Drôle de Sommet. 2000 invités étrangers, et la population malagasy… enfermée chez elle ou tous à la campagne.

vahaoka-ireo1

Madagascar : Un sommet de la Francophonie sans associer la population

Tout le monde reste à la maison, ainsi en a décidé les organisateurs du sommet de la Francophonie tant attendu (par certains) qui survient dans un mois exactement. Apparemment, la population ne sera pas associée aux festivités.

Le régime avance comme raison : les gens sont invités à rester à la maison pour permettre aux délégués étrangers d’évoluer sans contrainte en ville comme en rase campagne. En plus des mesures draconiennes vont être prises pour inciter ou obliger les gens à se barricader chez eux. L’intention des organisateurs est de faire de la capitale une ville morte. Car les rues, les avenues et les places publiques étant libérées au bénéfice des délégués étrangers, ce serait ainsi le cadre idéal pour un déroulement sans accrocs du sommet de la Francophonie.
Première mesure : l’enseignement est suspendu et les classes vont vaquer avant et pendant le sommet. Selon le ministre malgache de l’Education nationale, Paul Rabary, de cette manière les embouteillages n’auront pas lieu. De fait, il a été constaté que pendant les vacances scolaires, la circulation est nettement plus fluide. Mais dès la reprise des cours, véhicules et scolaires encombrent les voies et provoquent des engorgements. Fauteurs d’embarras de circulation, élèves et étudiants sont condamnés à rester chez eux pendant le sommet.
On ne sait si la mesure sera étendue aux établissements relevant d’une juridiction étrangère, comme les lycées français et autres écoles conventionnées. Car en raison du niveau de vie chez ces derniers, le nombre des véhicules (individuels ou collectifs) mobilisés pour le transport scolaire y est très élevé et contribue grandement aux embouteillages. Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à voir l’ampleur des encombrements dans les alentours de ces établissements, en période de scolarité…
Le comité d’organisation du sommet de la Francophonie envisage même des jours chômés pour les travailleurs, de réglementer la circulation des troupeaux, des charrettes, des chars à bras et même des piétons. Bref, tout comme leurs enfants, les parents seront enfermés chez eux au moyen d’un décret créant des jours fériés, chômés et payés.

En voulant cacher la vraie image du pays, les délégués étrangers de tous rangs, intéressés par le fameux peuplement de Madagascar qui tient à la fois de l’Asie et de l’Afrique, ne vont-ils pas se plaindre ? Certainement, ils vont rester sur leur faim car la population déclarée indésirable est parquée chez elle. Ce qui laissera aux étrangers une curieuse impression sur la population de Madagascar…
Afric Telegraph

Photos, cliquer pour agrandir.

franco-hery

Francophonie vitrine

franco-securite

Ph. Linfore.

Sommet de la Francophonie : la question de la sécurité inquiète certains observateurs

LINFO.RE – créé le 5.11.2016

À plus de deux semaines du XVIe sommet de la Francophonie, des observateurs craignent la sécurité autour de cet événement malgré le discours rassurant des forces de l’ordre.
deuxième langue la plus étudiée en Europe
Un défaut de moyens des forces de l’ordre
Antananarivo, la capitale de la Grande Île est en pleine préparation du XVIe sommet de la Francophonie. Outre la mise en place des infrastructures adéquates pour cet événement, la question de la sécurité est un grand défi auquel les autorités doivent faire face. Pas plus tard que lundi 31 octobre, une explosion a eu lieu sur le chantier d’un hôtel censé accueillir des participants au sommet. Le ministre de la Défense malgache a dénoncé un acte criminel et pas un accident. En dépit du discours rassurant des forces de l’ordre, certains observateurs constatent un défaut de moyens des forces de l’ordre et un manque d’expérience.
Au moins 5 000 hommes déployés dès l’arrivée des premiers participants
La question de la sécurité du XVIe sommet de la Francophonie est plus que jamais mise en doute après cette déflagration survenue à l’hôtel A&C. Le ministre malgache de la Défense, le général Béni Xavier Rasolofonirina en charge de la sécurité pour le sommet a toutefois tenu à rassurer tout le monde. Selon lui, des policiers, gendarmes et militaires « hyper entraînés » seront mobilisés durant l’événement. Au moins 5 000 hommes, un effectif maximum, seront déployés dès l’arrivée des premiers participants, a déclaré Hugues Ratsiferana, président du Comité national d’orientation du sommet. « Il y a quelques troubles de la sécurité, mais tous les sites sont verrouillés, même les nouvelles routes sont pratiquement sanctuarisées », a-t-il précisé sur le récit de RFI.
Toujours est-il que Madagascar a bénéficié de l’aide bilatérale de pays comme la France, le Canada ou l’Égypte pour compléter les moyens des forces armées. Dans la foulée, les citoyens participeront également à travers des associations communautaires dans les quartiers de la capitale. Ils recueilleront des informations afin de prévenir toute entrave à la sécurité.
LINFORE

Pov Toon · L'expressmada

comesa-tank6

comesa-tank

Malagasy Tia Tanindrazana

Sécurité du sommet de la Francophonie – Déploiement de 5 000 hommes !

Si les élèves sur tout le territoire ont obtenu une semaine de vacances, les forces de l’ordre seront, à coup sûr, consignées et 5 000 d’entre elles s’occuperont de la sécurité de ce sommet, selon une déclaration entendue sur la radio mondiale. En somme, Antananarivo sera quadrillé au millimètre près avec ce déploiement d’envergure.
Pour les malfaiteurs en tout genre, à savoir, pickpockets, cambrioleurs, et entre autres, violeurs, auront, eux aussi, droit à une semaine de … farniente ! Il faut savoir que tous les grandes rues, les intersections et les couloirs de la … mort seront surveillés de près et il ne serait pas intelligent de se promener, même avec un couteau suisse.

On sait que les forces de l’ordre seront particulièrement tatillons et méchants puisqu’assurément, le mot d’ordre est de ne rien laisser passer. Avec un effectif de 5 000 hommes déployés sur le terrain dont beaucoup feront bien voir leurs armes pour être bien dissuasifs et certains seront en tenue civile. Le tout sans compter les services de renseignement de plusieurs pays qui vont être partout sans être vus par personne. Ainsi, ce sera le cas pour la Capitale en générale et plus précisément pour les sites qui seront utilisés pour la tenue de ce sommet. Une chose est donc sûre, les habitants d’Antananarivo et de ses environs immédiats, notamment pour les axes Ivato et Iavoloha, peuvent dormir tranquilles la nuit, du moins durant ce sommet si le jour et une partie de la soirée, ils vont entendre le hululement des sirènes et le vrombissement des moteurs. Et pour les usagers de la route, ils doivent bien choisir leurs moments de déplacement – tout en le réduisant au maximum – sous peine d’attendre des heures sous un soleil brûlant.

Selon les observateurs, il serait même conseillé de partir à … « ambanivohitra » avec les enfants qui eux, ont été gratifiés – par décret pris en conseil de ministres – d’une semaine de vacances.

De vie à trépas
Ce grand rassemblement de membres de forces de l’ordre nécessite évidemment du temps et par conséquent, de nombreuses zones seront délaissées. Par coïncidence, on assiste actuellement à une forte recrudescence de l’insécurité et du phénomène « dahalo » dans de nombreuses régions, et non seulement dans le sud de Madagascar ou dans le moyen-ouest. A Andranomanelatra par exemple, une commune qui se trouve à 10 km de la ville d’Antsirabe – la capitale de la région de Vakinankaratra -, un récidiviste a volé une vache laitière et heureusement pour ce dernier, il s’est fait attraper par les forces de l’ordre. Dans le cas contraire, c’est-à-dire arrêté par le fokonolona, il passera de vie à trépas en quelques instants uniquement. Par conséquent, si les militaires, gendarmes et policiers seront plutôt occupés à sécuriser le sommet de la francophonie à Antananarivo, les « dahalo » et les autres criminels vont sévir ailleurs mais gare à eux, s’ils se feront prendre par la population. Il n’y aura aucune autre forme de procès et c’était le cas de 11 « malaso » dans le district de Betafo de la même région citée supra.
Cette hausse de la criminalité pourra aussi être observée durant un temps assez long puisqu’avant de rejoindre leur lieu d’affectation – après le sommet -, surtout pour ceux envoyés dans la brousse, ces membres des forces de l’ordre ont sûrement besoin de recevoir leurs indemnités complètes. Et ça, on le sait, c’est un autre problème ! Mcar Matin.

mcar-matin-francophonie
Ph. Mcar Matin.


Francophonie a

L'Express de Mada

Mr Hollande Francophonie

tsy-mila-francophonie

Advertisements

A propos Mouvement des Citoyens Malagasy de Paris

Pour une prise de conscience citoyenne des Malagasy
Galerie | Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s