Km/Ora ny tafio-drivotra manodidina ny ivony.

Mikisaka mianatsimo hatrany (15 Km/Ora).

Faritra MANGA (avy nolalovany) :
Diana, Sava, Analanjirofo, Sofia, Analanjirofo, Betsiboka, Andilamena, Amparafaravola, Ambatondrazaka

LOZA MITATAO (Faritra MENA) :
Faritanin’Antananarivo, Atsinanana, Mangoro, Amoron’i Mania, Matsiatra Ambony, Ihorombe, Vativavy Fitovinany

LOZA MANAMBANA (Faritra MAVO) :
Anosy, Androy, Atsimo Atsinanana, Benenitra, Betioky, Ampanihy

Tsy hay amin’izao ora izao (21H40) raha « ao anatin’ny masony » Antananarivo, fa dia nitsahatra na ny orana, na ny rivotra.

Enawo Itasy1

Enawo Itasy2

Jean-Luce Randriamihoatra #Rivodoza #Enawo

9 MARSA 2017 – 19H00

NANDALO TANY BEKILY (ANDROY)

Nandalo tao amin’ny Distrikan’i Bekily, Faritra Androy, ny foiben’ilay rivodoza ENAWO, io hariva io tamin’ny fito ora (somary niha-nahery indray fa hivoaka an-dranomasina).

65 Km/Ora ny rivotra entiny.
90 Km/Ora ny tafio-drivotra manodidina ny ivony.
Mikisaka mianatsimo (30 Km/Ora).

Loko MANGA (AVY NOLALOVANY) :
ALAOTRA MANGORO, ATSINANANA, FARITANIN’ANTANANARIVO

Loko MENA (LOZA MITATAO) :
IHOROMBE, ATSIMO ATSINANANA, ANOSY, ANDROY, ATSIMO ANDREFANA (afa-tsy MOROMBE sy TOLIARA I ary TOLIARA II)

Enawo 9 Mars

Jean-Luce Randriamihoatra#Rivodoza #Enawo

10 MARSA 2017 – 06H00

LASA TANTERAKA I ENAWO

Nivoaka tao amin’ny Kaominina Maroaloka, Distrika Ambovombe, Faritra Androy, ny foiben’ilay rivodoza ENAWO, tamin’ny roa ambin’ny folo ora alina teo …
… Ary tamin’ny ENINA ORA MARAINA dia any amin’ny 200 KM atsimo atsinanan’i TOLAGNARO no misy azy.

FOANA NY FILAZÀNA LOZA REHETRA.

Enawo lasa

Takaitran’i Enawo Voa mafy Antananarivo

10/03/2017

Ny rivodoza « Enawo » no lasa fa ny takaitra navelany sy ny fiantraikany mbola mitohy ho an’ny mponin’Antananarivo manokana, indrindra eny amin’ny faritra iva manamorona ny reniranon’Ikopa sy Sisaony ary Imamba.

Tsy mbola afa-doza ny eto an-drenivohitra noho ny ranobe. Efa nanan-kery nanomboka omaly ny fanairana miloko mena ho an’ny faritra maro toy ny eny Soalandy, Ampanefy, Soavina, Anosizato Andrefana, Ampitatafika, Ambavahaditokana, Fenoarivo, Itaosy, Ambohitrimanjaka, Fiadanana, Ampangabe, Masindray, Ambohimanambola, Alasora, Ankaraobato, Tanjombato, Soavina, Anosizato Andrefana, Bemasoandro, Ankadimanga, Ambohitrimanjaka, Ampangabe, Antananarivo, Sabotsy Namehana, Ankadikely Ilafy, Ambohibao Antehiroka, Talatamaty, Iarinarivo. Teny amin’ny faritra Ambohimanambola omaly dia efa difotra tanteraka ireo trano nanamorona ny reniranon’Ikopa, ary efa nisy ny fanentanana ireo mponina manamorona ny renirano ho an’ny faritra Tanjombato mba hisintaka hiala ny toerana satria ahiana mbola hiakatra hatrany ny tosiky ny rano. Tsy afa-doza, araka izany, ny eto an-drenivohitra, ka mila mailo sy mitandrina hatrany.

Toky R. G TiaTanindrazana.

Après Enawo…

13.03.2017 | 

Après Enawo…

Chaque année ou presque, Madagascar est traversé par des cyclones qui entrainent bien des désolations derrière leurs sillages. Enawo ne sera pas le dernier de ces catastrophes naturelles. Mais malgré les expériences que nous avons engrangées et en dépit des efforts très appréciés des services météorologiques qui ont relayé à temps les informations utiles et du BNRGC qui, semble-t-il, est à pied d’œuvres dans diverses localités, l’arrivée d’Enawo semble quand même nous prendre de court.

Les remblais à outrance, les constructions sur les terrains inappropriés et en zones inondables, l’urbanisation sauvage, l’obturation des canaux d’évacuation, autant de situations qui aggrave la gestion des intempéries. Même les matériaux de construction ne sont pas adaptés pour faire face aux catastrophes naturelles, tant et si bien que les cases, les écoles, les maisons s’effondrent sous la pression de la pluie et du vent, puis la montée des eaux. A chaque saison d’intempéries, les pluies diluviennes ravagent des localités entières, qui se retrouvent par la suite enclavées, laissant des familles démunies et fragiles. Par ailleurs, il semble que des gestes simples en temps cycloniques, comme le nettoyage des ravines et des canaux d’évacuation, l’élagage des arbres à proximité des habitations, ne sont pas toujours acquis par la population.

Au-delà de la gestion des risques et catastrophes, c’est sans doute toute notre mode de vie, d’habitation et l’expansion de nos villes que nous devons penser, en tenant compte de notre vécu commun. La vulnérabilité malgache est d’autant plus accrue que nous affrontons de plein fouet les impacts du changement climatique. Des bouleversements qui mettent à mal l’équilibre de vie de milliers de villages de pêcheurs, d’agriculteurs, de paysans qui vivent directement des bienfaits de la mer et de la terre, et sont ainsi intimement tributaires du climat. Or, le niveau d’adaptation nationale au changement climatique est loin d’être au point, et des millions de personnes peuvent voir leurs moyens de subsistance détruites, le temps d’un cyclone.

Panser les blessures est plus lourd que les éviter, plus lourd psychologiquement et financièrement. Mais puisque nous savons désormais que nous ne serons pas  épargnés, il est plus judicieux de mieux se préparer. Se préparer à long termes, pour la cinquantaine d’années à venir en puisant dans nos expériences et celles d’autres pays similaires. S’il existe déjà des documents, les rendre accessibles. Peut-être pourrions-nous même bénéficier d’appuis de nos élus qui mettraient autant d’entrain pour exiger d’avoir des 4X4 que pour exiger plus d’implication et d’application de ces dispositions de la part de notre gouvernement. Colmater les plaies à coups de dons aux sinistrés est déprimant, financièrement onéreux et tout à fait à l’opposé d’une stabilité que l’on est en droit de réclamer. Car le sinistre ne concerne pas uniquement la perte des maisons d’habitation, les décès et les blessures. Pour beaucoup, il touche aussi les récoltes, les élevages et donc, les sources de revenus pour faire vivre plusieurs familles sur plusieurs mois. C’est la paralysie de plusieurs localités.

Le scénario revient quasiment tous les ans ou presque, il doit bien avoir une solution solide pour mettre fin à cette situation désastreuse. Depuis le temps que l’on dit que toutes les conditions de réussite sont réunies…

Mialisoa Randrimampianina. L’Express de M/car.

Passage du cyclone Enawo

Le bilan s’alourdit de jour en jour

lundi 13 mars | Yvan Andriamanga

« Pleure, ô pays bien aimé » ce titre de roman est valable pour Madagascar aujourd’hui plus que jamais. Déjà sans cyclone, la situation socio-économique est déjà assez difficile mais après le passage du cyclone Enawo, la situation est catastrophique. Dernier bilan encore provisoire, mais très lourd d’Enawo : au moins 50 morts, 20 disparus, 183 blessés, 176 084 sinistrés, 110 693 personnes déplacées, 65 331 sans abris et/ou personnes déplacées dans des sites communs. Ce bilan risque encore de s’alourdir craint le BNGRC (Bureau National de Gestion de Risques des Catastrophes naturelles). Les régions Nord-Est, Sava, Analanjirofo et Analamanga sont les plus touchées. Pour Antalaha où le cyclone est resté pendant 8 heures, on dénombre pas moins de 53 000 sinistrés, les cultures de rente sont détruites jusqu’à 70 à 80%, l’approvisionnement en eau et électricité coupé. Le groupe thermique de la Jirama est en attente de carburant, la coupure des routes rend difficile l’approvisionnement en carburant selon la Jirama qui a envoyé des techniciens sur place pour accélérer les réparations.

De nombreux sans abris et déplacés ont trouvé refuge dans les établissements publics dont des écoles ce qui fait que les enfants sont privés de cours aussi. Double peine pour tout le monde. Mais le plus difficile pour les sinistrés consiste à trouver de la nourriture. La plupart ont perdu leurs maigres biens dans l’eau et comme ils vivaient au jour le jour, quand ils sont déplacés ils ont du mal à trouver du travail ! Comme toujours, le régime compte sur la communauté internationale pour faire le gros du travail mais jusqu’à ce jour aucune déclaration d’urgence n’a été enclenchée officiellement par les autorités pour ouvrir les appuis internationaux. M/car Tribune.

Rivo Albert . 13/03/2017.

Hatramin’ny isan’ireo traboina avy dia hampitombon’ny mpitondra

Akaiky marina ny fifidianana ka ny fomba rehetra ahazoana vola dia atao daholo amin’izao fotoana izao. Tsy menatra mihintsy ny mpitondra ankehitriny mampitombo ny isan’ireo olona traboina tamin’ny fandalovan’iny rivodoza ENAWO teo iny. Eny fa hatraminy isan’ireo maty aza dia nabotsina. Vao tamin’ny zoma no 7 ny isan’ireo voalaza fa maty ary omaly alahady dia tafakatra 50 sahady izany raha ny tatitry ny fanjakana. Tsy fantatra akory hoe aiza moa ireo olona 50 maty ireo fa dia izay fotsiny ny tatitriny fanjakana dia manaiky daholo ny rehetra. Ny tanjona mazava ho azy fa miankina amin’ny isan’ireo traboina ny fanampiana omen’ireo firenena hafa na sampandraharaha iraisam-pirenena. Inona anefa no natao hatrizay?

Advertisements

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :