Le MAP (I).

Le MAP de Marc Ravalomanana. Video, Nantenaina Oly.

Le Plan d’action de Madagascar (MAP) 2007-2012 a pour objectif de «lutter contre la pauvreté et d’améliorer l’économie», a annoncé le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche de Madagascar, Marius Ratolojanahary, lors d’un événement organisé le 5 février 2008 par Woodrow. Le programme de changement environnemental et de sécurité de Wilson Center (ECSP), l’Agence américaine pour le développement international (USAID) et le US Forest Service. Ratolojanahary et d’autres membres de la délégation malgache ont expliqué comment le MAP intégré, basé sur la vision nationale du pays « Madagascar, Naturellement » et les objectifs du Millénaire pour le développement, accélérerait et coordonnerait le développement du pays. Le président Marc Ravalomanana a abordé ses priorités de développement pour Madagascar dans un discours prononcé en 2003 au Wilson Center et un article dans le rapport ECSP 12 .

MAP 2007-2012: De la pauvreté à la prospérité

Vingt-sept ans sous un régime socialiste ont appauvri Madagascar. Le MAP 2007-2012 vise à accélérer le développement du pays en cherchant à respecter les huit engagements suivants:

  • Gouvernance responsable;
  • Infrastructure connectée;
  • Transformation de l’éducation;
  • Développement rural et révolution verte;
  • Santé, planification familiale et lutte contre le VIH / sida;
  • Une économie en forte croissance;
  • Chérir l’environnement; et
  • Solidarité nationale.

La délégation malgache prend le MAP sur un « road show » international afin d’encourager les ONG et les gouvernements à s’associer à Madagascar pour l’aider à atteindre ses objectifs de développement. Madagascar a besoin de « partenaires investis en nous et de nos objectifs », a déclaré Ndranto Razakamanarina , conseiller principal du PAM pour l’environnement et le développement rural.

Décentralisation et coordination

Bien que le MAP soit un plan national, l’un de ses objectifs est la décentralisation du gouvernement malgache. Cependant, la décentralisation pose certains problèmes, par exemple en veillant à ce que les enseignements tirés de programmes novateurs et efficaces d’une région ou d’un secteur soient partagés et mis en œuvre par d’autres. Andry Ralijaona, secrétaire général du PAM, a expliqué que le gouvernement développera une banque de données rassemblant les témoignages des Malgaches concernant leurs expériences avec les programmes liés au PAM, ce qui permettra au gouvernement d’obtenir les meilleurs résultats dans tous les secteurs et régions. »Connecter les gens est notre stratégie », a déclaré Ralijaona.

Le MAP vise également à relier plus étroitement le travail effectué par les chercheurs malgaches aux priorités de développement du pays. Ratolojanahary a expliqué que le gouvernement encourage la recherche qui aborde «les besoins de l’agriculteur» plutôt que «les besoins du chercheur».

Intégration: une approche innovante du développement

USAID a travaillé en étroite collaboration avec le gouvernement malgache pour concevoir et mettre en œuvre le MAP. Selon Lisa Gaylord de l’USAID, les partenariats américano-malgaches les plus proches ont concerné les engagements du PAM en matière de gouvernance; agriculture et développement rural; santé, planification familiale et VIH / sida; et l’ environnement .

Gaylord a expliqué que lors de la conception du MAP 2007-2012, le gouvernement malgache et l’USAID ont connu un changement de paradigme: « Nous nous sommes demandés: » Comment un engagement est-il lié à l’autre?  » et «Comment un engagement s’appuie-t-il sur l’autre?» Le MAP vise à éviter une «approche de base» strictement sectorielle du développement, dans laquelle différents objectifs sont distincts et intègre les huit engagements dans un plan global. « C’est l’une des choses passionnantes de MAP », a déclaré Gaylord. « En tant que partenaire du gouvernement américain, nous sommes ravis d’interagir de manière innovante avec le gouvernement malgache dans ce que je considère comme une nouvelle manière de fournir des services et des programmes de développement. » L’ambassadeur des Etats-Unis à Madagascar, Niels Marquardt, a convenu que le MAP était vraiment novateur: « Je n’avais jamais rien vu de tel », a-t-il déclaré.

Rédigé par Liat Racin et édité par Rachel Weisshaar .

Haut-parleurs

Publicités