Mbs Vaovao, Kianjan’ny 13 Mai 2018. « Vérité des urnes », Lanzelo.

Kianja 13 Mai a

29 décembre 2018 – Place du13 Mai – Vérité des urnes.

Démonstration est faite ce 29 décembre 2018 que le peuple Malagasy est prêt à défendre âprement la vérité des urnes. Ce jour ne fera sans doute pas date dans l’histoire mais elle en est belle et bien une à l’instar du 21 avril qui a vu le mouvement mené par les 73 députés du « changement » initier un tournant déterminant dans cette vieille guerre des ombres. La manifestation a comporté une différence de taille au cours de la succession de témoignages entourant les fraudes électorales. L’ambiance a été bon enfant, aucun heurt n’a été détecté et cependant les manifestants étaient remplis de détermination. La démocratie est en marche.

Suivant la décision de la Commission Électorale Nationale Indépendante (Céni) de procéder coûte que coûte, à la proclamation précipitée des résultats provisoires des élections du deuxième tour du 19 décembre, l’appel à manifester sur la place du 13 mai au nom de la vérité des urnes a été entendu en 48 heures seulement. Les manifestants ont bravé les intimidations et les menaces, déjouant les tentatives de désinformation. La menace du Ministre de l’Intérieur, Tianarivelo Razafimahefa, d’envoyer tout le monde à la prison de Tsiafahy a raisonné dans le vide. Les forces de l’ordre présentes ostensiblement au début de la manifestation, ont fini par s’évanouir pour laisser la Place du 13 Mai entièrement aux manifestants, poussant un hourrah de victoire.

Le comité de soutien du candidat n°25, Marc Ravalomanana, a procédé au déballage de toutes les formes de sabotage des élections : pression du Ministre de l’Intérieur sur les responsables de district, de commune et de fokontany ; bourrage d’urne à plus de 100% de votants ; permutation de scores ; subtilisation de bulletins ; signatures et empreintes identiques sur les feuilles d’émargement ; bureaux de vote fictifs (25.600 au lieu de 24.852) ; plis de bureaux de vote non ouverts ; cumul des tendances régionales loin de la tendance nationale … et la liste est encore longue. Mais le crime le plus grave provient de la Céni elle-même, qui de manière préméditée, a volontairement omis de prévoir le numéro de série du bulletin unique, pourtant identifiable sur la souche. Le hold-up électoral était en préparation au moment même de l’élaboration de la maquette du bulletin unique de vote. Il ne s’agit plus de 208 plaintes à l’instar du premier tour mais de milliers en route vers la Haute Cour Constitutionnelle (HCC).

Si le comité de soutien du candidat n°25 avait jusqu’à ce 29 décembre minuit pour déposer toutes les plaintes, voilà qu’une nouvelle inattendue provenant de la HCC parvient sur la Place : « la HCC prolonge le délai de dépôt de plainte jusqu’au 31 décembre à 16 heures ». Cette nouvelle sonne comme une délivrance pour les équipes chargées de constituer les plaintes et aussi le citoyen ordinaire qui souhaite le faire de son propre chef. L’espoir d’un retour de la confiance du peuple envers la haute institution que représente la HCC renait, après le dégoût qu’inspire tout le gratin immonde : la Céni avec en tête son président Hery Rakotomanana flanqué de son médiatique vice-président Thierry Rakotonarivo, le Premier Ministre Christian Ntsay, le Ministre de l’Intérieur Tianarivelo Razafimahefa, le Président par intérim Rivo Rakotovao.

La manifestation a été ponctuée par un moment fort, une minute de silence à l’endroit de ceux qui ont péri dans cette guerre qui n’a pas de nom, et aux blessés, victimes de la machine à faire gagner à tout prix Andry Nirina Rajoelina. L’homme, en résumé, un pantin, reste fidèle au putschiste de 2009, prêt à sacrifier des vies pour parvenir au pouvoir, prêt à vendre son pays pour asseoir son égo, prêt à être le pantin de prédateurs cachés dans une nébuleuse. En filigrane, on distingue une légère tonalité partisane et ravie de RFI ou la voix de son maitre, qui n’hésite pas un seul instant à annoncer que Andry Nirina Rajoelina a remporté l’élection présidentielle malgache, et que l’ex-président de la transition arrive cette fois au pouvoir par les urnes, paraphrasant « l’homme providentiel ».

En tous les cas, le chaos n’a pas eu sa place ce 29 décembre 2018, et le peuple est déterminé à faire paraitre la vérité, et à faire corriger les annonces précipitées.

Le « diviser pour mieux régner » s’oppose au « rassembler pour mieux vivre ». Les médias et les Facebookers pro-Rajoelina s’époumonent à attiser la haine et la peur, le pays s’organise pour défendre tout simplement la vérité. Le centre de gravité du sujet principal « Candidat n°13 Rajoelina vs. Candidat n°25 Ravalomanana » s’est déplacé vers un sujet national « Pour ou Contre la vérité des urnes ». Les médias pro-vérité s’organisent dans un « miara-mampita » diffusant les mêmes émissions d’actualité pour couvrir tout le pays, et contournant ainsi les tentatives de désinformation de la radio et de la télévision nationales. Les 48 heures supplémentaires octroyées par la HCC vont apporter d’autres révélations et d’autres plaintes.

La lutte continue !

Lanzelo. Ny Valosoa.

Kianja 13 Mai a3

Kianja 13 Mai a2

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s