Soanierana Ivongo, Ny Fiangonana zandriny (FKM) – Marc Tatandraza. Niharan’ny Fitsaram-bahoaka.

Soanierana Ivongo Nifamono ny sekta sy ny mponina

20/06/2017

Nisavorovoro ny tany Soanierana Ivongo omaly alatsinainy 19 jona.

Noho ny fisian’ny fiangonana zandriny iray antsoina hoe FKM (Fiangonana Kristianina Mitambatra) voalaza fa manana olana amin’ny vahoaka na dia nahazo fahazoan-dalana hanao andrana 3 volana tamin’ny kaominina aza no antony. Manakotaba ny fiarahamonina amin’ny alina na “tapage nocturne” ity fiangonana ity raha ny tatitra. Tsy vitan’izay fa tsy afaka mankany an-tsekoly intsony ny zazavavy, manana olana ny mpivady ary olana ara-tsosialy goavana ny fisiany. Tsy avelan’ny mpitarika hivoaka ny fiangonana ireo olona tafiditra ao, raha ny fampitam-baovao avy any an-toerana. Noho ireo antony ireo dia nofoanana ny sabotsy 17 jona teo ny fahazoan-dalana manao andrana teo am-pelatanan’ireo mpitarika ny fiangonana raha tokony ho amin’ny volana aogositra vao hifarana. Tsy nanaiky mora fotsiny ireo mpivavaka tao ka nanafatra olona ivelan’i Soanierana Ivongo hanampy azy ireo ka raikitra ny fifampihantsiana.

Nafana ny fifandranitana omaly ka niafara tamin’ny korontana sy ny fifamonoana ary fandorana ilay fiangonana. Ankoatra izay, olona 14 no naratra, ka polisy ny iray. Ny 11 tamin’ireo naratra dia voatery naiditra any amin’ny toeram-pitsaboana satria voa mafy ary misy mihitsy no miady amin’ny fahafatesana. Taorian’ny fahamaizan’ilay fiangonana dia nitsoaka any anaty ala ireo mpino izay nandoro trano sy ala mba ho famaliana faty sy tsy hisian’ny fanarahan-dian’ny olona sy ny mpitandro ny filaminana azy ireo. Nandrahona hanao valifaty ireo mpino tao amin’ity fiangonana ity. Nisy 8 tamin’izy ireo ihany anefa no voasambotra ary hanaovana fanadihadiana amin’izao fotoana.

Mbola hifanenjehana sy karohina any anaty ala kosa ny mpitarika ity fiangonana zandriny ity amin’izao fotoana. Ahiana hitohy ny savorovoro noho ny valifaty tsy ampoizina.

Toky R. TiaTanindrazana.

AO RAHA

« Vonoina ny jiro dia samy manao izay tiany amin’ny ankizivavy avokoa ny lehilahy rehetra ». Ao Raha 21 jona 2017.

Soanerana 2

Abus sexuels – La foule brûle le temple de Marc Tatandraza

Abus Soanerana

20.06.2017

Des villageois en furie se sont heurtés, hier, au pasteur et à sa centaine de fidèles
pour séquestrations et abus sexuels. Douze fidèles ont été arrêtés.

Affrontements entre civils à Analakininina Soanierana Ivongo hier matin. Le temple de l’église néo-réformée Fivavahana Kristianina Miray (FKM), dont le repris de justice Marc Tantandraza, s’est érigé non seulement en pasteur mais aussi, en quasi-divinité en tant que patriarche, a été incendié par une foule, en état d’énervement total. Douze de ses fidèles ont été, dans la foulée, arrêtés. Blessés lors des heurts, ces derniers sont, néanmoins, mis en observation médicale. Marc Tatandraza est, pour sa part, en cavale.
Des séquestrations d’adolescentes, des abus sexuels, ainsi qu’une prise d’otage incriminant cette communauté religieuse, ont mis le feu aux poudres, de source auprès des autorités locales. Selon les informations communiquées, des emprises religieuses ayant brisé des  ménages et ruiné des familles ont été signalées depuis que le pasteur Marc Tatandraza est venu s’y installer avec une horde de fidèles au début de ce mois.
Le pasteur et ses compagnons, venus de Mahajanga, Mandritsara, Toliara, Amboromalandy, Antanana­rivo, se sont installés dans le temple même. Aveuglées par les prêches du pasteur et de ses templiers, des femmes ont quitté leurs époux et fait donation de leurs biens, en se remettant aux versets bibliques, et aux pseudo-commandements invoqués par les prêcheurs. Conquises par cette communauté religieuse, collégiennes, lycéennes ainsi qu’universitaires pubères, ont abandonné leurs foyers parentaux pour aménager avec les fidèles FKM au temple même. Construit avec des matériaux locaux, celui-ci avait des dortoirs de fortune d’après les forces de l’ordre.

Prise d’otage
Hier vers 8h30, une atmosphère délétère s’est emparée d’Analakininina lorsque des parents des adolescentes et des jeunes filles retenues se sont rués vers le temple pour chercher leurs enfants.
N’étant pas les bienvenus, ils ont été chassés avec violence par les fidèles. Après ce coup d’éclat, ces derniers ont campé sur la RN 5, pour verrouiller la voie de desserte menant à leur église. Pris en otage, un individu, qui avait accompagné les parents des adolescentes, a été ligoté et séquestré. Prête à en découdre, cette cohue de fidèles se chiffrant par centaine, était armée de bâtons et de lance-pierres.
Après avoir été contraints de se replier, les parents ont, quant à eux, rameuté des villageois pour revenir à la charge sitôt leur rang renforcé. Entre-temps, des leaders de l’Organe mixte de conception (OMC) du
district de Soanierana Ivongo, ainsi que les forces de police et celles de la gendarmerie se sont dépêchés sur les lieux pour essayer d’engager des pourparlers, mais les fidèles les ont accueillis à coups de lance-pierres.
En surnombre, le fokonolona a chargé les émeutiers du FKM aux alentours de 10h 30. Après les avoir repoussés et disloqué leurs rangs, les habitants insurgés ont mis le feu au temple et vandalisé l’habitation de Marc Tatandraza et de ses prétendus disciples. Un policier a été blessé lors des affrontements.

Pasteur multirécidiviste

Marc Tatandraza a déjà été arrêté aux prix d’un affrontement avec ses fidèles à Antanimasaja Mahajanga le 12 mars 2015. Les autorités ont, dans la foulée, fermé la communauté religieuse qu’il a dirigée. Ces mesures ont été prises lorsque des problèmes similaires à ceux qui ont fait déborder le vase à Soanierana Ivongo ont fait l’objet de plainte. Ses compagnons, venant de plusieurs villes ont été renvoyés chez eux. Avant de se reconvertir dans la religion, Marc Tatandraza a purgé une longue peine de prison.

À sa sortie, il a étalé dans les média sa saga criminelle, et s’est érigé le titre de premier «dahalo niova fo». Après la fermeture de son temple à Mahajanga, il s’est rendu à Soanierana Ivongo avec sa meute, en présentant une autorisation d’ouverture dont l’authenticité suscite des interrogations.

Seth Andriamarohasina. LExpresmada.

Publicités

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s