Mme Claudine Razaimamonjy au summum de son art : « Dis moi qui tu fréquentes et je te dirais… ». GValosoa.

Klodine3

Claudine Razaimamonjy au mieux de sa forme, mais vulgaire !

On ne s’attendait pas moins des commentaires de la conseillère de Hery Rajaonarimampianina, mais là, on atteint le summum du « vavan-tsena » ou de vulgarité de la part de Claudine Razaimamonjy lors de l’entretien téléphonique avec un agent du BIANCO. Autrement dit, le comportement de la milliardaire est l’image même du pouvoir actuel.

  • 03/07/2017 – 11:30 : Bianco _Raharaha Claudine Razaimamonjy: Tena marina ilay horonam-peo nisy teny maloto tsy fampiseho masoandro ahenoana an’i Razaimamonjy Claudine namaly bontana tsy hanaiky ny fanadihadian’ny ataon’ny Bianco talohan’ny nisamborana azy. Misy kosa amin’izao fotoana izao ny fanadihadiana ataon’ny Bianco mba hahafantarana ny nivoahan’ilay horonam-peo sy ny niparitahany. TiaTanindrazana

Une milliardaire encombrante soutenu par les barons du régime HVM

Lors de la conversation téléphonique avec un agent du BIANCO, Claudine Razaimamonjy a fait entendre, « demandez audience à Hery si vous voulez me rencontrer. C’est nous qui sommes au pouvoir maintenant »…De son côté, Hery Rajaonarimampianina semble ne plus connaître la milliardaire « gênante ». Pourtant, les barons du régime « Rivo Rakotovao et Charles Andriamiseza entres autres ont clamé haut et fort leur soutien à « Mamasaosy » ! En tout cas, on comprend mieux pourquoi le pays se trouve dans cette situation.

Mais à quoi joue le SMM actuellement ?

Le Syndicat des Magistrats de Madagascar a fait entendre que ses membres organiseront une visite inopinée à la prison de Manjakandriana pour vérifier la présence de Claudine Razaimamonjy. De leur côté, l’autre partie aura tout son temps pour se préparer et installer une autre personne sous la couverture comme l’autre fois à l’HJRA

Enregistrement sonore accablant

lundi 3 juillet | Yvan Andriamanga

Un enregistrement sonore portant conversation téléphonique entre un agent de Bianco (Bureau indépendant anti-corruption) et Claudine Razaimamonjy a circulé sur les réseaux sociaux ce week-end. Si certains ont eu un peu de sympathie pour la milliardaire compte tenu de ce qui semble un acharnement contre elle ces derniers mois, l’écoute de l’enregistrement sonore a enlevé toute forme de sympathie envers elle. Dans cet enregistrement, la milliardaire a insulté à plusieurs reprises son interlocuteur tout en le menaçant, le tout dans des termes les plus vulgaires. Plus d’une fois, la milliardaire a insisté sur le fait qu’il faut attendre que « Hery » [1] ne serait plus à la tête de l’Etat avant de pouvoir la convoquer ou l’interroger. « Je suis à Iavoloha, venez ici si vous osez  » défie-t-elle « demandez audience à Hery si vous voulez me rencontrer. C’est nous qui sommes au pouvoir maintenant » lance-t-elle. « Vous êtes à la solde des opposants » accuse-t-elle « vous allez connaître Razaimamonjy » ! Le tout entrecoupé d’insultes et de menaces en tout genre. En tout cas elle a promis aux agents de Bianco de détruire leurs carrières entre autres.

Et dire que le Président du HVM, Rivo Rakotovao, comme le ministre de la justice Charles Andriamiseza et autres ténors du parti ont clamé haut et fort leur soutien indéfectible au milliardaire. Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es !

Ce matin du lundi 3 juillet, des enquêtes seraient en cours pour identifier l’auteur de la diffusion de ce document sonore et s’il y a eu vol ou perte de document chez l’un des deux interlocuteurs. Ce qui est avéré c’est l’authenticité de la conversation téléphonique. En effet, les convocations par téléphone sont systématiquement enregistrées par le Bianco. Il s’agit d’une précaution pour prouver que tous les moyens ont été utilisés afin de convoquer une personne. Dans ce cas Claudine Razaimamonjy n’a pas daigné répondre aux deux convocations de cet entité.

Il faut remarquer que cette publication intervient au moment où le groupement politique MAPAR insiste pour que les autres acteurs dans cette affaire -car c’est tout un réseau dont Claudine Razaimamonjy ne serait que le maillon faible, soient aussi poursuivis et que Christine Razanamahasoa, qui préside ce groupement à l’Assemblée nationale réclame une enquête parlementaire.

Madagascar Tribune.

Madagascar: «l’affaire Claudine» continue de secouer la Grande Ile

Dans « l’affaire Claudine», le syndicat des magistrats de Madagascar avait organisé des sit-in devant les 42 tribunaux du pays pour demander au chef de l’Etat malgache de garantir l’indépendance de la justice.
© RFI/Laëtitia Bezain

Suite du feuilleton judiciaire de « l’affaire Claudine » qui tient en haleine la presse malgache depuis plusieurs mois : un entretien téléphonique musclé datant de décembre 2016 (bien avant son arrestation donc) a été révélé samedi dernier 1er juillet par le site internet Sobika Mada. On y entend Claudine Razaimamonjy très énervée contre un enquêteur du Bianco, le Bureau indépendant anti-corruption. Ce dernier avait enregistré le coup de fil avec son propre téléphone portable.

Pendant près de 6 minutes, Claudine Razaimamonjy crie, menace, insulte au téléphone un enquêteur du Bianco. Ce dernier tente de la convoquer à une audition pour répondre d’actes de détournements de fonds. Claudine refuse en mentionnant à de nombreuses reprises sa proximité avec le président de la République. La scène qui s’est déroulée en décembre 2016 a fuité sur internet le week-end dernier.

– Claudine « Quand le président Hery ne sera plus au pouvoir, à ce moment vous pourrez m’appeler. Mais moi je n’ai pas peur de vous ! »

– Bianco : « Moi je fais juste mon travail. »

– Claudine : « Je m’en fous ! Viens me chercher à Lavoloha (le palais présidentiel, ndlr) si tu oses ! »

– Bianco : « Aujourd’hui ou demain, est-ce que vous avez un peu de temps ? »

– Claudine : « Pas besoin ! Je n’ai pas de temps pour vous. Tu vas voir, je vais détruire ta carrière. Mettez-vous bien dans votre tête que nous sommes au pouvoir ! »
« Je laisse la justice faire son travail…»
Interrogé sur ses relations avec Claudine Razaimamonjy par la chaîne TV5 Monde lors de son passage en France la semaine dernière, Hery Rajaonarimampianina a botté en touche.

– TV5 : « Est-ce que vous ne pensez pas que cette affaire risque d’entacher votre image et celle de votre parti ? »

– Hery : « Non pas du tout, moi je laisse la justice faire son travail. »

– TV5 : « Oui mais tout de même, c’est une de vos proches, vous la connaissez… »

– Hery : « Oui mais tout le monde peut se dire proche d’un président de la République… Vous vous focalisez sur ce dossier, des politiciens se focalisent sur un dossier… »

Le Bianco a confirmé l’authenticité de cet enregistrement qui avait été transmis au tribunal en décembre dernier. Il avait servi à justifier pourquoi l’audition de Claudine Razaimamonjy n’avait pas eu lieu à ce moment. Une enquête est actuellement en cours pour savoir si la fuite vient du Bianco ou de la chaîne pénale anti-corruption. Les résultats sont attendus ce lundi 3 juillet.

RFI Afrique.

Klodina1

Klodina2

 

Publicités

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s